Skip to main content

Full text of "La bulletin du bibliophile Belge"

See other formats


This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 



at |http : //books . google . corn/ 



Digitized by 



Google 



V-.C lo I 11 I I . V 1\, 1( 




Digitized by 



Google 



V^e 



Digit^yGCIQgl^ 



Digitized by 



Google 



LE 



ipibltoBl|Ue 




"BELGE 



BULLETIN MENSUEL 



(|aalorzièiue année 




BRUXELLES 
Chez Fr. J. olivier, libraire 

II,- ^le des Taroissiens 

MDCCCLXXIX 



Digitized 



by Google 



Digitized by 



Google 



LE 



BIBLIOPHILE 



BELGE 



Digitized by 



Google 



Bruxelles. — Fr. Gobbaerts, imprimeur du Roi. rue de la Limite. 21. 



Digitized by 



Google 



y 



LE 



fitbliofll|ik 



'BELGE 



BULLETIN MENSUFF. 


PUBLIÉ 


SOUS LES AUSPICB8 DB LA SOClÉTé 


DES 


BIBI.IOPHILES DE BKLGIQTK 


' (loatorzièBio uiA. 


-^ 


THEOOa 

v4, 


MARTIN 


^■^ 

BRUXELLES 


Chez Fr. J. OLIVIER, Libraire 


II, ^e des Taroissiens 


KDCCCLXXIX 

t3) 


Digitized by 




% 



Google 



THE KE VORK 
Pl'BLliJ Lx.UARY 

375393 Si 

ASTOB, LENOX AND 
TILDEN FOl'NDATIONS 
B WM L 



Digitized by 



Google 



LE PEINTRE GRAVEUR 

DES PAYS-BAS 
AU DIX-NEUVIÈME SIÈCLE (l) 



NUMANS 

NUHANS, Auguste, a gravé sur bois, sur acier, lithographie, 
et exécuté un certain nombre d'eaux-fortes. Il est élève de rÉcole 
royale de gravure, à Bruxelles. 

1. Paysage. 

L. 0,157. H. 0,220. T. c. 0,118. H. 0,163. 

Paysan portant une charge d'herbes et passant sous une porte 
cintrée (abbaye de Villers ?) ; à droite et à gauche des arbres. 

2. Le tronpean. 

L. 0,255. H. 0,170. T. c. o,3o5. H. 0,154. 
Un vacher couché avec deux vaches, deux moutons et une 



(1) Suite. Voir les volumes précédents, passim, 
TOMB zxv. 






Digitized by 



Google 



chèvre, au milieu d'un paysage présentant à gauche un arbre, à 
droite quatre arbres. 

3. Ville dans les montagnes. 

L. 0,148. H. 0,200. T. c. 0,139. ^* û,i8o. 

Au centre de la planche et dans un pli des montagnes, on 
voit s*étager les maisons descendant vers la gauche. 

4. Deux arbres. 

L. o,i36. H. 0,095. 

Deux arbres et, à droite de ceux-ci, un bâtiment dont on voit 
une fenêtre. 

5. Paysage. 

L. 0^54. H. o,oa8. 

Très-petite pièce représentant à droite un château avec une 
tour. 

6. La tour d'Anye» vne de l'Eseant. 

L. 0,076 (f). H. 0,104 (I). 

7. Booliers dolomitiqnes an bord de la mer. 

L. o,o83. H. 0,047. 
Ils sMtendent de la droite vers la gauche, en plusieurs massifs. 

8 et 9. Deux ronds entourés d'attributs 

L. 0,062. H. 0,088. T. c. o,o5i. H. 0,081. 

Le premier avec attributs de la chasse et de Fagriculture. 
Le deuxième avec attributs de souveraineté, attributs guerriers, 
scientifiques et législatifs (peut-être des ex-libris). 



Digitized by 



Google 



10. Raines romaines. 

L. o,i52. H. 0,095. 

Un bain, un autel, une inscription et derrière, un caéhis ou 
figuier de Barbarie. 



11. Tronc yerdoyani 

L. 0,145. H. 0,160. 
Un vieux tronc couvert du feuillage grimpant d'une vigne. 



12. Ez-libris de J. de Bonne. 

L. o,o5o. H. 0,060. 

Les mots qui précèdent sont inscrits sous une allégorie com- 
posée d*un sablier ailé, la faux du temps, une gerbe de blé, une 
tortue et une banderole sur laquelle on lit : Respice et/estina. 

13. La stèle ftinéraire. 

L. 0,045 (t). H. 0,1 o5. 

Une sorte de stèle ou d^autel funéraire à trois &ces, les coins 
garnis de têtes de béliers rattachés par des guirlandes. 

14. Etade d'arbres. 

L. o,a65. H. o,ai5. 

Un groupe de sept à huit arbres ; les troncs de cinq d'entre 
eux sont presque blancs. 

Cette épreuve déposée au cabinet des estampes de la Biblio- 
thèque royale est signalée comme unique. 

i5 à 24. Recueil de dix gravures, par Aug. Numans (École 



Digitized by 



Google 



royale de gravure, 1845), dans une couverture lithograpbiée 
représentant un piéton buvant à une fontaine. 

IB (1). Paysage (d'après Paul Lauters)- 
L. 0,300. H. 0,143. T. c. 0,159. H. o,io3. 

Dans un paysage se voit une femme assise sur un chemin 
où il y a un homme conduisant un cheval chargé de paniers, et 
un second homme. 

Signé sous le trait carré, respeâivement à droite et à gauche : 
Paul Lauters del. — Aug. Numans, sculp. 

16 (2). Paysage (d'après D. Robert). 
L. 0,300. H. o,i3o. T. c. 0,170. H. 0,106. 

Un pont en pierre à gauche, à droite on voit la route avec 
deux arbres, au fond il y a des montagnes. 

Signé, comme dessus : D. Robert del. — Aug. Numans, 
sculp. 

17 (8). Paysage (d'après Kreins). 
L. 0,300. H. 0,143. T. c. o,i65. H. 0,109. 

A droite il y a des rochers, à gauche de l'eau, et au fond un 
bois. 
Signé : Kreins pinx. — Aug. Numans sculp. 

18 (4). Paysage (d*après Lauters). 
L. 0,348. H. 0,188. T. c. 0,913. H. 0,136. 

Un batelier fait du feu sur sa barque, arrêtée au milieu d'un 
cours d'eau faisant coude sur la plaine. — (Scène hollandaise.) 
Signé : C. Lauters pinx. Aug. Numans, sculp. 



Digitized by 



Google 



19 (6). Paysage (diaprés Lauters). 
L. 0,378. H. 0,311. T. c. 0,348. H. 0,170. 

Un château se voit au milieu de la planche ; à gauche, il y a 
un arbre et une cabane. Sur la route du premier plan, on voit 
un campagnard portant ses outils. 

Signé comme ci-dessus. Tel est le i"" état de cette planche. 

2* état. — Sans signatures : le ciel a été changé et porte de 
petits nuages au lieu d'un travail horizontal ; on a ajouté une 
maison à droite, et beaucoup de travaux sur le fond, qui a été 
changé. 

3« état. — Avec de petits travaux de pointe sèche aux bords des 
nuages. 

20 (8). Paysage (d'après Tavemier). 

L. o,323. H. 0,286. T. c. 0,172. H. 0,325. 

Une ruine gothique; on voit au fond une tour carrée; un 
homme et une femme sont assis dans Tombre du premier plan. 
Signé : Tavemier pinx. — Aug. Numams, 

21 (7). Paysage (d'après Cooper). 
L. 0,390. H. 0,222. T. c. 0,262. H. 0,172. 

Un paysage montueux, au milieu duquel se voit un cours 
d*eau. Sur le chemin, on voit un pâtre à cheval , une femme et 
des chèvres. 

Signé : Cooper del. — Aug. Numans. 

22 (8). Paysage (d'après Fourmois). 
L. 0,290. H. o,325. T. c. 0,345. H. 0,164. 

Un petit pont de bois au milieu d'un paysage fortement 



Digitized by VjOOÇIC 



boisé ; sept arbres longent la route, et à droite il y a un groupe 
d*arbres. 
Signé : Fourmoispinx. — Aug. Numans sculp. 

28 (9). Paysage (diaprés Kolm). 

L. o,3i8. H. o,i5i. T. c. o.i5o. H. o,io3. 

Une tour ruinée, à gauche des arbres, au devant u n cour 
d*eau, à droite un pont. 
Signé : Kolm del. — Aug. Numans sculp. 

24 (10). Paysage (d'après Lauters). 
L. o,3i5. H. o,i55. T. c. o,i55. H. o,io3. 

Une paysanne emplissant son pot à une source. La source 
s*écoule en un jet d*une sorte de conduit formé par une tuile, 
placée dans des rochers surmontés d'arbres. 

Signé : Paul Lauters del. — Aug, Numans sculp. Tel est le 
iw état de cette planche. 

2« état. — Les noms sont effacés et un travail d'ombres est 
ajouté sur le tablier de la femme et sur le terrain à gauche. 

25. Buines. 

L. o,i6o(f). H. 0,198 (f). 

Porte ruinée avec fortifications. 

Signé dans le terrain du bas : A, Numans sculp, et 
A . Schaepkens, à droite et à gauche 

26. Tombeau d'un prélat. 

L.(f).H.(î). 
Il porte les huit quartiers, entre autres, de la famille Goethals. 



Digitized by 



Google 



27. Allégone. 

L. o,i55. H. o,i85. 

Intérieur dune bibliothèque : à gauche, un fouteuil, à droite, 
un prie- Dieu, une table avec un vase de fleurs, et au fond une 
bibliothèque. 

Signé : Ck, De Groux et A. Numans, 1844 (44 à rebours), au 
bas de la droite et de la gauchtr. 

28. Le monument de Dodonée id'aprè» Kreins>. 

L. o,i35. H. 0,192. 

Un socle avec la médaille, au-dessus un vase, sur un banc 
Touvrage : Physiologices Medicince artis tabula expedita, i58i 
et des outils de jardinage. 

Signé au bas : Kreins. -- A. Nutnans sculp. 

29. Allégorie à Véeale. 

L. 0,178. H. 0,260. 

Une table est chargée de livres, un fauteuil est auprès d'elle. 
A la muraille, on voit le portrait de Vésale ; sur un gros livre 
in-folio posé à terre on lit : Trattato danatomia da Vesak, 

Signé au bas : il. Nutnans^ 1843, et P.-V, Verreydt, à gauche 
et à droite. 

30. Hemlinck peignant sa chasse. 

L. 0,218. H. 0,173. T. c. 0,182. H. 0,128. 

Hemlinck, assis près de la châsse, la montre à un seigneur et 
à une dame accompagnés de leurs pages et de deux suivantes. 
A gauche, on voit des moines. 



Digitized by 



Google 



81. Verbist. 

L. 0,1 55. H. 0,318. 

Sur un coin de muraille, un étendard chinois portant, sous 
quatre caraâères de cette langue, le nom de Verbist ; on voit 
auprès des instruments de géographie et d'astronomie, une 
potiche, des fleurs dans cette potiche et une croix. 

Signé au bas : L.-J. Carolus del. — A. Neumans^ 1843. 

32. Bubens. 

L. o,i38. H. 0,180. 

Une salle avec colonnes torses, une table avec un rouleau 
et le nom de P.-P. Rubens, des flacons d'huile, une palette, 
une chaise et un tableau esquissé à droite. 

Signé au bas : Evrard, — A. Numans, 181 3. 

88. Allégorie des grenadiers d'Asper. 

L. o,i5o. H. o,aoo. 

Un trophée militaire avec des armoiries, sur un étendard on 
lit : Grenadiers d'Asper. 
Signé au bas : L. Deraedt, 1846. — A.Numans, 1845, sculp, 

34. Lens. 

Dimensions analogues. 

Sur un monument funéraire, où un génie tient un cœur 
enflammé et, une femme, le médaillon de l'artiste, on lit sur une 
pierre: Les amis | arts | â la mémoire \ D'A. C.Lens \ 1822 | : 
derrière ce groupe, une pyramide. 

Signé au-dessous : A . Numans sculp^. — Schaepkens del. 



Digitized by 



Google 



35. Gharles-Qoint. 

L. 0,174. H. 0,335. 

Un cavalier portant un étendart, avec les mots : Charles- 
Quint; à droite, un cortège de moines. 
Signé au bas : Th, Schaepkens. - Aug. Numans 

36. Van Dyok. 

L. 0,177. H. 0,248. 

Un chien pleure devant le portrait de Van Dyck. 
Signé au bas. 

37. Ph. De Gommines. 

L. o,i55. H. o.aoo. 

Sur un entablement gothique, Ton voit les portraits de 
Louis XI, de Philippe de Commines et de Charles le Téméraire 
(comme le portent les inscriptions), ainsi que deux armoiries. 
Au-dessus : les Mémoires entourés de lauriers et d attributs. 

38. Allégorie. 

L. 0,170. H. o,'24o. 

Une bannière suspendue à une branche d'arbre. Sur celle-ci 
on voit un ange portant Tinscription : Nany Pyck (indéchif- 
frable), à droite, une sorte d*étrier avec un monogramme indé- 
chifiBrable. 

* 39. Allégorie. 

L. o,i5a. H. o,ai3. 
Un trophée d'armes avec armoiries, surmonté d'un portrait 



Digitized by 



Google 



10 

de femme ; au-dessous, sur un socle, on voit un coussin suppor- 
tant une couronne et des attributs de souveraineté. 
Signé au bas : L. Potschke. 

40. Le Marquis de Ghâteaufort. 

L. 0,170. H. o,2i5. 

Des attributs guerriers et agricoles, entourent la vue d'une 
vallée très-montagneuse, au fond de laquelle on voit le pont dn 
Diable. 

Signé au bas : S, T. Lamal deL — A. Numans scu., ïs à 
rebours. Sur les attributs' on lit : Bqyseau, marquis de Châ- 
teaufort, 

41. Godefroid de Bouillon. 

L. 0,198, H. o,238. 

Son tombeau, chargé d*armes et d'attributs, dans une église, 
où, à gauche, il y a un pilier orné de statues : au fond, une sorte 
de grand autel. 

Signé au bas : A, Numans sculp. — G. Simoneau. 

42. Artevelde. 

Une arche gothique avec une lanterne, un bloc d armes, une 
couronne et un chapeau. 
Signé : /. CanneeL — A. Numans. 

43. Anuoiries aveo la Toison d'or. 

L. 0,160. H, 0,218 
Signe au-dessous : Devigne inven\ — A. Numans sculp . 



Digitized by 



Google 



II 



44. Titre de Tommige de Chabamies. — Comprenant 
les no» 27 à 43. 
L. 0,182. H. 0,357. 

Au haut le portrait du duc de Brabant, au-dessous, Finscrip- 
tion : Album biographique \ dédié \ à \ S. A. R. M. le duc de 
Brabant \ puis deux génies tenant une banderole avec Tins- 
cription er au-dessous : Par son très^humble serviteur \ Cha- 
bannes. 

46. Cadre acolpté. 

L. o,i4i). H. 0,175. 

Un cadre orné de fleurs, de crustacés, de fruits, au milieu de 
celui-ci, on lit Tinscription : Cadre sculpté par £. Vander- 
maelen, 

46. Vue du château de Belœuil. 

L. o,2o5. H. 0,164. 

Au fond de la planche, en arriére d'une pièce d*eau. 
Signé au bas : Théodore Lamal del. — Aug. Numans 
sculp^. 1847. 

47. Le grand sceau en or de Louis Xn. 

L. o,i5o. H. o,aoo. 
Au-dessus un grand sceau, et au-dessous un petit sceau. 

48. La porte de la cathédrale de Vérone. 

Petit in-folio. 

49. Le Biberon de Henri n en faïence d*Oiron. 

L. 0,1 56. H. 0,21 5. 



Digitized by 



Google 



12 



50. Gonpe en style renaiesuioe. 

L. o,i58. H. 0,225. 

61. Moulin à eau. 

L. 0,170. H. o,ii5. T. c. o.i38. H. 0,093. 

52. Paysage. 

L. 0,257. H. 0,182. 

Un groupe de personnes à côté d'une porte ; au fond, des 
arbres. 

58. Le ohàtean de Ponlsenr sur TOurte. 

L. O9210. H. 0,265. T. c. 0,17t. H. 0,207. 

Une tour carrée, percée de portes et de fenêtres, entourée de 
quelques débris de murs. 

Signé sous le trait carré ; Gravé par Numans, imprimé par 
Braulart Wattigy Brux. - Le Château de Poulseur-sur-FOurte, 
a paru dans la Renaissance, n» 1 1 (3« année). 

54, Vue de la ooor du Louvre, pavillon de Rohan. 

L. 0,172. H. 0,140. 

55. Le dessinateur (gravé d'après P. Lauters). 
L. 0,190. H. 0,253. T. c. 0,162. H. 0,212. 

Un homme, assis au pied d'un arbre, dessine dans une clai- 
rière de bois ; auprès de lui est un paysan. 

Signé sous le 2® trait carré : Gravé par Numans, — Dessiné 
par P. Lauters. 

Plus bas on lit : Imprimé par Ad, Braulart. — La Renais- 
sance, n9 7 (2« année, p. 32)« 



Digitized by 



Google 



i3 



56. Ghàteaa d'OIne. 

L. o,332. H. o»i55. T. c. 0,180. H. 0,108. 

II y a un i^^ état avant les ombres portées des arbres. 

2« état. — Avec les ombres portées et beaucoup de travaux. 

57. ntre de oahier. 

In-folio. 

Un chevalet supportant un tableau, à gauche un siège, et 
rinscription : Six eaux-fortes terminées d'après les tableaux des 
principaux artistes. 

58 (1). Le pont (d'après Ruysdael). 
Grand in-folio en largeur. 

Un grand paysage avec le pont. 
i«''état. — Inachevé et avant le ciel. 

2« état. — Avec le ciel, mais avec des parties blanches sur 
Teau, et dans certains endroits du ciel. 
3« état. — La planche terminée. 

59 (2). Les Ohftnes (d'après W. Roelo£fs). 
Grand in-folio en largeur. 

Un groupe de chênes. 

Signé au bas : W. Roeloffs pinx. — Impr. F. Chardon tâné, 
3o> rue Hautefeuille, Paris. — A. Numans sculps. 

60 (3). Le ravin (d'après J. Portaels). 
L. 0,507. H. 0,446. T. c. 0,433. H. o,35o. 

Un vaste paysage, montagneux à droite, boisé à gauche; au 



Digitized by 



Google 



milieu, il y a une crevasse formant ravin , sur laquelle plane 
un aigle. 

!«• état. — Épreuve d'essai. 

2« état. — Avant le nom. 

3« état. — Signé dans la marge du bas : /. Portaels pinj^. — 
Itnp. F. Chardon aîné, 3o, rue Hautefeuille, Paris. — Aug. 
Numans sculp^. 

61 (4). Le portique d'Ootavie à Borne (d après F. Bossuet). 

Grand in-folio. 

lei" état. — Gris, ombres simples sans eflfet. 
2< état. — Avec les contre-tailles, mais avant le fondu des 
ombres. 

3« état. -- Avec les ombres au point, dans le coin de droite. 

62 (5). La Gampine (d'après Robbe). 

L. o,587.H. 0,401. T. c. 0,462. H. 0,380. 

Dans une vaste prairie est un troupeau conduit par un berger 
et une pastoure. 

Signé sous la gauche : Robbe pinx, et sous la droite : A, Nu- 
mans sculp. 

63 (6). La rade d^Anvers (d'après J. Clays). 

Grand in-folio en largeur. 

Anvers vu de la Tête-de-Flandre. 

i^*^ état. — Très-vigoureux d'effet, mais avant le ciel. 

2* état. ~ Avec le ciel, les premiers cordages des voiles des 
navires, à droite, effacés. 

3« état. — La fiimée du vapeur, le long du quai est grise, le 
ciel est adouci au-dessus de cette iumée. 



Digitized by 



Google 



i5 



64. La Didon de Stallaert. 

Grand in-folio. 

Il n*existe de cette planche, qui reproduit le tableau bien connu 
du Musée moderne de TÉtat, qu^une seule épreuve; les chairs y 
sont en blanc. Elle a été exécutée, d'après une note de Fauteur, 
en septembre iSyS, par J. Delboè'te. 

65. Entrée du grand oanal à Veniae. 

L. o,a65. H. 0,145. 

Il existe de cette planche, un i^r état, où l'église de la Salute, 
située à droite du canal, est inachevée, et les eaux au premier 
plan sont blanches. 

Le 2« état, terminé, a paru dans la publication de la Société 
internationale des aquafortistes belges. 

66. Vne de Paria. 

L. 0,270. H. 0,148. 

Il existe de cette planche, deux états, dont le premier porte 
le ciel et Teau inachevés. 

67. Vne de Hollande (Dordrecht). 

L. 0,390. H. o,i3o. T. c. 0,270. H. 0,1 13. 

Dordrecht vu au delà d*un cours d'eau sur lequel il y a 
quelques barques. 

A droite, une langue de terre et un moulin. 

Signé sous la droite : A, Numans. 

!«' état. — Avant Tinscription. 

2« état. — Avec l'adresse : Imp, J. Bouwens, rue du Champ 



Digitized by 



Google 



f6 

de Mars, 48, à Bruxelles, sous le coin de gauche de la planche. 
La planche a paru dans Talbum de la Galette des beaux- 
arts, 1871. 

68. Les deux monlms. 

L. o,i55. H. 0,190. T. c. 0,137. H. 0,17a. 

Deux moulins auprès d'un pont, au fond, une ville et quel- 
ques arbres. 

Signé au bas de la gauche : A. Numans; sous la planche, on 
lit : Impr. J. Bouwens, Bruxelles. 

Il y a un premier état, où les groupes d arbres sont mal venus. 

Le 2^ état, tel qu'il est décrit, est publié dans Talbum de la 
Galette des beaux-^arts, 1870. 

69. Paysage. 

L. 0,273. H. 0,19g. T. c.0,148. H. 0,179. 

Un paysage où se trouve un pont sur un cours d*eau, où une 
vache va s'abreuver; au fond, on voit un village. 

i**" état. — Les nuages du haut sont gris. 

2« état. — On a produit l'effet d'un coup de soleil ou de rayons 
au moyen d'ombres, avec l'adresse de Bouwens. 

70. Paysage (d'après Bôhm).' 
L. 0,237. H. 0,198. T. c. 0,218. H. o,i53. 

Un cours d'eau s'étend de la gauche du premier plan vers le 
fond, à droite ; sur une rive, il y a trois vaches et leur gardien, 
sur l'autre rive, un groupe d'arbres, en arrière desquels on voit 
une ferme. 

Signé dans la marge de gauche et de droite : Peint par 
A . Bôhm, gravé par A . Numans. 



Digitized by 



Google 



«7 

Le i^r état présente le cid et Teau inachevés, il n*y a aucune 
signature ni inscription. 
Le 2« état, avec les inscriptions. 

71. Intérieur en Oallide (d'après Stroobant). 

L. 0,175. H. 0,225. T. c. o,i55. H. 0,195. 

Dans une cour gothique, avec loggia, doître et bdcon, on 
voit cinq personnages, deux au fond, deux à droite, et un à 
gauche. 

On lit dans la marge : Gravé par A. Numans. — Imp. 
J. BouM^ens^ Bruxelles. — Peint par Stroobant. 

A paru dans Tdbum du Journal des beaux-arts pour 1872. 

78. Vue de Bnmiwidc (d*après StroobanQ. 

L. o,i37-o,so5, une mtrge de so millim. 

Une vue de ville gothique, où Ton voit une rue et au fond 
une ^se. 

Le i^ état est avant les ombres, en bas, à gauche sur la rue. 
Le 2^ état, la planche terminée. 

78. Une ne à Telède (d*après F. Bossuet). 

L. 0,160. H. 0,325. T. c. 0,145. H. 0,193. 

Une rue de ville espagnole où causent une femme et un cava- 
lier en costumes nationaux. 

i« état. — Avant le cid. 

3« état. -^ Avec ces travaux et les inscriptions : À. Numans, 
scu^. — /. Bossuet pinx, y et Une rue à Tolède^ au dessous de 
la planche. 

ToHsxnr. a 



Digitized by 



Google 



i8 



74. La gitaaa (d*après J. Ponaels). 

L. 0,181. H. 0,233. T. c. o,i53. H. 0,186. 

Une gitana assise sous sa tente, à droite de la planche, à 
gauche un chien hurlant. 

i^ état. — Effet de nuit, le ciel est obscur au-dessus de la 
tente. 

2« état. — Le ciel est éclairci, effet de jour. 

Signé : Peint par J. Portaels, gravé par A. Numans. 

75. Famille de fiitanos (d*après J. Portaels). 
L. 0,347. H. 0,188. T. c. 0,324. H. 0,145. 

Cette planche aux coins arrondis, représente un groupe de 
neuf personnes, à gauche est une charrette. 

x^ état. — Le milieu du ciel est blanc, le terrain est peu 
chargé de travaux. 

Le 2« état est terminé. 

76. Le Simoiin (d*aprés J. Porueb). 
L. 0,333. H. 0,183. T. c. o,ao6. H. 0,140. 

Un Arabe traînant à sa suite un chameau, qui porte une autre 
personne, fuit vers la gauche devant le vent qui s*élève dans le 
fond du désert. 

Cette planche a paru dans la Vlaemsche school^ année 1871, 
page 9. 

77. Vue de ville. 

L. 0,336. H. 0,160. 

Une vue de ville où Ton aperçoit un canal, et un pont s'arré- 
tant à une tour. 
Signé au bas dans la planche, à droite : A. Numans. 



Digitized by 



Google 



«9 

i« état. — Eau-forte pure, ciel presque blanc. 
a« état. — Avec les travaux du ciel et du terrain, mais avant 
le nom. 
3« état. — Avec le nom. 

78. Un poro. 

L. o»aia. H. 0,1 55. 

Un porc, deux lapins et des poulets dans une cour, 
i^r état. — Eau-^forte pure avant les travaux sur les ombres 
entourant le petit pot. 
a« état. — Avec les travaux à la pointe sèche non ébarbés. 
3«état.— Ebarbé. 

79. Les liseuds. 

L. o»i3i. H. 0,18a. 

Deux femmes dans un jardin, en cQStume Watteau ; Tune 
d*elles est assise et tient un volume, Tautre est debout. 
i« état. — Eau-forte pure, le ciel peu travaillé. 
2« état. — Le ciel renforcé au haut, à droite. 
3« état. — Avec le nom de Numans 1878, au bas, à droite. 

80. Gaerrien. 

L. o,s35. H. o,3a5. T. c. o,i83. H. 0,148. 

Au milieu de rochers, un guerrier armé de toutes pikes en 
protège un autre de son bouclier. 

Le i«r état, avant la reprise des ombres, gris. 
Le %• eut, terminé avec Teffet. 



Digitized by 



Google 



lO 



81. Italieme (d*après Gérard). 
L. o,t6o. H. o,2o6. T. c. o,ia3. H. O9180. 

Une Italienne est arrêtée au coin d*une rue que Ton voit 
s*enfoncer à gauche. Elle est revêtue d'un costume pittoresque 
et tricote. 

Cette planche a paru dans la Vlaamsche schoot, année 1870, 
p. ii5. 

82. Le portrait an oabaret. 

L. o,aoo. H. o,i55. T. c. o,i53. H. o.iii. 

Il y a six personnages groupés dans un cabaret, un homme y 
dessine les speâateurs, gravé d'après Billoin. 

88. Torse satiqne. 

L* 0*147. H. 0.949. T. c. 0,0^. H. 0.909 

Une statue antique mutilée. 

Signé : A. Numans^ d*après Fantique. 

84. Le moulin à ean de Oreil. 

L. 0,190. H. 0,198. T. c. 0,109. H. 0,180. 

Co|ne où répétition d'une planche identique du graveur fran* 
çais Bléry. 
Elle a paru dans la Vlaamsche schw^, 1871, p. i53. 

85. Le retour des ohsmps. 

L. 0,198. H. o,i63. T. c. 0,170. H. 0.196. 

Paysan conduisant un chariot chargé d^herbages, il va de la 
droite vers la gauche. 
i«r état. — Avant le nom. 



Digitized by 



Google 



21 

2« état. — Signé ou bas de la gauche : Gratté par A . Numans. 
La planche a para dans la Vlaamsche school^ année 1870, 
p. 87. 

86. Les héros Tondéens. 

L. o,ato. H. o,a63. 

Une femme, représentant la France, inscrit sur un album la 
légende : les Héros vendéens. A Henri de France. 

Il y a des attributs divers au bas de la planche. On y lit : 
Gravé par A . Numans et peint par Segers. 

87. Plantes grimpantes. 

L. o,t33. H. 0,190. 

Des plantes rustiques entourent des branchages où s*élancent 
des plantes grimpantes. 
Signé au bas : Peint et gravé par A . Numans. 
A paru dans la Vlaamsche 5cAoo/, année 1871, p. lai. 

Les n<» 75 et 80 à 86, plus deux photo-lithographies, réductions 
des ntunéros 5y et 61, ont été réunis en un album : Dix eaux- 
fortes, d*aprè8 les principaux artistes belges de 1870 à 1879. 

L*auteur a paiement publié deux planches d*emblèmes reli- 
gieux (souvenirs pieux), comprenant Tune seize sujets, Fautreun 
plus grand nombre. 

Il est fauteur de 42 gravures parues de 1848 à i858, dans 
ÏUnivers pittoresque, idit6 par DiDOT; de 10 planches in-40 
parues de 1847 à 1857, dans un ouvrage sur la Jllorée, par 
Lebas; de 11 planches d*animaux et produits naturels pour 
Fatlas de M. Joly, paru de iSSg à i865. Il en existe quelques 
épreuves d*essais ; un album de 26 planches intitulé : Album 



Digitized by 



Google 



23 



des plus beaux monuments de la Belgique^ publié par EMILE 
Flatau, de i85o à 1860. (Une partie de ces planches parait 
avoir déjà servi dans Y Univers pittoresque.) 

Il a gravé une planche in-folio, profil des lies Canaries. 

Il a gravé diverses pièces sur bois, entre autres un paysage 
orageux, d*après Orrin Smith. L. 89, H. 45 ; un homme avec 
un enfant au milieu d'un bois L. 25 1 (?) H. 186 (t), des «jc-iono, 
armoiries, fac-similés, autographes, une femme passant sous 
un pont, joignant deux maisons. L. 58 H. 68. 

Il est aussi auteur de deux lithographies : Souvenir de la 
Meuse. Signé : Nuemans, del. et lith. 1841 ; Le pécheur sur le 
pont de bois. Signé : A. Nuemans^ 1840. 



NAHUYS 

Comtesse Cécile-Dorothée NAHUTS, née SGEUTL VANDER 
DOBS, née à Leyde, le 2 mars 1800, décédée à Utrecht, le 
5 janvier 1866. 

Paysage. 

L. o,i5o. H. 0,102. 

Au milieu de la planche un chemin, sur celui-ci se promène 
un homme vu de dos, un bâton à la main. A gauche du speâa- 
teur, un arbre et de Feau, à droite, deux arbres. Dans le lointain, 
des arbres et des montagnes. 

Signé au coin à droite du spedateur : C. Z>. N. 



Digitized by 



Google 



23 



O'CONNELL 

Madame Frédérique-Émilie-Auguste MESTHB, née à Berlin 
en 1828, épousa vers 1844, à Bruxelles, Adolphe O'Connell. 
Elle est élève de Bégas et de Gallait. 

1. Hadeleine (n» 2 de Burty). 

L. o,o5o. H. 0,074. 

Tête de Madeleine, en cheveux, tournée vers la gauche. 

Signé aux bas : F. O'Connell , aq, for. 

i^ état. — Avant l'adresse. 

2«état. — Avec l'adresse : Imp. Delâtre, Paris. 

A paru dans la Galette des beaux-arts^ t. V. 

2. Jenne femme (no 5 de Burty). 

L. 0,093. H. o.iaS. T. c. 0,088. H. 0,119. 

La tête est vue de trois quarts vers la droite. 
Les cheveux sont flottants, une main retient la draperie sur 
répaule droite. 
Signé au bas : M^ F. O'Connell, aq. for. etpenx^. 
Dans le i«r état, il y a à la suite de la signature, la date 1849. 
2« état. — Cette date effacée. 

8. Jenne napolitaine (n» 7 de Burty). 

L. 0,135. H. 0,190. T. c. 0,117. H. 0,167. 

Elle est assise, la main droite appuyée sur une pierre. 
Signé : Af»« F. O'Connell, aq.for. etpinx. 



Digitized by 



Google 



i. Sainte Haddeine (n» i de Burty). 

L. o,t8S. H. 0,259. T. c 0,174. H. o,i33. 

Elle est accoudée au pied d*une croix rustique, les cheveux 
épars. 

i* état. — Avant les travaux de la chevelure, de la draperie à 
gauche et le nom. 

2« état. — Avec le nom : F. O'Connell, aq. for. etpinx. au 
bas de la gauche. 

3« état. — - Avec un travail à la pointe sèche dans les ombres. 

Cette planche a paru dans la Renaissance. 

5. Un oheyalier Lonis Xm (n« 4 de Burty). 

L. o,s6o. H. o,36o. 

Cette pièce gravée d*après une aquarelle, appartenant à Tim- 
pératrice de Russie, représente un homme debout, vu de trois 
quarts à mi-corps, avec une large collerette. Il ressemble à 
M. 0*Connell qui a posé pour ce sujet. 

A paru dans les aquafortistes de Cadart. 

6. La charité (n» 3 de Burty). 
L. o,38o. H. o,3ao. 

Une fenmie aux formes luxuriantes, entourée de dnq enfants 
qui tiennent des fruits et des fleurs. Au fond, à droite, une ville 
sur le bord d'un rivage montagneux. 

i« état. — Avec F. O'Connell, aq./or. etpinx. i85o 

a« état. — Avec l'adresse : Delâtre, imprim. 

Rare, la planche ayant été perdue par Toxydation après 
tirage d'un petit nombre d'épreuves. 



Digitized by 



Google 



7. Bairte de jeme fille (n» 6 de Barty). 

L. (f). H. (f). 

Cette planche rarissime, essai du numéro 2, est peu faite, la 
bouche y est plus arquée, lea^ yeux sont baissés à droite, les 
doigts de la main moins allongés. 

8. Portrait d'Hoené Wronsky (n» 8 de Burty). 

L. 0,160. H. 0,330. 

Buste du fameux philosophe, de trois quarts à gauche, chauve, 
le cou nu, sortant d*un col rabattu, enveloppé d'un manteau. 

i^ état. — Avant la lettre. 

2« état. — Avec l'inscription en marge : à Hoené Wronsky, 
Madame Frédérique O'Connell, aq.for. 

9. Portrait de Bourré (n^ 9 de Burty). 

Cette pièce est indiquée par Burty qui ne Ta jamais vue; elle 
serait analogue au Chevalier, comme dimension et comme pose. 



OBERMANN 

0BBBHANN,i4n/Ofn^,néen 1781, estmortlesooâobre 1845, 
à Amsterdam. 

1. Tète de bélier et de oheval. 

L. 0,080. H. 0,045. 

Une tête de bélier à gauche ; à droite une tête de cheval vue 
de profil. 
Signé au bas de la gauche :A.O. 



Digitized by 



Google 



%6 



2. Têtes de moaton. 

L. o,o83. H. 0,046. 

Une tête presque de foce, à gauche; et une autre de profil à 
droite. 
Signé: A.O. au bas de la gauche. 

8. La récurease. 

L, 0,078. H. 0,102. T. c. 0,075, H. 0,098. 

Une Hollandaise occupée à récurer un chaudron, de profil 
vers la droite: 
Signé dans la marge au milieu du bas : il, Obermann. 

4 à 9. Bœnft et vadies. 

L. 0,090. H. o,6i.T. c. 0,86. H. 0,57. 

I • Vache tachetée de noir, tournée de profil vers la droite, 
a 

3. Bœuf tourné vers la gauche. 

4. Vache vue par derrière. 

5 

6 

10. Les deux montons. 

L. (f). H. (I). 
Deux moutons couchés prèsd*une palissade en planches. 



Digitized by 



Google 



»7 

VAN OOSTERHOUDT 

VAN OOSTEBHOUDT, Dirk, né à TieU en 1756, mort le 
14 janvier i83o. 

1. Bétafl s'abreavani 

L. 0,134. H. 0,110. T. c. 0,116. H, 0,100. 

Dans un paysage étendu, avec des arbres à droite» on voit 
deux moutons couchés à gauche de la planche, une chèvre et 
deux vaches dont Tune vient de boire et se retourne vers la prai- 
rie« tandis que l'autre est occupée à se désaltérer. 

Signé dans Teau : D. Van Oosterhoudtfec, 

i^ état. — Avant les ombres sur les arbres. 

a^état. — Avec celles-ci. • 

Immerzeel dte paiement de lui une tête de bœuf que nous 
n*avons pas vue. 



VAN OS 

VAN OS, Pierre-Gérard, né à La Haye le 8 odobre 1776, 
décédé le 28 mars 1889. 

1 à 6. Six pièces de vadids. 

L. 0,173. à o,ibo. H. o,i3o. T. c. 0,168 à 0,175. H. o,i23 à o,ia5. 

1. Veau couché auprès d*une ruine, au fond un cours d*eau» 

2. Taureau paissant, vu de profil vers la droite. 

3. Vache couchée, vue de trois quarts vers la gauche. 



Digitized by 



Google 



4- Vache debout, vue de profil vers la droite ; au fond une 
charrette de foin. 

5. Vache couchée près d*une palissade en planches. 

6. Génisse beuglant, tournée vers la droite. 

7. Les deux montoiiB et la vadie. 

L. o,2i5. H. o,i68.T. c. 0,197. H. o,i5o. 

A gauche, deux moutons couchés, à droite, une chaumière 
et deux arbres ; la vache est debout regardant de gauche à droite. 

8. Les meutonB, le jeune bélier et la vaehe oondhée. 

L, o,s33. H. 0,166. T. c. 0,925. H. o,i53. 

Les trois animaux sont couchés dans une prairie et tournés 
vers la gauche. 

Signé, dans le terrain, à droite : P G (en monogramme) 
Van Osf. 

9. Tète de vaehe. 

L. 0,075. H. o,o53. T. c. 0,071. H. 0,049. 

Une tête de vache tournée vers la droite, vue de profil 
Signé au bas de la gauche : P. G. Van Osf. iSia {P G. en 
monogramme, et le a, à rebours). 

10. La planche d'études. 

L. 0,140. H. 0,190. 

• Au-dessus, une tête de mouton bêlant, tournée vers la 
gauche. 
Sous celle-ci, une petite tête de mouton tournée vers la 



Digitized by 



Google 



29 

droite, le haut d'une tête de cheval, et une tête d*ftne ; tout 
au-dessous, une t£te de jeune taureau. 
Signé au bas de la gauche : P. G. Van Os /. 

Van Os a encore gravé dix-huit autres planches, que nous 
n'avons pas vues, et que décrit Kramm. 

11. — Paysage, d*après M. Berghemtgr. in-fÔL 

12. — Chevaux, d'après P. Potter. 

i3. — Vue d*une rivière, d'après J. Ruisdael. 

Pour le surplus, nous renvoyons à l'ouvrage de Kramm, 
persbtant à ne décrire que les pièces qui nous ont passé entre 
les mains. 



OTTO, G. 



Vu de face. 



OTTO 



1. Son portrait. 

L. o,045. H. o,o65. 



2. Souvenir pieux de B. A* Sehmitt. 

T. c. o,o55. H. o,o85. 

Jeune homme vu de £Eice. 

Signé au bas de la droite : G. Otto se. 

8. Le général Oaribaldi. 

L. 0,130. H. 0,193. 

Il est représenté de fiice, avec sa chemise rouge et son pan- 
alon clair : la main appuyée sur la poignée de son sabre. 



Digitized by 



Google 



iQ 



OVERBEECK 

OVERBEEOK, Leendert, né à Harlem en 1752, décédé le 
24 mai 181 5, élève de Henri Meijer. 

PayBage aa passant. 

L. 0,108. H. 0,694. T. c. 0,100. H. o,o85. 

A droite, Textrémité dune construâion rurale ; à gauche, une 
autre, entre les arbres. Sur la route, un passant accompagné de 
son chien. 

Signé au bas de la gauche : L. OB (OB en monogramme). 

8 à 7. Suite de 6 paysages. 

L. 0,16a. H. 0,300. T. c. o,i5o. H. o,i85. 

Ces planches, signées dans la marge, au bas de la gauche : 
I et 2, Lnd^. Overbeeck fecit. 3 à 6, Leendt Operbeeck fecit. 
sont numérotées au-dessous de la droite. 

2 (i). La femme appuyée sur la petite palissade. 

A droite, une femme au bord de Teau ; au milieu, un petit 
pont en briques ; à gauche, une vieille femme, appuyée sur une 
balustrade tenant à un saule. Au fond, une vue de ville. 

8 (2). Le ohien aa milieu du devant. 

Au fond, une ferme, devant laquelle une femme puise de 
l'eau dans un puits rond. » Sur le chemin, un homme et une 
&mme ; à droite et à gauche, des arbres ; sur le chemin du 
milieu du devant, un chien 



Digitized by 



Google 



3i 



4 (3). La famme asÛBe an pied de larbre. 

A droite, le seuil d*une maison ; sur celui-ci est assis un 
boiteux ; à côté de lui, au pied d*un arbre, se trouve une femme 
qui a deux enfants avec elle. Au fond, pécheurs à la ligne et une 



5 (4), La jeune bergère. 

A gauche un hameau, au fond une église ; à droite, un grand 
arbre ; sur la prairie, entre les maisons et Tarbre, un beiger et 
son troupeau, au second plan ; au premier, une jeune bergère 
est appuyée contre des planches, et assise sur un tronc d*arbre ; 
trois moutons, dont deux couchés et un debout, paissent 
auprès d'elle. 

6 (5). Le vieillard, la femme et FenflEuit. 

Sur une route allant de gauche à droite, on voit un vieillard 
coiffé d*un honnet de fourrures, donnant le bras à une femme 
qui conduit un petit en&nt. Au fond, est un petit pont en 
briques, que passe un cavalier monté sur un vieux cheval. 

7 (6). La route demandée. 

Un cavalier tournant le dos au speâateur, demande sa route 
en désignant le fond de la planche, à une femme qui porté un 
sac et est accompagnée d*un chien. Celle-ci se dirige vers la 
droite. 

8. Le gamin et le ohien. 

L. o,a54. H. 0,245. T. c. o.aSy. H. o,ao8. 

Une conâruction rustique entourée d*arbres occupe le milieu 
de la planche. 



Digitized by 



Google 



Au fond, à gauche, on voit au village : au-devant, un homme 
brouette vers le fond une charge d^herbes, tandis qu*un gamin 
assis à terre joue avec un chien. 

Signé au bas de la gauche : Ln^ Overbeeck fedt, sous la 
droite, n« i. 

9. Les biiyevn. 

Mêmes dimensioofl que le n^ 8. 

Au pied d*un arbre est une mare où boit un jeune homme qui 
prend Teau dans sa main. Derrière une femme et un petit garçon 
à droite on voit une ferme 

Signé-comme le précédent, sous la droite il y a n« 2. 

10 à 18. Suite de quatre planches. 

L. d,53S. H. 0,289. T. c'cSog. H. 0,242. 

10 (1)/ Oesioht op de Blinkert, by de herberg geoaamd 
Kraanljje-lek ou l'auberge Kraanlge-lek. 

A gauche, on voit l'auberge avec des tables de buveurs en 
plein air, à droite trois arbres très-élevés, au fond une sorte de 
montagne russe. 

Signé au milieu du bas : L^ Operbeeck, ad viv, deL etsculp,, 
1791- 

Sous la gauche, on voit le n<» i, puis au dehors l'inscription 
donnée en titre. 

11 (a). L'arbre merveilleux ou genoht by de zcgenaamde 
Wonder-Boom, op de hofsteede Blswoad. 

Mêmes dimensioDft et mêmes signatures. 
Au fond, une prairie avec des fleurs, partout des groupes 



Digitized by 



Google 



33 

d*arbres, au milieu un arbre mort dont le tronc se contourne et 
forme des arches, différents personnages l'examinent. 

12 (3). Vue d'Ûnorveen ou de Brouwers-Kolk in het Duin by 

Onenreen. 

Mêmes dimensions et mêmes signatures. 

Un canal terminé par une écluse, à droite des arbres, au fond 
des collines, au devant, dans un enclos en planches, une vache 
et sept moutons. 

13 (4)- La maison Hope. 

Mêmes dimensions et mêmes signatures. 

Au milieu du fond, la maison avec son perron circulaire. 
A droite et à gauche, les arbres du parc ; un enfant courant sur 
la pelouse attrape un papillon, divers promeneurs. 



OVERLAET 

OVBBLAAT ou OVERLAET, Antoine, fixé à Anvers, vers 
le milieu du XYIII® siècle. 

1. Les deux vieillards se ohanlTant. 

L. 0,347. H. o,i65. T. c. 0,337. H. 0,143. 

Deux personnages assis dans une cabane rustique sont éclairés 
par une lueiu* provenant du foyer. 

A droite, on voit de Feau, puis un moulin et des arbres. 
Cette pièce est gravée dans le genre du comte de Gondt. 
i«f état. — Avant Tinscription, plus gris. 

ToxB XIV. 3 



Digitized by 



Google 



34 

2« état. — Avec Tinscription dans la marge du bas : Gropé 
d'après le dessin original de Rembrand par Overlaet, sous la 
direâion deMartenasie d Anvers^ 1761. 

2. Paysage avec on ohftteaa. 

T. c. L. 0,288. H. 0,187. 

A droite, un château entouré d*arbres, devant celui-ci un pont- 
levis. 

A gauche, des construAions entourées d'arbres élancés et 
touffus. 



VAN DER PALS 

VAN DBB PALS, Gerrit, né à Rotterdam le i5 juillet 1754, 
décédé le i5 mars 1859. 

Paysage. 

L. 0,077. H. 0,067. 

Un paysage avec de grands arbres ; à gauche un groupe de 
cinq se détachent en ombre sur un groupe de quatre arbres 
éclairés par le soleil ; deux hommes sont auprès du groupe des 
arbres obscurs. 

Signé au milieu du bas : G. V. D. P. 



Digitized by 



Google 



35 



PAUWELS 

PAUWELS» Ferdinand. 

Buste d*un seigneur en costume du XVII* siècle, presque de 
profil vers la droite. 

i«r état. — Avant le travail vertical du fond et la reprise des 
ombres. 

Signé au bas de la gauche : F. P. 

2« état. — Avec ces travaux; le manteau et le pourpoint sont 
poussés au noir. 



VAN DER POLL 

VAN DEB POLL, Piet ou Pierre, amateur, habitant à 
Soesdyk près d'Utrecht. 

Le rédi 

L. 0,147. H- 0,135. 

Trois soudards dans une sorte d*auberge flamande, deux 
assis, le troisième debout auprès de la cheminée, devisent avec 
deux femmes. Tune debout, Tautre assise et qui joint les mains. 



Digitized by 



Google 



36 



PORTAELS 

PORTAELS, Jean, né à VUvorde, élève de racadémie de 
Bruxelles, et de Navez. 

1. Arabes. 

T. c. L. 0,144. H. 0,304. 

Quatre Arabes debout et un cinquième assis sont à une porte 
de ville. 
Signé dans le terrain au bas à gauche : J. Portaels^ i85o. 

2. La mère au pied de la croix. 

L. 0,126. H. 0,161. 

Une jeune femme portant un enfant et accompagnée d*un 
jeune garçon, est accroupie et agenouillée au pied d*une croix 
rustique. Le fond est montagneux. 

8. A Tanger. 

L. 0,177. H. o,a5o. T. c. 0,127. H. 0,170. 

Des Arabes et un chameau «ont arrêtés devant une porte de 
ville. 

Signé au bas de la droite : Portaels ft. Cette planche fait 
partie de ï Album de la fête artistique et littéraire de i85o. 

4. La Halte au désert. 

L. 0,304. H. 0,243. T. c, 0,247 H. 0,170. 
Un groupe de six Arabes est accroupi devant une tente basse. 



Digitized by 



Google 



3? 

au milieu du désert. A gauche, il y a deux chameaux, Tun 
couché Tautre debout. 
Signé au bas de la gauche, dans le terrain : J. Portaels. 



VAN DER POORTEN 

VAN DBB POORTEN, HenH-Joseph-François, peintre de 
paysage et d'animaux, graveur à Feau-forte et à Taqua-tinta, est né 
à Anvers, le 28 ou le 29 février 1789. Il se forma sous G. Herreyns, 
direâeur de l'académie d'Anvers (où il fut le prédécesseur de 
Van Brée), et étudia dans l'atelier du paysagiste Maijn. 

Herreyns était bon coloriste, mais peu travailleur, ce qui 
explique le petit nombre de tableaux qu'il laissa. Il y a de lui, à 
la cathédrale d'Anvers, une fort belle œuvre : le Christ et les 
disciples d'Emails. 

Quant à sa spécialité, Vander Poorten fut, avec De Com, qui 
depuis abandonna l'art pour la peinture ornementale, presque 
le seul élève de Maijn ; celui-ci peignait aussi les animaux. 

Van der Poorten est un peintre dont les qualités sérieuses ont 
été justement appréciées en leur temps. Artiste consciencieux, 
aussi éloigné d'un romantisme exagéré que de ce réalisme outré 
dont il qualifiait avec justesse les partisans, en les proclamant 
les a contrefaâeurs de la nature, » ses tableaux se distinguent 
par des qualités réelles comme couleur et comme har- 
monie générale. Peut-être pourràit-on lui reprocher parfois 
quelque lourdeur dans la touche des masses d'arbres des plans 
intermédiaires en particulier. Ses sites sont empruntés à la 
Belgique flamande et wallonne; ils en retracent parfaitement le 
caraâère. « 



Digitized by 



Google 



38 

Ses aquarelles se distinguent par l'alliance de la hardiesse à 
une certaine précision dans le fini, qui n*est pas désagréable, et 
rappelle, sans l'égaler cependant, le maniérisme de Moucheron. 
Un juste sentiment de la couleur domine toujours. 

Ses eaux-fortes et ses lithographies feront l'objet de ce cata- 
logue. 

Son atelier a produit trois ou quatre élèves : Moerenhout, qui 
vit encore et est fixé aux environs d'Anvers; Stocquart de 
Grammont, fixé à Bruxelles ; Laurent Redig, qui est mort après 
avoir gravé trois petites planches que nous décrirons sous son 
nom, ainsi que Plumeau, peintre de genre et d'animaux, et 
Rosseels. 

ŒUVRE GRAVÉ DE VAN DER POORTEN. 

Comme graveur à Teau-forte, Van der Poorten nous a laissé 
trente-deux pièces sur cuivre, et trois essais de gravure sur 
pierre. Il procède principalement de l'école de Van Brussel ; il 
a le trait plus fort et plus libre que De Boissiau. Son travail tout 
artistique, pur de tout procédé, dénote une main exercée et 
accuse l'inspiration. Il lui assurera un rang distingué dans la 
renaissance de l'eau-forte. 

Ses essais de gravure sur pierre, bien qu'ayant produit de 
beaux résultats, empruntent à la natiu-e du procédé, un ton 
grisâtre qui manque de brillant. 

Van der Poorten a aussi produit quelques lithographies (lo), 
mais elles sont en général trop molles. 

Pierre Van Reeth a gravé diverses pièces d'après Van der 
Poorten, tant d'après ses tableaux que d'après ses eaux-fortes. 



Digitized by 



Google 



39 



I. EAUX FORTES. 

1. La tète de bélier. 

L. 0,124. H. 0,16. 

Une tête de bélier vue sous trois aspefls différents : de profil 
vers la droite, de profil vers la gauche, par derrière les cornes. 

Il y a de cette eau-forte qui est la première gravée par Van der 
Poorten,. trois états différents : 

Le 1^ état sans nom. 

Le 2« état avec le nom. 

Au coin du bas à gauche : H, F. Z). Poorten, 1840. 

Le 3®, la planche plus usée a été lavée d'aqua-tinta. Le fond, 
qui était blanc dans les autres états, est couvert, sauf une marge 
d'environ i centimètre : il en est de même des parties ombrées 
des têtes. 

Van der Poorten avait, à l'occasion de cette planche, rédigé 
une pièce de vers flamands, dont le sens était que comme le 
bélier servait à forcer les murailles, il voulait par ce bélier 
s'ouvrir le domaine de Teau-forte. 

2. Le paysage aa porte-balle. 

L. 0,068. H. 0.045. 

Trois arbres à gauche près d'une mare, à droite un saule des- 
séché ; au fond quelques maisons. 
Signé au haut à gauche : H. V. D. P. 

3. Le paysage où un homme appuyé sur un bftton cause 
avec une mère et son enfant. 

L. 0,005. H. o,o5i 
Une ferme derrière laquelle est un groupe d'arbres ; elle se 



Digitized by 



Google 



40 

trouve elle-même derrière une balustrade en planches, devant 
laquelle un homme debout, appuyé sur un bâton, cause avec une 
femme assise. 

Deux états : Le i«r avant le nom. 

Le 2« avec le nom, au haut à droite : H. V. D. P, 

4. Un cayalier et nn piéton à Tombre des arbres. 

L. 0,067 '/■• H. 0.045. 

Devant une maison à droite, se trouvent quatre arbres ; sur le 
devant il y a une route sur laquelle se trouve un cavalier qui 
semble parler à un portefaix. Ils sont Tun et Tautre sous Tombre 
des arbres. Dans le fond, à droite, il y a trois arbres peu 
travaillés. 

Il y a de cette pièce qui est la dixième gravée par Van der 
Poorten, et date de 1841, deux états : 

Le 1^ avant le nom. 

Le 2« avec le nom, au haut à gauche : H. V. D. P. 

5. Le moulin des polders d'Anvers. 

L. 0,068. H. 0,048. 

Effet de nuit ; un moulin avec une pêcherie au bord d*une 
rivière. Au fond il y a un paysage peu distinfl. 
i«' état. — Avant le nom. 
2« état. — Avec le nom, au haut à droit : H. V. D. P. 

6. Le paysage aux eansenrs à Tombre de la batte. 

L. 0,097 à 0,098. H. 0,07. 

Au milieu de la planche un monticule avec trois arbres. Au 



Digitized by 



Google 



bas du monticule et à Tombre de celui-ci deux hommes dont un 
debout devant l'autre assis. 

Le premier plan est tout chargé d'ombre. 

1" état. — Sans nom. 

2© état. — Avec le nom ; au haut à droite : H, V. D. Poor- 
tenf., 1841. 

La planche dans ce second état a paru en 1842, dans le 
deuxième volume du Noordstar, revue flamande, imprimée à 
Anvers chez P. Van Bouwel (i). 

7. Le paysage à la planche flottante. 

L. 0,095. H. o,o65. 

Effet de nuit; une maison avec descente vers Teau se trouve 
à la gauche de la planche ; à droite, il y a un canot avec deux 
personnes. Au fond, un pont sur lequel un personnage est assis, 
derrière lui il y a un bouquet d*arbres et trois maisons ; sur Teau, 
devant la maison, une planche flottante. Le ciel et les parties 
ombrées lavées d'aqua-tinta. Sans nom. 

1^' état. — Moins noir et avant le nom, la planche qui Hotte 
devant la maison est avant les travaux avec la pointe sèche. 

2« état. — La planche flottante couverte de deux traits de 
pointe sèche. 

3« état. — Comme le 2^, mais avec le nom au haut à gauche : 
H. V. D. P. 

8. La chèvre oonohée. 

L. 0,142. H. 0,095. 
Une chèvre couchée, tournée vers la droite et vue de derrière ; 

(1) Il y a du Noordstar trois années ou six volumes. Cette revue a commencé 
en 1841 à donner des eaux-fortes. 



Digitized by 



Google 



elle porte un collier. Au fond à droite, il y a un village avec 
clocher pointu très-légèrement indiqué ; on remarque plusieurs 
repentirs, entre autres au clocher. 

1^ état. — Ciel blanc, eau-forte pure. 

2® état. — Le fond moins terminé, avec les travaux à la pointe 
sèche sur le ciel, le pelage de Tanimal, le collier, la terrasse et le 
fond où apparaît le repentir du clocher. 

3« état. — Comme le 2«, avec le nom, au bas à gauche, dans la 
planche : H. V. D. Poortenf. 

9. Le ohien à poil ras endormi. 

L. 0,143. H. o,io3. 

Un chien à poil ras, dormant ramassé sur lui-même. 

i«r état. — Le coin du haut, à gauche, est blanc. Des griffes 
verticales se remarquent sur presque tout le cuivre. 

2« état. — Le fond est en entier couvert d aqua-tinta. 

3« état. — Le fond est couvert de traits croisés au-dessus de 
Taqua-tinta. Au bas dans les herbes : H. F. D. Poorten, 1842, 
et la bande blanche qui se trouve entre le fond et Tombre 
portée, et qui était pure dans les deux états antérieurs, est ici 
couverte de quelques traits de pointe sèche. 

10. Le paysage an cayalier snr le oheval noir 

L. o,i63. H. 0,093 

La planche a une bordure carrée de 0,002 environ; elle 
représente un paysage où, à droite, un cours d*eau est dominé 
par un groupe d'arbres où se trouvent deux saules ; au milieu 
de la planche, un homme à cheval sur le chemin parle à un 
piéton qui lui donne la main, un chien se trouve près d'eux 
tourné vers la gauche, tout à gauche, cinq arbres très-poussés 



Digitized^Dy 



Google 



43 

au noir. Le fond est tenu par des montagnes au pied desquelles 
il y a une maison et trois peupliers. 

Sans nom. 

Van Reeth a gravé une copie agrandie de ce paysage, avec 
quelques différences dans la lumière de la terrasse à gauche 
qu'il a prise en clair, il a aussi éclairé davantage le groupe 
d'arbres. Il y a également des différences dans les costumes des 
personnages. 

Il y a dans le coin de gauche en bas le nom de H. Vander 
Poorten écrit à rebours, et dans la marge à gauche : H. Vander 
Poorten inv*, et dans celle de droite : P. Van Reeth fect. 

Les dimensions de la planche sont : 

Longueur, o,285, hauteur, 0,212, cuivre; longueur, 0,273, 
hauteur, 0,194, trait carré. 

11. L'embarqnement, paysage. 

L. o,ii5. H. o,o85. 

A gauche, une maison de la porte de laquelle sort une per- 
sonne qui entre dans un canot où se trouve déjà une autre 
personne assise. Le fond, à droite, est occupé par des arbres : 
derrière ceux-ci se dresse un clocher pointu, et en avant se 
trouve un pont sur lequel il y a deux personnes, Tune accoudée. 

i^ état. — L'auteur a écrit lui-même à la pointe et à rebours, 
d'une manière peu distinéle : H. V. D, Poorten, 1 841, au coin 
de gauche, en haut. 

2© état. — Le nom refait au burin par J. Linnig qui a 
imprimé et marqué tout l'œuvre de Vander Poorten. 

3« état. — L'eau sur le devant de la planche est noircie et 
chargée de travaux. 

Cette eau-forte a paru dans le tome i^ de 1842 du Noordstar. 



Digitized by 



Google 



44 



12. Les bains de Gonstantin à Trêves. 

L. 0,098 à 0,099. ^* 0,068 à 0,069. 

Les ruines des bains, comprenant deux tours, diverses arcades, 
portes et pans de mur, sont situées à gauche. En avant, deux 
hommes dont Tun dessine; à droite un groupe d'arbres fort 
noirs et au fond une muraille et quelques arbres. 

i^*" état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom au coin du haut à gauche : H. V. D. 
Poorten 1841. 

Cette planche a paru dans le Noordstar, 1841, t. II. 

13. Le paysage aa chasseur. 

L. 0,087 à 0,088. H. 0,061. 

Ce paysage offre au milieu de la planche un vieux chêne peu 
touffu, derrière lui il y a un coteau; à droite, il y a de Teau et 
derrière Teau deux arbres, plus loin une maison de campagne ; à 
gauche, un chasseur passe sur le chemin en allant vers le fond 
du paysage ; il a son chien à côté de lui. Le fond à gauche est 
tenu par quelques arbres derrière une barrière. 

i^^état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom, au haut à gauche H. V. JD. Poorten 
f. 1841. 

Cette pièce a paru dans le Noordstar, 1842, t. II. 

14. Le paysage à la barquette montée de deux personnes. 

L. 0,068. H. 0,045. 

Une maison à gauche, au bord de la rivière, sur laquelle il y a 
une barquette avec deux personnes. Derrière la maison, il y a 
des arbres et un pont à une arche, au milieu duquel il y a une 



Digitized by 



Google 



petite statue, et un personnage qui passe le pont ; — effet de jour. 

i^^ état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom au haut, à droite dans le del : 
H. V. D. P. 

3« état. — Retravaillé en effet de nuit. 

4« état. — Lavé d*aqua-tinta. 

15. Le cayalier et la mendiante. 

L. 0,093. H. 0,048. 

Paysage, à droite un coteau, à gauche un arbre avec un 
buisson. Au milieu de la planche, un cavalier monté sur un 
cheval blanc fait Taumône à une pauvresse qui porte son enfant 
sur le dos. 

Le eiel est chargé de travaux, le fonds est boisé. 

i^i* état. — La terrasse, qui forme le fond autour de la queue 
du cheval et la jambe droite du cavalier, n'est ombrée que de 
tailles obliques; le fond entre les deux peupliers et le coteau, à 
la droite, est de la même teinte et ne se détache pas. La planche 
est grise. 

2« état. — La terrasse, retravaillée par des contretailles, est 
plus noire ; le fond entre les deux peupliers est éclairci au bru- 
nissoir ; le coteau, à la droite, renforcé, se détache du fond. 

3« état. — La même planche avec le nom. Au haut, à gauche : 
H. V. D. P. /. 

4« état. — La même planche lavée d'aqua-tinta ; il y a un 
nuage en clair vers Farbre. 

16. Le paysage an marchand de poulets wallons. 

L. 0,098. H. 0,068. 
Au milieu de la planche, un paysan conduisant un âne 



Digitized by 



Google 



46 

chargé de deux paniers. A droite, se trouve une maison, à la 
porte de laquelle il y a une femme debout» et une autre assise ; 
à gauche des murailles et un hangar. 

i«^ état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom» au coin du haut à gauche : H. V. D. 
Poortenf. 1842. 

17. La maraîchère passant le gaé. 

L. 0,099. H. o,o65. 

Vers la gauche, quatre arbres ; entre eux, une charrette à vide ; 
derrière eux, une haie en paille. A droite, il y a un mur devant 
lequel une femme étend du linge, tandis qu*une autre fort peu 
distinâe est assise. Le premier plan est occupé par Teau que tra- 
verse une paysanne qui se trousse et porte un panier sur la tête. 

!«• état. — Avant le nom. 

2« état. —Avec le nom, au haut, à gauche : H. V. D. Poorten 
f. 1841. 

18. Le oheyal et les deux bœufs. 

L. 0,098. H. 0,070. 

Un cheval debout tourné vers la la droite, et deux bœufs 
couchés ; au fond, à gauche, une maison et deux persoimages. 

i*' état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom. Au haut à gauche : H. V. D. 
Poortenf. 1841. 

Publié dans le ^oorisrar, 1842, t. I. 

19. L'homme et la femme causant sous le tilleul. 

L. 0,095. H. o,o65. 
Paysage, une route tenant le milieu de la planche ; devant un 



Digitized by 



Google 



47 

bouquet d*arbres, deux petits personnages, dont l'un est assis, 
font la causerie. 

i^^ état. — Avant le nom. 

2« état. — Au coin du bas, à droite : H. V. D. Poorten f. 
1841. 

A paru dans le Noordstar. 

20. Les vaches à la manière de Onyp. 

L. 0,096. H. 0,070. 

Deux vaches, l'une debout, tournée vers la gauche, l'autre 
couchée, tournée vers la droite ; au fond, à gauche, un pâtre 
avec une vache. Voilà un premier état (sans nom) de cette 
planche gravée avec lourdeur, et où le dessin est des plus 
défedueux ; le maître avait abandonné pendant douze à quinze 
ans la gravure, et avait perdu toute sa souplesse de main. Dans 
cet état, le ciel est aussi moins chargé de travaux. 

2« état. — Un fond composé de quelques arbres, dont l'un 
desséché, a été ajouté. Le premier plan a été retravaillé ; des 
herbes et deux feuilles ajoutées au coin de droite, en bas ; au 
coin de droite, en haut, se trouve le nom H. V. D. P. 

21. La ohèyre se grattant la tète. 

L. 0,123. H. 0,177. 

La chèvre, tournée vers la gauche, se gratte la tête avec la 
patte de gauche de derrière. — C'est l'une des plus rares eaux- 
fortes de V. D. Poorten. Il n'en a été tiré que cinq ou six 
exemplaires, tous avant le nom ; mécontent de son œuvre (1840), 
l'auteur détruisit la planche. Il a lithographie ensuite le même 
sujet, mais en sens inverse. (Voir Catalogue des Lithographies, 
no 4.) 



Digitized by 



Google 



48 



22. La vaohe oonohée. 

L. 0,1 63. H. 0,009. 

Une vache couchée, tournant la tête à gauche et beuglant, 
lavée d*aqua-tinta. 

i*' état. — Le fond blanc, Teau-forte pure et Taqua-tinte sur 
ranimai ; sans nom. 

2« état. — Le fond couvert de travaux, Tanimal aussi, parti- 
culièrement les traits sur la queue, la patte et la cuisse de 
derrière, ainsi que sur la tête et le muffle. Au bas de la gauche : 
H. V. D. Poortenf. 1842. 

23. Herman et Âldegonde (aqua-tinta en hauteur). 
L. 0,097. H. 0,144. 

Sous le bois, éclairé par un rayon de lune qui glisse entre les 
arbres, un homme et une femme enlacés, qui semblent épiés 
par d'autres hommes. La planche est lavée d*aqua-tinta. 

!«>* état. — Sans nom, il 7 a beaucoup d'harmonie, la lumière 
est plus concentrée que dans le second état. 

2« état. — Avec le nom dans la marge réservée au bas de la 
planche, et qui est d'environ 7 millimètres ; à gauche : H. Van 
der Poorten in, etf., et à droite : 1842. 
H Cette planche a paru dans le Noordstar de 1842, en premier 
état. 

24. Le salut (en hauteur). 
L. 0,10. H. 0,17. Marge en haut : 0,008. Marge en bas : 0,018. 

Un cavalier, sur un cheval noir, se trouvant à gauche de la 
planche, s'approche d'une dame montée sur un cheval blanc, 
suivie d'un page monté, lui aussi, et qui semble parler à un 



Digitized by 



Google 



49 

chien ; à gauche, un bouquet d'arbres au deuxième plan, et un à 
droite au premier plan. 

Il existe deux états de cette planche rarissime. 

i«' état. — Très-pâle ; eau forte pure ; la tête du cheval blanc 
sans travaux ; le bas de la planche très-peu chargé. 

2« état. — Retravaillé ; — les ombres renforcées dans ies^ 
arbres et dans le ciel ; quelques traits de pointe sèche tracés 
sur la tête du cheval blanc, Tamazone de la dame couverte 
de traits croisés. 

Cette planche n'a jamais été dans le commerce ; Fauteur, mé- 
content du résultat, détruisit le cuivre et reprit le même 
sujet : 

25. Le salut (2^ planche en hauteur). 
L. 0,095. H. 0,142 à 0,143. Marge au bas seulement o,oo5. 

Le sujet de la composition est parfaitement le même que 
celui décrit plus haut, sauf la disposition de la terrasse au 
premier plan ; dans la seconde planche aussi, le col blanc du 
cavalier est plus marqué, et la dame a dès Tabord une robe 
noire ; enfin, les arbres de droite n'ont plus le pied entouré de 
buissons aussi forts, et, à gauche, les arbres sont supprimés. 
Il y a de cette planche trois états. 

I" état. — Eau-forte pure, la planche est très-pâle, le ciel, 
derrière la dame et le page, est aussi clair que les autres parties : 
le cheval de la dame n a pas de croupière ; à gauche, au fond, il 
semble y avoir un château sur une hauteur. 

2C état. — Le cheval de la dame a la croupière, le ciel est 
noirci derrière elle et son page, toutes les ombres sont rechar- 
gées et particulièrement une terrasse derrière la croupe du 
cheval du cavalier a été renforcée de manière à former un 
monticule. 

TOMB XIV* 4 



Digitized by 



Google 



5o 

3c état. — Encore plus noîr ; le maître a reproduit ici au 
second plan, sur le monticule mentionné à la fin du second état, 
le groupe d'arbres qui existait au second plan dans la première 
planche (no 24). Sans nom. 

26. Les trois moutons et le bélier (en longueur). 

L. 0,244. H. o,3o3. T. c. 0,216 à 0,217. H. 0,160. 

Trois moutons et un bélier dans une prairie ; à gauche, der- 
rière une haie en paille, un gros tronc d'arbre, vu seulement à 
moitié. Les animaux sont disposés de la manière suivante : 
devant la haie, un mouton couché, tourné vers la droite élevant 
sa tête au-dessus d'un autre mouton couché, la tête étendue sur 
le sol, vers la gauche ; à côté de celui-ci, debout et vu des trois 
quarts, un bélier tourné vers la gauche ; derrière celui-ci, dans 
un enfoncement au bord d'une rivière et presque au second 
plan, un mouton vu de dos. 

i**" état. — La planche à l'eau-forte pure, les ombres portées 
grises, le coin du bas à droite fort gris, la rivière, entre les 
jambes du bélier, blanche. 

C'est la seconde planche gravée par l'auteur. 

2* état. — Les ombres renforcées en particulier aux endroits 
notés ci-dessus ; entre les jambes du bélier, la rivière couverte de 
lignes horizontales. Au haut, adroite : H. V.D.Poortenf. 1840. 

27. Les trois moutons et le bélier au château dans le lointain. 

Mêmes dimensions que le n» 26. 

L'auteur, satisfait de la réussite de sa planche n<> 26, décrite 
ci-dessus, l'a gravée une seconde fois avec les modifications sui- 
vantes : 

Le tronc d'arbre, derrière la haie à gauche, a disparu, mais il 



Digitized by 



Google 



5i 

est remplacé par un piquet placé un peu plus loin et par un 
arbre élancé et très-peu feuillu. Au fond, on a tracé une colline 
et à droite, un château. Il y a aussi quelques différences dans la 
terrasse, particulièrement au coin à droite où les pierres sont 
rapprochées du bord et les herbes ménagées en blanc ; enfin, la 
terrasse entre les jambes du bélier est, comme dans le i^'' état 
du no 26, entièrement blanche. 

La planche est signée d'une écriture tremblotée et retracée 
dans la marge du coin de gauche en bas : H. V. D. Poortenf. 

Ce serait la troisième planche gravée par le maître. 

28. La route demandée. 

L. 0,244* H. 0,200. T. c. 0,225. H 0,176. 

Paysage, une route tient le milieu de la planche; au fond, il y 
a une femme et vers la droite quatre chênes sur une colline; au 
pied de celle-ci est assis un personnage couvert d*un chapeau, qui 
parle à un autre et lui indique de la main droite de prendre un 
chemin devant lui ; à gauche, il y a un arbre presque sans feuilles. 

Il y a trois états de cette pièce. 

i^ état. — La terrasse de gauche, dans ses parties herbeuses, 
est couverte de traits simples. 

2« état. — La même partie est couverte de hachures croisées, 
poussées beaucoup plus au noir. 

3« état. — Comme le deuxième, avec le nom, au coin du haut 
à gauche i H V. D. Poortenf. 1841. 

29. La prière devant la madone. 

L . 0,243. H. 0,208. T. c. o,23o. H. 0,177. 

Paysage avec grands arbres, au fond il y a un hameau, à 
droite, une chapelle où prient un homme et une femme, un 



Digitized by 



Google 



52 

tronc d*arbre coupé est auprès de celle-ci. A gauche, il y a une 
mare vers laquelle une vachère mène deux vaches. Il y a de 
cette belle planche quatre états : 

i^ état. — Eau-forte pure, beaucoup de blanc sur le chemin 
et particulièrement vers la cîme du chêne, près de la chapelle, 
un espace blanc dans le ciel. 

2« état. — La place blanche dont nous venons de parler, cou- 
verte à la pointe sèche, le même glacis de pointe sèche se distin- 
gue entre les jambes des vaches, et aux bords de la mare, dans 
les herbes et les feuillages. 

3« état. — La planche complètement retravaillée à Teau-forte, 
le ciel chargé de traits croisés, la jupe retroussée de la paysanne 
couverte de traits, les maisons couvertes de hachures croisées ; 
en cet état la planche est très-brillante et de beaucoup d'effet. 

4« état. — Un peu plus pâle, signé dans la marge d*en bas, en 
allant de gauche à droite : In Kooper geets door H, Vander 
Poorten te Antwerpen, 

30. Le cheval blanc à la mangeoire devant la ferme. 

L. o,35i. H. 0,208. T. c. 0,246. H. 0,301. 

Une ferme, située à gauche et entourée d*arbres, à la porte de 
laquelle un cheval blanc sellé est arrêté près d une mangeoire, 
vers laquelle se dirige un valet de ferme, accompagné d'un chien. 

Trois états : i^r état. — Eau-forte pure, très-blanc ; la partie de 
gauche, entre la maison et les arbres et sous ceux-ci, presque 
toute blanche, le milieu de la marge du bas sali par la marque 
de Tétau. 

2« état. — Retravaillé et renforcé partout, le coin de gauche 
ombré, la lumière rejetée sur le cheval blanc, la marge du bas 
nettoyée. 



Digitized by 



Google 



53 

3« état. — Moins brillant; au haut, à droite : H. F. D. Poor- 
tenf. 1842. 

31. L'homme et la femme oansant hors du village. 

L. 0,144. H. 0,010. T. c. o,i38. H. 0,088. 

Paysage : au coin à gauche, une femme et un homme ; la 
femme est assise sur Therbe, devant un groupe de maisons ; à 
droite, d'autres maisons et deux arbres. 

Deux états : i*' état. — Avant le ciel et le clocher qui se trouve 
à droite, avant certains travaux du bas de la planche. Il est très- 
vigoureusement mordu et très-lourd. 

2« état. — Avec le ciel ; au coin de gauche, le tracé d'une mai- 
son qu'on voyait au i^^ état est remplacé par des arbres, à droite 
on a ajouté un clocher pointu ; au coin de droite, en haut : 
H, V. D. Poortenf. r86i, 

32. La même planohe aveo fond montuenz. 

L. 0,143. H. 0,095. 

La planche, dont la disposition est la même que le numéro 
précédent, a un fond montagneux et boisé qui remplace les 
arbres et maisons du n^ 3 1 . Le ciel est aussi disposé différemment : 

Il y a une marge d'environ 2 à 3 millimètres tout autour du 
cuivre ; de cette eau-forte, nous connaissons deux états : 

!«' état. — Avec la marge, le ciel peu fait, une ombre du 
saule s'étend sur toute la planche; la morsure est brutale; eau- 
forte pure. 

2« état. — La marge a disparu sous les travaux, le ciel est 
fait, le tout est chargé de hachures, les nuages en clair sont 
ombrés. A la gauche, un arbre est ajouté, le fond est plus boisé 



Digitized by 



Google 



54 

et plus distinft ; Tombre du saule est à moitié effacée, on a £ût 
un ressaut à la façade à droite et sur le chemin on a ajouté une 
femme allant vers le fond. 

Signé au haut de la droite : H. V. D. Poortenf. 

Ces deux dernières planches sont, avec les vaches dans la 
manière de Cuyp, les dernières gravées par le maître*; elles se 
ressentent de fatigue et manquent dlnspiration. 

ESSAIS DE GRAVURE SUR PIERRE. 

1. La prière devant la madone. 

Reproduâion sur pierre du paysage n9 29. 
L. o,a54. H. o,323. T. c. o,oa3. H. 0,18a à o,i83. 

Le sujet est Texaâe reproduction du n^ 29 des eaux-fortes, 
sauf que la vachère est remplacée, ainsi que ses vaches, par un 
tronc d*arbre et qu*il y a dans le fond deux hommes qui causent 
ensemble. 

Il y a, de cette planche, à laquelle on ne peut reprocher qu'une 
certaine sécheresse et un ton grisfttre, deux états : 

1er état. — Avant toute lettre. 

2« état. — Avec le nom au bas dans la marge : In steen 
gesneden door H. V. D. Poorten, 1841; à droite : Gedrukt bjr 
Joseph Ratinckx. 

2. Tète d'aveugle (Homère?) 

L. 0,25(1). H. 0,17(1). 

Une tête d*homme barbu, la bouche ouverte comme s*il 
chantait : 

Signé à rebours» sous un trait à gauche en bas : H. V. D. 
Poorten f. 



Digitized by 



Google 



55 



3. Les denz ohèvres, le ohevreau et les deux montons. 

L. 0,29/H. 0,34. 

Cette magnifique planche représente une chèvre debout, 
tournée vers le fond, mais regardant le speflateur ; à sa gauche, 
il 7 a un mouton couché, derrière celui-ci des herbes et un tronc 
desséché; à droite, derrière la chèvre, un chevreau et une autre 
chèvre sans cornes, couchés Tun et Vautre, et derrière ceux-ci 
encore un mouton. Le fond à droite est tenu par une montagne 
à pic. 

Pièce non signée. 

LITHOGRAPHIES. 

1. La vache an dos blanc. 

L. 0,25. H. 0,192. 

Au premier plan, une vache beuglant, tournée vers la gauche ; 
derrière elle, une vache couchée, tournée vers la droite. Au 
deuxième plan, deux vaches broutant, tournées vers la droite ; 
une autre couchée de face. Au troisième plan, une rivière avec 
deux personnages sur la rive ; deux barques dans le lointain, et 
un moulin sur Tautre rive, au fond. 

Signé à gauche : £. P. Ommeganck pinxit, à droite : 
H. Vander Poorten del. ; — â Anvers, dans la marge. 

2. Le tanrean (d'après Ommeganck). 
L. 0,344. H. o,238. 

Le jeune taureau, tourné vers la gauche, est attaché à un 
arbre ; sans signature. 



Digitized by 



Google 



56 

F. Faber a gravé à Feau-forte le même sujet (voir Catalogue 
de son œuvre par F. H., imprimé à Paris en 1843, nP 29). 

3. Le tableau aux bestiaux couchés. 

L. 0,356. H. o,i5o. 

Au premier plan, à gauche, deux moutons couchés ; à droite, 
une vache couchée presque de face ; au deuxième plan un berger 
debout, à gauche, près d'une colline où broutent quelques mou- 
tons ; au troisième plan , une montagne avec deux bouquets 
d'arbres et une ferme légèrement indiquée. 

Signé dans la marge, presque illisiblement : H. Van der 
Poorten pinxit et fecit ; à droite : Anvers. Le trait est peu 
marqué et le papier mauvais. 

4. La chèvre qui se gratte. 

L. o,23o. H. o,i83. 

Chèvre tournée vers la droite, se grattant la tête avec la patte 
de derrière; au bas, à gauche : H. Vander Poorten delin, 
Reproduflion du numéro 21 des eaux-fortes, mais en sens 
inverse. 

5. La croix. 

L. 0,200. H. o,i5o. 

Paysage, vue d'hiver ; — une croix sur une colonne cannelée, 
qui, elle-même, est supportée par un haut piédestal ; — au fond, 
deux maisons, le toit couvert de neige, entourées d'arbres et les 
cheminées fumantes. Sans nom. 



Digitized by 



Google 



57 



6. La ferme à Tescalier. 

L. o,23o. H. 0,140. 

Paysage ; — une assez grande maison avec un escalier, singu- 
lièrement indiqué, à la gauche, et devant, une barrière en grosses 
planches. 

Signé au bas, à droite, en marge : H. Vander Poorten. 

7. La ferme à la grande porte. 

L. 0,200. H. 0,125. 

Une grande ferme, avec une sorte déporte monumentale, que 
traversent deux femmes et un enfant, et par laquelle on voit 
quelques maisons. Sans nom. 

8. L'aOOOnchée (daprès Hooremans). 
L. 0,195. H. 0,235. 

Intérieur ; — une mère, récemment accouchée, sourit à son 
enfEint qu*on lui présente. Il y a différents personnages. Le ton 
est gris ; — dans la marge à gauche, Hooremans ; à droite, 
H. Vander Poorten, 

9. Vue des environs de Grenoble. 

L. 0,210. H. 0,160. 

Paysage ; — édifice sur un rocher, près d'un escalier et d'un 
garde-fou, dominant une plaine assez vaguement indiquée. 

10 et 11. Les deux têtes de yaohe. 

10. L. 0,180 (î). H. 0,195 (T). 

Tête de vache tournée vers la gauche ; — étude. 



Digitized by 



Google 



58 



II. L. 0,190 (f). H. o,ai7 (t). 
Le pendant ; tête de vache tournée vers la droite ; — étude. 

12. Le paysage des deux voyageurs au repos. 

T. c. 0,282. H. 0,220. 

Un paysage largement et énergiquement dessiné, représen- 
tant au premier plan, à droite, la lisière d*un bois, à Tombre 
duquel est assis un voyageur qui semble dormir, tandis qu*un 
autre, debout, à côté de lui, regarde dans le lointain où Ton voit 
une grosse tour ; à la gauche deux arbres, dont Fun, brisé par le 
milieu, n*a plus que quelques branches couvertes de feuilles, 
tandis que Tautre s*élance jusqu^au dehors de la planche. 

Au bas, hors du dessin, à gauche : Lith. à Anvers ; à droite, 
H. Vander Poorten, del. 



PRINS 

PRINS, Jean-Hubert, né vers 1759, à La Haye. 
1. L'heureuse mère. 

L. o,i85. H. 0,235. T. c. 0,172. H. o,225. 

Dans une salle flamande, où Ton voit au fond un escalier 
tournant, il y a une femme occupée à plumer un canard ; auprès 
d'elle, un poupon est assis dans une chaise d'enfent, et son frère 
Tagace avec une poupée. Devant est le berceau. 

D*après Kramm, il a encore gravé : 
2 à 7. Six paysages. 



Digitized by 



Google 



8. Souvenir de TalHance entre les républiques française et 
batave, — 1795. 

9. Petite étude de femme. 

10. Un petit bouc couché. 

11. Un homme assis. 

12. Son portrait in-f». 

Et, d'après Nagler, une feuille d étude comprenant une tête de 
vache, des arbres, un vase de fleurs, etc. 



PUTTAERT 
1. Le lac au milieu des montagnes. 

L. o,i58. H. o,ii5. T. c. 0,146. H. o,io5. 

Des montagnes escarpées entourent un lac. Le ciel est nua- 
geux. 

2. Lisière de forêt. 

L. 0,235. H. 0,168. T. c. o,2i5. H. o.iSg. 

Des arbres, croissant au milieu de roches éparses, forment 
avenue ; au fond, une percée lumineuse, où Ton voit en ombre 
un homme et une croix. 

i**" état. — Le fond fortement mordu, ainsi que le premier 
plan ; le travail des arbres est léger. 

2« état. — Travail des arbres alourdi ; le premier plan 
éclairci ; le fond rabaissé au brunissoir. 



Digitized by 



Google 



6o 



DE QUERTENMONT 

DE QUERTENMONT, André-Bernard, né à Anvers en 1750, 
professeur à Tacadémie de cette ville, après y avoir été lauréat 
en 1771. Il en fut le direfteur en 1790. 

1. Portrait de Maldérus (diaprés Van Dyck). 

L. o,2o3. H. 0,266. T. c. 0,146. H. 0,335. 

L'évêque est assis dans un fauteuil ; il tient un livre de la 
main droite. 

i«' état. — Avant la lettre. 

2« état. — Avant Tannée, mais avec l'inscription. 

3* état. — Avec Tannée 1779, et l'inscription : Illustriss. et 
Reveren. Dominus Joannes Maldérus \ Episcopus Antver- 
piensis. 

A Van Dijck pinx, —^A. B. D. Q. 

2. Frédéric de Harselaer (d'après Rubens). 

L. 0,161. H. 0,217. 1*- ^' o,i5o. H. o,i83. 

Il est VU de face, revêtu d*un manteau de fourrure. 

i«' état. — Avant les inscriptions , seulement avec les 
armoiries. 

2* état. — Avec Tinscription : /). Fredericus de Marselaer 
Eques aur : toparcha de Parck, Eleu^t, etc. Consul Bnucellœ 
P. P. Rubbens pinxit. — A.B.D.Q.J^. 

Les losanges des armoiries ne sont pas ombrés. 

3e état. — A Tinscription, se trouve ajouté : e collectione P. 
F. Van Vergelo Antwerp 1779. — Les losanges des armoiries 
sont ombrés. 



Digitized by 



Google 



6i 



3. Portrait de Wellens. 

L. 0,160. H. o,ai5. T. c. o,i53. H. 0,199. 

Dans un médaillon surmonté d'un chapeau à glands, et au 
bas duquel se trouve un cartouche d*armoiries, avec la devise 
Cœlestibus auspiciis, est le portrait de Wellens. Il est entouré 
de l'inscription : Illustrissimo D : Wellens prœsuli Antu^er- 
piensL 

i^état. — Dans la marge du bas se trouve une inscription 
en deux lignes : Quem terris Anversa dédit, modo gaudet 
habere \ Prœsidium, Columen, Deliciumque, Patrem. 

2« état. — Avec la petite inscription latine en six lignes : 
Quem genuii fœcunda parens Antperpia, quemque \ Lova- 
nium docuit, stupuit titulisque superbis \ auxit, purpureo rediit 
modo cinctus amictu : | sejaâat tali, talique beatu triumphat ; 
I Delicium patriœ est, doâorum fama, suorum \ spes, ino- 
pumque sains, virtutis imago : quid ultra. ~ Cuivre spécial, 
de 3o millimètres de hauteur. 

3* état. — Avec l'inscription sur un cuivre de 58 mîUimè'tres 
de hauteur. Elle comporte douze lignes, et est en chrono- 
gramme : Hac fade elucet,tlc.,. Cum gregepastor oret. 

4. Vignette pour les mémoires de la Société médicale d'Anvers. 

L. 0,096. H. 0,078. T. c. 0,088. H. ,071 . 

Un malade couché sur un lit ; auprès de lui un médecin qui 
lui tâte le pouls ; une femme le soulève, tandis qu'une autre 
personne apporte un flacon. 

i^' état. — Le malade est à peine ébauché ; toute la planche 
est grise et peu venue. 



Digitized by 



Google 



63 

2* état. — La planche est achevée d'un ton argentin. 

Signé au haut, à droite : D. Q. 1798 

3* état. — La planche se trouve sur le titre de l'ouvrage : 
Verhandelingen \ van het Genootschap \ ter bevoordering 
van I geneeS' en heel-kunde \ opgeregt tôt Antwerpen \ onder 
de lin-spreuk \ Occidit, qui non servat. 

II Deel. I TAntwerpen, by L. L Schoesetters^ Drukker 
van het Genootschap \ der Genees- en heel- kunde. N^ 688 
VII Jaar \ . 

5. Jean Asselyn. 

L. 0,096. H. o,i3o. T. c. 0,094. H. 0,118. 

Gravure au pointillé et au trait ; il est vu de face et semble 
peindre. 

!««• état. — Avant le nom et avant l'ombre sur le fond, au 
coin de gauche en haut. 

2« état. — Avec cette ombre, mais avant le nom. 

3« état. — Avec le nom Joannes Asselyn dans la marge du 



6. Tête de femme (d'après Rubens). 

L. 0,090. H. 0,110. 

Une jeune femme revêtue d'un chapeau à l'espagnole avec 
des plumes ; vue de face. 
Signé au bas de la gauche : P. P. Rtibens p^. 

7. Le prince Charles de Lorraine. 

L. o,o33. H. 0,041. 
Il est vu de profil vers la gauche. 



Digitized by 



Google 



63 



8. Tète de vieillard au bonnet de fonrrnres. 

L, o.o55. H. 0,075. 

Vieillard barbu, des trois quarts vers la droite, la tête recou- 
verte d*un bonnet de fourrures. 

9. Vieillard au tnrban (pièce en rond). 

Diamètre 26. ' 

Un vieillard à barbe et cheveux blancs, la tête recouverte 
d'un turban. 

10. Tête de vieillard an bonnet éoossais. 

L. o,o53. H. 0,071. 

Un vieillard barbu vu de face, la tête recouverte d*un bonnet 
écossais. 

11. Vieillard. 

L. 0,054. H. 0,073. 

Un vieillard, la tête nue, tourné des trois quarts vers la 
gauche. 



REDIG 

BEDIft, Laurent' Herman^ né en 1822, mort à Anvers, 
le i*' janvier 1861. 

1. Le village au monlin à petites ailes 

L. 0,128. H. o,o85. 
A gauche, un cours d*eau; sur celui-ci deux barquettes avec du 



Digitized by 



Google 



64 

monde ; à droite un village, où Ton remarque surtout un 
moulin. 

Signé au bas, à gauche : L. Rédige i855. 

i«r état. — Avant la reprise des ombres, leau est claire à 
droite, et n'offre que peu de travaux. 

2« état. — Avec l'ombre au coin du bas, à droite ; toute la 
planche est poussée à TefTet. 

2. La pèche au filet. 

L. 0,145. H. 0,114. 

Un paysage où il y a, à gauche, un gros moulin arrondi, à 
droite un vivier où trois hommes relèvent un filet à traîner, 
tandis que deux autres personnes recueillent le poisson. 

Signé dans le terrain, au bas de la droite : L. Redig 1860. 

i«r état. - Le ciel n a que très peu de travaux ; les arbres 
sont peu feuillus. 

2« état. — Le ciel et la planche remordus. — On remarque le 
tour d un moulin^ et une place blanche auprès d'un arbre où le 
vernis n*a pas été entamé. 

3e état. — Ces parties blanches ont été raccordées. 

4e état. — Au dessus d'une maison, dont on voit le toit à 
gauche, se trouve tracée en clair, sur un fond d'arbres, une autre 
maison. 

3. Rue de village avec travail de maréchal ferrant. 

L. 0,109. H. 0,070. 

Un village avec une église à tour carrée, surmontée d'un 
clocher, est à droite ; en avant des maisons on voit un travail 



Digitized by 



Google 



65 

de forgeron, où se trouve appuyée une roue : à droite il y a trois 
arbres, et des femmes avec leurs enfants. 

Signé en haut, à gauche : L, Redig 1860. 

i«f état. — Inachevé ; la charrette, qui se trouve appuyée à 
la gauche de Festampe, n*a qu'un seul côté d'ombré. 

2« état. — La charrette a deux côtés ombrés ; le dessus seul 
est blanc. 

3« état. — Les ombres reprises ; un homme, qui scie un 
arbre, a le buste couvert de tailles. 



VAN REETH 

VAN REETH, Pierre-Jean-Baptiste, né à Merzem, en 1822, 
décédé à Anvers, le 7 août 1866, élève de E. Corr. 

1. La oonversation sous Farbre. 

L. 0,122. H. 0,104. I*- c- 0,118. H. o,o85. 

Un chemin va vers le fond ; à droite, il y a deux arbres, l'un 
feuillu et l'autre desséché ; un homme debout cause avec une 
femme assise sous cet arbre. 

Signé dans la marge du bas : P. V, R. à gauche et H. V. D. P. 
à droite. 

Cette pièce est gravée d'après Henri Van der Poorten. 

2. Larbre mort. 

L. 0,102. H. 0,127. T. c. 0,095. H. 0,130. 

A droite, un tronc d'arbre mort, probablement un bouleau ; 
Tome xiv. 5 



Digitized by 



Google 



66 

à gauche, deux personnages, Tun assis, Fautre debout au pied 
d*un bouquet d*arbres. 

3. Le bavenr et le taureau. 

L. o,io3. H. o,i3o. T. c. 0,095. H. o,i25. 

La cour d*un débit de boissons, où Ton voit trois personnages 
causant ensemble : un homme qui attache un taureau à un pieu, 
tandis qu*une femme lui offre à boire, et, au fond, un homme 
monté sur une échelle qui cueille du raisin. Tout au devant, 
un chien qui aboyé et une petite fille qui est effrayée par le 
taureau. 

Cette pièce est gravée d'après Horemans. 

4. Les deux compagnone. 

L. 0,394. H. 0,212. T. c. 0,272. H. 0,194. 

Un chemin s*étend du milieu du devant vers le fond ; à droite, 
des arbres en arrière d'une rivière; à gauche, un groupe de 
chèvres, au tond des collines et une maison avec trois peupliers. 
Sur la route, on voit un piéton qui cause avec un homme à 
cheval et lui serre la main. 

Signé dans le terrain, à rebours, au coin de gauche : H. Van 
der Poorten. 

Dans la marge du bas, on lit 2 H. Van der Poorten, — 
P. Van Reethfecit. 

6. La jeunesse de Gérard Dow (d'après Leys). 

L. o,2o5. H. o,252. T. c. o,i32. H. 0,170. 

Le buste est vers la droite, tandis que la tête enveloppée d'une 
écharpe nouée sur le dos, est tournée vers la gauche. 
Signé sous le bas : Creuse px. — Van Reeth se. 



Digitized by 



Google 



67 
6. Jeune fille (d*aprés Greuze, de la çoileflion de J. Wuyts). 

7. La librairie de Jaoob van Liesvelt an ZVI« sièole (d*après 

H. Leys). 

Grand in-folio. 

8. Arabe (d*après De Keyser). 

9. Portrait de A. Snieders Jr. 

L. 0,117. H. 0,170. 

Il est assis dans un fauteuil et tourné vers la droite, la figure 
est de face. 

Signé : P. J. Van Reeth, à rebours, et au-dessous le fac-similé 
de la signature : A. Snieders Jr. 

10. Les planohes des yolnmes de THistoire d'Anvers de Mertens 

et Torfs. 

1845, t. I. Vêtements des chanoines, p. 327. 

Vêtements des seigneurs de Saint-Michel, p. 356. 

1846, t. II. Vêtements des membres des guildes, pp. 109 

et i33. 
L*image de Saint-Georges, p. 379. 

1847, t. III. Bourgeois du XV« siècle, p. 467. 

Les écus des trois chambres d^ rhétorique, p. 499 

1848, t. IV- G. van Schoonbeke, p. 102. 

A. B. Van Straeien, p. 439. 
Statue du duc d*Albe, p. 475. 

1849, ^' V- Marnix de Sainte-Aldegonde, p. 198. 



Digitized by 



Google 



68 



11. Les quatre planches de l'ouvrage d'Abel Maurice: Het 
kind der Voorzienigheid (d*après les dessins de B. Wittkamp). 



VAN REGEMORTER 

VAN REGEMORTER, Ignace, né à Anvers, en 1785, paysa- 
giste, élève de son frère Pierre et de Ommeganck. 

1. Étude de tâte de bélier. 

L. 0,186. H. 0,122. 

Une tête de bélier, vue des trois quarts, à droite et à gauche. 
Signé au bas de la gauche : /. Van Regemorter f. 18 12. 
iw état. — La signature est très-faible, les ombres sont fort 
claires. 

2« état. — Le tout est repris et remordu. 

2. Le sommeil de la dentellière. 

L. .H. 

Une dentellière est assoupie auprès de son carreau, le chat en 
profite pour jouer avec les fuseaux. 

Signé au bas, à droite : Van Regemorter. 

i«' état. — La signature est sur un espace blanc, toute la 
pièce est grise. 

2« état. — La signature est recouverte de tailles. Les ombres 
sont reprises. 

3e état. — Le fond, à la fenêtre ouverte, est couvert, à gauche, 
de traits perpendiculaires. 



Digitized by 



Google 



69 

3. La bergère (d*après Ommeganck). 
L. 0,260. H. o,33o. T. c. 0,333. H. o,3o3. 

A droite, une colline sur laquelle broute une chèvre , au bas 
de celle-ci, une autre chèvre et deux moutons sont accroupis. 
Une bergère est auprès d'eux, mais plus en arriére et occupée à 
filer; une vache, vue de profil vers la droite, beugle devant elle. 

i«>' état. — Avant toute lettre. 

2« état. — Avec le nom : B. P. Ommeganck, au bas de la 
gauche dans le terrain. 

4. Les montons. 

L. 0,104. H. 0,134. I*- c* 0,100. H. o,io3. 

Deux moutons, Tun couché, Fautre debout, et une chèvre 
couchée au pied d*un arbre. 
Planche trop fortement mordue. 

5. Le ohassenr pensif. 

L. 0,148. H. 0,114. 

Un chasseur, la tête nue, la carnassière sur Tépaule et le fusil 
en bandoulière, est assis à gauche, un chien est couché à ses 
pieds, au fond à droite, des clochers. 

Au bas, à droite, une sorte de monogramme : A VR XX. 



Digitized by 



Google 



70 



RITMEISTER 

BITHEISTEB, £*., d*origine allemande, a été élève de Taca- 
demie d*Anvers. 

L. o,io5. H. 0,147. 

Une scène de carnaval où des enfants se bousculent pour 
attraper des pains enduits de sirop que des masques portent au 
bout d'une canne. 

Signé au bas de la droite : E. R. Antwerpen i85i. 



ROBBE 

ROBBB, LouiS'Marie'Domimqtie,n6k Courtray, le 17 novem- 
bre 1807, était un excellent avocat lorsque son talent pour la 
peinture lui fit quitter le barreau. 

1. Les deux veauz. 

L. o,i3o. H. 0,090. T. c. 0,119. H. 0,075. 

Deux veaux couchés dans une prairie, Tun de profil vers la 
droite, Tautre presque de face. 
Signé au haut, à gauche, à rebours : Robbe, 

2. Les deux moutons. 

L. o,i3o (I). H. 0,082 (I). T. c. 0,102. H. 0,071. 

L*un est couché près d'une palissade et semble bêler, l'autre 
paît plus vers le fond. 
Signé au haut à gauche, à rebours : Robbe. 



Digitized by 



Google 



71 



3. Les deux vaohes près des saules. 

L. o,i6i. H. 0,141. T. c. 0,146. H. 0,112. 

Deux vaches couchées de profil, de gauche à droite, près d*une 
hutte et d'une palissade en planches où Ton voit deux saules 
têtards. 

Signé au haut, à gauche, mais à rebours : Robbe. 

4. Moatons et chèvre. 

L. 0,354. H. 0,177. T. c. 0,163. H, 0,121. 

Deux moutons couchés Tun auprès de Tautre, avec un agneau, 
une chèvre paissant auprès d'eux. 

Signé au bas de la droite^ dans le terrain : Robbe. 

Cette planche est le n» 12 de V Album de la fête artistique et 
littéraire du 5 janvier i85o. 

5. Bestiaux. 

L. 0,257. H. 0,234. '!'• c. 0,200. H. 0,148. 

Une vache, quatre moutons et un taureau, celui-ci vu par 
derrière ; à gauche, une palissade : 

i^ état. — Signé seulement : Robbe inv. et sculp^ sous le 
coin de gauche. 

2« état. — Outre cette suscription : La Renaissance, n<» 21, 
très-pâle. 

3« état. — Dans le Vlaamsche school, 1868, p. loS. 



Digitized by 



Google 



ROCHUSSEN 

ROGHUSSEN, Charles, second fils de Henri Rochussen, est 
né en i8i5, à Rotterdam, élève de W.-J. Nuyen et de Waldorp. 

1. Titre du Waterramp van 1855. 

L. 0,298. H. 0,219. 

Une chaumière écroulée ; sur le devant, à gauche, un homme 
presque nu, une femme qui s'arrache les cheveux de désespoir, 
et une autre accroupie contre la chaumière. A droite, le roi et 
un officier d'ordonnance viennent de débarquer. 

Signé au bas de la droite : C. R. a./. 

On lit au-dessus de ce sujet : De Waterramp van \ i855. | 
Geschetst in 24 afbeeldingen \ naar de naîuur geîeekend en 
geëtstdoor leden der maatschappij \ Artiet Amicitiœ. 

2. Rupture à Lith. 

L. 0,238. H. 0,142. 

A gauche, à l'extrémité d'une ferme et de la digue, au bord, 
est une femme et un enfant, qu'une barque, portant trois autres 
femmes et menée par un nautonier, vient chercher : de l'autre 
côté de la rupture, plusieurs construétions. 

Signé : C. R, a./., au bas de la gauche dans le terrain. N<> 14 
du Waterramp. 

3. Le chariot attelé de chiens. 

Petit in-folio. 

Un chariot, attelé de trois chiens, est près d'une cabane 
Une femme est occupée à étendre du linge. 
Il a lithographie, en 1848, uu attelage de chiens. 



Digitized by 



Google 



ROCHUSSEEN 
1. Le pâtre écossais. 

L. 0,171. H. 0,317. Diamètre de Tovale. L. 0,148. H. 0,390. 

Un pâtre, à gauche d'une barrière, derrière laquelle on voit 
deux petits bœufs noirs. Le fonds est montagneux. 

2. Les deux vaohes près des arbres. 

L. 0,168. H. 0,100. 

A gauche, une série de moulins, deux maisons et un pont ; 
à droite, deux vaches, Tune tachetée et Tautre blanche, arrêtées 
près d'un groupe d'arbres. — Signé au bas de la gauche : A. R. 



ROELOFS 

ROELOFS, Willem, né à Amsterdam, le 10 mars 1822, élève 
de MM. de Winter et de van de Sande-Bakhuijzen. 

1. Une mare. 

L. 0,188. H. o,i35. T. c. 0,168. H. 0,107. 

Une mare, entourée d*arbres, s'étend de la gauche vers le 
fond à droite. Une vache vient s'y abreuver. 

i«r état. — Eau-forte pure, gris, rarissime. 

2^ état. — La planche est reprise et signée au bas de la 
gauche : Roelofsf. 5i ; au milieu du bas, il y a l'inscription : 
Brux. Imp. F, Segers et Bouwens i85i. 



Digitized by 



Google 



74 

3« état. — Llnscription de Timprimeur est effacée au milieu 
et tracée en pointillé, au bas de la gauche : Brux. impr. 
F. Segers et Bouwens. 

2. Les oanards. 

L. 0,116. H. o,i35. T. c. 0,098. H. o.ny. 

Des saules entourent une mare, vers laquelle s'avancent trois 
canards. 
Signé au bas de la droite : W. R. 
i^ état. — Gris avant Tarbre, sur le côté gauche. 
2« état. — Remordu et poussé à Teffet. 

3« Les peupliers. 

L. 0,108. H. 0,128. T. c. 0,093. H. 0,112. 

Un groupe d*arbres touffus et très-élancés se détache en 
vigueur sur un ciel clair. 
Signé au bas de la gauche : W. R.f, 

4. La paysanne. 

L. 0,117. H. o,i35. T. c. 0,097. H. 0,114. 

Sur une route de campagne, à la gauche de laquelle on voit 
une ferme entourée d*arbres, et à la droite un groupe de 
buissons et un grand arbre élancé, s'avance une femme. 

Signé au bas de la gauche : W. R., dans le terrain. 

5. Le pèehenr près des saules. 

L. 0,192. H. o,i32. T. c. 0,168. H. 0,1 10. 

Un groupe de saules, à la droite duquel est assis un pécheur 
à la ligne. 



Digitized by 



Google 



Signé, mais d*une manière peu visible \ W. R.^ au bas de la 
gauche. 

6. Le ndssean. 

L. o,i8a. H. 0,223. T. c. 0,160. H. o,ig6. 

Un ruisseau s'enfonce du milieu du devant, vers le fond de la 
planche, il est entouré d'arbres, à gauche et à droite ; au milieu 
du fond, est un arbre élancé, qui se reflète dajns Feau. 

i«r état. — Eau-forte pure, la planche non coupée, avant les 
ombres à la pointe sèche. L. 0,177. ^' o,25i. 

2« état. — Terminé à la pointe sèche. 

Roelofs a gravé une planche en héliographie. Elle représente 
une porte de ferme, à droite et à gauche, quelques constru£tions 
basses, devant lesquelles, un pâtre conduit un troupeau de 
moutons. 

Le i«f état est très-gris. On lit distinctement la signature au 
bas de la droite : W. Roelofs. 

Le 2« état a les ombres à Feffet, la signature est beaucoup 
moins distinâe et il y a au-dessous de la planche : Second état. 
L. o,i5o. H. 0,081. 

Il a lithographie une pièce représentant deux femmes qui 
causent; à droite, on voit une perspeâive étendue, et à gauche, 
une ferme. 

La pièce est signée au rebours : W. Roelofs f.^ et les inscrip- 
tions W. Roelofs del. et lith., à gauche, et Stiend. v. C. W. 
Mieling te '5 Hage, se lisent au bas de la pièce. 



Digitized by 



Google 



76 



ROFFIAEN 



ROFFIAEN, Jean-FrançoiS'Xayier, né à Ypres, élève de 
P.-L. Kuhnen, paysagiste 

Le sire Halewyn. 

L. 0,176. H. o.iaS. T. c. o,i5i. H. o,io3. 

Dans un bois sombre, on voit une jeune fille s'avançant, ^®* 
cheveux épars et les bras tendus, vers un homme arrêté dans 
Fombre. 

On lit sur une pierre, au bas à gauche : F. Roffiaen. 

Dans la marge il y a Tinscription : A vêpres il chanta. Et il 
était pour lors au bord du chemin, et il vit venir à lui fillette, 
laquelle chut à genoux devant lui ; et il lui fit ce qu'il avait fait 
aux autres. 

i«r état. — Le haut des arbres ne contient pas le petit travail 
entre les traits. 

2« état. — Avec ce petit travail entre les traits. 



ROOSENBOOM 

ROOSENBOOM, Nicolas- Jean, né le 21 août i8o5, à Schel- 
lingwouw, élève de Schelfhout. 

Paysage à la dgogne. 

L. o,i83. H. 0,170. 
A gauche, sur un nid élevé au haut d'une perche^Jon voit une 



Digitized by 



Google 



77 

cigogne. A droite, un sapin très-élevé, au fond, une maison, puis 
quelques toits émergeant de la verdure. 



ROLIN-IAEQUEMYNS 

M«« ROUN-JâEQUEHTNS, originaire de Gand, amateur, 
s'occupant de peinture et d'eau-forte. 

1. Tour rainée. 

L. 0,170. H. 0,117. '^- c* o,i5o. H. 0,103. 

La tour est à droite avec quelques arbres, au fond une plaine 
étendue. 
Signé : Rolin^ au bas de la gauche. 

2. Gasoade. 

L. 0,077. H. 0,116. T. c. o,o65. H. o,io5. 

Une cascade dominée par des montagnes et entourée de 
verdure. 

Signé au bas de la gauche : Rolin. 

3. Les bords du lac. 

L. 0,117. H. 0,080. T. c. 0,100. H. 0,061. 

A gauche, sur le lac, deux barquettes à voiles, au fond, des 
montagnes, à droite, un premier plan accentué de rochers et un 
groupe d*arbres. 



Digitized by 



Google 



78 

4. Gôtes de la Méditerrannée. 

L. o,u8. H. 0,080. T. c. o,io5. H. 0,06a. 

Un groupe de maisons, à droite, au bord de la mer, sur 
laquelle on voit deux barques. 

5. Le Hamean. 

L. 0,190. H. 0,138. T. c. 0,174* H. 0,118. 

Des fermes couvertes de chaume au milieu d^arbres, au pre- 
mier plan, un cours d*eau, au bord duquel est assis un enfant, 
une femme est debout près de lui. 

Signé au bas de la gauche : Rolin. 

6. La ferme an puits. 

L. 0,163. H. 0,131. T. c. 0,148. H. 0,110. 

Une ferme couverte de chaume, derrière celle-ci des arbres, à 
gauche un arbre, à droite, au devant d*un fond également boisé, 
un puits. 

Signé au bas de la droite : Rolin. 

7. La mare. 

L. 0,347. H. 0,197. T. c. o,33o. H. o,i83. 

Une mare, entourée d'herbes, à gauche, un toit en chaume, 
au fond, une pelouse près des arbres. 

Signé au bas de la gauche : E R, en monogramme, E ren- 
versé (3Rj. 

8. La me du village. 

L. 0,340. H. 0,1 56. T. c. o,33o. H. 0,146. 

Une femme portant des seaux, s'avance sur un chemin qui 
passe entre deux rangées de construflions rustiques. 



Digitized by 



Google 



79 



Rops n 

ROPS, Félicien, né à Namur. 
1. Frontispice des Légendes flamandes (*) de Ch. De Coster 

L. 0,154. H. 0,308. T. c. 0,108. H. 0,166. 

Cette planche représente, au haut, à gauche, la confrérie de la 
bonne trogne ; sur un rideau, on lit : Bonne trogne. A droite, le 
squelette d*un corbeau attaquant un squelette humain, plus bas, 
deux cavaliers combattants, puis, le sire de Halewyn, suçant le 
sang d'une jeune fille. 

Au bas, d'abord un homme assis devant une cheminée, puis, 
une scène représentant deux personnages accroupis auprès d'un 
troisième étendu par terre. 

Dans l'angle inférieur de droite, des armoiries fantastiques, 
avec la devise : Nul ne peut contre moi. 

La planche porte sur champ, entre ces sujets, l'inscription : 
légendes flamandes, par Charles De Coster. — Hetifel, 
éditeur. 

Signé sur la banderole de l'écusson : F. Rops. 

1^ état. — Avec l'adresse de Hetzel, éditeur. 



(]) Nous devons la plupart des renseignements relatife aux gravures de cet 
auteur, à M. Maurice Bonvoisîn, de Verviers, qui nous a permis de consulter 
sa remarquable colle£tion. 

(a) Les pièces numérotées 1, 3, 3, 4 et 6 ont paru dans le volume de 
Db Coster, Les légendes flamandes, édité chez V< Parent et fils, Bruxelles. 



Digitized by 



Google 



8o 

2« état. — Avec cette adresse effacée et remplacée par celle de 
V« Parent et fils, éditeurs, — en caractères typographiques. 
3« état. — La place en blanc, sans aucune de ces adresses. 

2. Portboe ponr les Légendes flamandes. 

L. o,ii5. H. 0,208. 

Six artistes, de longs pinceaux à la main, se précipitent à la 
peinture d'une affiche munie d'un sceau. Une sorte de diablotin 
montre sa tête au-dessus de l'affiche. 

On y lit : Dessins, et sur l'affiche :par Dillens, Ed. de Scham- 
pheleer, Ch. De Groux, H. Von Thoven, Roffiaen, Félicien 
Reps. 

Signé au bas, à droite : F. Rops, 

On lit immédiatement au-dessous de la composition : Imp. 
SegerSy Bruxelles. 

i**" état. — Sans cette dernière inscription. 

2C état. — Tel qu'il est décrit. 

3. Les aumônes à la porte de Smetse Smee. 

L. 0,119. H. 0,179. T. c. 0,106. H. 0,1 5i. 

Au fond, la maison formant le coin d'une rue qui se perd vers 
le fond, à gauche. Au-dessus de la porte, une enseigne portant 
deux forgerons, et les mots : Smetse-Smee. 

Devant la porte, une bagarre de mendiants qui se battent, et 
qui sont mordus par des chiens. On remarque particulièrement 
à droite, une femme renversée, et mordue au genou par un 
chien. 

Signé au bas, à gauche : F. Rops. 

Dans la marge, l'inscription : Dont advinrent furieuses 
batailles èsquelles aucuns furent mordus vilainement. 



Digitized by 



Google 



8i 

i^r état. — Avant Tinscription. 

2« état. — Tel qu'il est décrit, avec l'inscription. 

4. La femme de Smetse-Smee. 

L. o,j23. H. o,i8o. T. c. 0,099. H. o,i33. 

Devant une cheminée, est assise une vieille femme toute 
courbée, tenant sur les genoux un pot où elle agite une cuillère. 
Derrière elle, sur un meuble, une chandelle allumée. 

Signé contre le bord du bas : Félicien Rops. 

On lit dans la marge : La femme de Smetse se tenait en sa 
cuisine, besognant bonne mixture pour se guérir cTun méchant 
catarrhe qui la gênait depuis que son homme était trépassé. 

i«' état. — Avant Tinscription. 

2« état. — Avec celle-ci. 

5. La femme de Smetse-Smee (autre dessin, inédit). 

L. 0,129. H. 0,182. T. c. o,n5. H. 0,145. 

Une vieille, voûtée, assise, de demi-profil à gauche, la main 
droite appuyée sur le genou, le bras gauche sur le dossier de la 
chaise. 

Planche inachevée, brûlée, picotée, le bas très-faiblement 
mordu. 

Signée au bas, au milieu, en-dessous du trait carré : Félicien 
Rops. 

Rarissime. 

6. La conBnItation. 

L. 0,123. H. 0,178. T. c. 0,096. H 0,134. 
Un vieillard assis devant une table, la tête coiffée d'une calotte 

TOMB XIV. 6 



Digitized by 



Google 



82 

noire, tient en mains un grand in-folio à fermoirs. Il y montre 
à deux vieilles femmes qui se trouvent derrière lui, un endroit 
d'une page. 

Sur la table, à gauche, on lit : F. Rops. 

Dans la marge, il y a Tinscription : Et là leur montra en une 
galante image, le diable menant noces en société de bonnes 
commères et joyeux compagnons a pieds de bouc. 

i«f état. — Avant Tinscription en marge. 

2« état. — Avec celle-ci. 

7, Le sire de Halewyn. 

L. . H. . 

Un homme de figure repoussante, coiffé d*un casque, le dos 
voûté, tourné vers la gauche. Derrière lui, trois troncs d*arbres. 
Dessin inachevé. Non signé. 

iw état. — Avant certaines hachures obliques complétant les 
croisillons entre les deux troncs de droite. 

2« état. — Avec ces hachures complémentaires. 

Le même sujet, repris dans la même position, mais en sens 
inverse, a été gravé par De Groux, pour les Légendes flamandes, 
de Ch. De Coster. 

8. Frontispice de l'Escole des filles. 1665. 

L. o,i2i. H. 0,164. '^' c* 0,076. H. 0,124. 

Deux jeunes femmes en costume de Fépoque, Tune assise à 
gauche, Tautre debout à droite. Au fond, un lit à baldaquin, au 
fronton duquel on lit : VEscole des filles i665. 

Non signé. 

i«r état. — La tête de la femme assise, purement indiquée au 



Digitized by 



Google 



83 

trait. Avant les hachures horizontales du fond, des rideaux et 
du parquet. 

Unique. 

2« état. — Avant Tinscription. (Rarissime.) 

3« état. — Définitif, avec l'inscription . 

9. Frontispioe da Gabinet satirique du zvii« aède. 1864. 

L. o,ii3. H. o,i66. 

La planche représente des personnages du temps, hommes et 
femmes. Au premier plan, à droite, une vieille, de dos, assise 
sur un escabeau, une corbeille de fruits sur les genoux. 

Non signé. 

i«r état. — Eau-forte pure, très-légère de pointe et de mor- 
sure. Très-rare. 

2« état. — La vieille assise, du premier plan, reprise et accen- 
tuée à la pointe sèche. 

3« état. — Le seigneur de dos, au centre, également repris 
et accentué à la pointe. Définitif. 

10. Frontispice de Margot la Ravaadeuse (de Fougeret de 
Montbron. In-i8, sans nom de lieu (Bruxelles 5. n. d. /. i868). 

T. c. 0,075. H. 0,117. 

Dans un cadre Louis XV, avec amours et fleurs, on voit 
Margot, à laquelle parle un exempt. Elle est assise dans son 
tonneau. 

11. Gaspard de la Nuit. 

L. 0,128. H. 0,198. T. c. 0,086. H. 0,143. 
Au centre, un personnage, de dos, est en train de graver un 



Digitized by 



Google 



84 

cuivre, au clair de la lune, sous un transparent, et entouré de 
tout un outillage d*eau-forte. 

On lit sur le transparent : Gaspard de la Nuit, et sur un par- 
chemin, plus bas, vers la gauche : Fantaisies à la manière de 
Rembrandt et de Callot. 

Sous le trait carré, au milieu, la signature : F. Rops. 

Pièce gravée en janvier 1869. 

i"" état. — Gris, d'une teinte très-faible. Rarissime. 

2« état. — Avec les traits repris et appuyés. Tiré à six épreuves 
seulement. 

3e état. — Avec les hachures obliques dans le haut, à gauche. 
Deux épreuves. 

4« état. — Les bords attaqués par Feau-forte, qui a trop 
mordu également autour du graveur. 

5« état. — Avec la signature : F. Rops. 

12. Frontispice pour les Cafés et cabarets de Paris (de Delvau). 

L. 0,112. H. o,i55. T. c. 0,091. H. o,i38. 

Le haut de la planche est occupé par un buste de Bacchus, 
entouré de verres et de bouteilles, posé sur une table penchée. 

Sur les plis retombants de la nappe, on lit : Cafés et cabarets 
de Paris, par A. Delvau. Au bas du dessin, une multitude de 
personnages avinés, mâles et femelles, titubant et se querellant 
dans un bouchon de barrière. Sur la table renversée, au bas, on 
lit : Dentu, éditeur. 

Au fond, vers la gauche, se profilent les silhouettes d'un gros 
viveur et de deux femmes sablant le Champagne sous une ton- 
nelle de restaurant chic. Non signé. 

i«r état. — La scène du restaurant chic, à gauche, très-l^c- 
rement indiquée. 



Digitized by 



Google 



85 

2« état. — Certaines parties de cette scène accentuées à la 
pointe sèche, notamment la tête du gros viveur et le feuillage 
du fond. 

3« état. — Ces caraftéristiques du 2« état ont été atténuées ; 
mais on remarque une accentuation à la pointe à la hotte du 
chiffonnier de droite. 

Pièces rares. 

13. Frontispice pour les Cafés et cabarets de Paris (autre 

planche brûlée, inachevée et inédite). 
L. 0,123. H. 0,17a. T. c. 0,087. H. 0,1 3o. 

Même sujet que le frontispice précédemment décrit, mais 
traité tout différemment comme travail de pointe. Le premier 
était presqu*entièrement au trait ; pour celui-ci, Tartiste a pro- 
cédé surtout par hachures d'ombre, les contours se détachant 
par Feffet de Fopposition des lumières. Pas d'inscriptions, si ce 
n*est au haut de la nappe du centre, le mot : Cafés^ timidement 
tracé. 

1^ état. — La tête de la femme debout, à gauche, grossière- 
ment ébauchée, les yeux à peines indiqués. Le bonhomme, au 
milieu, qui serre de près la bobonne du bouchon, porte une 
calotte, etc. 

2« état. — La tête de la femme susdite achevée. La calotte du 
bonhomme a fait place à un supplément de chevelure. 

Non signé. Rarissime. 

14. Frontispice ponr les Cafés et cabarets de Paris (autre 

planche, essai de manière noire, inédite, et pour ainsi dire 
unique). 

L. 0,133. H. 0,173. T. c. o,ii5. H. 0,166. 

Même sujet que les précédents, mais en sens inverse. Les 



Digitized by 



Google 



86 

personnages se profilent en teintes blanchâtres graduées sur un 
fond absolument noir. Point de hachures. 

15. Frontispioe des Épaves (de Charles Baudelaire) 
L. 0,138 {. H. 0,198 i. T. c. o,io3. H. 0,161. 

L'explication du fi-ontispice est donnée tout au long dans le 
texte imprimé à droite de cette planche : 

« Squs le pommier iiatal, dont le tronc squelette rappelle la 
« déchéance de la race humaine, s*épanouissent les Sept Péchés 
a Capitaux, figurés par des plantes aux formes et aux attitudes 
a symboliques. Le Serpent enroulé au bassin du Squelette, 
a rampe vers ces Fleurs du mal, parmi lesquelles se vautre le 
a Pégase macabre, qui ne doit se réveiller avec ses chevau- 
a cheurs, que dans la vallée de Josaphat. 

« Cependant une chimère noire enlève au-delà des airs, le 
a médaillon du poè'te, autour duquel des anges et des chérubins 
a font retentir le Gloria in Exceisis ! 

a L*autruche en camée, qui avale un fer à cheval, au premier 
« plan de la composition, est Tembléme de la vertu, se faisant un 
a devoir de se nourrir des aliments les plus révoltants : Virtus 
« durissima coquit, » La planche est signée, au bas, au milieu : 
Félicien Rops. 

!«<' état. — La chevelure de la chimère noire à peine indiquée. 
Le travail du pommier fatal, très-légèrement tracé. Le cœur 
tracé sur les côtes du squelette, à peine ombré. Les fleurs et 
feuillages du bas, le serpent, le squelette, le Pégase macabre, etc., 
indiqués au trait, ou à peine ombrés, etc. La signature trop peu 
mordue. 

2« état. — Comme le précédent, plus quelques accentuations 
et travaux d'ombre, sensibles à droite et à gauche. 



Digitized by 



Google 



.^7 

3« état. — Commencement des hachures d*ombre dans les 
feuillages, travaux supplémentaires importants, notamment dans 
les tiges de YInvidia, à gauche du bas, seulement très-impor- 
tants dans la queue et les ailes de la chimère. Les buissons du 
bas, deviennent plus touffus, etc. La signature a été remordue 
et accentuée, par-dessus Tancienne, encore apparente. 

4^ état. — CaraSérisé surtout par les détails suivants : La 
queue de la chimère est définitivement ombrée et accentuée. Ses 
ailes sont toutes noires, et elle laisse flotter au vent une épaisse 
chevelure noire. Le feuillage au sommet du tronc Pigritia^ 
s'étend et retombe. Les feuilles du bas, et notamment, de la 
Svperbia, achèvent de se noircir. 

5« état. — VAyaritia, la Gula et YInvidia, notamment, sont 
vigoureusement complétées et accentuées à la pointe sèche, et 
donnent de fortes taches noires. 

6^ état. — Nouveaux et importants travaux au feuillage du 
sommet du tronc Pigritia. Nouveaux branchages près de la 
plante Superbia. 

7« état. — Définitif, après Fenlèvement des barbes du précé- 
dent. Les bons tirages sont très-rares. 

16. Frontiq^iœ des Jeunes France (romans goguenards par 

Théophile Gautier. Sur l'imprimé : Paris MDCCCXXXIIL 
Amsterdam, à renseigne du Coq)» 

L. o,i33. H. o,i85. T. c. 0,098. H. o,i53. 

« Alexandre Dumas , jeune , découvre la muse, qu'Alfred 
a de Musset regarde de trop près. Balzac, en robe de moine, 
« George Sand en homme, » M™« de Girardin, Théophile 
a Gautier, en Turc, Sainte-Beuve, Lamartine, etc., etc.,' — 
« toute Fécole romantique, — font galerie. Dans le fond, Hugo 



Digitized by 



Google 



88 

a a Golgothe. » Tous ces personnages sont « jeunes. » A favant 
a plan, Ponsard, en Romain, est étranglé par un Pétrus Borel 
« quelconque. Le dernier venu, Baudelaire, en bourrelet, 
a apporte ses a Fleurs du mal (i). » 

La scène est dominée par un grand vitrail gothique^ sur lequel 
on lit : Les Jeunes France, par Tb, Gautier, 

Non signé. 

i^ état. ~ Le dessin presque complet, sauf quelques détails 
de contours et d*ombres : notamment au capuchon de Balzac, 
et au bourrelet de Baudelaire. La toile d*araignée du vitrail est 
inachevée. Le vitrail ne porte que le premier mot de Tinscrip- 
tion : LES. 

2« état. — Le capuchon de Balzac et le bourrelet de Baude- 
laire sont achevés de contours. Apparition des teintes plates, 
mais uniformément grises. Les personnages du vitrail sont pa- 
iement teintés de la sorte. 

3« état. — La toile d araignée et Tinscription du vitrail sont 
complétées. 

Une partie des teintes plates, et notamment celles de Pavant- 
plan, au bas de la planche, le profil de pèlerin se détachant à 
gauche du vitrail, les personnages du balcon^ etc., — sont forte- 
ment accentuées, et se dégagent en noir des autres places tein- 
tées. Le travail des hachures est complété, notamment en ce qui 
concerne la robe de Balzac. 

4« état. — Nouvelles et vigoureuses accentuations des teintes 
noires. 

Il existe des tirages variés de cette planche : tantôt le dernier 
état revêt une teinte uniforme, tantôt nous assistons à de vio- 
lentes oppositions de blancs et de noirs, d*ombres et de lumières. 

(i) Nous empruntons cette description à une lettre de l'auteur. 



Digitized by 



Google 



89 

C'est sur le vitrail du centre, le « Golgotha » de gauche, et le 
fond de la ruelle aux Pendus, à droite, que se concentrent parti- 
culièrement les grands effets de lumière. 
Planche très-rare. 

17. Le Grand et le Petit Trottoir. (Frontispice de l'ouvrage 
d'Alfred Delvau, portant ce titre.) 

L. 0,135. H. o,i8o. T. c. 0,090. H. 0,145. 

Des amours font le siège d'un lit portant pour enseigne : A la 
Colombe de Vénus y loge à pied et à cheval. 

Non signé. 

i«f état. — Purement au trait, avec quelques soupçons de 
hachures d'ombre seulement. Tiré à deux épreuves. 

2« état. — Les travaux d'ombre commencent à se montrer, 
notamment dans les fonds, sur deux ou trois des amours du 
sommet, etc., mais les satyres du bas restent « au trait. » — 
Deux épreuves. 

3« état. — Commencement des travaux de modelé et d'ombre 
sur les satyres du bas; achèvement des amours du sommet. 
Deux épreuves. 

4e état. — Achèvement des satyres du bas, fortement ombrés 
et modelés. Deux épreuves. 

5« état. — Les satyres du bas, repris et fortement accentués à 
la pointe. Rare. 

6« état. — Définitif, comme le précédent, plus Tinscription du 
titre dans le reâangle au fronton du lit : 
A. DELVAU, 
LE GRAND ET LE PETIT TROTTOIR, 



Digitized by 



Google 



90 

18. Frontispioe de la 2« édition des Bas-Fonds de la Sodtté 

(par Henry Monnier, Amsterdam (Bruxelles), 1864, in-S®). 
L. 0,179, H. 0,258. T. c. 0,157. H. o,2o5. 

Au milieu du haut, le soleil se voilant la face. Au centre de 
la planche, monsieur Prudhomme, photographe, prenant une 
vue, La Gaîté française, sous les traits de la Mort, lui découvre 
l'objectif. Au-dessous, assise sur la margelle de son puits, la 
Vérité toute nue, dans toute sa laideur ! Dans le fond, Paris. 
Autour du sujet de milieu (M. Prudhomme), huit cartouches 
représentant des sujets divers. 

Non signé. 

i^r état. — Au simple trait, avant les travaux du haut de la 
planche, les ombres, la guillotine, la crinoline, les ombres sur 
les tt souliers » de la Vérité, le manteau, etc., et sans inscrip- 
tion, ni rayons du soleil, ni nuages. Épreuve unique apparte- 
nant à M. Maurice Bonvoisin. 

2« état. — Avec de nombreux travaux manquant au premier, 
notamment les nuages derrière la Vérité et sous le soleil, etc. 

Rarissime. 

3« état. — Comme décrit plus haut, la planche achevée. 

Les bons tirages sont très-rares. 

19. Frontispioe du Parnasse sacque (du. sieur Théophile 

de Viau. S. n, d. L (Bruxelles), 1864, in-18. 
L. 0,127. H. 0,195. T. c. 0,098. H. o,i5o. 

Un cartouche Louis XIII, entouré de personnages; au bas, 
un petit satyre. 
Non signé. 
i«' état. — Avant les hachures en croisillons sur la tête du 



Digitized by 



Google 



91 

chapeau, le col et rintérieur du manteau du mousquetaire, à 
gauche^ certaines hachures d'ombre aux joues du petit satyre du 
bas, aux rouleaux qu'il tient sous le bras droit, etc. 

2e état. — Avec ces travaux, mais avant les accentuations à la 
pointe qui caraftérisent le 3« et dernier état, tel qu'il est décrit. 

Non signé. Rare. 

20. Planche d'essai ponr les Gythères parisiennes. 

L. 0,169. H. 0,147. 

Sur une planche de croquis divers, on remarque, à droite, 
près du bord, deux toutes petites femmes, en toilette de sortie, 
en pied, de dos. L. o,oi5. H. 0,016. 

i«f état. — La planche renferme, outre les deux petites 
femmes ; deux têtes de paysans, dont Tune coiffée d'un chapeau 
à large bord; deux autres têtes faiblement indiquées; un 
groupe de griffonnements ; une petite tête de femme de profil à 
gauche. 

2« état. — Dito, — plus deux petits amours inachevés près 
des petites femmes en toilette de sortie. 

3« état. — Dito, — plus deux croquis d'amours près du bord 
de la planche, à gauche. 

Chacun de ces états a été tiré à un ou deux exemplaires seule- 
ment. 

21. Frontispice ponr les Gythères parisiennes, (histoire anec 

dotique des bals de Paris, d'Alfred Delvau. Paris, Dentu, 

1864. 

L. o.iay. H. o,i83. 

Le haut de la planche est occupé par un bas-relief, représen- 
tant une danse de bacchantes, et portant les inscriptions : Anno 



Digitized by 



Google 



91 

I 1 863 I Les Çythères, puis, immédiatement au-dessous : Pari- 
siennes. 

Ce bas-relief est supporté, à droite et à gauche, par deux 
chauves-souris allégoriques, Tune en pierrot, Tautre en habit 
noir. 

Au bas, une vue de Paris, des instruments de musique, un 
gandin portant un sac d*écus (Cupidon-sacoche); deux beaux, un 
vieux et un jeune, terminés en satyres, soutiennent une bande- 
role sur laquelle on lit : par A. Delvau. 

Sous le gandin au sac d*écus, on lit : Dentu, éditeur, Paris. 

Enfin, tout au bas de la planche : Imp. A. Delâtre, rue Saint- 
Jacques^ Paris. 

Le centre de cet encadrement allégorique est occupé par un 
groupe de quatre habituées des « Çythères. » 

Non signé. 

i«r état. — Pas d'encadrement. Trois des femmes du milieu, 
— celles aux visages vus de face, — mais non achevées. La 
quatrième, vue de dos, à peine indiquée d*un contour léger. 
A droite et à gauche, des griffonnages et des hachures. 

2« état. — Après l'enlèvement des griffonnages et des 
hachures. 

3« état. — Le groupe des quatre habituées a été complètement 
recommencé sur une autre plaque. On remarque de Itères diffé- 
rences dans les contours. Les cheveux des deux têtes de gauche 
ne sont pas ombrés. La ceinture de la lorette du centre e$t 
terminée derrière par un nœud. La femme du fond est plus 
faite, etc. 

4« état. — Le même groupe, avec quelques ajoutes d'ombre. 
Autour, le premier croquis de l'encadrement, indiqué au trait, 
mais sans la danse des bacchantes du bas-relief, ni les deux 
beaux supportant la banderole, ni la vue de Paris. 



Digitized by 



Google 



93 

5« état. — Complet, sauf Tadresse de Timprimeur Delfttre, 
au bas. 
6« état. — Avec cette adresse. 
Les quatre premiers états sont introuvables. 
Le cinquième est très-rare. 
Les bons tirages du sixième sont rares. 

22. 2« planche d'essai pour les dix-huit dessins de Rops 
insérés dans les Gythères parisiennes (de Delvau). 

L. o,i83. H. 0,127. 

Cette planche inédite est composée de huit croquis : 

lo Le groupe de la Salle Markowski (IX) (f ) à rebours ; 

2° Le groupe du Salon de Mars (V) ; 

3« La femme du Casino d*Asnières (XVII), à rebours; 

40 Une première idée du jeune homme des Folies- Robert (II), 
de profil à gauche ; 

50 Une première idée de la lorette du Prado (IV), à rebours, 
et en buste seulement ; 

6« Une première idée du buste de femme de V Ermitage (VII), 
à lenvers et à rebours ; 

70 La silhouette très-faiblement mordue, et presque imper- 
ceptible, de la « chahuteuse » du Bal de la Cave (XIII), à 
rebours ; 

%^ Une tête de vieille femme assez travaillée, ne se rapportant 
aucunement aux Cythères. 

Non signé. 

i«f état. — Les croquis 2°, 4°, 5® et 7<> y figurent seuls. 

(1) Fuir plus Loin la description de la grande planche définitive non coupée. 



Digitized by 



Google 



94 

2« état. — Dito, plus les croquis !<>, 3® (le )upon inachevé et 
les bottines non ombrées) et 60. 

3« état. — Complet, tel qu'il est décrit. 

4« état. — La planche abîmée par de nombreux griflfonne- 
ments, accentuations malencontreuses à la pointe, notamment 
aux croquis 2°, 40 et 60. 

Tous ces états sont introuvables. 

Non signé. 

23. 3« planche d'fissai ponr les dix-huit dessins de Rops 

insérés dans les Gythères parisiennes (non signée). 

L. 0,180. H. 0,126 i. 

Cette planche inédite est composée de cinq croquis : 
lo Le groupe du Vieux Chêne (VIII) (1); 
20 Le groupe de la Belle Moissonneuse (III) ; 
30 La lorette du Prado (IV), sans voilette ; 
40 Le groupe du Bal Montesquieu (I), à rebours ; 
50 Le groupe des Barreaux Verts (XI). 
I» état. — Tel qu'il est décrit. 

2« état. — Avec deux plaques en teinte plate et des piquots 
brûlés à l'acide. 
Ces états sont introuvables. 

24. 4« planche d'essai (brûlée à la morsure) ponr les dix-hnit 
dessins de Rops insérés dans les Gyihères parisiennes (non 

signée). 

L. 0,256. H. 0,178. 

Cette planche inédite est composée de huit croquis : 

(1) Voir plus loin la description de la grande planche définitive non copée. 



Digitized by 



Google 



95 

i^ La lorette du Prado (IV), ébauchée, à rebours , 
2^ Le groupe du Vieux Chêne (VIII), à rebours; 
30 Le groupe de la Belle Moissonneuse (III), à rebours ; 
40 Le groupe du Salon de Mars (V), à rebours ; 
5® Le groupe des Barreaux Verts (XI), à rebours ; 
€9 Le groupe du Bal Montesquieu (I) ; 
7« Le groupe de la Salle Markon/ski (VIII), à rebours; 
8<» Une petite tête de femme, de face, dans Fangle inférieur 
de droite. 
Cette pièce est rarissime. 

25. La grande planohe non coupée des dix-hoit dessins de 
Rops ponr les Gythères parisiennes. 

L. 0,348. H. 0,248. 

Cette planche, non signée, portant au milieu du bas Tinscrip- 
tion : Imp. Delâtre, Paris, est divisée par des traits perpendi- 
culaires en trois rangées de six compartiments, soit en tout dix- 
huit compartiments rectangulaires égaux, renfermant les sujets 
suivants : 

I. Un « Arthur » de barrière, de dos, pinçant un cavalier seul, 
en faisant le grand écart, devant une femme épaisse, les poings 
sur les hanches. En tête du chapitre du livre intitulé : Le Bal 
Montesquieu. 

IL Un jeune homme de face, grillant une cigarette, la main 
droite dans la poche du pantalon. En tête du chapitre : Les 
Folies-Robert. 

III. Au premier plan, à droite, un homme et une femme. Au 
fond, un voyou a chahutant, » les bras en Tair. En tête du cha- 
pitre : La Belle Moissonneuse, 

IV. Une lorette en chapeau à voilette, tournée de profil vers 
la gauche. En tête du chapitre : Le Prado. 



Digitized by 



Google 



96 

V. Au fond, à droite, un zouave « pinçant un cancan en 
douceur. » Au premier plan, à gauche, deux bobonnes émer- 
veillées, et un nourrisson jouant avec le sabre du zouave. En 
tête du chapitre : Xe Salon de Mars, de Grenelle. 

VI. Une grosse tête de femme, de face, coiffée d*un chapeau 
à fleurs, brides pointillées. En tête du chapitre : La Boule 
Noire. 

VII. Un buste de femme, le chignon de trois quarts vers la 
droite, taille noire et mantille blanche relevée sur le bras. Fond 
très-noir. En tête du chapitre : L'Ermitage. 

VIII. Un ouvrier (de dos) et une ouvrière (de face) aux prises 
avec un cancan effréné. L*ouvrière lève la jambe à hauteur de 
Tœil. L*ouvrier esquisse un pas de circonstance. En tête du 
chapitre : Le Vieux Chêne. 

IX. Une lorette en chàle long de Tlnde, et trois « beaux » 
jeunes et vieux, en pourparlers. En tête du chapitre : La Salle 
Marko)t/skjr. 

X. Une jeune grisette en chapeau à brides, une ombrelle à la 
main gauche (de trois quarts vers la gauche). En tête du cha- 
pitre : Le Jardin de Paris. 

XI. Une jeune femme, de profil vers la droite, fait face, dans 
un quadrille, à un jeune a calicot, » bien ganté, bien ficelé, bien 
« califalibusté, » esquissant un cavalier seul. En tête du 
chapitre : Les Barreaux Verts. 

XII. Une élégante, décolletée, de trois quarts vers la gauche. 
En tête du chapitre : Les Salons de Cellarius. 

XIII. Une blanchisseuse (de face) à la contre-danse, le poing 
gauche sur la hanche, relève de la main droite ses jupes pour 
laisser voir un bout de « guibolles » bien chaussées. En tête 
du chapitre : Le Bal de la Cave. 

XIV. Une jeune femme (de face) déguisée en bébé, coiffée 



Digitized by 



Google 



97 

d*un bourrelet, et décolletée, tient dans la main droite un 
hochet. Une pancarte, suspendue à son cou, porte Tinscrip- 
tion : On demande un nourrisson. En tête du chapitre : Le Bal 
de rOpéra. 

XV. Une grosse commère (de face), le cou entouré d'un fichu 
retenu par une broche. Au fond, deux particuliers à Tair louche, 
celui de gauche, littéralement borgne. En tête du chapitre : Le 
Salon de la Viâoire. 

XVI. A gauche, une étudiante, de dos, « ramassant » ses 
jupes, pour se préparer à lever la jambe. A droite, un petit 
étudiant, à monocle, le chapeau sur loreille, le bras droit en 
lair, tenant une canne. En tête du chapitre : La Grande Chau- 
mière. 

XVII. Une danseuse à crinoline énorme, tournée de trois 
quarts vers la gauche, attendant pour a attaquer » le signal de 
Forchestre. En tête du chapitre : Le Casino d*Asnières. 

XVIII. Un monsieur à favoris (de face), la pipe à la bouche, 
s*est déguisé en bébé, à la recherche d'une nourrice, ainsi que 
l'indique une pancarte suspendue à son cou. En tête du cha- 
pitre : La Salle Barthélémy. 

(Planche il.) i« état. - Les sujets VI, VII, XIII et XVI 
manquent. Les autres sont ou ébauchés, ou inachevés. Planche 
introuvable. 

(Planche B.) 2« état. — Tous les sujets y sont, mais ébauchés 
et inachevés. Au sujet VII, la tête n'est indiquée que par un 
très-léger contour. Introuvable. 

(Planche C.) 3« état. - Complet, moins une accentuation de 
la prunelle de l'œil gauche au sujet VI, et l'adresse de l'impri- 
meur. Introuvable. 

(Planche D.) 4« état. — Définitif, tel qu'il est décrit. Raris- 
sime. 

ToMi XIV. 7 



% 3igitizedby Google 



98 

Cette grande planche a été coupée, et chacun des dix-huit 
sujets a été collé en tête du chapitre qui lui est respectif dans 
Touvrage. 

Classification des états connus de chacun de ces 

DIX-HUIT sujets DES CYTHÈRES PARISIENNES. 

I. i« état. - Au trait. (Planches A et B.) 

2« état. — Avec les ombres du fond, mais avant l'ombre pro- 
jetée sur le sol par la jambe gauche du danseur (tiré à part) (i). 
3« état. — Avec cette ombre projetée. (Planches C et /).) 

II. i« état. — Les contours du col du veston, ainsi que des 
deux manches, sont inachevés. La chevelure également. Pas de 
fumée à la cigarette. (Planche A) 

2« état. — Les lacunes mentionnées au i*"" état sont comblées, 
sauf en ce qui concerne la chevelure et la cigarette. 

Dans Tangle supérieur de gauche, le premier dessin de la tête 
du sujet XII. (Tiré à part; unique.) 

3« état. — La tête susdite poncée, effacée. (Planche B.) 

4« état. — La chevelure noire, achevée. La cigarette exhale de 
la fumée. Hachures d ombre complémentaires, à droite du per- 
sonnage. (Planches C et D.) 

III. \^^ état. — Contours inachevés. Le haut de la jambe 
droite du danseur, au fond, n'est point tracé. La poche de 
rhabitué de droite, n'est pas indiquée. Point de hachures d'om- 
bre dans le fond. (Planche ^1.) 

2« état. — Ces lacunes sont comblées, sauf les hachures du 
fond. (Planche B.) 
3« état. — Avec ces hachures. (Planches C et Z).) 

(i) Tous cet états tirés à part sont uniques, ou du moins introuvables. 



Digiti^ed by 



Google 



99 

IV. i^ état. — Avant les ombres du corsage, et la voilette. 
(Planches A et B.) 

' 2« état. — Avec ces détails. (Planches C et D,) 

V. i**" état. — Avant les ombres au menton du zouave, et 
certaines hachures à la pointe à sa jambe droite. (Planches A et j.) 

2« état. — Avec ces travaux. (Planches C et D.) 

VI. i®"" état. — La figure purement ébauchée, le chapeau 
paiement; pas de hachures en croisillons, au corsage. (Tiré à 
part.) 

2« état. — Commencement de ces hachures en croisillons. 
(Planche B.) 

3« état. — Nouveaux croisillons noircissant le corsage. (Tiré 
à part.) 

4« état. — Le corsage est complété de nouveaux croisillons et 
de ramages à larges traits. La figure, la chevelure s*achèvent 
comme contours et comme ombres ; les paupières de Topil gauche 
sont seules inachevées. (Tiré à part.) 

5« état. — - Après l'achèvement des paupières de Foeil gauche, 
mais avant l'accentuation en noir de la prunelle du même œil 
qui reste morne, (Planche C.) . • 

6« état. — Après cette accentuation. (Planche D.) 

VII. i^ état. — La tête à peine indiquée, de même que le 
corsage, dont la manche seule est légèrement ombrée. (Tiré à 
part.) 

2« état. — Le fond accentué par de nouvelles hachures ; le haut 
du corsage et de la manche fortement noirci par des hachures en 
croisillons. (Planche B.) 

3® état. — La tête dessinée, se détache sur le fond^ plus noir, 
mais pas encore complet. Le chignon est très-pâle, très-blond, 
les hachures y sont peu fondues. Les croisillons en-dessous du 
gigot de la manche, sont clair-semés^ 



Digitized 



le 



i75Zmh 



lOO 

4« état. — Avec ces croisillons complétés, plus serrés, maiâ 
toujours avant la mèche de cheveux à la tempe droite et certains 
travaux à la pointe sèche au jupon et à la mantille. (Tiré à part.) 

5« état. — Avec ces travaux, et avant lenlèvement des barbes 
de ces travaux ; mais sans la mèche de la tempe. Les ombres du 
fond complétés. (Tiré à part.) 

6fi état. — Après lenlèvement des barbes des susdits travaux à 
la pointe, barbes enlevées au jupon, mais non à la mantille. 
(Tiré à part.) 

7« état. — Barbes enlevées à la mantille. Apparition de la 
mèche sur la tempe. (Planche C.) 

8« état. — Cette mèche temporale et toute la chevelure forte- 
ment accentuées. 

N. B. Il existe du 6«, du 7« et du 8« état, des tirages variés, 
très-intéressants, où la chevelure est tantôt blonde, tantôt brune, 
tantôt noire. 

VIII. i^^ état. — La place de Tœil de la danseuse est à peine 
indiquée. (Planches A et B.) 

jL^ état. — L'œil susdit est terminé. (Planches C et D.) 

IX. I" état. — Les contours sont inachevés, notamment à la 
tête de la lorette : le chignon y est à peine indiqué. (Planches A 
alB.) 

2« état. — Le chignon de la lorette est ombré, sa tête et son 
chapeau sont terminés. (Planches C et D.) 

X. !«'■ état. — La tête est inachevée ; la chevelure à peine indi- 
quée : par conséquent, non ombrée. D autres hachures man- 
quent, notamment au jupon. (Planches A et B,) 

2« état. — Avec ces travaux. (Planches Cet D.) 

XI. i«r état. — La chevelure du « calicot » et de la fenrnie est 
purement indiquée par un contour. Les contours de la main 
gauche du « calicot » sont inachevés, brisés. (Planche A.) 



Digitized by 



Google 



lOI 

2« état. — Ces contours sont achevés. (Planche B.) 
3« état. — Les chevelures sont achevées, ombrées. (Planches C 
exD.) 

XII. i^^ état. -- La tête purement indiquée. Des barbes très- 
noires aux pans de la ceinture. (Planche A.) 

2« état. — - Ces barbes sont enlevées. (Planche B.) 
3« état. — La tête achevée, la chevelure ombrée, le dessin 
terminé. (Planches C et D.) 

XIII. i^^ état. — Avant les ombres de la gorge et du corsage. 
(Planche B.) 

2« état. — Avec ces détails. (Planches C et D.) 

XIV. i« état. — Contours ; la tête inachevée. (Planche A.) 
2« état. — Dito, plus un petit nœud de ruban au milieu de la 

poitrine. (Planche fi.) 
3« étal. — La tête achevée, ombrée à la pointe. (Planches Cet D.) 

XV. i«' état. — La tête purement indiquée, les cheveux sur 
les tempes, seuls indiqués. Point de personnages au fond. Le 
haut du fichu seulement. (Planche A.) 

2« état. — Le chignon apparaît ; le fichu se complète de deux 
ou trois plis superposés. (Tiré à part.) 

3« état. — Commencement des ombres de la figure. Des deux 
côtés, des hachures de fond peu étendues, mais très-noires 
(Planche B.) 

4« état. — Le dessin se complète ; apparition des deux person- 
nages louches, La taille de la femme se dessine. Le fond est peu 
ombré. (Tiré à part.) 

5« état. - Le fond devient très-noir, les personnages louches 
s'accentuent. Aux contours de la taille de la femme, les barbes 
ne sont point enlevées. (Tiré à part,) 

6« état. — Ces barbes sont enlevées. Le dessin est complet 
(Planches C et D.) 



Digitized by 



Google 



102 

XVI. i*' état. — Les chevelures de Tétudiante et de Tétudiant 
ne sont point ombrées. (Planche B.) 

2« état. — Avec ces travaux. (Planches C et D.) 

XVII. i«r état. — Contours, la tête à peine indiquée. La 
toque et les gigots des manches sont seuls ombrés. (Planches A 
etB.) 

2« état. — Dessin terminé, le chignon, les jupons, les bottines, 
le corsage, etc., ombrés. (Planches C et D.) 

XVIII. i«' état. — Les favoris non ombrés. (Planches A 
et B.) 

2« état. — Avec ces travaux. (Planches Cet D.) 

26. Frontispioe du Fer Ronge (d*Albert Glatigny). 

L. 0,109. H- 0,164. 

Au pied d un poteau, surmonté du coq gaulois, avec la devise 
« Cantabit qui cantavit », Thômme de Sedan et Thomme de 
Metz, agenouillés, le torse nu, se donnent Taccolade. Ils serrent 
de leurs doigts crispés, chacun un sac d*écus, couvert d'ins- 
criptions. 

Le pilori sappuie sur une cage, renfermant un vautour 
« décati » entouré de crânes humains décharnés. On lit sur la 
planche les inscriptions : « Le fer rouge.— Albert Glatigny ». Des 
deux côtés des personnages, des mains vengeresses leur gravent 
dans l'épaule, bu fer rouge, les initiales : R. F. 

Non signé. 

i^r état. — Avant les ombres du vautour et du fond de la 
cage. Unique. 

2« état. — Définitif, avec ces travaux. Les premiers tirages 
sont très-rares. 



Digitized by 



Google 



io3 



27. Frontispice de Un été à la campagne, fantaisie de Z 

(Gustave Droz). 

T. c. L. 0,078. H. 0,125. 

Deux femmes du monde, Tune de face, lautre tournée de 
profil vers la gauche, se donnent un baiser d*adieu, avant de se 
quitter. 

Tout autour de cette composition, des attributs printaniers et 
joyeux. Au sommet, un petit amour, étendu sur un numéro de 
la a Vie parisienne », y trace des dessins à la plume. En demi- 
cercle, rinscription : Un été à la campagne. 

Non signé. 

1^ état. — Avant l'enlèvement des barbes, aux deux chignons. 
Dans la marge inférieure, trois croquis de têtes à Fenvers, avec 
deux inscriptions en sens inverse : a Glyph. » et « mél. », — 
lesquelles se rapportent évidemment à différents procédés de 
morsure mis en parallèle dans l'exécution de ces croquis de la 
marge. Tiré à deux ou trois exemplaires. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. Rare. 

28. Les adieux (même sujet que la composition principale de la 
planche précédente. Pièce donnée en prime par le Journal des 
Beaux-Arts, publié par M. Ad. Siret, à Saint-Nicolas (Flandre 
orientale). 

L. 0,178 i. H. o,a88 {. T. c. 0,160. H. a36. 

Deux élégantes prennent congé, Tune de Tautre, à la grille 
d*un parc ombreux. Au dehors, à gauche, attend un coupé, de 
livrée correfte. 

Signé dans Tangle inférieur de droite : Félicien Rqps | Au- 
teuil 1869. 



Digitized by 



Google 



104 

i«r état. — Avant la signature, rachèvement de la bottine 
droite de la femme posée de face, le tuyautage des bordures de 
ses vêtements, la bande supérieure au bas du jupon de la femme 
posée de profil ; et un nombre important de travaux. Unique. 

2« état. — Définitif, avec ces travaux. Très-rare. 

N, B, Il existe une reproduâion par Théliotypie Maes, à 
rebours du dessin original de cette planche. 
L. o,i36. H. o,aoo. 

Cette reproduâion héliotypique porte au bas, au centre, sous 
le dessin, ces inscriptions superposées : 

Héliotypie J. Maes. 

Félicien Rops (en fac-similé). 

« Le Secret de polichinelle. » 

No I. 

Elle a été donnée en prime par le journal la Chronique, 
publié à Bruxelles. 
Rare. 

29. L'éventail. 

L. 0,162. H. 0,233. 

Une plage, avec trois personnages et deux cabines ; un grand 
profil de joueuse de croquet ; une jeune femme étendue, l'éven- 
tail à la main gauche, sur un sofa ; un papillon qui lui conte sa 
flamme, des plantes des tropiques, etc.; tous ces croquis servent 
d'encadrement aux vers suivants, également gravés : 

L*éTentail flottant au côté. 
Comme la dague moyen-âge, 
Quand sous les regards de l*Été 
Vous irez par la blonde plage ; 



Digitized by 



Google 



io5 

Lonqu^au bal, dans le tourbillon 
Entraînant de la folle danse. 
Vos pantoufles de Cendrillon 
Vibreront, battront en cadence ; 

O TOUS, la fleur des sables blancs. 
Et la rose des bals brillants, 
Vous verrez Téventail des fièvres. 

Ainsi qu*un papillon charmeur, 

Battre de Taîle sur vos lèvres, 

Et baiser votre bouche en fleur ! 
Signé : F R, dans l'angle inférieur de gauche. 
Rarissime. 

30. Lasse enfin! 

L.o,i58. H. ojii i. 

Une femme à Topulente chevelure, vêtue d une paire de bas 
bien tirés et de jolis brodequins à rosettes, est assise, de trois 
quarts vers la droite, sur une épaisse peau de lion aux crins 
hérissés. 

Dans Tangle supérieur de droite, on lit ces vers : 

Lasse enfin de Tâpre parure, 
A tes pieds, en monstre dompté. 
Tu fis se coucher ta fourrure, 
Invincible en ta nudité ! 
Unique. 

31. Aultre ne veolz estre (ex-libris de Rops). 

L. o,o5i. H. 0,086. T. c. 0,048. H. o,o83. 

En sautoir : 

lo Une tête de mort, coiffée du bonnet de la folie, au bout 
d*un goupillon renversé ; 



Digitized by 



Google 



io6 



2® Un flambeau renversé, terminé en porte-crayon, couronné 
de fleurs. 

Le tout relié par une banderole que couvre la devise : Aultre 
ne veulx estre! 

Très-rare. 

32. Aultre ne veulx estre (deuxième ex-libris de Fauteur 
L. 0.068. H. 0,066. 

Un petit amour assis dans une barque, la fait avancer à coup 
de rame. L*aviron est surmonté. 

La banderole qui s*enroule autour du mât, porte les initiales : 
F. /?., et la devise : Aultre ne veulx être. 

33. Médaillon du Royal Club (Nautique) de Sambre-et-Meuse 

(première planche). 
Diamètre du médaillon o,o63. 

Un triton embrassant une naïade — la Sambre et la Meuse — 
tournés vers la droite. Dessin au trait au-dessus, en demi-cercle, 
caractères à rebours, de droite à gauche, Tinscription : Cercle 
nautique de Sambre-et-Meuse. Au-dessous, également à rebours, 
en caraâères épais : Sambre-et-Meuse. 

Cette épreuve a dû être tirée d'après un médaillon gravé, fixé 
à l'avant d'un canot. Non signé. 

Cette planche introuvable, n'a point servi. 

34. Médaillon da Royal Club de Sambre-et-Meuse (deuxième 

planche). 
L. o,o85. H. 0,120. 

Les deux écussons de Namur (au lion à senestre) et du club 



Digitized by 



Google 



107 

(à Tancre), surmontés de la couronne royale, reposent sur les 
deux fleuves symbolisés de Meuse et de Sambre, entourés d'attri- 
buts nautiques. Au centre, un petit amour coiffé de la casquette 
du club, et tenant une rame. Au bas, dans Tonde des fleuves, 
rinscription : NAMUR. Sur une bannière, au centre, les ini- 
tiales : R. C. 

Au-dessus de la composition, en demi-cercle, Imscription : 
Royal club de Sambre-euMeuse. Non signé. 

Cette planche n*a point servi : on en a tiré deux ou trois 
épreuves. 

35. Médaillon du Boyal Club de Sambre-et-Meuse (troisième 

planche mordue sur verre, procédé d'hélio-gravure). 
Trait rond, diamètre 0,074. 

Le même sujet que ci-dessus (34), à quelques variantes près 
dans le tracé du dessin ; notamment à droite de la composition, 
un pavillon portant les initiales : 5. M.; sous les sources des 
fleuves, une banderolle avec Finscription : 

LUCTOR ET EMERGO. 

Le titre : « Royal club de Sambre-et-Meuse, » figure en demi- 
cercle, non plus au-dessus, mais au bas de la composition. Non 
signé. 

36. Lettrines de M. A.-0. (Armand-Oouzien) et dessin-réclame 
des Essaie-mains réactifs belges (signé : G. Smitbson del., 
pseudonyme pris par Rops dans cette circonstance). 

Cette planche (L. 0,160. H. o,236. T. C. L. o,x33. H. 0,200) 
comprend les sujets suivants : 

il. Un amour-orchestre, écrivant du pied gauche, tournant 



Digitized by 



Google 



io8 

du pied droit la manivelle d*une serinette, jouant du violon, du 
chalumeau, du chapeau chinois, de la grosse caisse. Au fond, à 
droite, un chien crevé. Initiales : A. G. 

B. Un amour pinçant la harpe pour charmer des colombes. 
Initiales: A. G. 

C. Un amour, perché sur une échelle, soulève les voiles de 
la muse (MUSA). Les initiales i A. G, sont terminées en 
flammes. 

D. Un gentleman dans sa cabine, aux bains de mer, se fric- 
tionne, aidé de son groom minuscule, au moyen des essuie- 
mains réaâifs belges. Initiales : P. M, Bruges, sur la face 
intérieure de la porte, à gauche. 

Signé, contre le bord, au bas, à droite : G. SMITHSON 
DEL. 

Au milieu de la planche, au-dessus de la cabine, on lit, en 
demi-cercle : Essuie-mains réaâifs belges. 

i«r état. ~ Au trait, mordu légèrement, et peu ombré. 

2« état. — Définitif, ombré. 

3« état. — Les trois lettrines séparées (après la division de la 
planche) formant têtes de lettres. 

4« état. — Des a essuie-mains », définitif, planche coupée, les 
« essuie-mains » séparés des lettrines. 

L.o.iSa.H. o,i3o. 

N. B. Tous ces états sont rarissimes. 

37. Lettrines d*ane belle inconnae (réunies sur un seul cuivre, 

non signées). 
L. o,ii3. H. 0,175. 

A. Un amour épistolier est assis à Tombre d'un palmier. Au 
fond, un soleil levant avec Tinscription : MONACO! et la sil- 



Digitized by 



Google 



109 

houette du rocher de la principauté, sur lequel se détache 
rinitiale J. 

i^i* état. — Avant les croisillons sur le rocher du fond, et les 
petits sujets sur Finitiale. 

2« état. — Avec ces travaux complémentaires. 

3« état. — La lettrine en planche isolée. (L. o,o56 •/«• 
H. o,o5o.) 

5. « . 

« Un joli bout d'eau-forte *. . . . 

tt montrait la joie profonde et Tinaltérable attention d'un singe» 
« assis devant un paravent, et en train de dessiner.... Le para- 
« vent? Non pas; mais la gentille femme dont la robe, à demi 
« troussée sur un bas de jambe fuselé, se fait voir dans la 
« pénombre. A cheval sur le paravent, un amour potelé agite 
« un flambeau à la flamme duquel viennent se rôtir quelque 
« huit ou dix papillons — symbole cuisant, assurément» et dont 
« notre ami a tiré un parti charmant.... » (i). * 

Non signé. 

i*' état. — Le singe et le vase de cyclamen ne sont qu'ébau- 
chés. 

2« état. — Dessin complet, sauf les légères modifications 
énoncées au 3« état. 

3«état. — Définitif. La lettrine en planche séparée. (L. 0,057. 
H. 0,060.) 

Le plus petit papillon, à droite de Famour, est effacé. Les 
flammes du flambeau sont notablement renforcées. 

C. Un petit amour à califourchon sur un chien-joujou à rou- 
lettes, tenant dans la gueule un pli cacheté. 

Non signé. 

(I) Camille Lemonnier, dans \" Art universel, Bruxelles, i^'inars 1876. 



Digitized by 



Google 



110 

i«^ état. — Tel qu'il est décrit. 

2« état. — La lettrine en planche isolée. (L. 0,045. H. 0,040.) 

N. B. Sur le cuivre non coupé se trouvaient, outre les trois 
lettrines ci-dessus mentionnées, Tébauche d*une grosse tête de 
femme, et un flambeau légèrement indiqué au trait. Il a été tiré 
une ou deux épreuves de chaque état de lettrines d'après cette 
planche, non coupé. 

Rarissime. 

38. Autres lettrines d'une belle inconnue. 

A, L. 0,079. W' o»5»- 

Une femme, aux pieds mignons, — évidemment jeune et 
jolie, — est assise sur un divan, et dérobe malheureusement son 
buste, derrière un énorme éventail marqué : Louise, en grands 
caraâères. A gauche, sur le parquet, un pot de cyclamen et un 
grand vase de feuillages des tropiques. 

B. L. 0,039. H. o o63. 

Les initiales : L. M., enjolivées de trois amours épistoliers, 
confiant leurs messages à de blanches colombes, et d une bande- 
role avec rinscription : De tout cœur. 

Non signés. 

i» état. — Les deux lettrines sur la même planche, non 
coupée (L. o,o53 V*. H. 0,145), avec quelques grififonnages de 
remarque. 

Non signé. 

2«état. — Les deux lettrines séparées, comme il est décrit plus 
haut. 

Non signé. Rarissimç. 



Digitized by 



Google 



IIX 



39. Lettrines de H. Dennetier, direâeur des courses de Nice, 

réunies sur un même cuivre. 

L. o,i3i. H. 0,160. 

On y remarque les sujets suivants : 

i^ L*initiale D, avec un amour- jockey sur un cheval de bois 
rétif; 

2^ Le starter donnant, au moyen d*un drapeau, à l'initiale D, 
le signal du départ à un champ bien fourni d amours-jockeys, 
montés sur des cocottes de papier. 

30 L!arrivage d'un bon premier, très-drôle ; 

4<> Le pesage : sur le plateau de droite de la balance, un 
amour-jockey, de dos ; sur le plateau de gauche, Tinitiale Z>. Au 
sommet de la balance, Tinscription : Handicap, 

Sur le même cuivre, trois têtes de vieilles femmes, une tête 
de Niçoise, une tête de jockey et un arbre mal ébauché. 

i**^ état. — Avant les trois têtes de vieilles femmes, l'initiale D, 
de la lettrine i^ et nombre de petits travaux saillants. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

Très-rare. 

40. Lettrines de MM. Camille Blanc et Henri Waghatta, 

direéleurs du Casino de Montecarlo. Sur un seul cuivre. 

(Non signé). 

L. o,ii3. H. 0,163. 

A . Dans la partie supérieure de la lettrine de Camille Blanc, 
un amour, de dos, lance sa flèche dans le BLANC, représentant 
un cœur. Au fond, le rocher de Monaco. Le tout entouré d'une 
banderole en forme de C, précédent les majuscules qui com- 
plètent le prénom : Camille. Sur cette banderole, le carreau, 



Digitized by 



Google 



tia 

le trèfle, le cœur et le pique, avec la devise : Je paierai. 
B. En-dessous, la lettrine de M. Whagatta : deux amours, 
de dos, tirant aux pigeons, surmontent les initiales H. W. 

41. Vignette de billet à ordre (1877). 

L. 0,076. H. 0,063. 

Un petit comptable aîlé, assis, de dos, tient les livres de la 
maison..., ou plutôt de la a Déraison sociale », £*. Ropstrate 
et O^. Le fond est criblé d'inscriptions tintamarresques : Ban- 
quisterie, billets La Châtre, découvrements , mines de sel 
attique, etc. A gauche, la caisse de la maison, une «- grosse 
caisse ! » 

Non signé. Tirée à six exemplaires. 

42. Carte d'adresse de rimprimeur F. Nys. 

L. o,i3o. H. 0,097. T c. 0,119. H. 0,080. 

Des amours, entourés d ustensiles d'impression en taille douce, 
tirent, à qui mieux mieux, des épreuves de deux grandes presses, 
qu'ils manient péniblement. 

i«f état. — Tel qu'il est décrit. Inscription dans langle supé- 
rieur de droite : Nys et Mommen. 

2« état. — Id. Inscription : F. Nys, rue du Manège, 11, 
Bruxelles. 

3« état. - Id. Inscription : F. Nys, Bruxelles. 

43. Menu d'un banquet donné à la Samme (chez M. Carlier). 

L. 0,130. H. 0,193. 

Au-dessus et à gauche des amours batifolant au milieu d'oi- 
seaux, d'attributs culinaires. Au bas, à gauche, un vase rempli 



Digitized by 



Google 



iï3 

de bouteilles et de cruchons ; au centre, un amour-cuisinier 
péchant un jambon à la ligne; à droite, un lièvre pendu au 
gibet. 
Non signé. Rare. 

44. Menu du banquet donné par la Chronique (journal quotidien 

bruxellois), le 25 février 1869. 

L. o,io5. H. 0,070. 

Au centre, un amour-cuisinier tourne à la broche un veau 
gras primé, des flancs duquel s^échappent des « canards », des 
louis d'or, qui, tombant en cascade, crèvent les parois de la 
caisse ! L*animal soupire philosophiquement : Centuplum exsu- 
diam ! 

A gauche, un amour-rédaâeur plume une oie, personnifiant 
« labonné », ainsi que l'indique une inscription. A droite, un 
autre amour lui tord le cou. 

On lit sur cette amusante plaquette, différentes inscriptions : 
La Chronique. Colonie de GheeL Carte d'admission. Section 
" Incurables, Entre parents on se donne une Vrebos. Cuisine 
du journal, Renson nos verres. Mieux vautTardieu j«^ Jamar. 
zlfév, 1869. On mangera le veau d'or aux canards. On verra 
des animaux Férops. Cet âne y sera. 

Signé à l'angle supérieur de gauche : F, Rops ; à Tangle supé- 
rieur de droite : F, R. - Rarissime. 

45. Menu d'un diner offert par Neyt (photographe, à Bruxelles, 
dîner auquel assistaient : Baudelaire, Poulet-Malassis, Gla- 
tigny, Alfred Stevens, Dubois et Rops). 
L. o,i3o. H. 0,197 |. 

Au centre, un gâte-sauce goûtant de Tindex gauche les pro- 

TOMB ZIV. 8 



Digitized by 



Google 



M4 

duits de son art. A droite, à gauche, partout, des amours-pâtis- 
siers, rôtisseurs, sommeliers, folâtrant avec des attributs culi- 
naires. Au-dessous, outre le menu qui occupe le centre, des vers 
de circonstance amusants, signés : A. Glatignjr. 

!««■ état. — Avant un grand nombre de hachures et d'ombres, 
notamment à la tête du cuisinier, au poêlon, etc. 

Introuvable. 

2« état. — Avec ces travaux. Quelques « pâtés » d'encre pro- 
duits par de fortes barbes, notamment entre la gorge et la main 
gauche du gâte-sauce, au bas de sa veste, etc. 

Introuvable. 

3« état. — Ces « pâtés » sont enlevés. Définitif. 

Rarissime. 

46. Planche de griffonnements. 

L. 0,120. H. 0,303. 

i«r état. — Une tête d'homme, de face, dans un médaillon 
irrégulier, et un profil de femme, coiffée d*un serre-tête, •— 
tourné à droite et vigoureusement indiqué. 

2« état. — Le profil de femme tiré à part, ombré. 

3« état. — La tête d'homme poncée, mais apparaissant tou- 
jours ; sur le bord de droite du médaillon, un profil de vieille 
femme tournée de demi-profil à gauche ; différentes hachures 
supplémentaires au centre; le profil de femme primitif, est 
ombré. 

Non signé. Rarissime. 



Digitized by 



Google 



4l5 



47. Planche d'étude. (Non signé.) 

L. o,i3o. H. o,i3o. 

Dans la moitié de gauche, une plaque reélangulaire en teinte 
plate, mordue au souffle. 

Dans cette plaque on distingue sept croquis de têtes, hommes 
et femmes, plus ou moins accentuées, dont Tune (L. 0,046, 
H. 0,097), la plus grande, finement burinée, est celle d'un 
homme tourné de demi-profil à gauche, le toupet et le vêtement 
mordus en teinte plate. Dans la moitié de droite, différents grif- 
fonnements, croquis de têtes, etc. 

i^' état. — La plaque en teinte plate de gauche seule, avec ses 
travaux, moins deux têtes d'hommes, et notamment celle de 
l'angle supérieur de droite. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

48. Flanelle d*étade. (Non signé.) 

L. o,o3i. H. 0,117. 

Deux toutes petites têtes d'hommes superposées, au milieu de 
la planche, la tête inférieure coiffée d'une calotte noire. 

i«r état. — Les hachures des fonds moins étendues que dans 
le 2« et dernier état. 

49. Petite planche d'étude. (Non signé.) 

L. o,o55. H. 0,075. 

Au milieu, une tête de vieille Flamande en chapeau anversois, 
inclinée et tournée de profil, à droite. Au-dessous, vers la 
gauche, une petite tête vaguement indiquée; vers la droite, 
quelques hachures. 



Digitized by 



Google 



116 



50. Planche de griffonnements (Rops et Bracquemond). 

L. 0,137. H. o,2o3. 

Au milieu de la planche, une tête de vieille femme, tournée 
vers la droite. Au-dessous, un croquis de tête peu distinâ ; une 
petite tête tournée vers la gauche, revêtue d'une calotte (mordue 
par Bracquemond) ; puis un travail de hachures. 

Épreuve unique. 

51. Etade. 

L. o,o33. H. 0,025. 

Vin profil de vieillard^ au menton accentué, tourné vers la 
droite, très-travaillé, — sauf la chevelure noire et non entière- 
ment tracée. 

52. Petite planche d'étude. (Rops et Mars. Non signé ) 

L. 0,079. H. 0,120. 

Au centre vers le haut, une tête de vieille, de face, purement 
ébauchée à la pointe sèche. Au-dessous et renversé dans le sens 
de la longueur, un buste de jeune femme, coiffée d*un chapeau à 
fleurs, la tête de demi-profil, le corps de profil à droite, tracée à 
la pointe par Mars. 

i^c état. — Avant les croisillons serrés, à gauche du dos de la 
jeune femme. 

2« état. — Avec ces croisillons. 

Épreuves uniques. 

53. Planche de vérographie (i«<^ essai, i858). 

L. environ 0,210 sur H. environ 0,110. 
A gauche, une petite fille, une petite académie de face, ébau- 



Digitized by 



Google 



117 

chée, des profils d^hommes et de femmes ; au centre, un mon- 
sieur debout, de face, les mains dans les poches de sa jaquette ; 
un petit profil légèrement indiqué et les inscriptions : Vérogra- 
phie F, Rops, i^ essai. Vérographie Félicien Rops, Dandoy. 
Au canif, F. Rops. Vérographie Dandoy. A droite, une petite 
vieille, assise de face, et, dans le haut, un petit profil, la tête 
en bas. 
Rarissime. 

54. Croquis do Tiol Uylonspiogol ^gravure sur verre). 
L. 0,111. H. 0,167. 

De face, jusqu*à mi-jambe, coiffé d*un chapeau en pointe, le 
manteau jeté crânement sur Tépaule droite. 

Ce sujet est entouré de griffonnements, au milieu desquels on 
distingue, à gauche, un petit profil. 

Signé, dans l'angle supérieur de gauche : Félicien Rops. 
A droite, et à hauteur de la poitrine, les initiales : R. F. et le 
paraphe. 

Rarissime. 

55. Planoho de griffonnoments (8 janvier 1874, Félicien, Rops 

et Savile Lumley, sculp. Non signé). 

L.o,ii5i. H. o,i66i. 

i^ état. — Au centre, une tête de vieille, à bonnet, de demi- 
profil, à gauche ; au-dessous, une tête de galérien, de face ; un 
profil de gardien de musée, à droite, et quelques griffonne- 
ments. 

2« état. — Dito, plus diverses têtes d'hommes et de femmes 
dans tous les sens, et un petit amour dans Tangle inférieur de 
gauche. 



Digitized by 



Google 



1x8 

3« état. — La vieille du milieu, reprise vigoureusement et 
achevée, assise dans un fauteuil, chaussée de bésides et lisant. 
Rarissime. 

56. Planche d^étude. 

L. 0,173. H. 0,110. 

A gauche, un profil de vieille Flamande, coiffée d'un chapeau 
de paille, à rubans à fleurs, posé sur un bonnet blanc à larges 
plis, se détache sur fond noir en teinte plate, avec quelques 
hachures. 

Signé au bas : F. R. 

La joue et le bonnet se détachent en blanc ; au-dessous, deux 
plaques en teinte plate ; au-dessus, une teinte plate et quelques 
têtes, doitt Tune sur fond en teinte plate, et de nombreux amours 
au trait. Il manque des griffonnements, à droite et dans le 
haut. Rarissime. 

i«r état. — Avant les teintes plates. 

2« état. — Avec les teintes plates. 

3« état. — Avec une teinte plate de plus vers la droite. 

4« étet. — Tel qu'il est décrit. 

57. Petite tète dOriental, étude. (Non signé.) 

H. o,o35. 

De profil à droite, longues moustaches, le crâne coiffé d un 
turban. — Rarissime. 

58. Petite planche d^étude. 

L. 0,091. H. 0,110. 
Dans le haut, un profil de vieille à bonnet tournée à droite. 



Digitized by 



Google 



119 

Plus bas, un profil de a grincheux » tourné à gauche, un profil 
de satyre, tourné à droite, et des griffonnements en feuillages. 

i«f état. — Tel qu'il est décrit. 

2«état. — Les sujets presque entièrement effacés par de vigou- 
reuses teintes plates. 

Non signé. Rarissime. 

59. Planche d'étude. 

L. 0,134. H. 0,183. 

Deux têtes de vieilles femmes, coiffées de bonnets, superpo- 
sées, de face, mordues en traits larges. A gauche de la tête supé- 
rieure, une tête d'homme à longs cheveux, demi-profil à droite ; 
au milieu, une main et trois profils indiqués au trait. 

i^ état. — Deux des profils du milieu manquent. La tête de 
vieille du bas n'est pas ombrée. 

2« état. — Tel qu'il est décrit, la tête de vieille du bas fine- 
ment ombrée. 

Non signé. Rarissime. 

60. Planche d*étade. (Non signé.) 

L. o,i5i. H. o,3o3. 

Dans le haut, une tête d'homme maussade, demi-profil à 
gauche. 

Plus bas, à gauche, un profil de femme ratatiné, une petite 
tête de face, finement burinée, une tête de femme, de face, 
coiffée d'un serre-tête blanc, et trois groupes de hachures. 

Rarissime. 

61. Anversoise. (Non signé.) 

L. 0,078. H. 0,119. 
En grand bonnet de dentelles, demi-profil à droite, jusqu'à 



Digitized by 



Google 



120 

mi- jambe, la main droite dans la poche de son tablier ; ébauchée 
à grands traits. 

62. Planche d'étude (Rops et Durand-Brager). 

L. 0,142. H. 0,080. 

Dans le bas, à gauche, un monsieur de face, coiffé d'un haute- 
forme ; à droite, une tête de jeune fille, à bonnet, de face, et 
quelques profils perdus. 

Dans le haut et renversés, des canots échoués sur le sable, 
tracés finement par Durand-Brager. 

63. Le &ntoohe. 

L. 0,128. H. o,i83. 

Un pierrot jusqu'à mi-corps, la tête de demi-profil à droite, 
vigoureusement buriné, occupe toute la partie gauche de la 
planche. Au-dessus et à droite, des hachures, des inscriptions 
renversées, entre autres : Pédagogiques^ ceci est à l'iode, PED, 
Fantoche FR, 74. Un chat lapant dans une écuelle; un pot à 
bière sur un escabeau, des esquisses de têtes, un tronc darbre 
contre une haie de clôture, etc., croquis tracés en majeure partie 
à la pointe sèche, par François Taelemans. 

i^r état. — Avant le pierrot et quelques travaux et inscrip- 
tions. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

64. La mère et Tenfant. (Non signé.) 

T. c. 0,096. H. 0,137. 

Une vieille Campinoise, de face, coiffée du bonnet à plaque 
d'or et du chapeau traditionnel. A droite, la tête de sa petite 



Digitized by 



Google 



121 

fiUe, de face. Dessin resté inachevé. En-dessous, renversés, de 
nombreux amours tracés en guise d'étude pour le frontispice de 
Touvrage de Delvau, Le grand et le petit Trottoir (voir le n» 17 
de cette nomenclature). 

65. Tète de femme. (Étude). 

L. 0,091. H. 0,110. 

De face, coiffée d'une draperie blanche, la figure très-travaillée 
en croisillons. 

i«f état. — Toute la tête faiblement indiquée, surtout la 
bouche et le dessous du nez ; les fonds et le corsage peu tra- 
vaillés. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

Non signé. 

66. Elle et loi. 

L. 0,112. H. 0,173. 

Joyeuse commère flamande, assise, de face, à côté de son 
amoureux qui l'embrasse en lui caressant la nuque de la main 
droite, et lui posant la main gauche sur le bras droit. 

Planche très-légèrement mordue et inachevée. 

Non signé. Rarissime. 

67. La vieille au bonnet blano. 

L. 0,128. H. 0,197. 

Sur une planche teintée, on aperçoit le croquis léger d'une 
vieille femme assise, tournée vers la droite. 
Rarissime. 



Digitized by 



Google 



122 



68. Essai d'aquatinte. 

L. 0,078. H. o,i3i. T. c. 0,067. H. 0,117. 
Une tête à peine esquissée tournée vers la gauche. 

69. Vieille Flamande (manière noire). 
L. 0,091. ^ 0,110. T. c. 0,088. H. 0,107. 

Une vieille femme, des trois quarts vers la gauche, coiffée d un 
bonnet blanc et couverte d un mouchoir avec bordure, 
i*' état. — La planche fort noire. 
2e état. 

70. Essai d^aquatinte. 

L. o,ii5. H. 0,193. T. c. o,ii3. H. 0,143. 

Une jeune fille à bonnet, de dos, la nuque et les épaules 
découvertes, se détache sur un fond noir en teinte plate. 
Non signé. Unique. 

71. Petite planohe d'étape (eau-forte sur zinc). 

L. 0,062. H. 0,080. 

Dans Tangle supérieur de gauche, un paysan en pied, courbé 
sur son bâton, de profil à gauche. Au milieu, un monsieur indi- 
qué au trait jusqu*à mi-jambe, tourné de profil vers la droite. 
A droite, une tête de vieille de trois quarts vers la gauche. 

Signé, dans l'angle inférieur de droite : Félicien Rops. 

72. Planche d^étude (Rops et Alfred Hubert). 

L. 0,154. H. 0,237. 
Au bas de la planche , au milieu, une tête de jeune femme. 



Digitized by 



Google 



123 

en boléro sur le front, de trois-quarts à droite ; à gauche, un 
profil de juif, coiffé d un chapeau ; à droite, un profil d'entraîneur 
anglais. Au-dessus de ce dernier, une tête de cheval (de profil, à 
droite) soigneusement dessinée. — Dans le haut de la planche, 
un tronc d'arbre, et un buste de jockey; — au centre de la 
planche, de nombreuses hachures d'exercice. 

!««• état. — Avant ces hachures d'exercice, la tête de juif, celle 
d'entraîneur anglais, la jeune femme et la tête de cheval. 

2« état. — Avec ces deux derniers croquis, mais sans les autres 
détails manquant au premier état. 

3« état. — Tel qu'il est décrit. 

Rarissime. 

73. Tète de prêtre russe. 

L. 0,084. H. 0.11 3. 

Un prêtre russe ou pope, — en buste, de demi-profil, à gauche, 
— lit son missel. A droite du sujet, un cierge allumé, légère- 
ment tracé. 

La tunique du pope est fortement teintée à plat. 

Non signé. 

N. B, — Le travail primitif de cette planche représentait 
une tête de femme, transformée, après coup, en tête de pope I 

Il n'existe qu'une ou deux épreuves de ce premier travail. 

i^^ état de la tête de pope. — Croquis au trait, la tête seule 
terminée ; avant les hachures du fond, les ombres du missel à la 
pointe d'ivoire, et la teinte plate de la tunique. 

2« état. — Le même que le précédent comme gravure. — 
Tirage sur fond tout noir, modelé par places, et blancs enlevés 
aux pages du missel, à la lumière du cierge, etc. 

3« état. — Dito, comme gravure ; la tunique du pope et le 



Digitized by 



Google 



124 

pied du support du missel sont accentués d une vigoureuse 
teinte plate. 

4« état. — Achèvement de la gravure proprement dite, moins 
les hachures à la pointe d*ivoire, au support du missel. 

5« état. — Avec ces hachures à la pointe d'ivoire. 

N. B. — Les quatre premiers états sont presque introu- 
vables. 

74. Frontispice du programme dn théfttre des Fixions, (planche 

teintée, avec quelques blancs obtenus au tirage. (Non signé.) 
Surface teintée : L. 0,088. H. 0,028. 

Au centre de la composition, un écusson (portant un F à 
rebours et un R joint) entouré des masques tragiques et 
comiques d'un arlequin, d un polichinelle, de papillons et de 
fleurs. 

i^r état. — Le frontispice décrit, seul. 

2« état. — Le frontispice, surmontant le programme imprimé 
typographiquement en deux couleurs, noir et rouge : 

Théâtre des Fixions, \ Représentation \ donnée par les plus 
mauvais sujets de la troupe | de Madame^ etc. 

3© état. — Le frontispice décrit au - dessous, un buste de 
femme (la gorge tournée à gauche, la tête de face), coiffée d un 
bonnet à plaques, — fortement teintée, comme le frontispice. 
Planche totale : L. 0,1 3o. H. 0,198. — Surface teintée : 
L. 0,088. H. 0,145. 

4« état. — La planche ci-dessus, effacée à grands griffon- 
nages. 



Digitized by 



Google 



laS 



75. La jeune modiste. 

Hauteur du sujet 0,195. 

Jeune femme tournée de profil, à gauche, - la tête baissée, 
retroussant la tunique de sa robe. Hachures d*ombre, au bas, de 
face, à gauche. 

i« état. — Quelques travaux manquent, notamment à la 
tunique. 

2« état. ~ Tel qu'il est décrit. 

Non signé. 

76. Pigeon-yole et autres croquis. (Non signé.) 
L. 0,182. H. 0,125. 

Médaillon initiale du canot du Royal Club de Sambre-et- 
Meuse, dont Félicien Rops était le barreur. — Ce médaillon 
représente un pigeon coiffé de la casquette de ce club nautique, 
et ramant à tour de bras (sic). 

La plaquette n'étant pas destinée au tirage, mais bien à être 
fixée à lavant du canot, les inscriptions PIGEON-VOLE (en 
demi-cercle au-dessus du sujet) et Sambre-eUMeuse, (en demi- 
cercle au-dessous, se trouvent reproduites à rebours. 

Sur la même plaque que ce médaillon, se trouvaient des 
croquis au burin et à la pointe d'ivoire, représentant une petite 
tête de vieille femme, et une ébauche de femme en toilette de 
sortie, jusqu'à mi-jambe. 

De cette planche entière, on a tiré quelques épreuves avant de 
détacher le médaillon Pigeon-Voie, pour le fixer au canot. 

N. B. — Il existe un état de la tête de vieille femme, tirée 
à part, avant les travaux du collet. 

Il existe quatre états de la femme en toilette de sortie, — les 
trois premiers tirés à part, savoir : 



Digitized by 



Google 



126 

i^ état. -^ Le manteau sur le bras gauche, simplement 
indiqué au trait, et les hachures du fond, à gauche, non 
croisillées. 

2« état. — Avec le manteau ombré et les croisillons du fond. 

3« état. — Avec les travaux sur le bras gauche. 

4« état. — Se distingue des autres par des griffonnages au bas 
de la robe, vers le milieu. 

77. Un amour robuste (entouré de banderoUes). 
L. o,o5i. H. 0,092. 

L*{imour est de face, la jambe droite posée sur un piédestal 
cubique. 

N. B. — Ce sujet, gravé sur Tune des faces d un coffiret en 
ivoire, n'a été tiré qu'à trois ou quatre épreuves, pour des amis 
de Fauteur. 

78. Une planohe de oroquis (gravée chez Ch. de Bériot, 
le 29 mai 1872). 

L. 0,099. H. 0,225. 

La planche est divisée en six casiers égaux. Le casier supérieur 
de gauche est resté vide. - Le casier supérieur de droite ren- 
ferme une tête d'homme, signé : Daumier. 

Au centre, le casier de gauche est rempli par un bout de 
paysage signé : H. Harpignies ; —celui de droite, un monsieur 
et une dame au piano, signé : A. Taiée. 29 mai 72. che:^ 
Ch.de Bériot. 

Les deux casiers inférieurs renferment chacun une tête de 
femme, de Rops. 

Très-rare. 



Digitized by 



Google 



127 

79. Ghasseor au tirer, et Bon ohien. 

L. o,o53. H. o,o33. 

Dessin léger au trait, non signé. 
Rarissime. 

80. Lliomme au casque (guerrier à la Salvator Rosa), 
L. o,2oo. H. o,i3o. 

Il est debout, de profil vers la gauche, la main droite appuyée 
sur un long bâton, la gauche sur la hanche. ~ Il porte un 
casque et des boucles d*oreilles. 

La main gauche est de proportions démesurées. , 

Signé perpendiculairement, à hauteur du mollet, et à droite : 
Félicien Rops. 

Sur la même plaque que le sujet ci-dessus, une-troupe joyeuse 
de chasseurs abracadabrants, à cheval (de dos), Tarme en 
bandoulière, chevaux et chiens filant tous les trains ! 

Signé au bas, à gauche : Félicien Rops. 

Rarissime. 

81. Tète de femme en boléro noir. 

L. o,i3o. H. o,2oo. 

La tête de demi-profil, à gauche, fortement ombrée. Le 
buste, de face, vêtu d*un caraco turc, à ramages plus clairs que le 
fond. 

Signé, à gauche, à hauteur du menton : Félicien R. 

i^' état. ~ Le veston (caraco) indiqué à grands traits, et peu 
ombré. 

2« état. - Tel qu'il est décrit. 

Rare. 



Digitized by 



Google 



128 



82. Paysage, lisière de bois. 

L. 0,168. H. 0,095. T. c. 0,097. H. 0,081. 

Une lisière de bois à Mettet, présentant, à droite, des troncs 
élancés, à gauche, un fouillis de buissons. 

i«r état. — La planche porte, à droite, des essais de pointe, 
et le premier plan de la lisière est clair, non teinté. 

2« état. — La planche est teintée au soufre. Les essais de 
pointe ont été poncés et restent peu apparents. 

Rarissime. 

83. Une planche inédite. 

L. 0,176. H. 0,109. 

comprenant : 

1® A gauche, une vieille Anversoise, de dos, coiffée du bonnet 
à barbes et du chapeau de paille de la contrée, et revêtue de sa 
chabraque (mouchoir de cou) des dimanches, cheminant grave- 
ment le parapluie antique et solennel à la main gauche. 

2^ A droite, un croquis d'arbre au bord de Teau. 

Non signé. 

Planche gravée sur verre. — Introuvable. 

84. La vieille Anversoise (décrite ci-dessus, dessin recommencé 
et gravé sur cuivre, mêmes dimensions avec de légères 
variantes, entre autres détails, un cordon pend à la crosse du 
parapluie). 

i«r état. — Peu de hachures, à droite de la vieille. 
2« état. - Ces hachures complétées. 



Digitized by 



Google 



129 

85. Le modèle d'atelier. 

L. o,o55. H. o,o65. 

Un petit buste d'homme, une partie du torse nu, tourné à 
droite. La tête est de post-face, de façon à ne montrer que les 
cheveux longs et noirs. 

Non signé. 

Les quatre états de cette petite planche rarissime sont carac- 
térisés par la progression des hachures d*ombre à gauche du 
sujet 

86. La vieille aux fleurs de lys. 

L. 0,057. H. 0,066. T. c. o,o33 |. H. 0,044. 

Une tête de vieille (de demi-profil à droite) en bonnet et fichu 
blancs, la manche recouverte de fleurs de lys blanches. Ombres 
très-noires, en teinte plate, ainsi que le fond. 

Très-rare. 

87. Petite femme en toqne écossaiBe. 

L. 0,117. H. o,i32. T. c. 0,098. H. 0,11 5. 

Une jeune femme, en buste, à demi étendue sur un sofa. 
Dans Tangle supérieur de droite, un tableau. 

Signé, dans la marge du tableau : Félicien Rops. 

i**" état. — Contours légèrement indiqués, peu d'ombres, 
quelques hachures à la taille et Fépaule droite ; le chignon plus 
fortement ombré que le reste de la chevelure. 

2C état. — Le même, plus de hachures sur le jupon et sur 
les manches. 

3« état. — Le corsage accentué en croisillons, la ceinture 
fortement noircie. 

ToMB XIV. 9 



Digitized by 



Google 



i3o 

4« état. — La tête remaniée ; apparition de la seconde mèche 
sur le front au-dessus de Tœil droit. 

5« état. — Apparition des travaux d'ornement du sofa et de 
la tapisserie, ainsi que des fleurs de la dentelle recouvrant les 
épaules. 

6« état. — Le même, avec tout le fond noirci en teinte pkte 
au soufre. 

7« état, — Apparition de la toque écossaise et de tous les 
travaux complémentaires, hormis la signature. 

8« état. — Avec la signature. 

N. B. — Les sept premiers états n'ont été tirés qu'à un ou 
deux exemplaires chacun. 

88. Femme à ohapeaa cabriolet (gravure sur zinc). 

L. 0,147. H. 0,217. 

Une ébauche de tête de femme peu accentuée, de face, coiffée 
d'un chapeau cabriolet à fleurs dans la « passe » ; l'extérieur, les 
brides de devant et les rubans de derrière d'un noir de velours. 

Non signé. 

i^ état. — Avant les travaux complémentaires à la joue droite 
et les traits accentués au-dessus de Tœil droit. 

2« état. — Avec ces travaux. 

89. La lorette à la pipe. 

L. 0,1 65. H. o,25o. 

Une femme, profil vers la droite, coiffée d'un chapeau à 
longues brides nouées sous le menton, les éfMiules nues, rete- 
nant son chftle et ses jupons. 

Non signé. 

i«r état. — Le fond, la robe, le chapeau, à la pointe d'ivoire. 



Digitized by 



Google 



i3i 

2« état. — Le même, plus deux griffonnages en croisillons à 
gauche et à hauteur du chapeau. 

3^ état. — La pipe en bouche. 

Rarissime. 

N. B. Les tailles mordues à la pointe d*ivoire ayant mal 
repris à une seconde morsure, Fauteur a poncé la planche. 

90. La diligence d'Uoole (planche mordue à Teau-forte sur zinc). 
L. 0,3 16. H. 0,190. 

La vieille patache qui fait le service entre Bruxelles et Uccle, 
— bondée, couverte, entourée, écrasée de voyageurs de tout 
sexe, de tout âge et de toute condition, subissant à des degrés 
divers les tourments de la canicule. Quatre rosses efflanquées 
traînent péniblement la lourde machine et font penser au vers 
du Fabuliste : 

a L'attelage suait, 80u£Bait, était rendu. » 

Tout autour, des cavaliers impossibles caracolant sur des 
coursiers improbables, des chiens inédits, des bourgeois inima- 
ginables, poussifs, haletants, suffoqués, éreintés ; un gendarme 
applati comme une figue sous sa rossinante abattue ! Bref, une 
fantaisie étourdissante de verve et de bonne humeur ! 

Sur un cartel, dans le haut, on lit la promesse suivante en 
grands caraâères : \ 

BON POUR UN DESSIN 

PROMIS A MON AMI CAMPORINO 

A VOIR A UCCLE 

DANS UN MOIS n 

FÉLICIEN ROPS. 
A droite de Técrit, une immense carotte MI 



Digitized by 



Google 



l32 

Signé, dans Tangle inférieur de gauche, des initiales F. R. 

Inédit et rare. 

AT. B. Le même sujet, avec quelques variantes adaptées au 
tt changement de milieu, » a été reproduit sur bois (L. 0,178, 
H. o,i5o), en même temps qu'une notice d*Alfred Delvau sur 
Fauteur dans Talbum : « L'Autographe au Salon de 1864 et 
dans les ateliers, » publié à Paris. Dans Tangle supérieur de 
droite de cette gravure, on lit : 

« La campagne parisienne, 

« O Rus quando te aspiciam ! 

Félicien Rops. » 

91. FrontÎBpioe d'un opnsoule de A. Bardin sur Blankenberghe. 

(Daveluy, éditeur, à Bruges.) 
T. c. o,o85. H. 0,146. 

Au centre, le titre : Blankenberghe, par A, Bardin. 

Au-dessus, à gauche, Técusson de Blankenberghe entouré 
d*amours en costume de bain, et d'attributs maritimes ; à droite, 
un satyre armé d'un télescope.A gauche du titre, un pécheur de 
la côte ; à droite, une femme du peuple de l'endroit. 

Au bas, des épisodes du bain à la lame pour les deux sexes. 

Non signé. Rare. ' 

92. Une suite de vingt-quatre Groqnis-charges de tontes 
dimensions, destinés à une revue humoristique du Salon de 
peinture et de sculpture, et demeurés inédits (gravure sur 
verre, procédé Simonau et Toovey). 

Non signés. 

Il n'existe que deux ou trois épreuves de cette série. Les 
plaques ont été détruites aussitôt. 



Digitized by 



Google 



133 

N. B, Chacun de ces dessins, sauf un seul, porte un numéro 
se rapportant au numéro correspondant du catalogue de Fexpo- 
sition : 363, 775, 409, 796, 148, 468, i63, 63 1, 846, SgS, 744, 
292, 145, 91, 1081, 1170, 1 137, 797, 529, 751, 635, 411^/5, 410. 

93. Une planohe de croquis (gravés sur verre, procédé Simonau 
et Toovey), comprenant : 

Deux amoureux se glissant dans un taillis ; un amour aux 

yeux bandés porte la traîne de la dame. 

Signé, à gauche : F. Rqps. 

Trois têtes diverses, dont Tune signée F. R. (à rebours). 

Un petit croquis à deux personnages, signé : Félicien Rops. 

Un bout de paysage. 

Enfin, un groupe de quatre vendangeuses, de dos. 

Signé, à gauche : Félicien Rops. 

Dimensions de la planche : 

L. o,ai5. H. 0,275. 
Très-rare. 

94. Frontispioe de rAlbmn du fiaolois (procédé Comte). 

L. o,23o. H. o,33o. 

Le titre Album du Gaulois (en grands caradères fantai- 
sistes) est entourée d'amours musiciens aux instruments variés, 
d'amours plumitifs, de chiens hurlant et s*enfuyant au vacarme 
d'un piano mécanique; de fleurs, d'herbages, de folâtres papil- 
lons. Au sommet, un coq gaulois vainqueur entouré d'une 
auréole éclatante. Au bas, un écusson avec les mots : 

ŒUVRES 
1869 
INÉDITES. 
Très-rare. 



Digitized by 



Google 



i34 

95. Le gamin à la pierre, ou la mauvaise niehe (premier dessin, 

gravure sur verre, procédé Simonau et Toovey). 
L. o,i3o. H. 0,180. T. c. 0,097 {. H. o,i36. 

Au premier plan, un gamin en blouse et casquette, debout, 
tourné de demi-profil vers la gauche, — attend malicieusement, 
dissimulé par un tronc d*arbres, le passage d*une vieille bûche- 
ronne (dans le fond, à gauche) chargée d'un gros fagot : il s*agit 
de faire trébucher la vieille à une corde tendue d*un côté à Tautre 
du chemin. Le gamin tient de la main gauche l'extrémité de la 
corde, fixée à une grosse pierre. 

i*"" état, — Au trait peu ombré. 

2« état. — La chevelure du gamin, le tronc d'arbres et certains 
branchages du fond ont été repris et très-accentuées. 

Rarissime. 

96. Même snjet qne ci-dessns (recommencé, et très-l^èrement 

modifié de contours). 

i«' état. — Le dessin complètement tracé, mais peu ombré. 

2^ état. — La tête du gamin et le tronc d'arbre, accentués par 
de nouvelles tailles. 

3« état. — La bûcheronne accentuée par de nouveaux tra- 
vaux ; la tête et le haut du corps du gamin plus ombrés ; les 
sabots teintés, etc. 

N. B. Cette planche est restée inachevée et complètement 
inédite. 

97. La petite pelouse de pommes de terre (dessin gravé sur 

verre). 
Dimensions maximum. L. 0,094. H. 0,090. 
Non signée. 
Une jeune fille, assise de demi-profil à droite, tire d*un seau 



Digitized by 



Google 



i35 

une pommé de terre qu^elle se dispose à peler» pour la jeter 
ensuite dans une corbeille à terre. 

I» état. — Morsure très-légère. 

2« état. — Planche remordue. 

N. B. La première idée de ce dessin (notamment la tête de 
la jeune fille) se rencontre sur une planche de griffonnements 
gravée sur cuivre (L. 0,172, H. 0,122), sur laquelle on remarque, 
entre autres, deux bustes d'hommes fortement mordus, de face, 
et disposés téte-béche; une petite tête de profil à grand col, dans 
le goût du XVII« siècle ; une autre tête de face ; une petite 
paysanne en grand bonnet blanc, etc. 

Rarissime. 

98. Le charpentier (dessin gravé sur verre). 
T. c. 0,096. H. 0,137. 

Un charpentier en pied, de profil vers la gauche, sciant de 
la main droite une pièce de bois serrée dans Tétau de son établi. 
Non signé. Introuvable. 

99. Féliden Bop8 grtvant (par Rops et P. Taelemans, 1876). 
L. o,i55. H. 0,933. T. c. o,i3a. H. 0,178. 

L aquafortiste est représenté de dos, assis à sa table de tra - 
vail et gravant à la lueur d'une lampe tamisée par le classique 
transparent. 

Non signé. 

i^ état. — Le dessin déjà très-fouillé, mais uniformément 
gris et tâché de barbes par-ci par-là. 

2« état. — Ces barbes enlevées ; nombre de reprises à la 
pointe et de parties remordues et accentuées. 

3« état. — La chaise et le cadre du transparent se détachent 



Digitized by 



Google 



i36 

vigoureusement en noir ; les croisillons d*ombre du fond sous 
la table et à gauche de la chaise sont augmentés de surcharges 
en tous sens, très-serrées. -^ Rare. 

100. Des oonflits entre ohassenrs, fenniers et propriétaires 

(frontispice du volume portant ce titre, publié par A. Wes- 
mael, fils, éditeur, à Namur). 

La scène représente un de ces conflits. Elle est entourée 
d'attributs de chasse sérieux et drolatiques, et des inscriptions 
suivantes, au-dessus et au-dessous : 

Des conflits entre | chasseurs \ fermiers et propriétaires 
I par I Ferdinand Gislain \ A. Wesmaelfils \ éditeur^ Namur. 

Signé au bas, à gauche, sur un parchemin à sceaux : Félicien 
Rops, 

i^ état. — Croquis d*essai ; les feuillages du fond, les pans 
de rhabit du fermier, etc., sont très-légèrement indiqués. 

2« état. ~ Avec les premiers travaux d'ombre, notamment 
aux vêtements du propriétaire. 

3« état. — Avec le bas au simple trait, ainsi que les deux 
chiens de devant; le champ de blé est inachevé; les toiles d'arai- 
gnée et d'autres travaux manquent dans le haut comme dans 
le bas. 

4« état. — Dito, plus quelques travaux d'ombre dans le bas ; 
et le champ de blé commencé à droite. 

5« état. — Avec tous les travaux du 6« et dernier état, sauf 
quelques traits en-dessous des pieds du fermier et les quelques 
femlles accentuées se détachant des branchages d'encadrement à 
droite (i). 

6« état. — Tel qu'il est décrit. 

(i) Les cinq premiers états sont rarissimes ou introuvables. 



Digitized by 



Google 



i3: 



101. Le pendn, on la mère 6and et le fils Gharles (i). 

L. 0,173. H. 0,267. T. c. 0,1 35. H. o,2o3. 

Le cadavre d un homme presque nu est pendu au battant de 
la grosse cloche d'une ^lise ; tout autour voltigent des oiseaux 
de proie qui font de ce corps leur pâture. 

On lit immédiatement au-dessous du dessin la légende sui- 
vante : 

'Cl Et il fit pendre au battant de la cloche, celui qui avait 
sonné r alarmé. » 

Puis, sous le trait carré, à droite : 

Félicien Rops del, sculp, et imp. Brux. 

i'"" état. — Avant l'inscription de la légende, et les hachures 
du ciel, derrière les grandes solives de support, à gauche. 

2« état. — Avec la légende, mais sans les susdites hachures. 

3« état. - Tel qu'il est décrit. 

N. B. On a tiré de ce troisième état des épreuves où la 
légende et la signature primitives sont remplacées par les inscrip- 
tions suivantes : sous le trait carré, à gauche : F. Rops del, et 
sculp. ; à droite : J. BouwenSy imp. Brux. ; plus bas et au 
milieu : « La mère Gandet le fils Charles, » 

102. Le sire de Lnmey. 

L. 0,188. H. 0,367. T. c. 0,134. H. 0,302. 

Un seigneur en costume Henri II, debout, de profil à droite, 
— la main gauche gantelée, appuyée sur la garde de son épée, 



(1) Otte planche et les quatre suivantes, 102, io3, 104 et io5, ont été publiées 
dans la légende d*Uylenspiegel, de Ch. De Coster, Paris, A. Lacroix, 
Verboekhoven et 0«, 1869. 



Digitized by 



Google 



i38 

la main droite sur la hanche, — se détache sur un fond de 
tapisserie historiée. 

On lit, immédiatement au-dessous, la légende suivante : 

« ,.. De Lum^,fier seigneur vivant en opulence. » 

Puis, sous le trait carré, à droite : 

Félicien Rops imp. del. etsculps. Brux. 

i^r état. — D'eau-forte pure, avant les travaux de pointe 
sèche et Tinscription de la légende ; — le fourreau de Fépée à 
peine indiqué. 

2« état. ~ Avec les premiers travaux de pointe, notamment au 
mantelet. 

3« état. — Fortement accentué ; - La toque et le mantelet repris 
et remordus à Teau-forte ; quelques hachures supplémentaires 
à la jambe droite ; le fourreau de Fépée achevé, très-noir. 

Apparition des reflets satinées du pourpoint, etc. ; — bref, 
tous les travaux complétés, et la légende ajoutée au bas. 

Il existe de ce dernier état des épreuves où la légende et la 
signature sont remplacées par les inscriptions suivantes : 

Sous le trait carré, à gauche : F. Rops deL et sculp. Adroite: 
J. Boun^ens, imp, Brux, Plus bas, au milieu : De Lumey. 

103. Le bnyeur. 

L. 0,187. H. 0,267. T. c. 0,134. H. o,2o3. 

Un joyeux Flamand, compagnon de la bonne trogne et grand 
buveur devant Dieu, assis à une table (de profil, à droite), plonge 
amoureusement le regard dans un cruchon de bière, dont le 
couvercle relevé est retenu par l'index de sa main gauche. 

Dans Tangle supérieur de droite, les initiales F.-R. 

On lit, immédiatement au-dessous du dessin, la légende sui- 
vante : « Bon buveur vidant les pots, rien qu'en les regardant 



Digitized by 



Google 



i39 

Puis, sous le trait carré, à droite : 

Félicien Rops, imp, del, et sculps, Brux, 

!«' état. — Complet, sauf quelques hachures d'ombre aux 
crevés de la manche, mais sans la légende. On y voit par contre, 
au-dessous du trait carré, au milieu, la signature : Félicien 
Rops. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

On a tiré de ce dernier état des épreuves où la légende et la 
signature sont remplacées par les inscriptions suivantes : 

Sous le trait carré, à gauche : F. Rops del. et sculp. ; à droite, 
y. Bouwens, imp. Brux. ; plus bas, au milieu : Le Buveur. 

104. Ulenspiegel et le Ohien blessé. (Louis Artan et Rops.) 
L. 0,157. H. 0,339. T. c. o,i35. H. 0,199. 

Une allée d*arbres dénudés, aux capricieux branchages ; — au 
milieu de Fallée, vers la gauche, un chien étendu sur un tas de 
pierres : Uylenspiegeli}t^tv^oïiVi2i%t et le chien ont été dessinés 
par Rops, au milieu du paysage d'Artan) se penche avec com- 
passion vers ranimai, et lui tient ce langage, transcrit immédia- 
tement au-dessous du dessin : 

« Plaintive biestelette, que fais-tu la si tard ? » 

Au-dessous du trait carré, à gauche : Imp. Delâtre, Paris ; à 
droite : Louis Artan del. et aqua-forti sculps. 

i^ état, — Sans les inscriptions. 

2* état. — Tel qu'il est décrit. 

On a tiré des épreuves de ce dernier état où les inscriptions 
ci-dessus sont remplacées par les suivantes : 

Sous le trait carré, à gauche : P. Artan, del. et sculp. 

A droite : /. Bouwens imp. Brux. 

Plus bas, au milieu : Ulenspiegel et le chien blessé. 



Digitized by 



Google 



I40 



105. Le Werwolf (par E. de Scampheleer et Rops). 
L. 0,157. H* 0,340. T. c. 0,134. H. o,3o3. 

Un corps de fillette nu, étendu dans la dune; au fond, des 
ombres de pécheurs se détachent sur un ciel nuageux. 

Immédiatement au-dessous, la légende : 

« Les pêcheurs virent dans la dune une fillette nue, mordue 
au cou cruellement. » 

Sous le trail carré, à droite : /. Bouwens, imp. Brux. 

On a tiré des épreuves où les inscriptions ci-dessus sont 
remplacées par les suivantes : 

Au-dessous du trait carré, à gauche : E. de Scampheleer 
del. et sculp, 

A droite : J. Bouwens imp, Brux. 

Plus bas, au milieu : 

Le Werwolff. 

106. La Soetkin (premier dessin, croquis fait pour TUlenspiegel, 
de Ch. De Coster, mais non publié). 

L. 0,101. H. o,33o. 

Tête de femme vue de face, au regard oblique, et coiffée d un 
serre-tête blanc, le cou dégagé et entouré d*un col blanc. 

Signe caraâéristique : une longue mèche de cheveux se détache 
de la coiffure, pour tomber au-dessus de Tœil droit. 

A gauche de la tête, à la hauteur de la bouche, les ini- 
tiales F, R. 

!«'■ état. — Le front, toute la joue droite et le côté droit du 
cou, sans hachures d'ombre ; la chevelure inachevée, et sans la 
mèche retombante. — Pas d*initiales à droite. 

2» état. - Tel qu'il est décrit. 



Digitized by 



Google 



141 

107. La Soetkin (deuxième dessin) 
L. 0,137. H* o,2o3. T. c. 0,114. H. 0,160. 

Fait dans le même but que le premier, mais resté, comme 
celui-ci, inédit. 

Diffère de Tautre en ce que la femme porte, cette fois, des 
boucles d*oreille, et que son bonnet blanc est à larges ailes. 

i«r'état. — Le travail Je la tête et des hachures du fond très- 
embrouillé. - Le fondelaire au-dessus du bonnet, à peine 
indiqué ; - le corsage et le col peu marqués. 

2« état. — La planche terminée. Le col blanc dégagé ; le fon- 
delaire, les deux boucles d*oreille et le fond retouchés au 
burin. 

3« état. — La planche a été fortement poncée : Tépreuve est 
grise. 

Rarissime. — Non signé. 

108. Tète d'Ulenspiegel (inédit). 

L. 0,117. H. 0,177. T. c. o,io3. H 0,119. 

Le héros est de trois-quarts, à gauche, le brûle-gueule à la 
bouche, — coiffé de son bonnet à plume légendaire, le collet de 
son manteau relevé. - Au fond, deux têtes de femme en bonnets 
blancs. 

Signé, au milieu, au-dessous du trait carré : Félicien Rqps. 

i«' état. — Avant Tenlcvement des barbes; hachures em- 
brouillées. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

109. La Gouge du masioo. 

L. o,i5C. H. o,2o5. T. c. 0,142. H. 0,176, 
Croquis fait à Anvers, d'après une Hollandaise ; une forte 



Digitized by 



Google 



142 

femme, la gorge découverte, tournée vers la gauche et coiffée 
d*un bonnet blanc, avec plaques sur le front. 

i«f état. — Épreuve très-accentuée, chargée de barbes. 

2« état. — La planche ébarbée et poncée : épreuve très-grise. 

Non signé; - inédit. Rarissime (i). 

110. Netphen (diaprés un dessin fait par fauteur à Grimberghe, 

en 1859). 

L. 0,154 i. H. 0,207. T- c. 0,118. H. 0,164. 

Une jeune paysanne frisonne, de face, coiffée d'un bonnet 
blanc, avec plaque s'avançant en pointe sur le front ; - boucles 
d*oreille, corsage noir échancré, manches de toile. 

Signé au bas, au milieu, en dehors du trait carré : Félicien 
Rops. 62. 

i*"" état. — La tête très-légèrement ombrée ; le reste du dessin 
purement indiqué au trait, sauf un travail de hachures au 
milieu de la taille, et quelques groupes de croisillons dans le 
fond. 

2* état. — Le corsage fortement ombré par plaques, la tête 
plus achevée, Taile droite du bonnet également ; le fond noirci 
de hachures, sauf des parties à droite et à gauche, près du 
trait carré. 

3« état. — Le fond tout entier, couvert de hachures. Quelques 
hachures verticales sur la manche droite. 

4« état. - La tête, le bonnet, les manches, le corsage, ache- 
vés ; le fond plus accentué. 



(1) Cette planche était également destinée à la légende d'Ulenspiegel de 
De Cotter. 



Digitized by 



Google 



143 

Quelques traits horizontaux accentués à la poitrine, avant 
renlévement des barbes. 

5® état. — Les barbes ci-dessus enlevées, mais non point 
celles du corsage et du jupon. De nombreuses tâches et piquots 
semblables à des éclaboussures (i). 

6« état. ^ Toutes les barbes, les tâches et les piquots, enlevés. 

111. Bonyier ardennais. 

L. o,i56. H. 0,207. 

Un vieux bouvier, coiffé d*un bonnet de coton, de profil à 
gauche, le brûle-gueule aux lèvres, s*appuyant du bras drcHt sur 
le genou. 

Signé, à droite, vers le haut : F. R, 

i^ état. ~ Avant les fonds et les travaux de modulation de la 
tête, en hachures croisées. 

2« état. — Avec ces travaux. 

Planche détériorée, de la plus grande rareté. 

112. Le bassonniste (2). 

L. 0,136. H. 0.196 i. 

Un vieux joueur de basson, assis à son pupitre, de demi- 
profil à gauche, Tair calme, presque résigné, attend patiemment 
son a tour d*attaque », — tandis que la petite flûte, au fond, 
à gauche, y va de son petit solo ! 

Signé, sous la chaise du bassoniste, à droite : F. R. 



(1) Ces cinq premiers états sont introuvables. 

(2) Cette planche et la suivante (ii3) ont été distribuées en prime par 
Y Art Universel, Bruxelles, 1874. 



Digitized by 



Google 



,44 

Un trait au-dessous seulement, marque la marge. Sous ce 
trait, au bas du cuivre, on lit : Supplément de F Art universel, 
Imp. F. Nys, Bruxelles. 

i^f état. — Les deux têtes sont purement indiquées au trait. 
Une bonne partie des hachures du fond manquent. Le soulier 
droit du bassoniste est purement indiqué au trait, sans ombre 
aucune. Beaucoup de travaux manquent. 

Non signé. Unique. 

2« état. — Complet, sauf les reprises d*ombres à la pointe 
sèche, notamment aux têtes des musiciens, et au pied du pupi- 
tre. Avant l'inscription. 

3« état. — Dernier, tel qu'il est décrit plus haut. 

113. Ma tante Johanna (gravure à la pointe d'ivoire). 
L. 0,228. H. o,3i8. T. c. 0,127. H. o,i63 i. 

Une vieille paysanne de la Campine est assise (de demi-profil 
à gauche), rêveuse, auprès de son feu. Elle est coiffée du chapeau 
à rubans de la contrée. 

On lit au-dessus du trait carré : Ma tante Johanna, 

Signé, en-dessous du trait carré : Félicien Rops. 

On lit, plus bas, au bord du cuivre, à gauche : Supplément de 
FArt universel; à droite : Imp. F, Nys, Bruxelles. 

i" état. — Avant la signature et des inscriptions. 

2« état. — Avec la signature, mais sans les inscriptions. 

3« état. — Complet, tel qu'il est décrit. 

Cette planche a inspiré à Henri Liesse les jolis vers suivants : 

A quoi peux-tu penser, vieille sempiternelle , 
Qu*en un monde nouveau laissa le temps distrait. 
Momie enkylosée, impassible portrait, 
Dont le regard éteint pourtant nous ensorcelle? 



Digitized by 



Google 



145 

DÎ8-noui quelle élégie, et dis nous quel regret, 
Chantant sur le feu clair, ta maroiite recèle ! 
Dis-nous enfin, vieux sphynx , quel est donc le secret. 
Que les ans tourmentés ont mis en ta cervelle î 

Faut-il te demander si tes esprits perclus. 
Titubant à travers les temps qui ne sont plus, 
Vont fouiller dans le tas des souvenirs moroses! 

.... Non. nous n*y sommes point... Tu te souviens qu*un jour. 
En Tan mil huit cent quinze, à Tépoque des roses, 
Un Hollandais rougit en te parlant d'amour! 

114. L'onole Glaes et la tante Johanna. 

L. o,i3o. H. 0,198. T. c. 0,098. H, o,i36 {. 

Le vieux Claes, assis à côté de la tante Johanna (ci-dessus 
décrite), lui rappelle probablement : 

« .... Tan mil huit cent quinze, à Tépoque des roses. • 

car la pauvre vieille semble, en Técoutant, rougir à son tour ! 

Au fond, à droite, une assiette sur un bahut. 

i«r état. — Le fond incomplet; Tassiette nest pas même 
indiquée. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

Non signé. Rare. 

115. Médaillon frontispice de Talbiim et dn cahier d'études de 
la Société Internationale des Aqua-fortistes (1). 

L. 0,082. H. o,i30. 
La chimère de Teau-forte, de profil, à droite, dans un ovale en 



(i)Bruxelles, F. Callewaerttpère, éditeur, 1875. Directeur; Félicien Rops. Les 
ToMB uv. 10 



Digitized by 



Google 



.46 

hauteur, sur lequel on lit, en demi-cercle, en haut : Ungtdbus 
et morsu vives l en bas : Société internationale des Aqua-for- 
tistes. 

Cette vignette-frontispice figure au centre des inscriptions des 
titre et faux-titre de Talbum, et des titre et faux-titre du cahier 
d'études, publiés par la Société. 

Il existe deux ou trois épreuves d'essai de ce titre (avec la 
vignette) portant le millésime de 1874, au lieu de 1875. 

Le médaillon-frontispice a été tiré également sur les pros- 
pefhas de la publication. 

116. PaUaS (album, livraison de janvier). 
L. 0,178. H. o,3o8. T. c. 0,147. H. 0,244. 

La farouche déesse est représentée en buste, de face, coiffée 
du casque à ailes, surmonté de la chouette noAurne, le sein 
gauche et presque toute la poitrine, protégés par un large bou- 
clier de forme ronde, occupé au centre par une tête de Méduse, 
entourée de sujets mythologiques. La tête est toute couverte de 
hachures, sans blancs laissés. Le fond est composé de bran- 
chages de lauriers verts. Dans Tangle supérieur de droite, sur un 
tronc d'arbre, se détachent les initiales entrecroisées : W. L. et 
le mot : LONDON. 

Signé en marge, sous le trait carré à gauche : William 
Lesly (i) ; à droite : Nys, imp. de la Société. 



douze planches décrites plut loin (116, 117, 118, 119, lao, 121, 122, 124, i25, 
126, 127 et 128. 
(0 Pseudonyme de Tauteur. 



Digitized by 



Google 



>47 

Sous la rubrique PALLAS; en marge, en-dessous du dessin, 
on lit les vers suivants : 

Je veux chanter Pallas qui sçaît bien la manière 
D'emporter par assaut une place guerrière ; 
Adroite à manier la lance et coutelas. 
Fille du grand Jupin, valeureuse es combas. 

i*"" état. — Le dessin non achevé, sans les fonds, à part quel- 
ques hachures à gauche. De nombreux détails simplement indi- 
qués au trait, sans ombre. 

2« état. — Avec les fonds. 

3* état. — Dito, avec de nouveaux travaux saillants, notam- 
ment au pourtour du bouclier, à la lune qui occupe le centre du 
casque, etc. 

4«état. — Nombre de parties inachevées, notamment la cheve- 
lure encore grise, les bretelles de la cotte de maille à peine indi- 
quées, etc. 

5* état. — La chevelure très-noire, le dessin définitif; mais 
avant les inscriptions en marge. 

6« état. — Tel qu'il est décrit. 

Les quatre premiers états sont introuvables. 

117. L'Ariette (album, livraison de janvier). 
L. 0,209. H. 0,309. '^' ^' Of 17^' H. 0,255. 

Une merveilleuse du Direfloire (assise de profil vers la 
gauche), coiffée « à la chien, » chante en s*accompagnant sur la 
harpe. Un jeune flûtiste, debout derrière elle, lui donne la 
réplique ; tandis qu*un vieil « incroyable, » renversé dans son 
fauteuil, au fond à gauche, indique de la tête et de la main le 
ravissement dans lequel le plonge ce petit concert intime. 

Dessin très-poussé, malgré sa sobriété d'effets. Accessoires : 



Digitized by 



Google 



148 

— cheminée, vases, portrait, sièges, pendule, porte, etc. -- bien 
« du temps » et bien « dans Tair. » 

Signé, dans l'angle inférieur de gauche : V, NIE DE R- 
KORN (1); en marge, au-dessous du trait carré, à gauche : 
V. Niederkorn ; au centre : F Ariette; à droite : Nys^ imp, de la 
Société. 

i^ état. — Le dessin tel qu'il est décrit, mais simplement 
au trait ; sauf quelques hachures d'ombre au portrait sur la 
cheminée. 

2« état. — Dito, avec les cordes de la harpe ajoutées. 

3« état. — Le dessin terminé, sauf quelques travaux épar- 
pillés à la pointe et les hachures d'ombre du portrait au-dessus 
de la cheminée, lequel est resté dans les conditions du 2« état. 
N. B. La signature est incomplète, en ce sens que le V n'est 
indiqué que par un seul trait, celui de droite : /. 

4« état. — Les travaux d ombre du portrait sont terminés. 
Le V de la signature reste tronqué comme ci-dessus. 

5« état. — Le V de la signature est achevé ; mais l'état ne 
porte pas encore les inscriptions en marge. 

6« état. — Complet, avec les inscriptions. 

Les quatre premiers états sont introuvables. 

N. B. 11 existe une ou deux épreuves d'une première planche 
sur le même sujet, composition identique (non signée), non 
publiée et annulée à grands et gros traits (dix traits de gauche 
à droite). Le dessin de cette planche d'essai est exécuté d'une 
manière toute différente : les contours sont moins accusés ; par 
contre, la robe à fleurs de la harpiste, les vêtements des deux 
muscadins, les accessoires sont ombrés, teintés de hachures. 



(1) Ce pieudonyine, comme le précédent, est une boutade de Tauteur. 



Digitized by 



Google 



149 

118. Mon bourgmestre (1869, cahier d*études, livraison de 

janvier). 

L. 0,091 1. H. 0,110 i. 

Un bon vieux bourgmestre de campagne, de dos, son para- 
pluie de famille à la main gauche, son chapeau de castor et son 
foulard broché à la main droite, chemine paisiblement le long 
d un pré de sa commune. ' 

Signé, dans Tangle inférieur de droite : Félicien Rqps ; au 
bas, dans la marge, à gauche : Félicien Rops ; au centre : Mon 
bourgmestre; à droite : Nys, imp. de la Société. 

i«r état. — Avant les morsures en teintes plates et les quel- 
ques ombres à la pointe sèche. 

2« état. — Avec ces morsures et ces ombres, mais quelques 
traits manquant dans les herbages, au bas, à droite. 

3^ état. — Dessin définitif, mais sans les inscriptions en 
marge. 

4« état. — Dito, avec les inscriptions; moins : Mon bourg- 
mestre, 

5« état. — Définitif, comme il est décrit. 

Les quatre premiers états sont rarissimes. 

119. Le modèle. 

L. 0,084 i* H. o,i35. T. c. 0,070. H. 0,099. 

Une femme coiffée d'un bonnet, les cheveux tombants, assise 
de dos, les épaules nues — très-travaillées — le corsage noir 
légèrement délacé ; fond très-noir. 

Non signé. 

En marge, sous le trait carré, à gauche : Félicien Rops ; au 
milieu : le modèle; à droite : N^s, imp. de la Société. 



Digitized by 



Google 



!5o 

i«r état. — Avant les inscriptions et le nettoyage des marges, 
les teintes plates très-accentuées. 

2* état. — Avec les inscriptions, moins : LE MODELE; 
marges nettoyées. 

3* état. — Définitif, tel qu il est décrit. 

Le i«f état est très-rare. 

120. La Daléoarlienne (cahier d'études, livraison de février). 

L. o,i85. H. 0,240. 

Une paysanne de la Dalécarlie (Suède), aux traits accentués, 
au costume pittoresque, de face, jusque mi-jambes, les mains 
gantées, croisées sur le tablier. 

On lit, dans Tangle supérieur de droite : Au lac Siljan | 
août 1874 t F. R. 

I» état. — Avant un grand nombre de hachures, les poin- 
tillés blancs du fichu, et toutes les teintes plates (tiré à deux 
exemplaires). 

2« état. — Avec les pointillés blancs du fichu et la teinte plate 
de la ceinture (deux épreuves). 

3« état. — Définitif, avec les travaux manquant aux deux 
premiers. 

121. La bûcheronne, ou simplement : paysage (par Dubois 
et Rops, 1874, cahier d'études, livraison de février). 

L. 0,190. H. 0,285. T. c. 0,170. H. o,252. 

Sur la lisière d'un bois de haute futaie, une vieille bûcheronne 
agenouillée (de profil à gauche), serre des branchages en fagot. 
Non signée 



Digitized by 



Google 



i5i 

122. Jean Brouette (cahier d*études, livraison de mai) (i). 
L. 0,137 i. H. 0,197. T. c. 0,097 i' ^- ®»*^^ i* 

Dans la vignette supérieur : à gauche, un homme en bras de 
chemise, assis le long d*un talus, dans une attitude désolée; à 
droite, un bébé traînant une brouette. 

Au-dessous de la vignette, le titre : Jean \ Brouette, entouré 
de racines et de feuillages épineux. 

Non signé. 

i«r état. — Le titre manque (il n*apparatt qu*au 5« état). Le 
fond — les arbres et la ferme — n*est pas même indiqué. 

Les cheveux, les manches, les sabots du bébé, les brancarts 
de la brouette sont purement indiqués au trait, sans ombres. Le 
pantalon de Thomme assis est ombré, mais sans croisillons, etc. 
— Par contre, sur le talus, au-dessus de l'homme assis, on 
remarque des herbages en traits forts qui ont disparu aux états 
suivants. 

2« état. — Avec les travaux manquant au 1^, sauf le fond — 
les arbres et la ferme. 

3« état. — Avec ce fond — les arbres et la ferme — en traits 
larges et plats à la pointe d'ivoire. 

4« état. — La roue et le rebord de la brouette renforcés de 
hachures en croisillons. Le fond primitif (3« état) a été poncé, et 



(1) Une notice publiée sur la couverture de cette livraison du cahier 
d*études, nous apprend que ces trois eaux- fortes inédites étaient destinées à 
illustrer un volume d*Émile Leclerc, intitulé : Contes vraisemblables pour les 
enfants, t\ publié par Lacroix, en 1867. ^^1?* n*ayant pu terminera temps son 
travail, Tauteur avait chargé Cesare DelPAcqua d*illustrer son volume. Seule, 
la Barque avait paru en frontispice du volume, mais à Tétat de gravure sur 
bois. 



Digitized by 



Google 



l53 

reste peu apparent. Sur ce fond primitif a été gravé un nouveau 
fond de ferme et d*arbres à branchages mieux détachés. 

5« état. — Apparition du titre orné. A gauche, quelques 
feuilles de houx manquent, et laissent voir distinâement le mot 
la, - le titre, en cet état, étant : Jean la Brouette, 

6« état (i). - Complet, le mot la a disparu. Entre la vignette 
et le titre, quelques croisillons d*essai qu*on a effacé avant de 
tirer le 7* et dernier état. 

123. Une planidie de croquis divers sur laquelle se trouve le 
premier essai, non publié, du « titre enjolivé » de La 
Barque (2). 

L. 0,172. H. 0,123. 

Le dernier état de cette planche présente : 

i» Quatre croquis de têtes confus ou peu indiqués; 

20 Quelques plaques noires ; 

30 Un petit griffonnage ; 

40 Un groupe de roseaux se mirant dans Teau ; 

5« Le « titre enjolivé » inédit de « la Barque » ; 

60 Une tête de vieille en bonnet blanc, très-poussée. 

Les « états » portent principalement sur la petite tête de 
vieille, travaillée à la pointe d'ivoire et à la pointe sèche. 

i^r état. — La tête à la pointe d'ivoire, donnant des hachures 
d'ombre larges. Le fond très-noir, à droite, restera le même 
jusqu'au 6® état inclusivement. 

2« état. — Apparition de deux traits obliques, dessinant le 
bonnet, au-dessus de la tempe. 



(1) Les six premiers états sont de la plus grande rareté. 

(2) Voir n» 124. 



'Digitizedby Google 



i53 

3« état. — Les travaux à la pointe divoire sont légèrement 
poncés, et partant moins accentués. 

4« état. " La tête est reprise entièrement en croisillons à la 
pointe sèche ; apparition des premiers travaux du collet, et d*un 
groupe de grififonnements isolé, à gauche de la tête. 

5« état. — Le front, la tempe et le cou sont modelés de 
hachures à la pointe sèche ; le collet se complète en corsage. 
Quelques hachures très-noires, non ébarbées, au bas de ces 
derniers travaux, à gauche. 

Le groupe de grififonnements s*étend vers la gauche. 

6® état. — Les quelques hachures très*noires, mentionnées 
ci-dessus ont été ébarbées. 

'f état. — Lé collet se dessine au moyen de croisillons larges 
et noirs, se détachant sur les fines hachures primitives. 

Les hachures très>noires du bas s'étendent ; elles ne sont point 
ébarbées. Le fond, à droite, s*étend dans le bas. 

8« état. — La tête se profile sur un fond très-noir mordu en 
teinte plate. Le collet et le corsage sont étendus et accentués en 
teinte plate, très-noire. 

Tous ces états sont rarissimes, introuvables. 



124. La barque (cahier d*études, livraison de mai). 
L. 0,138. H. 0,197. T. c. 0,098. H. 0,179. 

Dans la vignette supérieure, un jeune garçon étendu à la 
proue d'une barque, amarrée au bord d'un lac, aux rives ombra- 
gées. Au-dessous, le titre : La Barque^ se détachant d'une 
planche entourée de roseaux. 

Non signé. 

i»' état. — Le titre manque (il n'apparaît qu'au 3« état). Le 



Digitized by 



Google 



.54 

fond est plus poussé que le premier plan, indiqué au trait, et 
ombré seulement à Tavant de la barque. 

2« état. - Les arbres du fond, sont couverts de hachures 
obliques. Le premier plan est terminé, à Fexception de quelques 
travaux d*ombre. On remarque notamment que le bord de la 
barque, teinté de hachures verticales, attend encore les hachures 
horizontales, formant croisillons à partir du 4® état. 

3« état. - La vignette comme au 2« état. Apparition du titre 
orné {la Barque), complet. Dans la marge de gauche, quelques 
griffonnements. 

4« état. - Première apparition de la corde retenant la barque 
au rivage. Les griffonnements de la marge ont disparu. État 
complet. 

N. B. Les trois premiers états sont introuvables. 

Il existe une épreuve d une autre planche — même composi- 
tion avec quelques légères différences de contours, — dont le 
fond est très-poussé, mais dont le premier plan, à Fexception de 
la barque, est purement indiqué au trait. Cette planche n'a pas 
servi ; elle a été détruite. 

125. La chasse au lièvre (cahier d'études, livraison de mai). 
L. 0,139. H. 0,133. T. c. 0,098 {. H. 0,080. 

Une vieille encapuchonnée, son bâton à la main droite, et 
tenant de la main gauche une petite lampe, découvre enfin le 
lièvre qu'un jeune garçon essayait de lui cacher, en le tenant 
suspendu derrière le dos. 

Non signé. 

i^^ état. - Au trait, à l'exception du lièvre, de la tête et du 
buste du gamin, du mur à droite, légèrement ombrés. 

2« état. — Les travaux d'ombre au complet, sauf au lièvre et 



Digitized by 



Google 



i55 

au gond de la porte (adroite), aussi peu ombrés quau i^^état. 

3e état. — Le gond de la porte et le lièvre, fortement noircis 
par des hachures en croisillons. 

N, -B. Les deux premiers états sont introuvables. 

126. William Lesly (album, livraison d'août). 
L. 0,193. H. 0,284. T. c. o,i58. H. o,233. 

L'artiste, en tenue de route, le sac au dos, assis sur une 
pierre, de demi-profil à gauche, croque rapidement, dans le 
fond de la boîte de paysagiste, posée sur ses genoux, les sites 
environnants. Au fond, la lisière d'une forêt. 

On lit, dans langle inférieur de droite : Mon ami Leslij \ 
Félicien Rops \ yS \ Tho^ée. 

jcr état. — Le sujet principal complètement esquissé et légère- 
ment ombré, à l'exception des guêtres et des chaussures teintées 
à la pointe sèche, non ébarbées, et par conséquent très-noires. 
Les grosses pierres du premier plan sont rapidement esquissées 
au trait. Le fond est rapidement croqué. 

L'inscription manque (elle n'apparaît qu au b^ état). 

2« état. - La tête, le haut du corps du personnage, les con- 
tours du couvercle de la boîte à peindre, fortement accentués de 
traits à la pointe non ébarbés. 

3« état. — Ces fortes accentuations à la pointe, non ébarbées, 
s'étendent à tout le personnage, particulièrement à ses « Knic- 
kerbokers » ; ainsi qu'au fond, sur lequel se détachent des troncs 
et des branchages largement tracés. 

4® état. — Ces traits à la pointe sont ébarbés en majeure 
partie. Les feuillages du fond se dessinent au moyen de hachures 
croisées en tous sens. 

5^ état. — Achèvement à la pointe sèche des grosses pierres 



Digitizedb^ Google 



i56 

du premier plan. Planche non ébarbéc. Apparition de Tins- 
cription. 

6« état. — Dito, planche ébarbée. 

N. B. Les cinq premiers états sont uniques. 

127. Tète de vieille femme (gravée par Taeleraans, d'après 

Rops, cahier d études, livraison d'août). 

L. 0,118. H. 0,178. 

Une tête de vieille aux traits accentués, et coiffée d'un serre- 
téte, de face. 

Signé, dans Tangle inférieur de gauche : FT (entrelacés), 
d'après F, R. 

128. Parisine (cahier d'études, livraison de novembre). 
L. 0,123. H. 0,178. 

Une jeune femme en buste, de profil, un toquet relevé, posé 
crânement sur le devant du chignon, un éventail déployé à la 
main droite. 

Signé, à droite de la nuque : Félicien Rops. 

i^r état. — Avant le nettoyage des marges, dans lesquelles on 
remarque de nombreux griffonnages, quelques petits chiffres, un 
profil de jeune femme à toquet et boucles d oreille (tiré à deux 
exemplaires). 

2« état. — Définitif, tel qu'il est décrit. 

129. Métella (i). 

L. 0,161 i. H. 0,249 |. T. c. o i36. H. 0,199. 
Une femme, assise de dos, en toilette, -décolletée, une toque 

(1) Cette planche et les deux suivantes ont été publiées par la maison 
Cadart, à Paris, dans ses albums annuels. 



Digitized by 



Google 



de velours à plume blanche, posée coquettement sur le front, 
consulte un petit miroir qu elle tient de la main droite. 

Signé, dans Tangle supérieur de gauche : Jules Clarence 
(pseudonyme de Rops). 

i*»" état. — Avant les travaux d ombre des deux bras, de la 
figure et du miroir, et sans la signature. 

2« état.'' — Avec les travaux d ombre du bras gauche et de la 
tête, mais sans les hachures du miroir et du bras droit. 

Non signé. 

3« état. — Avec les travaux d'ombre du bras droit, sous la 
guimpe entourant les épaules, mais avant les quelques hachures 
du coude. 

Non signé. 

4^ état. — Définitif, avec les travaux manquant aux deux pre- 
miers, et la signature. 

N. B. Les trois premiers états sont introuvables. 

130. L'oliviérade. 

L. 0,270. H. 0,397. T. c. 0,246. H. 0,359. 

Une grande fille brune, d'Eze ou de la Turbie, debout, de 
face, la corbeille sur Tépaule, se détache au-devant d'un bois 
d'oliviers. A droite, au fond, une femme agenouillée fait la 
récolte des fruits murs, dont le sol est jonché. 

Dans l'angle inférieur de droite, les inscriptions : Voliviérade 
I Monaco \ Félicien Rops \ 76. Et sous le trait carré, à gauche : 
Félicien Rops deL et sc.\ au milieu : A MONACO; à droite : 
F*" A, Cadart, édit. Imp, 56, B^*^ Haussmann, Paris, 

\^^ état. -- La figure principale est complète de contours, 
mais inachevée d'ombres. La partie supérieure du jupon est 
très-noire ; la partie inférieure est teintée légèrement de hachures 



Digitized by 



Google 



!58 

obliques peu profondes. Les troncs d'arbres sont esquissés très- 
légèrement en première morsure, et accentués vigoureusement 
par places à la suite d un second bain d acide. Les feuillages sont 
à peine indiqués par-ci par-là. Les barbes ne sont pas enlevées. 
La femme agenouillée du fond est à peu près achevée. La signa- 
ture et les inscriptions de l'angle de droite sont complètes dès ce 
premier état. 

2* état. — Le jupon est teinté de vigoureuses hachures noires, 
de haut en bas, mais non ébarbé. Le fond, de feuillage, toujours 
inachevé, se complète. 

3e état. — Les troncs et les feuillages s'achèvent. On observe 
notamment quelques hachures très-marquées dans le feuillage, 
au-dessus de la corbeille. Le jupon se noircit encore par des 
surcharges à la pointe sèche, non ébarbées. 
V 4* état. — Le précédent, complètement ébarbé. Complet, 
sauf les inscriptions sous le trait carré. (L'éditeur a mis en vente 
cet état indifféremment avec ou sans ces inscriptions en marge.) 

5« état. — Planche-colorée presque uniformément en teinte 
plate. La chemise de la grande fille, la corbeille et la femme 
agenouillée du fond se détachent seules en blanc. 

6« état. — La planche complètement gâtée, mise hors d'usage, 
par des modulations de teinte plate et des ponçages. 

N. B. Les états i, 2, 3, 5 et 6, sont très-rares. 

131. L'aiffttear. 

L. 0,259. H. o,i83. T. c. 0,241. H. o,i36 4. 

Un vigoureux campagnard vrallon, à l'affût, étendu de tout 
son long (profil à gauche), le fusil au poing. Au fond, à gauche, 
sous un ciel gris, la lisière d'un bois de sapins. 

Au bas, à gauche, vers le milieu, on lit : Tho^ée. 



Digitized by 



Google 



»i9 

Dans la marge, sous le trait carré, à gauche : Félicien Rops, 
deL et sculp.; au milieu : V affûteur; à droite : V'^ A. Cadart, 
édit, Imf. 56, B'^^ Haussmann, Paris. 

i^ état. — Le personnage complet, sauf la teinte (à la pointe 
sèche) du bonnet de coton. 

Uhorizon, simplement indiqué au trait. Le canon du fusil 
également. 

Les herbages et les ombres du terrain inachevés. L'inscrip- 
tion : Tho^ée, manque (elle n'apparaît d'ailleurs qu'à partir du 
3« état). Le dessin non ébarbé. 

2» état. — Avec la lisière du bois, à l'horizon, à gauche, 
ombrée à la pointe d'ivoire. Le ciel un peu ombré. Les barbes 
enlevées. 

3« état. — Les ombres du terrain et les herbages achevés.^ La 
lisière du bois, achevée, noircie à la pointe sèche. Le ciel som- 
bre, effet obtenu au moyen de hachures horizontales. Apparition 
de rinscription : TTio^ée, et de la signature : Félicien Rops, 
paraphée, sous le trait carré, au milieu. 

4« état. — Le bonnet de coton et le canon du fusil teintés à 
la pointe sèche. 

3« état. — La signature : Félicien Rops, effacée et remplacée 
par les inscriptions en marge. État définitif, tel qu il est décrit. 

N. B. Les trois premiers états sont introuvables ; le quatrième 
est peu commun. 



Digitized by 



Google 



i6o 



182. Frontispioe du yolome sur J.-F. Millet, d'Alexandre 

Piédagnel (Paris, V"' a. Cadart, éditeur, 1876). 
L. o,i3o |. H. 0,194. T. c. 0,100. H. 0,149. 

Le titre de Touvrage : 

J. F. MILLET 
SOUVENIRS 

DE 

BARBIZON 

PAR 

ALEXANDRE PIEDAGNEL. 

en caraâères fantaisistes, se jouant dans les branchages d'un 
gros arbre dépouillé de feuilles, au pied duquel est étendue, dans 
l'attitude de la fatigue, une robuste fille des champs coiffée d'un 
serre-tête, et chaussée de sabots ; le sabot du pied gauche est 
enlevé. Dans le lointain, à droite, un laboureur à la charrue. 

Eau-forte pure, au trait, peu et délicatement ombrée. 

Signée, dans l'angle inférieur de droite : Félicien Rops \ 1875. 

On lit dans la marge, immédiatement sous le trait carré, à 
gauche : F. Rops, inv. et sculp,; à droite : V'' A. Cadart^ édiL 
. mp. Paris. 

!«• état. — Avant les inscriptions en marge. — Rarissime. 

2« état. — Tel qu'il est décrit. 

138. La filense (d'après le tableau de Millet appartenant à la 

coUeftion de M. Hecht) (i). 

L. 0,123 i. H. 0,176. T. c. 0,102. H. 0,144. 

Une paysanne assise au rouet, de demi-profil à gauche. 

(1) Cette planche a été publiée dans le volume mentionné au numéro 
précédent, i32. 



Digitized by 



Google 



i6i 

(Les hachures du bas du tablier ont été obtenues à la pointe 
d*ivoire). Dans la marge, au-dessous et contre le trait carré, on 
lit, à gauche : 7. F. Millet pinx.; à droite : F. Rops sculp.; un 
peu plus bas, au milieu : La Fileuse; enfin, tout au bas de la 
planche, à gauche : Colleâion de M. Hecht ; à droite : 
V- A. Cadart, édit. imp, Paris. 

ler état. — La moitié supérieure de la planche est seule 
ombrée; le bas est purement indiqué au trait. 

2^ état. — Le bas du tablier ombre à la pointe dlvoire. Les 
pieds et le dossier de la chaise ombrés par des traits verticaux, 
sans croisillons. Le fond inachevé, etc. 

3« état. — Le tablier terminé, les ombres étendues vers le 
haut. Les pieds et le dossier de la chaise repris par des hachures 
croisées. Le fond, id., etc. Pas encore dlnscription. 

4» état. — Définitif, avec les inscriptions. 

N. B. Les deux premiers états sont presque uniques ; le troi- 
sième est rare. 

184. La gardeuse de montons (d*après Millet) (i). 

Une paysanne vêtue d'un long manteau, est assise sur une 
haie de clôture. A droite, quelques moutons. 

i«'état. — Purement au trait. (Unique.) 

2e état. — Le fond ébauché, les principaux travaux d*ombre 
indiqiués. - Rarissime. 

135. Fennière norvégienne (Borso, août 1874). 

L. 0,148 H. o,ai6. T. c. 0,118. H. o,i65. 

Une riche fermière norvégienne, assise de face, tient de la 

(1) Était destiné au livre de Piédagnel, mentionné au n» i32, mais est 
demeuré inachevé et inédit. 

ToMi xnr. »> 



Digitized by 



Google 



102 

main droite, posée sur les genoux, sa tasse de thé. La main 
gauche est appuyée sur une table recouverte d'un tapis à fleurs. 
Sur la table, bouilloire et théière caraâéristiques. 

Non signé. Dans langle inférieur de droite, les mots : Borso, 
août 1874. 

i*'' état. — Au trait, avec fort peu d'ombres, se distingue du 
suivant par l'absence d'une étoile et de quelques traits au man- 
teau de la cheminée, à gauche, et de traits verticaux sur la 
théière. 

2« état. — Comme le précédent, plus ces quelques petits 
travaux. 

3« état. — Le second vase sur le bahut (en commençant par 
la droite), achevé, se détache vivement en noir. Premier bout 
de teinte en croisillons à lencadrement au-dessus du bahut. 

4« état. — Le troisième et le quatrième vase du bahut s'achè- 
vent. Ces quatre vases se détachent sur un fond noir en teinte 
plate. Un carré au-dessus de la cheminée, le cadre sur lequel 
se détache la tête de la fermière, les boucles de la ceinture de 
cette femme, la bordure de la nappe, le fond de la bouilloire 
sont noircis en teinte plate. Les yeux et les cheveux de la 
fermière s'accentuent à la pointe. Dans la marge inférieure, deux 
grosses « remarques » en teinte plate. 

5« état. Le foyer est fortement noirci par des hachures 
croisées. Le pot à lait, sur le tablier de la cheminée, est ombré 
et modelé par des hachures très-poussées, et se détache en noir. 

6« état. Toute la planche reprise vigoureusement et terminée 
à la pointe sèche, non ébarbée. 

N. B, Les cinq premiers états sont rarissimes. Le sixième 
est, d'ailleurs, également inédit. 



Digitized by 



Google 



i63 



136. La Ghroniqne à la Ghambre (frontispice du volume de 
Pétrus portant ce titre). 

L. 0,110. H. 0,159. T. c. 0,092. H. 0,140. 

Pétrus — le jovial rédaâeur de la Chronique, assis sur la 
Constitution, in-folio respedable, — et son journal à la main, 
observe attentivement un incident de la Chambre des Représen- 
tants de Belgique. Cette haute assemblée est ici caraâérisée, 
à droite, par un théâtre Guignol ; le vieux libéralisme y figure 
sous les traits de Joseph Prudhomme; le parti clérical, coiffé 
du classique tricorne de Basile. 

Au bas du premier plan, à droite, un a lapin savant. » Au 
fond, à gauche, une bouteille de Champagne dont le bouchon 
saute avec éclat ; on lit sur Fétiquette : Liqueur Montesquieu, 
esprit des iois. 

Non signé, Rare en tiré à part. 

137. Invitation à Texposition du cercle de la Chrysalide. 

(Bruxelles, 1877). 

L. 0,126 i. H. 0,244. 

Le frontispice, qui occupe le haut de la planche, représente 
la peinture académique (piâura academica) ensevelie comme 
une momie, autour de laquelle voltigent de jûyeux papillons. 

Une chrysalide, en train de gagner ses ailes, occupe le premier 
plan. Au-dessous, le titre : « la Chrysalide » en caraftères fantai- 
sistes entremêlés d'amours-peintres au berceau et d autres attri- 
buts. Tout en bas de ce frontispice, à gauche, une chenille 
rongeant la Chronique Artistique, 

icr état. — Tel qu'il est écrit (rare). 



Digitized by 



Google 



104 

2« état. — Avec le texte typographique de la lettre d'invitation, 
ainsi conçue : 

<( Bruxelles, le3i oâobre 1876. 

a Les membres du Cercle Lit Chrysalide vous prient de vouloir 
bien assister le samedi 4 novembre prochain, à 8 heures du 
soir, à louverture de Texposition qu'ils ont organisée dans leur 
local, 18, rue Cantersteen. » (Tiré à 3o exemplaires seulement). 

138. La OUisinière wallonne (du Repos des artistes, à 

Anseremme). 

L. o»i37. H. 0,190. 

Une vigoureuse commère (tournée à gauche) trempe la soupe, 
sous le manteau de la grande cheminée, surmonté d'un crucifix. 
Des jambons, des flèches de lard, des chapelets d'oignons 
pendent au plafond, à droite. Au fond, sur un dressoir, quel- 
ques vases de cuisine. 

!«• état. — (L. 0,1 55. H. 0,209) : La planche ne renferme 
encore que les croquis faits en marge, complets, sauf quelques 
groupes de hachures d'essai éparpillés 

2« état. ~ Le dessin principal a pris place au milieu de ces 
croquis de marge. Il y manque nombre de travaux, notamment 
les ombres noires du porte-allumettes, à gauche, des portes de 
fours, de la bouilloire de droite, des vases du dressoir, etc. De 
même, les hachures d'ombre aux deux bras de la cuisi- 
nière, etc. 

3« état. — Avec tous les travaux manquant au précédent. 

4» état. — Après lefifgçage des marges et le raccourcissement 
du cuivre, dans les deux sens. La marge de droite n'ayant pas 
été coupée. Fauteur s'en est servi pour étendre son dessin et le 



Digitized by 



Google 



i65 

compléter d*un nouveau jambon, d*unc bouteille, d un vase, d un 
drap de cuisine, etc. - Définitif. — 
N. B, — Les trois premiers états sont introuvables. 

139. Le flûtiste. 

L. 0,109. H. 0,12?. 

Un petit flûtiste, en costume Louis XVI, assis, de face, à son 
pupitre, exécute des variations sur son instrument. (Inédit, 
Rarissime.) 

140. Frontispice destiné à illustrer la petite édition d'Alflred 
de Musset (par Lemerre, 1876), mais demeuré inédit. 

L. 0,092. H. 0,1 55. 

Au centre, sur un piédestal U Femme-Sphynx, confiant son 
secret au Génie. A ses pieds un groupe des principaux person- 
nages de Musset. 

Tout autour un. encadrement chargé d^attributs divers : au 
centre du fronton un médaillon ; de chaque côté, un amour 
étreignant une chimère ; à droite et à gauche, en supports, un 
preux chevalier et une galante dame masquée ; au bas de la 
composition, au-dessous d une conque portant le millésime(i876), 
un amour s abritant sous les masques comique et tragique ; à 
gauche, un petit amour jouant de Févcntail ; à droite, un petit 
amour lisant; des fleurons et ornements. 

Non signé : 

i«r état. — La composition entièrement dessinée au trait, sans 
ombres. 



Digitized by 



Google 



i66 

2« état. — Quelques très-légères hachures à la pointe sèche 
sur les personnages du premier plan, groupe du milieu. 

3« état. — Ces très-fines hachures, poncées, ont disparu. 
Par contre, le quatrième personnage du groupe central (en 
comptant par la gauche) est ombré, et se détache seul en noir. 
Dans la marge inférieure, quelques griffonnements dressai. 

4e état. — A part le personnage, mentionné au troisième 
état, le fronton seul est ombré. 

Les griffonnements en marge sont plus nombreux. 

5e état. — Les travaux d ombre s'étendent aux personnages 
de droite du groupe, à la Femme-Sphynx, qui se détache sur un 
ciel ' en hachures horizontales ; au preux chevalier, à son 
piédestal, à Tamour jouant de Téventail et à Tamour s^abritant 
sous les masques. 

6e état. — Les travaux d'ombre s'étendent à tous les person- 
nages du groupe central, à la dame masquée, à droite. 

7« état. — Les travaux sont complets, sauf en ce qui concerne 
le preux chevalier (à gauche), dont le panache est inachevé, et 
le manteau uni, avant les rayures noires et certains personnages 
du milieu, qui à l'état suivant se détacheront en très-noir. La 
marge a été nettoyée. 

8» état. — La robe de la grisette (troisième personnage du 
groupe central) et l'habit du « lion » assis, sont accentués de 
hachures à la pointe, serrées et non ébarbées. Le preux chevalier 
est achevé sauf quelques traits d'accentuation à la pointe du 
panache. 

9* état. — Les travaux ci-dessus ont été ébarbés. Les quel- 
ques traits d'accentuation figurent à la pointe du panache. 

N, B. — Les huit premiers états, les 2^, 3*, 4*, 5* 6* et 7^ 
surtout, sont introuvables. 



Digitized by 



Google 



167 



141. Don PaeZ (gravure également destinée à illustrer la petite 
édition de Musset, éditée par Lemerre, mais demeurée éga- 
lement inédite). 

L, 0,090. H. o,i5o. T. c. 0,059. H. 0,100. 

Le dessin représente Don Paez chez la vieille sorcière (Belisa). 

i*' état. — Dessin au trait. 

2« état. — L'image de la madone, au sommet du fond, est 
seule ombrée. 

3« état. — Le fond est ombré, ainsi qu'une partie de Don 
Paez. — Observer la trace de ce personnage, qui a été entière- 
ment poncée, recommencée et modifiée pour les états suivants. 
— La tête de, la sorcière est modelée par quelques travaux 
d ombres ; — sa jambe et son pied gauche se détachent très-noirs. 

4« état. — La jambe et le pied susdits ont été légèrement 
poncés, et paraissent moins noirs ; — les autres travaux de la 
composition, sauf les ombres de la guitare et de la fiole, au 
premier plan à gauche, sont achevés. 

5« état. — Complet, avec les travaux manquant au précédent. 

N. B. — Les quatre premiers états sont introuvables ; le 
cinquième est très-rare. 



ROTTIERS 

BOTTIERS, B., fils de Jacques Rottiers. 

1. La vache qui pisse. 

L. 0,098. H. 0,119. 

Une vache vue de dos, occupée à pisser. 
Signé au haut, à droite : Rottiers. 1809, 



Digitized by 



Google 



i68 

2. Psyohé. 

L. 0,082. H. 0,112. Diamètres de Tovale : L. 0,024. H. 0,079. 

Psyché est agenouillée vers la gauche. 
On lit au bas : Psyché, et autour de Tovale : 1 1 Junii a9 1807 
inv. et/ec. — B. Rottiers aquafortu 

3. L'Oriental tenant un arc. 

L. H. 

Un homme revêtu d*un costume oriental, tenant d une main 
un arc, et de l'autre une flèche, s'avance vers la gauche. 
Signé au bas à droite : B, Rottiers^ 1807. 

4. L'homme au manteau de fonrrares. 

L. 0,082. H. 0,112. 

Un homme, coiffé d*un bonnet de fourrures et revêtu d'un 
manteau de fourrures, s appuyé de la main droite sur une 
canne. 

Signé au bas de la droite : B. Rottiers, 1807. 

5. L*homme à la lanterne. 

L. H. 

Un vieillard coiffé d'un chapeau élevé, genre Rembrandt, 
s'avance vers la droite en s'éclairant d'une lanterne. 
Signé dans le bas : Rottiers/. 1809. 

6. La croix du duo d'Âlbe. 

L. o,u3. H. 0,190. T. c. 0,111. H. 0,179. 

Un crucifix gothique qu'indique un personnage qui se trouve 
à la droite. 



Digitized by 



Google 



169 

On lit outre Tinscription : Jésus Na^areum, rex Judeorum, 
au haut de la croix, dans un cadre situé au bas : Crux ad 
Meram Antwerpiœ partim è monumento quod sibi Dux Albœ 
inanis gloriœ cupidus, ibiolim in arce ex aère apud Menningen 
capto erexisset,fa3o ; et plus bas : A^autem • MDCCXCVI. 
à Gallis iconoclastis et sociis sceleris cum plerisque antiquita- 
tibus Belgii destruâa. 

Signé sous ce cartouche : Rottiers in œt ment. : del. etfec, 
aq.fort, A^ 1797. 



ROTH 



BOTH, George-André^ né à Amsterdam le 1 1 septembre 1809. 
Élève de P.-J. Westenberg, paysagiste. 

1. Vae da yillage de Kessel. 

L. 0,328. H. 0,139. 

Deux barques parcourent les campagnes inondées en avant 
du village dont on voit les habitations isolées surgir de Teau et 
un groupe plus aggloméré entoure Téglise. A gauche, au fond, 
on voit des arbres. Marqués du n^ i5, au milieu du bas. 

2. Bapture entre Mare et Allen. 

L. 0,228. H. 0,141. 

Au premier plan, à gauche, de grands arbres gisent étendu 
sur leau. A droite, une barquette à la voile. Au fond, des mai- 
sons et des arbres isolés. Marqué n® 16, au milieu du bas. Les 
deux planches sont à leur numéro dans le Waterramp. 



Digitized by 



Google 



170 



RUYTERS 

BUTTERS, Jean-Michel, né à Anvers, le 9 avril i8i3. 

1. La tour de Babel. 

L. 0,125. H. 0,190. T. c. 0,084. H. 0,139. 

Au fond, une tour à étages de forme pyramidale, où Ton 
s*élève par un escalier en spirale ; à son pied et au-devant d'elle 
s agitent de nombreuses personnes ; plusieurs semblent s'éloi- 
gner chacune de leur côté. 

Signé dans le coin de droite : Rf. 42. 

i*"^ état. — Le ciel est sans travaux à gauche, au milieu on y 
voit trois oiseaux. 

2« état. — Avec un nuage recouvrant ces trois oiseaux. 

2. Le Loais. 

L. 0,200. H. 0,1 38. 

Au fond, un château fort. A gauche, la barque Louis échouée 
à sec. En arrière, une construéUon basse. 

Signé au bas de la droite : JRf' 1841 . 

i«r état. — Avant le ciel et le travail à la pointe sèche. 

2« état. — Avec le ciel et la pointe sèche. 

3« état. — Remordu, il y a quelques arbres entre le bateau et 
la maison basse à gauche. 



Digitized by 



Google 



i7i 



RYCKELYCKHUIZEN 

BYCKBLYOKHUIZBN, A.-J.-H,, Hollandais. 

1. Groupe de quatre arbres. 

L. 0,090. H. 0,098. 

Un petit cours d'eau serpentant dans la campagne, vient du 
fond vers le devant, -à droite. De ce côté, on voit quatre arbres . 
Au fond, une église. 

i^ état. — Avant le nom et le ciel. 

2« état. ~ Avec le ciel et le nom : J. R /t., au haut, à droite 
dans le ciel. 

2. Le petit toit sur Teau. 

L. 0,078. H. 0,094. 

A gauche, un petit toit en avant d une maison est posé sur 
quatre pieux dans Feau qui occupe tout le devant. Au premier 
plan» à droite, deux arbres. Au fond, au deuxième plan, cinq 
autres arbres, derrière lesquels on voit la rivière en blanc. 

Très-rare planche, effacée. 

3. Le paysage au vol de canards sauvages. 

L. 0,072. H. 0,086. 

Une lisière de bois, à gauche ; en avant de celle-ci deux arbres. 
Au milieu du ciel, à droite, on voit le vol de canards sauvages 
en forme de V. 

Signé au haut, à gauche dans le ciel : JHR (en mono- 
gramme) y^. 



Digitized by 



Google 



172 

4. Le paysage au deux Baules. 

L. 0,073. H. 0,064. 

A gauche, deux saules têtards, à droite, un bouquet d*arbres. 

Signé au haut, à gauche dans le ciel : HR (en monogramme) 
/à rebours. 

\^ état, — Le fond n'a pas mordu. 

20 état. — Le fond trop mordu, toute la planche manque d'efTet. 

3« état. — Le fond et le second plan rabaissés au brunissoir. 

4« état. — Avec le travail à la pointe sèche sur les deuxième 
et troisième plans. 

5. Le paysage au moulin et à Féglise. 

L. 0,080. H. 0,040. 

Un cours d'eau, vu de gauche vers le fond. A droite, une 
maison à moitié sous de grands arbres. Au fond, une église et 
un moulin. 

Signé au haut, à droite : HRf. 

6. Le moulin au milieu du sujet. 

L. 0,092. H. 0,076. 

Au milieu d'une plaine boisée, serpente un cours d'eau, au 
bord duquel on voit un moulin, situé au milieu de la planche. 
!«' état. — Avant le nom. 
2« état. — Avec le nom au haut de la gauche : HR se, 

7. Les neuf arbres aux bords de la mare. 

L. 0,010. H. o,ii3. Marge de 0,002 tout autour. 

A gauche, une maison, à droite, une mare entourée de neuf 
arbres, deux au premier plan et sept au second. — Effet de nuit. 



Digitized by 



Google 



173 
8. La maison en planehes près des deux ohènes. 

L. o,092« H. 0,077. 

A gauche, une constru£tion rustique en planches, à la droite 
de laquelle il y a deux arbres élevés. 
Signé au haut à gauche :H R (f. k rebours). 
1^ état. — Les arbres sont clairs, avant la remorsure. 
2« état. — Les arbres et les ombres noires. 

9. Les trois grands saules. 

L. 0,095. H. 0,078. 

A gauche, trois saules formant groupe, à droite une cheminée 
sous des arbres. 

i^ état. — Avant le nom et le ciel. Il y a deux canards sur 
Teau. 

2« état. -* L*un des deux canards, celui qui se trouvait devant 
la pointe de terre où sont les saules, est effacé. 

3« état. — Avec le ciel et le nom au haut à gauche :H Rsc. 

10. Le petit pont près des trois sanles. 

L. 0,097. H* 0,075. 

A gauche, trois saules, contre eux est un petit pont que vient 
de passer un homme portant un paquet sur Tépaule et accom- 
pagné de son chien. 

Signé au haut à gauche : H Rsc. 

i^^ état. — Avant la remorsure, particulièrement au pied des 
saules. 

2« état. — Avec cette remorsure. 

3« état. — Les trois arbres en arrière des saules sont éteints 
au brunissoir ; leau est chargée d un travail horizontal. 



Digitized by 



Google 



>74 

IL Le pécheur à la ligne. 

L 0,108. H. o,o83. 

Sous deux arbres et entre des palissades se trouve un pécheur 
qui lance la ligne. 

Signé au bas de la droite, dans la marge : H R se, 

12. Les pêcheurs aa filet. 

L. 0,122. H. 0,096. 

Pays plat entrecoupé deau» d'arbres et de construflions. Au 
milieu de la planche, deux hommes dans un bateau pèchent au 
filet. 

i*"^ état. — Avant le nom et les remorsures. 

2« état. — Remordu sur les troncs d'arbres, et les pêcheurs. 

3« état. — Avec le nom au haut à gauche : H Rsc. ; les saules 
sont indiquées à droite, avant le ciel. 

4« état. — Avec le ciel. 

is. L^édase. 

L. o,ii3. H. 0,076. 

Un pays plat, un cours d'eau ; à gauche, à rarrière-plan un 
moulin ; à droite, des saules et contre eux 1 écluse. 
Signé au haut à droite :H R se, 

14. La barquette. 

L. 0,120. H. 0,080. 

Sur une rivière, une barquette avec un homme et une femme. 
A gauche, un moulin et deux maisons. A droite, des arbres. 
Signé au bas : H Rsc, 



Digitized by 



Google 



175 
15. Le pont de pieire. 

L. o,ii3. H. 0,078. 

Un petit pont de pierre à une arche, avec balusti'aclc rustique* 
Une barquette montée d*un homme va passer sous ce pont. 

Signé au haut à gauche : H Rsc. 

i^' état. — Les arbres à gauche sont faibles ; on ne voit pas 
la rive sous le pont. 

2^ état. — Remordu, avec ces travaux. 

16. Groupe de oinq arbres. 

L. 0,071. H. 0,088. 

Un groupe de cinq arbres, deux saules et trois arbres plus 
élancés. 

1er état. — Eau-forte pure. 

2* état.* — Remordu, au haut du ciel il y a un travail de 
pointe sèche. 

17. Paysage au peupliers. 

L. o,o83. H. 0,109. 

A gauche, quatre arbres; à droite, cinq peupliers. Au devant, 
de Teau. 

Signé au haut à gauche : HRsc. 

\^^ état. — Au second plan, la rivière est blanche. 

2* état ~ Elle est couverte de quelques traits de pointe sèche. 

18. Les Causeurs. 

L. 0,078. H. 0,092. 

Sous deux arbres placés à gauche, on voit un jeune garçon 
assis et une jeune fille qui causent. 



Digitized by 



Google 



176 

i^ état. — Gris, peu mordu ; on lit au coin de droite H RJ. 
2« état. — Remordu, mais gris et confus. 
Très-rare. La planche a été effacée. 

19. Homme assis et homme debout sons les deux arbres. 

L. 0,101. H. o,ii3. Marge de 0,002. 

Au milieu de la planche deux arbres ; à droite, un cours d*eau 
et un lointain ; à gauche, des arbres et une colline. 

Sous les arbres un homme assis, et un autre debout indiquant 
la droite. 

Signé au bas de la gauche dans la marge : H R. se. 

20. Neuf arbres. 

L. 0,087. H. o,ii3. 

Un groupe de neuf arbres ; deux, dont Tun au tronc fourchu, 
à gauche au premier plan ; les sept autres au second plan. 

21. Les raines. ^ 

L. 0,1 5o. H. 0,120 

Dans un paysage un dessinateur, assis sous des arbres situés à 
gauche, esquisse des ruines placées au fond à droite. 

!«>' état. — Avant la partie où se trouvent les ruines qui ne 
sont que faiblement indiquées. 

2« état. — Inachevé, les ruines sont plus avancées, mais avant 
la rive du cours d*eau à droite et avant le nom. 

3« état. ~ Avec le nom H R. se. au haut à gauche, le cours 
d*eau, et un arbre élancé à droite. 



Digitized by 



Google 



177 



22. La mère et Fenfant. 

L. 0,100. H. 0,107. 

Dans une campagne couverte d*arbres, au bord de Teau, sont 
assises une mère et sa fille, 
i^r état. — Avant le nom. 
2« état. — Avec le nom au haut à gauche : H R, se. 

23. La barque et les canards. 

L. 0,126. H. 0,098. 

Un paysage où Ton voit sur un cours d'eau, devant une maison 
entourée d*arbres et de saules, une barquette et à droite des 
canards. 

icr état. — Avant le ciel, avant Thomme dans la barquette, 
mais avec le gros canard. 

2« état. — Avec le ciel, Thomme ; mais le canard effacé. 

24. Pèoheiirs à la lisière da bois. 

L. 0,122. H. 0,096. 

A gauche une lisière de bois devant laquelle il y a des saules, 
dans une barque il y a des pêcheurs. 
Signé au bas de la droite : H R. se. 
ler état. — Gris, par places mal mordu. 
2« état. — Remordu, mais les pécheurs sont indistinéls. 
3« état. — Les pécheurs sont mieux visibles. 

25. Les caosenrs. 

L. o,i5o. H. 0,138. 

Sous une clairière composée de grands arbres et située à 
ToMB zir. la 



Digitized by 



Google 



.78 

droite, on voit causer deux hommes, Tun assis, i*autre debout. 

i^ état, — Eau-forte pure, avant le nom. 

2« état. — Repris dans les ombres, le nom est au bas de la 
gauche : H R, 

3« état. — Avec le ciel, mais avant le travail à la pointe sèche. 

4« état. — Avec le travail à la pointe sèche sur les arbres et 
reau. 



26. L'homme et Fenfant. 

L. 0,119. H. o,i33. T. c. 0,102. H. o,i23. 

A droite une côte couverte de sapins, en avant de laquelle il y 
a deux grands arbres, et au bas de laquelle s'avancent un homme 
et un enfant. Au fond, à gauche, un village. 

i^' état. — Faiblement mordu, avant le nom. 

2« état. -^ Avec un travail de pointe sèche; avant le nom. 

5« état. — Avec le nom dans la marge du bas, à droite : H. R, 
se, (à rebours). 

27. La yaohe. 

L. 0,135. H. 0,096. 

Une vache, les quatre pieds dans Teau, broute des herbages ; 
elle est de profil vers la gauche ; au fond un bois. 

i«f état. — Les saules et les arbres du fond se confondent 
presque. 

2« état. — Les saules détachés des arbres du fond. Avant le 
nom. 

3« état. — Le premier plan remordu. On lit dans la marge : 

H, R. $c. (peu lisiblement). 



Digitized by 



Google 



179 



28. Le pécheur à la ligne. 

L. 0,132. H. 0,098. 

A gauche deux arbres, sous lesquels il y a un pécheur à la 
ligne. En face, une ferme avec toit en chaume. 
i«' état. — Eau-forte pure ; gris et uniforme. 
2« état. — Les ombres reprises, 
3« état. — Remordu, poussé au noir et fort dur. 

29. Le pécheur dans la barquette. 

L. o,i3i. H. 0,107. '^ ^' 0,132. H. 0,097, 

A gauche, une ferme avec un bouquet d*arbres ; en avant un 
cours d'eau ; sur celui-ci, un pêcheur qui s'embarque. 

30. Les quatre arbres. 

L. 0,104. H. 0,111. 

Un groupe de quatre arbres en avant d'une mare ; au fond, 
une église. 

i^^ état. — Avant le ciel ; Teau-forte a manqué sur Farbre de 
gauche. 

2« état — Avec le ciel esquissé ; les ombres reprises. 

3« état. — Avec le ciel et le tronc au haut ; à droite : H. R./c. 
(à rebours). 

31. L'homme debout dans la barquette. 

L. 0,118. H. o,i33. T. c. o,ii3. H. o,i25. 

Sur un cours d'eau serpentant entre des arbres, on voit un 
homme debout, dans une barquette. 



Digitized by 



Google 



i8o 



32. La femme suiTie de son diien. 

L. 0,127. H* 0,143. 

En avant d'une lisière de forêt, on voit s'avancer vers la 
droite une femme, suivie de son chien 

33. Les trois naTigateurs. 

L. 0,154. H. 0,087. 

Sur un canal, à la gauche duquel on voit un hameau, se trouve 
une barquette montée par trois personnes. 

34. La lavease. 

L. o,i36. H. o,io3. T. c. o,i3o. H. 0,097. 

Une femme lave du linge dans un cours d'eau, devant un 
moulin à vent construit en planches. 

85. La paysaime. 

L. o,i5o. H. 0,120. T. c. 0,142. H. 0,110. 

Une femme s'avance vers le speâateur dans un paysage boisé, 
elle est à gauche, en avant de trois arbres ; un chien l'accom- 
pagne. 

36. La femme qui va puiser de l'eau. 

L. 0,121. H. o,i36. 

En avant d'une constru6tion, à la droite de laquelle se trouvent 
de grands arbres, il y a une sorte de digue vers laquelle s'avance 
une femme qui va puiser de l'eau. 

i"" état. — Avant le ciel. 



Digitized by 



Google 



i8i 

2« état. -^ Avec une reprise au tronc de Farbre derrière la 
maison, et des ombres sur les troncs de deux saules. 
3e état. — Avec le ciel. 

37. La femme portant des herbes. 

L. 0,154. H. 0,102. 

Sur un terrain entouré d*eau, où il y a neuf arbres, on voit 
s*avancer une femme portant un paquet d*herbages, suivie d*un 
enfant. 

i«r état. — Avant la pointe sèche sur le fond. 

2« état. — Avec ce travail. 

38. La femme portant un panier. 

L. 0,168. H. o,ia5. T. c. 0,161. H. 0,120. 

A droite, une ferme, derrière et devant laquelle il y a des 
arbres ; à gauche, une femme s*avance de face, en portant un 
panier. 

Signé au bas, à droite, dans la marge : HR se. 

!«■ état. — Eau-forte pure. 

2« état. — - Les ombres reprises, la partie d^eau plus chargée 
de travaux. 

39. L'homme et la femme sur le ehemin. 

L. 0,168. H. 0,124. 

A gauche, des montagnes, au bas desquels il y a une vallée 
boisée, à droite, un cours d*eau. Sur le chemin, en avant d'une 
palissade, il y a un homme et une femme qui causent ensemble. 

î*' état. — Avant le nom, eau-forte pure, aspeô gris. 

2« état. — Avec le nom au milieu du devant : HR 5C., 
remordu et poussé au noir. 



Digitized by 



Google 



i8a 

40. Les oanaardB. 

L. 0,166. H. o,i3o. T. c. 0,160. H. 0,134. 

Sur un cours d*eau entre des joncs et des feuilles d*eau» on 
voit trois canards qui prennent leurs ébats. 

Au fond se trouve leur nid. 

i"" état. — Eau-forte pure ; très-gris, avant le nom. 

2« état. ~ Remordu, avec le nom H R se. au milieu de la 
marge du bas. 

3« état. — Les nids de canard sont adoucis au brunissoir. 

41. La barquette au tonneau. 

L. 0,169. H- 0|i37* 1*- c. o,i63. H. 0,120. 

Un homme dans une barquette, avec un tonneau devant lui ; 
à droite, un moulin dans le lointain ; à gauche, une ferme. 

Signé au bas à droite : HRsc. 

i^ état. — L*eau est peu chargée de travaux; il n'y a pas 
d'herbes entre la barquette et la petite barrière à droite. 

2« état. — Avec ces travaux. 

42. La femme devant la fenne. 

T. c. 0,191. H. 0,118. 

A droite, des construdions, entre autres une ferme devant 
laquelle il y a une femme qui tient un chaudron à la main. 
A gauche, des arbres. 

i«f état. — Eau-forte pure, avant le travail de pointe sèche. 

2« état. — Avec celui-ci ; le saule à gauche présente quelques 
travaux de plus. 

3« état. — Une église ajoutée au fond. Un travail léger ajouté 
aux arbres. 

4« état. — Avec le nom au haut à gauche iHRsc. 1857. 



Digitized by 



Google 



i83 



48. La barque à voiles. 

L. 0,195. H. 0,133. T. c. 0,187. H* o>iH* 
Les coins du cuivre sont arrondis. 

A gauche, des construftions; sur le canal, devant celles-ci, une 
barquette; plus vers la droite et allant vers le fond une barque à 
voiles. 

i«' état. — Avant le nom. 

2« état. — - Avec le nom au bas vers la gauche H R se. à 
rebours, dans la marge du bas. 

44. Les canards dans la mare dn bois. 

L. 0,208. H. 0,143. T. c. 0,198. H. 0,134. 

Une clairière dans un bois et, sur une mare qui s'y remar- 
que, on voit quatre canards. 
i«' état. — Avant le nom. 
2« état. -« Avec le nom au bas à gauche : H Rsc. 

45. L'aUée. 

L. 0,159. H. 0,169. '^* c* o,i53. H. 0,161. 

Cinq arbres, dont on ne voit pas la cîme, forment une allée 
de gauche en allant vers le fond à droite. 
Signé au bas : H R se. 

i«r état. — - Avant le cavalier et le piéton au fond. 
2« état. — Retravaillé, avec le cavalier et le piéton. 

46. Le panier de linge. 

L. o,i63. H. 0,167. T. c. o,i5i. H. 0,157. 
En avant d'une construâion élevée au bord de Teau se trouvent 



Digitized by 



Google 



184 

une femme appuyée sur un haut panier rempli de linge et une 
jeune fille assise à côté d*elle, 

Signé au bas de la droite : H R se. 

1^ état. — Avant que le petit espace blanc au haut des arbres, 
entre deux branches, soit chargé de travaux. 

2« état. — Avec les travaux et beaucoup de pointe sèche. 

47. Le Yoyagenr demandant son chemin. 

L. o,25o. H. 0,111. 

Grand paysage avec un moulin dans le lointain ; à droite, une 
ferme entourée d'arbres, et au-devant de laquelle, sur la gauche, 
on remarque une femme assise à laquelle un homme demande 
la route. 

i^^ état. — Le tronc d'arbre est très-long et arrondi, au lieu 
que ce soit un homme, c'est un enfant qui est debout devant la 
femme. 

2« état. — Le tronc d'arbre est raccourci ; Tenfant est rem- 
placé par un homme. 

3« état. — Fortement remordu, sur la route se trouvent indi- 
quées des pierres. 

4« état. — Avec le nom au haut à droite : H Rsc, 1857. 

48. Les deux chasBenrs. 

L. o,25o. H. 0,145. 

Deux chasseurs avec leurs chiens cheminent à la lisière d'une 
forêt. 

i^ état. — Eau-forte pure, avant le ciel et beaucoup de 
travaux. 

2* état. — Avec le ciel et l'ombre du devant. 



Digitized by 



Google 



i85 

3« état. — Le bois à gauche est fondu en une teinte presque 
uniforme. 
4« état. — Avec le nom : H R se. 1857, ^^ ^^^^ ^ gauche. 

49. Le chariot. 

L. o,a5o. H. 0,140. 

En avant d'un groupe de quatre arbres à droite, on voit un 
chariot de paysan recouvert de toile blanche ; à gauche, au fond, 
un groupe d'arbres. 

i^ état. - Avant le ciel. 

2« état. — Avec le ciel, mais avant que Tombre portée des 
quatre arbres s'étende sur le devant. 

3« état. — Avec l'ombre portée étendue, mais avant le nom. 

4« état. — Avec le nom : H Rsc. 1857, au haut à droite. 

50. Le signal. 

L. 0,190. H. o,iai. 

Une barquette à gauche s'avance vers une perche fichée dans 
Teau et à laquelle se trouve fixé un signal. A droite, une 
construétion entourée d'arbres. 

i«' état. — Avant le ciel. 

2« état. — Avec celui-ci. 

51. La femme montée snr Tâne. 

L. o,2o5. H. 0,143. T. c. 0,195. H. o,i35. 

A gauche, une femme montée sur un âne, accompagnée d'un 
homme qui marche à côté d'elle A droite, une mare ombragée 
par de grands arbres et par trois saules. 



Digitized by 



Google 



i86 

!«* état. — Avant le nom et la reprise au brunissoir d*un arbre 
derrière les saules. 
2« état. ^ Avec le nom H R se, dans la marge du bas. 

52. fironpe d'arbres. 

L. 0,189. H. 0,144. T. c. 0,171. H. 0,128. 

Trois grands arbres en arriére desquels, à droite, on voit des 
sapins. 

53. L'homme passant près de deu arbres. 

L. 0,188. H. 0,141. T. c. o«i68. H. 0,134. 

Deux saules, puis deux^grands arbres; devant ceux-ci passe un 
homme tenant un bâton sur Fépaule. 

i» état. — Eau-forte pure, gris. 

2« état. — Remordu au premier plan. 

3« état. — Avec le nom au bas de la droite : H R se. et forte- 
ment retravaillé. 

64. L'homme assis près de la femme portant une mue. 

L. o,a5o. H. 0,141. 

A droite, une lisière de bois en avant de laquelle on voit de 
hautes herbes, sur le bord du chemin est assis un homme. Une 
femme tenant une mue est debout à côté de lui. 

i*' état. — Avant le ciel. 

2« état. — Avec le ciel. 

3« état. — Les troncs d*arbres, derrière les herbes, éclaircis 
au brunissoir. 



Digitized by 



Google 



i87 



55. Le ohaBsenr dans le beis. 

L. 0,374. H. o,3o5. T. c. 0,268. H. 0,195. 

Derrière un tronc d'arbre à gauche, on voit un chasseur ; en 
avant son chien, qui semble suivre une piste, 
i^ état. — Le terrain du fond est blanc. 
2« état. — Le terrain chargé en grande partie de travaux. 

56. La barqnette à quatre persennages. 

L. 0,270. H. 0,263. T. c. 0,263. H. 0,190. 

En avant et à la gauche de trois construdions à pignon élevé» 
on voit une barquette montée par quatre personnes, dont une 
femme. 

Signé : HR en monogramme (R). 

57. Les deux femmes eansant. 

L. 0,273. H. 0,207. T. c. 0,267. M* o>>98. 

Dans un bois, devant une barrière, deux femmes, Tune assise, 
Tautre debout, sont occupées à causer, un chien va boire à une 
mare. 

i*' état. — Gris, eau-forte pure. 

2« état. — Remordu, avec le fond à Tefifet. 

3« état. — Avec le nom et un ciel en haut du bord supérieur. 

Signé au bas : H. Ryckelyckhuisen se, à gauche. 

4« état. — Cette signature effacée et le nom inscrit au bas de 
la droite : H. Ryckelyckhuisen se. 



Digitized by 



Google 



i88 



58. Lliomme avec la hotte et la femme aveo le panier sur 

la tète. 

L. 0,371. H. 0,304. 1** c* 0,364. H. 0,197. 

En avant d'une ferme, devant laquelle se trouve un arbre, 
et dans un paysage boisé cheminent un homme portant une 
hotte et une femme tenant sur la tête on panier rond. En avant 
d*eux, s*élance un chien. 

!«' état. — Eau-forte pure, gris. 

Signé : HR en monogramme, au bas de la droite. 

2« état. — Remordu, avant le ciel. 

3« état. — Un trait de pointe sèche, visible dans les i^ et 
2« états, au haut, à droite, est efifacé. 

4« état. - Avec le ciel et beaucoup de pointe sèche. 

59. Lliomme et la femme devant la ferme en planches. 

L. 0,358. H. 0,193. 

Une ferme en planches, à la gauche du cuivre, en avant d*un 
bouquet d'arbres ; devant cette ferme, est assise une femme. Un 
homme est debout auprès d'elle. 

Planche rare. 

60. Paysage (d*après Hobbema). 
L. 0,188. H. o,i58. Marge de o,oo5 au bas. 

Des arbres, à gauche ; en avant, un cours d*eau et des canards ; 
au fond, une maison entourée d'arbres. 

i^r état. — Gris, les canards peu marqués. 

2« état. — Les canards retravaillés. 

3« état. — Avec le ciel, et dans la marge on lit : Af . Hobbema 
pinxit, H. J. H. Rijckelijkhuisen. 



Digitized by 



Google 



i89 

61. Lliomme, un paqnet sur le dos, passant devant une 

maison. 

L. 0,224. H. 0,175. T. c. 0,2 13. H 0,164. 

A droite, cinq saules, en arrière une maison, devant celle-ci 
un homme suivi de son chien, à gauche, quatre saules. 
Signé au milieu du bas : H. J. H. Ryckelyckhuisen. 

62. Le cavalier et la femme portant nn panier. 

L. o,25o. H. o,3o3. T. c. 0,239. H. 0,291. 

Sur un chemin montant entre des côtes boisées, s*avancent 
vers le speâateur, un homme à cheval, et, à sa gauche, une 
paysanne tenant un panier. 

1» état. — Avant l'ombre portée des arbres de gauche. . 

2« état. — Avec celle-ci. 

3« état. — Avec le ciel et l'ombre portée du premier plan. 

4« état. — Avec le nom : H. J, H. Ryckelyckhuisen sc.y dans 
la marge du bas vers le milieu. 

63. Lliomme debout devant la femme assise à gauohe. 

L. o,25o. H. 0,298. T. c. 0,239. H. 0,285. 

Au bord d'un cours d'eau, où se voyent des herbages et des 
bordures, est assise une femme, tournant le dos au speâateur. 
Un homme cause avec elle ; le chien va boire. 

i^ état. — Gris, eau-forte pure. 

2« état. — La terrasse derrière la ferme est chargée de tra- 
vaux. 

3« état. — Avec le nom dans la marge du bas -j H. J. H. 
Ryckeljrckhuisen se. 

4e état. — Retravaillé, les arbres du second plan ressortent 
mieux* 



Digitized by 



Google 



190 

64. La ferme derrière la mare. 

L. 0,333. H. 0,236. T. c. o,3io. H. o,2i5. 

Une mare occupe le premier plan ; à droite, des arbres, au 
fond, des construflions, vers la gauche, une femme assise et un 
homme debout. 

i^ état. — Gris, peu mordu. 

2« état. — Remordu, Teau noircie en partie. 

65. Le grand pèohenr an eanot. 

L. 0,314. H. 0,314. 'T* ^' o,3oo. H. o,3o3. 

Un canal devant une constru£lion avec appentis en planches. 
A droite, en arrière de celle-ci, des arbres, devant la construâion, 
un homme debout, regardant pêcher un autre homme qui est 
dans une barquette. 

i*' état. — Le fond est vigoureux. 

2« état. — Le fond rabaissé au brunissoir. 

3« état. — Avec le nom : H. J. H. I^kelyckhmsen sc.^ au 
bas de la droite dans la marge. 

66. La grande planche au nids de oanards. 

L. o,3i6. H. o,35i. T. c. 0,294. H. 0,345. 

A droite, des arbres, en avant un cours d*eau, au fond, les 
nids de canards posés sur des piquets. 

!«■ état. — Avec des parties non mordues. 

Signé au bas de la droite : H. 7. H. Ryckelyckhuisenfi., 
1861. 

2« état. — Avec le ciel et des reprises dans les fonds. 

3« état. ^ Les places restées blanches et non mordues, cou- 
vertes de travaux. 



Digitized by 



Google 



ICI 

4« état. — Le ciel à la pointe sèche du 3« état, effacé et rem- 
placé par un travail plus léger. 



RYNBOUT 

RTNBOnr, J.'E., d'une famille d'artistes d'Utrecht. 
1. La cabane en planches. 

L. o,i3o. H. 0,068. 

Au bord d'un petit cours d'eau, on voit une baraque en 
planches assez délabrée. 
Signé au bas à gauche : J. E, R, 

2. Paysanne allumant son fen. 

L. o,i53. H. 0,114. T. c. 0,144. H. 0,160. 

A l'intérieur d'une ferme, où l'on voit deux poules, un seau et 
un balai, se trouve accroupie une femme qui allume le feu dans 
l'âtre; une petite fille est debout auprès d'elle. 

Signé au bas à gauche : /. jR. 



VAN RYSWYCK 

VAN RTSWTOK, Théodore. 

L. o,ia5. H. 0,193. T. c. o,io5. H. o,i63. 

Un faune coiffé d'un chapeau noir et ayant un tambour devant 
lui ; un bloc de pierre chargé d'un broc, d'un verre, d'une pipe. 



Digitized by 



Google 



192 

d*un paquet de tabac et d*une lampe allumée ; au bas de ce bloc 
une bouteille de vin rafraîchissant dans Teau; à gauche, un 
masque couché sur Fherbe, et un arbre. Au milieu de la planche, 
on lit : Poetische luimen door T. Van Byswyck, 

Signé au bas de la droite : Th. Van Eyswyck. 

i«r état. — Avant le trait carré, la reprise des ombres, et les 
lettres ouvertes. La signature à la pointe sèche est chargée de 
barbes. 

2« état. — Les ombres reprises, et les lettres sont ombrées. 

Publié dans la Vlaamsche school, 1869, p. 109. 



A. R. 
1. La fenne an verger. 

L. o,i65. H. 0,110. 

La ferme est vers la gauche ; on la voit entre des arbres, à 
droite. 

i« état. — Avant le ciel et le nom. 

2« état. — Avec le ciel et signé au haut à droite : A. R. 

2. Le paysage aux pins parasols. 

L. 0,220. H. 0,16a. 

Une colline rocailleuse, montant de gauche à droite, est 
couverte de pins parasols, 
i^^état. — Avant le ciel et le fond inachevé. 
2« état. — Retravaillé avec un fond montagneux et le ciel 



Digitized by 



Google 



193 



SCHAEFELS 

80HAEFELS» Henri, peintre de marine, à Anvers. 
1. La vaohe. 

L. 0,119. H. 0,072. 

Une vache vue de dos, tournée à droite vers une barrière ; 
au fond, un homme conduisant une vache, et, à gauche, deux 
autres individus se promenant. 

Signé au haut à gauche : HFSchaefels 1842. 

2. Le bateau à vapeur. 

L. 0,118. H. 0,073. 

Un bateau à vapeur se dirige de la droite vers la gauche. Au 
premier plan, il y a une barquette conduite par trois rameurs. 
Signé au milieu du haut : HF Schaefels 1842. 

3. Bateau battu par la tempête. 

L. 0,095. H. 0,060. 

Un bateau à vapeur est ballotté par les vagues en avant d'un 
rocher. 
Signé au milieu du haut : HF Schaefels 1842. 

4. La barque à sec. 

L, (f) H. (f). 

Une grosse barque est échouée à sec; sur la rive, deux hommes 
sont occupés à goudronner la coque. 
Signé au haut, à gauche : H. Schaefels, 1842. 

ToMS zxv. i3 



Digitized by 



Google 



194 

5. Abordage et incendie de bAtiments. 

L. 0,082. H. o,o53. 

Deux bâtiments accostés, Tun en feu, Tautre démâté; au 
premier plan des épaves, au fond, un bâtiment à voiles. 
Signé au bas, à gauche : H. 5., 1844. 

6. Bâtiment désarmé an port. 

L. 0,118. H. o,o83. 

Un trois-mâts barque, la partie supérieure des mâts est enle- 
vée ; il y a de la fumée à Tarrière. 
Signé au bas, à droite, dans Feau : H. 5., 1844. 

7. Bateau d'intérieur à la voile. 

L. 0,1 30. H. o,o8a. 

Deux bateaux à la voile cherchant à se devancer; à droite, une 
barque arrêtée auprès d'un observatoire en poutres, et quelques 
canots chargés de monde. 

Signé au haut, à droite : H. Schaefelsft.^ 1845. 

8. Les ohevanz. 

L. 0,08a. H. o,o5o. 

Trois chevaux dans une prairie ; les deux premiers sur le 
devant ; le troisième au second plan. 
Signé au haut, à droite : H. Schaefelsft., 1845. 

9. Les deux ânes. 

L. o,i58. H. 0,131. 
Divers bateaux échoués sur le sable, à gauche, un âne auquel 



Digitized by 



Google 



195 

on baigne les pieds, et un autre chargé de paniers; en arrière, un 
chariot. 
Signé au haut, à gauche : H. Schaefels 45. 

10. La ftarie fraagaise. 

L. o,ao5. H. 141. 

Un cavalier revêtu d'une armure combat contre des £uitas- 
sins, au pied d'une muraille, vaguement' indiquée dans le fond. 
Les autres cavaliers, sauf Tun d'eux qui décharge un pistolet, 
prennent la fuite. 

Signé au bas, à droite : H. F, Schaefels 1846. 

i^ état. — Gris, avant la moustache noire du cavalier prin- 
cipal. 

2« état. — Avec les travaux repris dans les ombres et la mous- 
tache noire. 

11. Combat naval de Tamiral Bnyter sur la Tamise. 

L. 0,388. H. 0,283. 

Le combat se développe obliquement du premier plan, à 
droite jusqu'au fond à gauche ; au premier plan, il y a un com- 
bat entre deux chaloupes. 

Signé au bas de la droite, sous le cadre : ff. Schaefels fecit 

»847- 

Certaines épreuves portent au bas de la gauche : F. Segers, 
impr. 

12. Les joueurs à bord. 

L. o,i55. H. 0,131. 
Sur le pont d'un navire de guerre, dont on voit au fond le 



Digitized by 



Google 



196 

gaillard d'arrière, des matelots jouent aux dés ; à droite, il y a 
un fa£lionnaire. 
Signé au bas, à droite : Schaefels Henri; 1848. 

13. L'Bseant devant Anvers. 

L. 0,104. H. 0,072. 

• A droite, un trois mâts à Tancre, en arrière, une barque à 
voile, à gauche, une autre barque à la voile, et la Téte-de- 
Flandre, au fond, le vapeur du passage. 

i*"" état. — Avant le nom et avant l'ombre portée du troîs- 
mâts. 

2« état. — Signé au bas de la droite ; HF Schaefels i853 et 
avec l'ombre portée. 

14. La tentation de saint Antoine. 

L. 0,074 H. 0,110. 

Le saint est agenouillé aux pieds de la croix à gauche, deux 
démons lui présentent une femme. Trois démons planent dans 
Tair et lui font remarquer une scène d'amour. A gauche, un 
diable monté sur un monstre; à droite, cinq diables fantas- 
tiques. 

î^^ état. — Le ciel est blanc au coin de gauche en haut. 

2« état. — Avec le travail au coin de gauche en haut, mais 
celui-ci s'arrête au-dessus du groupe de démons. 

3« état. — Le travail est étendu sur tout le fond, mais sans 
pointe sèche. 

4« état. — La pointe sèche rehausse les ombres. 

5« état. — Avec une touche légère d'aqua-tinta, mais avant 
les reflets de lumière sur le saint, avant le nom. 



Digitized by 



Google 



197 

• 6« état. — Avec Taqua-tinta à tout l'effet. 
Signé au bas de la gauche : HF Schaefels i853. 

15. Décoration du Kipdorp pédant la prooesaion jubilaire 
du 31 août 1853. 

L. o,2i8. H. 0,395. T. c. 0,201. H. 0,269. 

La rue garnie d'oriflammes et de bannières, ainsi que de 
sapins, représente le moment du passage de la procession. On 
lit au haut : 3i augustus i853 et au bas dans la marge : Aqua- 
forti H. F. Schaefels inv, et fecit i853, plus bas il y a : 
375 jarig Jubelfeest \ der Instelling der Gilde van O. L. V. 
Lof te Antiperpen \ Versiering van het Kipdorp tydens de 
luisterlyke processie. 

i^ état. — Il y a au-dessus de la planche 5i augustus au 
lien de 3 1 augustus, 

2« état. — La faute corrigée, comme il est décrit. 

16. Barque vue de Tarriëre. 

L. o,j57. h. 0,130. 

Sur TEscaut, on voit quatre bateaux filer vent arrière; adroite, 
un village et un moulin. 

i«r état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom au bas de la gauche : H. F. Schae- 
fels i853. 

3« état. — Avec le ciel. 

Signé au haut à gauche : Hendrik F, Schaefels 1860. 



Digitized by VjOOQIC 



198 

17. Bâtiment de guerre à trois ponts. 

L. 0,129. H. 0,082. 

Un bâtiment de guerre à trois ponts vu par le travers, un 
canot s*en détache et rame vers le premier plan. En arrière, 
deux autres bâtiments et une chaloupe à la voile. 

Signé au bas de la gauche : H. F, Schaefels i853. 

i« état. — Eau-forte pure avant le lavis. 

2« état. — Avec un léger lavis d*aqua-tinta ; il y a un reflet 
blanc sur la chaloupe à voile, à droite. 

3« état. — Uaqua-tinta renforcée sur la coque et les ombre^ 
portées; le reflet blanc du 2« état a disparu. 

4« état. ~ Avec des nuages blancs au haut à droite. 

5« état. — Effet de lune ; la signature a disparu sous Taqua- 
tinta. 

18. Jordaens. 

L. 0,078. H. 0,125. 

Dans un cadre orné de verdure et de bandelettes et au-dessus 
duquel se trouvent les armoiries de Saint-Luc, on voit le portrait 
de Jordaens. Sur les bandelettes on lit au haut : Lucas Goude 
L. Adriaens etc., divers noms peu distinds sur les côtés, et au 
bas : H. Jordaens. 

Signé au bas : HF. 5. 

i^r état. — Avant le petit travail des ombres et notamment les 
ombres portées du cadre. 

2« état. — Avec cette reprise des ombres. 

19. L'éousson de la Gilde de Saint-Lno. 

L. 0,077. H. 0,098. 
L'écusson de Saint-Luc surmonté de la tête de boeuf et 



Digitized by 



Google 



199 

eftotouré de cinq portraits dans des cartouches avec les insignes 
de la peinture et de l'imprimerie. Ces portraits sont, au-dessus : 
Ortélius; à droite en descendant : Massys (Metsys), Van Noort; 
à gauche, Van der Goes, Plantyn. 

Signé au milieu du bas : H, F, S. (HF. en monogramme). 

i**" état. — Eau-forte pure ; les ombres grises, 

2« état. — Eau-forte pure ; les ombres rechargées et remor- 
dues avant Taqua-tinta. 

3« état. Lavé d*aqua-tinta, fort claire. 

4« état. — L*aqua-tinta est renforcée ; on lit à peine la signa- 
ture. 

20. Loge de théâtre. 

L. 0,083. H. 0,10a. 

Une loge de théâtre où Ton voit trois dames assises et trois 
messieurs debout. Lavé d'aqua-tinta. 
Il existe probablement de cette pièce : 
I® Eau-forte pure ; 
2© Lavé d'aqua-tinta...? 

21. La chalonpe dn capitaine. 

L. 0,137. H. 0,083. 

Sur TEscaut, couvert de bâtiments à la voile et où se trouvent 
à gauche deux bateaux de cabotage, on voit une chaloupe se 
dirigeant vers le devant ; un homme coiffé d'un chapeau claque 
est assis à Tanière. A gauche, on voit dans le fond la Téte-de- 
Flandre. 

i**" état. — Eau-forte pure, avant le nom. 

2« état. — Signé au bas à gauche : H. Schae/els 18 53. 

3«état. — Remordu au premier plan. Signé au haut à gauche : 
Hendrik F. Schae/els 1860. 



Digitized by 



Google 



300 



22. Paysage an moolio. 

L. 0,148. H. 0,100. 

A gauche, un village où Ton voit un moulin; à droite, une 
écluse et un groupe d^arbres. 

Signé au haut à gauche : Hendrik Schaefels 1860. 

i«r état. — Avant le feuillage des arbres. 

2« état. — Avec le premier plan remordu et le feuillage des 
arbres. 

3« état. — Avec le ciel. 

23. Le chantier. 

L. 0,197. H' Oi*47» 

A droite, un village au bord de Teau ; un bateau est échoué 
sur la rive et les charpentiers y travaillent ; au fond, à gauche, 
Anvers et différents bateaux. 

Signé au haut, à gauche : Hendrik Schaefels 1861. 

i««^ état. — Avant le ciel. 

2e état. — Avec le ciel et la reprise des ombres. 

24. La kennesse de Saint-Job à Anvers an XVin« siëde. 

L. 0,197. H. 0,143. 

Un pont unit les deux parties d*un village ; il y passe une 
procession joyeuse où Ton remarque deux jeunes gens faisant 
laumône, un vieillard et sa-femme, trois paysans joyeux, puis 
des chars, etc. 

\^^ état. — Avant le nom, le ciel esquissé seulement. 

2^ état. — Avec le nom au haut à droite : Hendrik F. Schne- 
felsf. 1861 

Cette planche a paru dans la Vlaamscheschool, 1869, p. i65.* 



Digitized by 



Google 



201 



26. Le reliquaire. 

L. o,o65. H. 0,09a. 

Un prêtre debout derrière une table, dans une église gothique, 
donne à baiser aux fidèles un reliquaire ; un autre prêtre assis 
à côté de lui lit dans un livre. 

Signé dans les travaux peu lisiblement au haut à droite : 
Hendrik Schaefeb. 

26. Oaboteur à seo. 

L. 0,080. H. 0,098. 

Un caboteur échoué, Tavant vers le speâateur ; derrière 
lui se trouve un bâtiment faisant sécher ses voiles ; à droite, il y 
a un pieu et une barrière. 

Signé au haut à droite : H, F, Schaefels 1862. 

i«f état. — Avant le ciel. 

2« état. — Avec celui-ci. 

A paru dans F Album du Journal des Beaux- Arts de 1872. 

27. PAchears à la ligne. 

L. 0,09a. H. 0,111. 

Un vieillard barbu, la calotte noire sur la tête et la pipe à la 
bouche, pêche à la ligne, appuyé sur une sorte d*écluse; un jeune 
homme pêche assis à côté de lui ; derrière eux et semblant les 
observer se trouve une jeune femme. 

i«r état. — Il n*y a que le sujet décrit ci-dessus sans fond, ni 
signature. 

2« état. — Avec le fond, un village et quelques arbres. Le 
nom est au haut à gauche : Hendrik Schaefels 1862. 

A paru dans TAlbum du Journal des Beaux- Arts de 1872. 



Digitized by 



Google 



302 



88. L'éohoppe. 

L. 0,101. H. 0,070. 

Un vieux marchand devant la boutique duquel deux femmes 
et un homme accompagnés d un enfant et d*un chien examinent 
divers objets. Un soudard, la hallebarde sur Fépaule, passe vers 
la droite. 

Signé au bas de la droite : Hendrik Schaefels 62. 

i*' état. — Eau-forte pure, avant la remorsure ; gris. 

2« état. — Avec les ombres reprises. 

29. Le batean-pilote n^" 6. 

L. 0,137. H. 0,093. 

Quatre bateaux à la voile sur TEscaut ; lun d*entre eux est 
mariqué N. 6 Anno. 
Signé au haut à gauche : Hendrik Schaefels i863. 

80. Le oonp de canon. 

L. 0,301. H. 0,145. 

Cinq bâtiments divers, dont le plus grand situé vers la 
gauche et vu de 1 avant, tire un coup de canon. 
Signé au haut à gauche : Hendrik Schaefels i863. 

81. Ko. Notebaert. 

L. 0,1 o3. H. o,i5o. 

Un vieux matelot debout à gauche, en arrière deux femmes et 
un homme, puis deux bateaux pêcheurs. 

Signé au bas de la droite : H. F. S. i863. On lit au milieu 
du bas : Ko. Notebaert. 

!««■ état. — Avant le ciel. 

3« état. — Avec le ciel. 



Digitized by 



Google 



203 



32. Jol (garçon boucher). 
L. o,io3. H. 0,1 5o. 

Deux chiens attelés à une charrette de boucher sont couchés ; 
en arriére, un homme sort d'une boutique enseignée JoL 
Signé au bas à droite: H, F. S, i863. 
I» état. — Avant la reprise verticale de Tombre dans la porte. 
2« état. — Avec ces travaux, les ombres renforcées. 

33. Kaomône à la porto de la cathédrale d'Anvers. 

L. 0,184. H. 0,109. 

La porte de Téglise est à droite, on y voit deux mendiantes, 
auxquelles les habitants entrant à Téglise font Taumône. Au 
fond, on voit la pompe de Quentin Metsys. 

Signé au bas à gauche : Hendrik Schae/els i863. 

34. L'incendie de Banst (étude diaprés nature). 
L. 0,301. H. 0,146. 

Le village en feu est au fond à gauche. Les habitants fuyent 
en sauvant leur mobilier, une femme soutient un vieillard, une 
jeune fille est portée par deux hommes. 

i^ état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom au haut à gauche : Hendrik Schae- 
fels i863. 

3« état. ~ Avec la reprise dans les ombres du premier plan qui 
se détache en vigueur. 

4« état. — Cette planche a paru dans TAlbum du Journal des 
beaux-arts de Siret, 1870; on le distingue par l'adresse de 
Boun^ens, imprimeur, au bas de la droite. 



Digitized by 



Google 



»04 

86. La missive, épisode du temps de Martin ^an Rossum 

(XVI« siècle). 

L. 0,191. H. 0,107. 

Un page, la tête découverte, remet une lettre à un capitaine 
entouré de soudards; la scène se passe dans une enceinte 
gabionnée. 

Signé au bas, à gauche : Hendrik Schaefels f. i863. Cette 
planche a paru dans le Vlaamsche school, 1871, p. i85. 

86. Het spriet loopm. 

L. 0,103. H. o,i5o. 

Un homme, au milieu des acclamations de la multitude, arrive 
à l'extrémité d'un mât tendu à l'avant d'un navire. 
Signé : H. F. S, (en monogramme). 
On lit au bas : Hetspriet loopen, 

37. Hoop op redding (l'espoir du salut). 
L. o,t5o. H. 0,100. 

Des naufragés sur une chaloupe forcent de rames et font des 
signaux vers un navire qu'on voit à l'horison. 

Signé : HSF (en monogramme), 1864, au bas de la gauche. 

i^f état. — Avant la reprise des hommes sous la voile. 

2« état. — Les ombres retravaillées, avec les petits travaux sur 
ces deux hommes. 

38. Le grain. 

L. 0,093. H. o,o55. 

A droite, des pilotis formant jetée; sur ceux-ci, des speâateurs 
observent la rentrée d'un bâtiment au port. 
Signé au haut, à gauche : Hendrik Schaefels i863. 



Digitized by VjOOQIC 



205 



39. Le phare. 

L. 0,087. H. 0,061. 

A gauche, un phare, semblable à Tancien phare de Blanken- 
berg; des bateaux pécheurs sont échoués sur le sable. 
Signé au haut, à gauche : H. Schaefels 63. 

40. Le sanvetage. 

L. o^ogi.H. o,o63. 

Une jetée en planches, vue de dessus, au bout, un navire en 
détresse, auquel portent secours des personnes placées sur la 
jetée. 

Signé au haut, à droite : H, Schaefels i863. 

41. Le navire à la côte. 

L. 0,095. H. 0,066. 

Un trois-mftts jeté sur une côte, formée de rochers élevés ; des 
habitants lui portent secours. 
Signé au haut, à gauche, dans le ciel : H. Schaefels. 

42. L'embarcadère. 

L. o,i5i. H. 0,101. 

A gauche est un embarcadère en planches et en poutres, un 
navire faisant sécher une partie de ses voiles, s*y trouve arrêté : 
un canot s'en détache. 

!«' état. — Tel qu'il est décrit avant le fond et le ciel. 

2« état. — Avec le fond et le ciel. 

Signé au haut, à droite : H. Schaefels 1864. 



Digitized by 



Google 



206 



48. La procession qui se gratte. 

L. 0,240. H. 0,160. T. c. 0,207. H- ^*'^- 

Dans une ville gothique, uiie procession avec bannières, un 
saint et la statue de la vierge. 

1^ état. ^ Le saint a les mains jointes et la tête découverte. 
Il n*y a que la signature : Hendrik F, Schaefelsf. 1867, au bas 
de la gauche. 

2« état. — Le saint est mitre, porte une crosse et tend la main 
pour bénir. 

On lit dans la marge : Ils commentaient à se gratter sans 
oser encore le faire ouvertement; et au-dessous : J. Boun^ens, 
imp. Brux. 

Cette planche a paru dans VUlenspiegel, de C. De Coster, 
i^ édition, p. 242. 

3« état. — L'inscription ci-dessous effacée, sous la planche on 
lit : H. Schaefels del. et sculp. — /. Bouft^ens, imp, Brux. ; et 
au milieu de la marge : La procession qui se gratte, a paru ainsi 
dans la 2« édition de YUlenspiegel, p. 242. 

44. Anvers an XVI« siècle. 

L. 0,187. H. 0,257. 

A droite, un perron surmonté de deux lions, tenant des écus- 
sons. Au bas de ce perron, trois guerriers. Au fond, un seigneur 
et sa dame et divers bourgeois. 

Signé au bas, à gauche : Hendrik Schaefels/. aqua-forti 
1872. 

Cette planche a paru dans TAlbum de Siret, Journal des 
beaux-arts pour 1871. 

Henri Schaefels a donné le dessin d*un bois gravé par Ver- 



Digitized by 



Google 



ao7 

morcken, dans la Vlaamsche school, 1870, p. i63 intitulé : 
Une histoire à ta table du café. 



SCHAEFELS 

80HABFBLS, Lucas, peintre de nature morte. 
1. Frontiapioe. 

L. 0,070. H.- 0,110. 

Des amours symbolisant la peinture, la sculpture et l'archi- 
teâure, ces deux derniers assis, entourent un cadre roccoco. 

Signé au bas, à droite : Lucas Schaefels i863. 

\^ état. — Le bord de la planche à gauche, est blanc. 

2« état. — Avec les travaux du fond, à gauche ; et à deux 
teintes. 
. 3« état. — Les deux teintes effacées. 

On lit au milieu du cadre : Almanak der St-Lucas Gilde, i855. 

Selon nous c'est une œuvre de Henri F. Schaefels qui a signé 
Lucas comme confrère de Saint- Luc. 



SCHAEP 

8GHAKP, H., Hollandais. 

1. La réoeption. 

L. 0,111. H. 0,069. 

En avant d une ville forte se trouve un cortège qui reçoit un 
seigneur descendant d*une barquette. 



Digitized by 



Google 



208 

Signé au haut, à gauche : H. Schaep. 
i«' état. — Avant les traits horizontaux sur le ciel et la reprise 
des ombres. 

2« état. — Avec ces travaux. 

2. La batterie. 

L. o,i3i. H. 0,095. . 

Au bord d*un cours d*eau, une grosse tour ronde et une batte- 
rie, où se trouvent plusieurs personnages. 

i«r état. — Avant la reprise des ombres, le bas du ciel est seul 
chargé de travaux. 

2« état. — Les ombres reprises, avec le ciel terminé. 

3. Le départ. 

L. 0,217. ^* OftZS. 

Deux canots quittent un village situé à la droite de la planche, 
dans chacun d'eux, un homme fait un signal à ceux qui restent 
à terre. Vers le milieu de la planche, un bateau séchant ses 
voiles. 

i"" état. — , Avant le ciel. 

2« état. — Avec le ciel, avant le nom. 

3« état. — Avec le nom au haut, à gauche : H, Schaep i856, 
dans le ciel. 

Schaep est auteur d'un dessin gravé sur bois dans la Vlûam- 
sche school, p. iSy, année 1868, par F. De Cort, et intitulé : 
Het spraak der :(ee, le langage de la mer. 



Digitized by 



Google 



209 



LES FRERES SCHAEPKENS 

SGHABPKBNS, Théodore, Il est né à Maestricht, en 1810. 
Élève de Van Brée. 

L La prome&ense. 

L. 0,093. H. 0,100. 

Une dame, la robe retroussée, marche vers la droite, un chien 
la précède. 
Signé : T. S., au bas, à droite. 

2. Tftte d'Arabe. 

L. 0,108. H. 0,143. 

Tête d'homme barbu, revêtu d'un capuchon, les yeux élevés 
au ciel, la main sur la poitrine. 
Signé au bas, à gauche : Th. S. 

3. Les Boroièrea de Maobeih. 

L. 0,108. H. o,i5i. 

Macbeth accompagné d'un cavalier, est suivi des sorcières, 
dont Tune lui tend une couronne. 

!««■ état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom : Th. Schaepkens, au haut, à droite. 

3« état. — Avec le travail à la pointe sèche sur le chien et le 
terrain. 

4. Prinoease et gnerriers. 

L. 0,100. H. 0,120. 

Une princesse à cheval, entourée de guerriers à pied et à 
Tom xiY. 14 



Digitized by 



Google 



2IO 

cheval. Celui qui conduit le coursier de la reine, porte un fais- 
ceau d*armes. 
Signé au bas, à droite : T. Schaepkens. 

b. Jnment et poulain. 

L. 0,091. H. o,o55. 

Une jument est couchée devant une crèche, en arrière d*elle 
son poulain. 
Signé au haut, à gauche : Th. Schaq^kens. 
i^^ état. — Avant le coulage de Feauforte. 
a« état. — La planche tâchée d*eau-forte. 

6. Tète de oheyal. 

L. o,o63. H. 0,094. 

Tête de cheval, la crinière au vent, tournée vers la droite. 
Signé au bas, à droite : Th. S. 

7. Cbien oonrani 

L. 0,086. H. 0,049. 

Un chien, courant vers la gauche. 
Signé au haut, à droite : Th. S. 

i«r état. — Il y a une partie de fond blanche sous le ventre 
du chien. 
a« état. — Le fond sous le chien est couvert de traits. 

8. Gbien de garde. 

L. o,ii5. H. 0,098. 

Un chien, le cou entouré d*un collier, est assis, la tête tournée 
vers la droite. 
Signé au bas, à droite, dans le terrain : Th. Schaepkens. 



Digitized by 



Google 



311 



9. Sainte montant an oiel. 

L. 0,140. H. 0,200. T. c. 0,137. H. 0,170. 

Une sainte couronnée, les cheveux flottants, le buste nu, est 
portée au ciel par des anges. 

10. Génie tenant nne oonronne. 

L. o,o85. H. 0,126. 

Un génie ailé tient de la main droite une couronne. 

Signé au bas de la gauche : Théo. Schaepkens. 

\^ état. — Avant le fond, le personnage est gris de teinte. 

2« état. — Avec un travail de traits réguliers, mais avant le 
fond. 

3« état. — Avec le fond, mais avant Tombre sur la draperie, 
au bas des jambes. 

4« état. — Terminé avec les ombres sur le bord inférieur du 
terrain. 

11. Legiaonr. 

L. 0,107. H. 0,1 36. 

Un cavalier abattant des musulmans, au pied de grands 
rochers. 
On lit au bas du terrain : Le Giaour. 

12. L'amazone. 

L. 0,088. H. 0,121. 

Un dame, appuyée sur son cheval, est arrêtée au bord de 
Teau, un lévrier se retourne vers elle. 

Signé au bas de la gauche : Th. Schaepkens. 



Digitized by 



Google 



313 



18. Boehen. 

L. 0,100. H. 0,141. 

Des rochers, au milieu desquels s*ouvre une sorte de voote. 

Signé au bas de la droite : Théodor Sckaepkens. 

i^ état. — Le nom est sur fond blanc. 

a« état. — - Le nom est recouvert de traits croisés. 

14. Saint Martin. 

L. 0,110. H. 0,098. 

Saint Martin, sortant d^une porte de ville, donne la moitié de 
son manteau à un pauvre. 

i^ état. — Avant le lavis à Taqua-tinta et avec le nom : 
Thiod. Sckaepkens, au bas de la gauche. 

3« état. — Avec Faqua-tinta, sans le nom. 

3« état. — Remordu et devenu confus. 

16. Évéque en prières. 

L. o,i35. H. 0,211. T. c. 0,098. H. o,i3a. 

Un évéque est agenouillé devant une croix de bois, au pied 
de laquelle sont ouverts les évangiles, deux moines sont age- 
nouillés derrière lui. 

Signé au bas de la gauche : Schaepkens. 

16. Le petit joueur de flilite. 

L. 0,093. H. 0,100. 
Un jeune enfant, assis par terre, joue de la flûte. 



' Digitized by 



Google 



2l3 



17. OhasBGresse. 

L. 0,143. H. 194. 

Une dame à cheval, tient son faucon sur le poing. Elle se 
dirige vers la gauche. 

Signé au bas, à gauche : Théod. Schaepkens. 

i^ état. — Gris, avant les reprises et le ciel, en-dessous de la 
manche flottante du bras qui tient le faucon. 

2« état. — Avec cette partie du ciel et les reprises sur le 
terrain. 

3« état. — Avec les traits sous le nom et dans le coin de 
droite, en bas. 

18. Les anges gardiens. 

L. 0,078. H. 0,098. 

Trois anges entourant deux petits enfants. 
Signé au bas : Théod. Schaepkens, 

19. Le musulman. 

Pièce ovale. L. 0,088. H. o,o58. 

Un cavalier, la lance levée, se précipite vers la droite, au 
milieu de combattants. 

i«r état. — Avant le premier plan, à gauche, et les guerriers 
abattus, à droite. 

2« état. — Avec ces travaux. 

20. La navigation des anges. 

L. 0,108. L. o,o85. 

Des anges promènent Tenfant Jésus endormi sur une eau 
tranquille. 



Digitized by 



Google 



a?4 

i^ état. — Inachevé, avant les traits perpendiculaires à la 
surface de Teau; 

3« état. 7- Avec ceux-ci et le travail de pointe sèche au haut 
du ciel à droite. 

21. Les ftdienz. 

L. o,tii. H. 0,081. 

Une dame faisant ses adieux à un chevalier (aqua- tinta). ' 

Signé au bas de la gauche : Théod. Schaepkens. 

1er état. — Le ciel est lumineux. 

2« état. — Le ciel est sombre et noirci au coin de gauche. 

22. L*ennite. 

L. o,i38. H. 0,110. 

Au pied de rochers, un ermite lisant dans un livre, 
i*' état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec les traits au bas du ciel à droite contre le 
rocher. 

3« état. — Avec le nom T. S. sur une pierre. 

28. Saint montant an oieL 

L. 0,213. H. 0355. 

Un ange conduit au ciel un saint recouvert d*un manteau 
flottant ; à gauche, un petit ange portant un enclume et un 
marteau. 

24. Gnerrier monrant. 

L. 0,116. H. 0,097. 

^ Un cavalier, chevauchant vers la gauche» retombe en arrière 
fa'appé à mort. 



Digitized by 



Google 



2j5 

i«' état. — Avant le ciel et le nom. 

2« état. — Avec le ciel et le nom au bas à droite : 7*. 5. 

26. Apoihéose d'un po8te. 

L. 0,355. H. 0,397. 

Un poëte, tenant d'une main un rouleau de papier et de l'autre 
sa lyre, est porté au ciel par une troupe d*anges. 
Signé au bas à gauche : Theod. Schaepkens. 
i«^ état. — La tête du poëte est imberbe ; inachevé. 
2« état. — La tête du poëte porte barbe et moustache. 

26. Offrande. 

L. 0,048. H. 0,088. 

Une femme porte un enfant sur les bras ; elle est suivie d'un 
vieillard. 
Signé au bas : Tk. Schaepkens. 
i«r état. — La femme seule et l'enfant sont tracés. 
2« état. — La planche terminée. 

27. La fliite. 

L. o,i36. H. 0,103. 

Des cavaliers lancés à toute vitesse fuient vers la droite, tandis 
que l'un tire un coup de pistolet. 

28. Saint Henri. 

L. o,33i. H. 0,360. T. c. o,i83. H. o,33o. 

Il est à cheval, armé en chevalier, au milieu de guerriers qu'il 
semble exhorter. 

i» état. — Avant toute lettre ; inachevé. 



Digitized by 



Google 



2l6 

2« état. — Signé : Th. Schaepkens i835; sous le coin de 
gauche au milieu de la maige, on lit : 5^ Henri, 
3« état. — Terminé, avec le mot aquaforti après la signature, 

29. La Vierge. 

L. 0,076. H. 0,143. T. c. 0,064. H. 0,120. 

La vierge portant Tenfant Jésus, et tenant de Tautre main une 
pomme. 

i«r état. — Avant les ombres et le nom. 

2« état. -^ Signé au coin de gauche en bas : T. S. 

80. Saint Seryaie. 

L. 0,188. H. 0,270. T. c. 0,147. H. 0,217. 

Saint Servais porté au ciel par un groupe d*anges ; au fond, 
on voit l'église de Maestricht. 

i«r état. — Avant le nom ; inachevé. 

2« état. — Signé au bas de la gauche : Theod. Schaepkens 
pinx, 1837 et au milieu de la marge : S^ Servais. 

81. Combat de oroiaéa. 

L. 0,245. H. 193. 

Un chevalier, au bouclier avec la croix, attaque un musul- 
man ; un autre fuit vers la gauche ; à droite, un ermite priant. 

Signé au bas de la droite : Theod. Schaepkens. 
* i«'état. - Eau-forte pure. 

2« état. — Avec un travail à la pointe sèche dans les ombres. 

3« état. — Ce travail est étendu sur la partie au-dessus de la 
signature, qui est blanche dans le 2« état. 



Digitized by 



Google 



217 



82. Oortige baptiBmal. 

L. 0,096. H. 0,064. T. c. o,o85. H. o,o53. 

Un cortège éclairé de torches sort d*une porte gothique située 
à gauche. On y voit diverses femmes et, entre autres, Tune 
d'elles portant un enfant. 

Signé au bas à gauche : Th. Schaepkens. 

i^ état. — Avant le travail à la pointe sèche. 

2« état. — Avec le travail très-léger sur le corps de la première 
femme du cortège et sur celle qui tient une torche. 

88. Les femmes greeques. 

L. 0,160. H. 0,300 T. c. o.iiS. H. 0,144. 

Un guerrier musulman désespéré de voir se précipiter dans 
les flots des femmes qu*il croyait saisir. 

Signé au coin de gauche, en bas : Schaepkens. 

i**" état. — Eau-forte pure; inachevé, la signature très-lisible. 

2« état. - La signature recouverte de travail à la pointe sèche. 
Le ciel inachevé. 

3« état. — La planche terminée; le ciel achevé; une sorte 
d'encadrement. 

Signé au-dessous du trait carré : Theod. Schaepkens à gauche, 
et 1839 adroite. 

84. Combat. 

L. o,o56. H. 0,059. 

Un guerrier, la lance en arrêt, se précipite contre Tennemi; 
à gauche, un château-fort. 

i^ état. — Le lavis d'aqua-tinta est très-faible et le ciel est 
clair. 



Digitized by 



Google 



2l8 

3« état. - L*aqua-tmta est plus forte ; le ciel est d'une teinte 
uniforme. 

86. Les trois Vertus théologales. 

T. c. 0,175. H. o,ia5. 

Trois anges planant au-dessus du globe terrestre où se tord 
un serpent. 

i«r état. — Les aîles sont seulement indiquées; le ciel est 
inachevé. 

ae état. -— La planche terminée. Signé au bas, à gauche : 
Th. Schaepkens, 

86. Portrait de Th. Sdiaepkmis. 

L. 0,108. H. o,t5i. 

Il s*est représenté dessinant. 

jer état. — Avant le nom et le haut du fond. 

2e état. ^ Signé au bas, à droite : 7%. 5. 



SGHAEPKBNS, Arnold. Le plus jeune des trois frères est 
né à Maestricht, en 18 17. Il fut élève d'Erin Corr. 

1. Le maître d*éoole aveugle. 

L. 0,177. H. o,a36. T. c. 0,161. H. 0,206. 

Un maître d'école, la férule à la main, régente une troupe 
d'élèves espiègles. Au fond à droite, une cheminée élevée. 
I «r état. — Avant toute lettre. 



Digitized by 



Google 



319 

i 

2« étot. — Avec rinscription : /«v. et fecU aqua forti Am. 
Schaepkens. Le mattre d*école aveugle. 

3e état. — Les parties prises du bord à droite, dans le 2« état, 
remordues. 

2. Qroupe d'arbres. 

L. 0,109. H* <^)>^4« 

Au premier plan, une prairie ; en arrière, quelques groupes 
d arbres, dont le premier est trés-âevé. 

8. Monlin à eao. 

L.-o,i53. H. o,to8. 

Il est au fond de la planche ; une femme marche vers la roue. 

i«r état. — Avant les ombres sur les arbres au premier plan, 
gris, avant le nom. 

2« état. — Avec de nombreux travaux et notamment au coin 
du ciel à droite. 

Signé : Am. Schaepkens au bas, à gauche, clA. R. S. au bas 
à droite. 

4. Hangar. 

L. 0,146. H. o»ioo. 

Au fond, au milieu de la planche, entre des arbres, il y a un 
hangar ; une femme s'avance vers le premier plan. 
i«r état. — Eau-forte pure, avant le nom. 
2«état. — Retouché à la pointe sèche. 
Signé : Am. S. au bas, à gauche. 



Digitized by 



Google 



220 

5. Le pèdheur à la ligne. 

L. o,t5o. H. 0,1 o5. 

Une rivière bordée de verdure, à gauche; au premier plan, un 
pécheur à la ligne. 

i«r état. — Avant le nom et les travaux à la pointe sèche. 

2« état. — Avec le nom au bas à gauche : Am. Schaepkens. 
Au fond, il y a une barquette qu'on ne voit pas au premier état. 

6. Enfants an jeu. 

L. o,tio. H. o,i5a. T. c. o,ioa.H. 0,143. 

Au milieu d*une cour de ferme est un grand arbre sous lequd 
jouent cinq enfants. 

1^ état. — Le milieu de Tarbre est presque blanc, avant le 
nom. 

2« état. — Les enfants et Farbre sont repris. 

Signé au bas à gauche : Am. Schaepkens. 

7. Le petit porteur de béohe. 

L. o,to8. H. o,i54. 

A la porte d'une ferme se trouve vn petit garçon portant une 
bêche. 

iw état. — Le tronc de l'arbre au fond ressort en blanc, avant 
le nom. 

2« état. — La planche est chargée de pointe sèche ; le tronc est 
modelé. 

Signé au bas à gauche : Am. Schaepkens. 

8. Barque hissant la voile. 

L. 0,147. H* 0,100. 
Une grande barque aUant de gauche à droite ; au-deyant, une 



Digitized by 



Google 



231 

chaloupe conduite par deux personnes ; à droite, un moulin à 
vent. 

f état. — Gris, eau-forte pure. Une partie blanche, au fond. 

3* état. — Avec le travail à la pointe sèche. Sur la voile, on 
lit : Ar. S. 

9. La promeneuse. 

L. o,io8. H. o,i5a. 

Au milieu d'*une avenue bordée d*arbres à gauche et terminée 
àU fond par une construdion, se promène une dame. 
!««• état. — Avant le nom, eau-forte pure. 
2« état. - Avec le nom : Arn. Sckaepkens. 

10. Feuillages. 

L. 0,104. H. o,i55. T. c. 0,094. H. o,i3i. 

Au bord de l'eau quelques herbes et feuillages. 
i«f état. — Avant le nom et la pointe sèche. 
2« état. — Avec le nom Am. Sckaepkens. 

11. Ohaumière. 

L. o,i5a. H. 0,107. 

Une longue chaumière occupe le fond de la planche; une 
femme s'avance vers la porte. 

icr état. — Avant le nom et divers travaux. 

2« état. — Terminé, avec le nom Arn. Sckaepkens au bas de 
la gauche. 

12. Le roi Léopold passant nne reyne. 

L. 0,093. H. 0,096. 
Au milieu de troupes rangées en bataille et que dominent dans 



Digitized by 



Google 



212 

le lointain les tours de Sainte-Gudule, on voit le roi passer en 
saluant. 

Signé au bas à droite : Arnaud S. 

1*' état. — Inachevé ; le ciel seulement esquissé. 

2« état. -- Le ciel est ombré, mais avant le travail à la pointe 
sèche. 

3« état. — Avec le travail à la pointe sèche, non ébarbé. On lit 
sous la pièce : II J L. 

4< état. *- Les travaux à la pointe sèche ébarbés. 

13. Qheval de oharrette. 

L. 0,147. H. 0,108. 
Il est attelé et tourné vers la gauche. 

14. Les enfluits. 

L. 0,088. H. 0,068. 

Un groupe de sept enfants dont Tun tient un cerceau. 
i«r état. — Morsure fine. 

2« état. — Remordu, poussé au noir; on a ajouté des traits 
perpendiculaires contre le bord inférieur de la planche. 

16. Monument flmèbre du baron de Hoensbroeok. 

L. o,i5o. H. 0,336. 

Entre deux colonnes portant les quartiers nobiliaires se trouve 
un écusson d*armoiries au-dessous duquel est, dans un cartouche 
orné d*une tête d*ange et d'une tête de mort, llnscription 
suivante : 

J^onumentum | Perillustrium conjugum \ Toparchi de Oest 
I D. Antonii Candidi \ Baronis de Hoensbroeck, etc. \ Ac \ 
D. Annœ Mariœ Van Berch, etc. 



Digitized by 



Google 



223 

Les quartiers sont à gauche : Hoensbroeck, d'Avre, Mérode, 
Hompesch, Grobendonck, Rechteren, Ursel, Immerseel; à 
droite : Van bergh-Trips, Hynsberg, Lex, Haecke, Holtzyte- 
toest, Albroeck, Eynatten, Gulphen, 

Signé à gauche perpendiculairement au bas : Arnaud Schoep- 
kens. 

16. Grosse gothique. 

L. 0,125. H. o,i5o (f). T. c. 0,098 H. 0,140 (f). 

Au-dessus d*un ange est un enroulement gothique formant la 
crosse. 

17. Oratoire à Slayanten. 

L. o,i33. H. 0,194. T. c. o,ii5. H. 0,160. 

Un escalier assez élevé conduit à une chapelle qui se trouve 
au milieu d'une muraille élevée. 

On lit dans la marge : Oratoire à Slavanten. 

1 V état. — Inachevé, avant le nom. 

2« état. — Avec le nom au bas de la gauche : il m. 5., et 
beaucoup de travaux. 

3« état. ~ Avec le travail à la pointe sèche dans le terrain et 
les nuages. 

18. L'annonoiation. 

L. o,i35. H. 0,175. 

Au milieu d'un cadre roman se trouve le sujet : la Vierge est 
devant une sorte de siège élevé. L'ange est à gauche. 

19. Bornéo et Juliette. 

L. 0,084. H« o,o65. 
Roméo se tuant sur le cadavre de Juliette. 



Digitized by 



Google 



224 



20. La Vierge. 

L. o,ii5. H. o,i55. 
Au trait, la vierge entourée d*anges et foulant le serpent. 



21. BlaBon au treis chaadroiui. 

L. o,o65. H. 0,078. 

Un écusson arrondi, d*azur au trois chaudrons, posés deux et 
un ; timbré d'un casque, portant pour cimier, un cigne. 

22. Tête de vieillard. 

L. o,i3o(t}.H.o,i6o(t). 

Elle est tournée vers la droite et fortement éclairée. 
Signé au bas, à gauche : AR S (en monogramme). 

23. Bute d'ange. 

L. o,o53. H. 0,088. 
Il a le r^ard tourné vers la droite. 

24. Les yertus théolegales. 

T. c. L. 0,093. H. 128. 

Groupe de trois figures symboliques posées sur les nuées. 
Signé sous le coin de gauche : Am. Schaepkens. 

25. Tète de jeune gargon en sarrau. 

L. 0,088. H. 0,126. 

Il est tourné vers la gauche. 
Signé à droite, à rebours : S AR S. 



Digitized by 



Google 



225 



26. Planche d'ornements du xn^ siècle. 

L. o,i32. H. 0,192. 

La planche contient diverses paimettes et enroulements avec 
les inscriptions : XII^ S^^ — PL I. — Style Roman, et la signa- 
ture : Arnaud Schaepkens. 

27. Guerrier en bonnet de fourrures. 

L. o,io3. H. 0,137. 

Un guerrier coiffé d'un bonnet de fourrures est debout vers la 
droite. 

i« état. — Avant le fond. 

2« état. — Avec le nom et le fond. 

Signé au haut, à droite : Am. Schaepkens. 

28. Diepenbeek. 

L. o,i32. H. 0,194. T. c. 0,122. H. 0,175. 

Un château accosté d*une tourelle compliquée; au premier 
plan, un homme coupant Therbe. 

Signé au bas de la gauche : Arnaud Schaepkens, et au milieu 
de la marge on lit le nom. 

<i^ état. — Le premier plan est blanc et peu chargé. 

2« état. — Le premier plan et les ombres sont poussés au noir. 

3«état. — On remarque au-dessus du coupeur d'herbe, des 
traits obliques, très-noirs. 

29. Portrait. 

L. 0,13;. H. 0,167. 

Il est tourné vers la droite. 
Signé au haut, à droite : ARS. 

TOXB ZIT. i5 



Digitized by 



Google 



226 

!«'' état. — Il n*y a pas d*ombre au fond, au haut à droite. 
2« état. — Repris et chargé de travaux. 
3« état. — Le fond est entièrement couvert. 

80. Le Christ vainqueur. 

L. o,i32. H. 0,193. T. c. o,!a3. H. o,i83. 

Le Christ, au milieu d'un encadrement portant une inscrip- 
tion, foule aux pieds les démons. 

On Ht : Style roman — Arnaud Sckaepkens. 

i«f état. — Avant le trait carré, avec Tinscription : PL III, 

2« état -- Avant que le travail à la pointe sèche ait été 
ébarbé, on lit faiblement au haut, à droite : PL II L 

3« état. — Ébarbé, l'inscription PL III, mal grattée. 

81. Ghapiteanz romans. 

L. o,i3i. H. 0,190. 

Deux chapiteaux, Tun massif, au-dessus, et l'autre élancé, 
au bas. 

Signé, sous celui du haut : Arnaud Sckaepkens. On lit au 
haut : PL IV, et au milieu : Style roman, 

icr état. — Avant les traits simulant des cassures sur le haut 
du chapiteau et le fût de la colonne à cannelures. 

2« état. — Avec ces travaux. 

32. Colonne aveo chapiteau et détails. 

L. o,i33. H. 0,192. 

Une colonne à cannelures torses, surmontée d'un chapiteau 
compliqué. A droite, un fleuron et un dragon. 
Signé au bas, à gauche : Arnaud Sckaepkens ; au haut on lit : 



Digitized by 



Google 



227 

PI. II, et au côté gauche, perpendiculairement au bas : Style 
roman XII^ siècle. 

i«r état. — Avant les traits horizontaux sur les troisième et 
quatrième cannelures, à gauche. 

2« état. — Avec ces travaux. 

83. La Vierge des BéooUets à Maestriohi 

T. c. L. 0,125. H. o,i86. 

Statuette de la Vierge, tenant Tenfant Jésus d*une main, et une 
sorte de vase de Fautre main. 

On lit, au haut de la planche : Style ogival, et au bas : La 
Vierge des Récollets, à Maestricht. 

ï^r état. — Avant Tombre portée du piédestal et de nombreux 
travaux. 

2« état. — Avec cette ombre portée et la reprise dans les 
ombres. 

34. Statue de SainlrMiohel de la tour de lliôtel de ville 
de Bruxelles. 

L. o,i3i. H. 0,191. T. c. 0,119. H* o>>^>* 

Saint Michel abattant le démon. A gauche, se trouve un dessin 
agrandi de son bouclier. 

Signé au bas : Arnaud Schaepkens. Au haut, vers la tête, se 
trouve rinscription qui sert de titre. 

i*f état. — Avant le travail à la pointe sèche et les ombres 
sur le bouclier. 

2« état. — Avec tous ces travaux. 



Digitized by 



Google 



228 



85. Porte de ville. 

L. o,o52. H. o,o85. 

Une porte de ville avec tourelle, au devant deux personnages. 

i«r état. *~ Le milieu de la porte est blanc. 

2« état. — Il est couvert de traits. 

3« état. — Remordu, avec le haut du ciel noirci. 

86. Tour et remparts de Maestrioht. 

L. o,ia5. H. 0,190. T. c. 0,104. H. 0,157. 

En arrière d*un mur, précédé de deux arbres dépouillés de 
feuilles, on voit une tour de construdion bizarre. 
Signé sous le coin de gauche : Am. Schaepkens, 
On lit dans la marge : Tour et rempart de Maestricht 

87. La ferme au eoq. 

L. o,o5o. H. 0,063. 

Une ferme, à droite ; à gauche, un arbre, devant la ferme, un 
coq ; au-dessous de celui-ci, la signature : Am. S. 

88. Détails de sonlptore. 

L. o,ai5. H. o,i3i. 

Au milieu de la planche, deux oiseaux accouplés ; puis cinq 
autres sujets. 
icr état. — Il n'y a que le sujet du milieu. 
2« état. — La planche complète. 

89. Saint Pierre. 

L. 0,087. H. o,i65. 
Statue de saint Pierre, tenant les clefs de la main droite. 



Digitized by 



Google 



239 

Signé au bas, à gauche : Arnaud Schaepkens. 

i«r état. ^ Le fond est couvert de traits simples. Il y a une 
partie blanche près du bord, à gauche et à droite. 

2« état. — Le fond est rempli dans la partie blanche du 
i« état. 

3« état. — Le fond est chargé de traits croisés» à gauche, en 
bas. 

40 état. — Quelques traits sont renforcés, la première signa- 
ture a disparu sous les ombres et est remplacée par : Am. S., h 
rebours. 

40. La Vierge nonmciëre. 

L. 0,075. H. 0,140. T. c. 0,066. H. o,i33. 
La Vierge est tournée vers la gauche et plane sur les nuées. 

41. Ostensoir. 

L. o,t35. H. 0,306. T. c. o,io3. H. o,t68. 

Un Ostensoir gothique à trois compartiments. 
Signé au bas, à gauche : Schaepkens inv. 
On lit dans la marge du dessus : Style gothique, et au bas : 
Ostensoir. 

42. Sq'et emblématique. 

L. 0,130. H. 0,187. T. c. 0,080. H. o,i33. 

Pièce cintrée par le haut. On y voit un ange, tenant une 
torche qull éteint; dans le fond, un autre ange semble le prier ; 
au devant, à gauche, il y a des outils. 

Une sorte de cadre orné, à peine indiqué, entoure la pièce. 

V état. — Avant les travaux fins à la gauche du dei. 

2< état. — Avec ces travaux. 



Digitized by 



Google 



23o 



43. Tour Isanre. 

L. 0,057. H. 0,094. 

Une tour terminant une muraille élevée entre des arbres et de 
la verdure. 

Signé au bas» à gauche : Schaepkens; à droite, on lit : Tour 
Isaure. 

i«r état. — Inachevé, les troncs et le premier plan sont blancs. 

2« état. — La planche est couverte de travaux, le nom a 
disparu sous les ombres du terrain. 

44. Un ohevalier. 

L. 0,078. H. 0,098. 

Un guerrier armé et coiffé d*un casque portant deux plumes 
flottantes, chevauche vers la gauche. 

i^^ état. — Avant les personnages au fond, à droite, et les 
ombres et travaux du terrain et du ciel. 

2« état. — Avec ces travaut ; à gauche, il y a un personnage 
armée d*un bouclier et vu de fiace, qui n'existe pas au i^ état. 

45. Une amazone. 

L. o,o53. H. 0,064. 

Elle chevauche vers la droite, suivie d'un cavalier. 
i«r état. — Avec un lavis d'aqua-tinta. 
2« état. — Le lavis a disparu et est remplacé par du travail à la 
pointe sèche. 

46. Paysanne suisse. 

Pièce ovale. L. 0,076. H. 0,093. 

Elle est tournée vers la gauche, porte un panier et a la main 
recouverte par son tablier. 
Signé au bas, à droite : il. 5. 



Digitized by 



Googl( 



23l 

• 

\^ état. — Avant le fond. 

2« état. — Avec le fond ; un /? se trouve ajouté au mono- 
gramme. 

47. Frédério-Henri. 

L. 0,089 H. 0,133. 

Il est vu de face, porte la cuirasse et une écharpe au-dessus de 
celle-ci. 

Signé au bas, à gauche : Am. S. On lit au milieu le nom : 
Frédéric Henri. 

i«r état. — Avant le fond et la demi-teinte à la pointe sèche. 

2« état. — Avec ces travaux. 

48. H. J. Yon Heylen. 

L. 0,088. H. 0,138. 

Portr)Biit vu de £ace; à droite, un écusson portant de gueules 
à une étoile de cinq branches et les deux dates 1776- 1874. 
Signé au bas à gauche : Al. Arn: Schaepkens. 
Le nom se trouve au bas de la planche, 
i*' état. — Avant le fond. 
2« état. ' Avec celui-ci. 

49. L*ange de la charité. 

L. o,i38. H. o,3oo. T. c. o,i35. H. 0,190. 

Un ange entouré d'enfants plane vers la gauche au milieu des 
nuées. 

Signé au bas à gauche : 5. T. A.R. 1843 en monogramme. 

i**" état. — Eau-forte pure. 

2« état. — Avec le travail à la pointe sèche, mais avant les 
traits horizontaux du fond. 

3« état. — Terminé avec les traits horizontaux. 



Digitized by 



Google 



232 



50. Portrait d'Alexandre Sdm^kena. 

L. 0,1 38. H. 0,160. 

Il est tourné vers la droite et revêtu d*un vêtement bordé de 
fourrures. 

i**" état. — La tête seule est tracée avec le col de chemise. 

2« état. — Avec le fond. 

Signé S A R. en monogramme. 

3« état. — La planche terminée avec le fond et au haut : 
Alexandre Schaepkens ; au bas, un blason avec une étoile et 
la croix de chevalier de Tordre de Guillaume. 

5o bis. Réduction de ce portrait de 40 sur So»^, gravure 
légère. 

61. Monument ftinéraire. 

L. o,ia8. H. 0,306. 

Une sorte de temple sculpté dans un mur; au-dessus, le 
Christ et deux anges ; plus bas, la Vierge couronnée par deux 
anges qu*adore un prêtre suivi d un évéque. 

Au-dessous, une inscription sur deux banderoles. 

Signé au bas, à droite \Am, Schaepkens 5o. Puis, au-dessous 
en marge l'inscription : Monument funéraire du XVI^ siècle. 

i**" état. — Avant le mur du fond. 

2« état. — Avec celui-ci. 

52. Tête d'étude. 

L. o,io5. H. 0,157. 

Une tête d*homme barbu, couvert d*une toque et tourné vers 
la gauche. 



Digitized by 



Google 



333 

i^ état. — Avant le nom. 
2«état. — Signé il. 5. 
3«état. — Signé il. iî. 5. 

53. Jenne enfiint endonni. 

T. c. L.,o,io5. H. o,o66. 

Un jeune enfant endormi reposant sur un coussin et une sorte 
de lit gothique. 
On lit au bas de la gauche : /. Verbeeckt del. 

64. Le guerrier et sen oonrsier. 

L. o,ia3. H. o,o88. 

Un chevalier recouvert d'une armure est debout à côté de son 
palefroi. 

56. Charles V à Saint-Ser?ai8. 

L. o,o83. H. 0.121. 

Le personnage, en costume de moine, assis contre une 
colonne dans Téglise et entouré de moines. 

i^ état. — Charles V seul est dessiné ; le capuchon n*est pas 
ombré. 

2» état. — Avant les arcades du fond à droite. 

3® état. — Avec les arcades du fond à droite, Fécusson à la 
colonne et les ombres sur tout le fond. 

Signé il ii 5. au bas, à gauche ; plus bas^ on lit en caradères 
à moitié effacés : il. 5. 

66. Tète à eheyeux longs. 

L. o,o58. H. o,o8i. 
Une tête d'homme vue des trois quarts vers la gauche. 



Digitized by 



Google 



234 

i«r état. — Avant le nom et le buste. 

2« état. — Avec le nom A. 5. au bas, à gauche^ et la teinte 
sur le buste et la tête. 

57. Le pèlerin. 

L. o,o55. H. o,o6i. 

Un pèlerin frappe à la porte d*une chaumière située à gauche 
de la planche. 

Signé au haut à droite : S A Ren monogramme. 

i«r état. — Avant que les quatre coins de la planche aient été 
coupés. 

2« état. — Les coins coupés avec travail à la pointe sèche. 

. 58. Femme à la fontûoe. 

L. 0.087. H. 0,118. 

Uu puits surmonté d'une charpente auprès duquel il y a un 
arbre ; une femme y puise de l'eau. 

69. La Vierge éerasant le serpent. 

T. c. L. o,ii6. H. o,i85. 

Elle tient Tenfant Jésus sur les bras et est tournée vers la 
gauche. Elle écrase la tête du serpent de son pied nu. 

On lit au-dessous du trait carré : Th. Schaepkens pinx^ 1843. 

Signé S A R. dans le coin de droite du bas. 

]«r état. — La planche grise et faiblement mordue; on voit à 
peine les anges du fond. 

2« état. — La planche inégalement mordue. 



Digitized by 



Google 



235 



60. Jeanne d*Aro. 

f. c. L. o,ii5. H. 0,148. 

Elle chevauche vers la droite, tenant son épée nue en main 
et portant le drapeau fleurdelisé en bandoulière. 
Signé au bas : Am. Schaepkensfecit. Th. Schaepkens pinxt. 
i^ état. — Avant le ciel. 
2« état. — Avec le ciel et dans le coin de droite : Tk. S. iny. 

61. Le prisonnier. 

L. 0,16a. H. 0,300. T. c. o,i3i. H. 0,171. 

On voit assis contre une colonne, un vieillard ; auprès de lui 
est couché par terre un autre personnage appuyé sur lui ; au 
fond, des moines dont Fun semble apporter la nourriture au 
prisonnier. 

62. Le bao. 

L. 0,127. H. 0,088. 

Un bac passant une rivière que borde au fond une côte 
escarpée. 

Rarissime ; gravé sur zinc. 

63. Porte dn Jaer. 

L. o,io5. H. 0,143. T. c. 0,098. H. o,i3o. 

Un cavalier va passer sous la porte ; près de lui, il y a un 
homme à pied tenant une hallebarde. 
On lit dans la marge : Porte du Jaer. 



Digitized by 



Google 



236 



64. Paysage an moulin à vent. 

L. 0,09a. H. o,o35. 

Un moulin à vent est à droite auprès de quelques arbres; 
vers le milieu, une barquette montée par deux hommes. 

66. Bangée d'arbres. 

L. 0,095. H. 0,075. 

A gauche, on voit en arrière d*un cours d*eau une rangée 
d*arbres ; sur Teau, une petite barque à voile, 
ler état. — Avant le nom, au bas, à droite. 
2« état. — Marqué Am, au bas, à droite. 

66. Frontispice. 

L. 0,135. H. 0,195. 

Un moulin à vent ruiné, les ailes à gauche ; au-dessus, on 
lit : La campagne XX pi. et au-dessous : par Arnaud Schaep- 
kens. 

i«r état. — La planche n'est pas nettoyée; le fond est griffé. 

2« état. — La planche nettoyée. 

67. Herbages. 

L. o,io3. H. o,i55 T. c. 0,095. H. o,i3o. 

Des herbes et de grands feuillages au bord de Teau. 

!«' état. — Gris, avant toute lettre, et avant le canard à droite 

2« état. — Reprise dans les ombres 

Signé au bas de la gauche :ilrii. Schaepkens. 



Digitized by 



Google 



237 
68. La maison aa milieu de la verdure. 

L. o,i65. H. 0,11 3. T. c. o,i5i. H. 0,097. 

Au milieu de bosquets d*arbres, on voit les toits de deux 
maisons ; à gauche, dans le lointain» un clocher. 
Signé au bas de la droite : Am. S. 
i^r état. — La planche n'est pas nettoyée. 
2« état. — La planche nettoyée. 

69. La mare aux canards. 

L. (t). H. (T). T. c. o,i55 H. 0,091. 

Au milieu d*une mare, on voit deux canards ; au fond de la 
planche, il y a quelques arbres. 

i«r état. — La planche n'est pas nettoyée. 
2< état. — La planche nettoyée. 

70. La oôte sablonnense. 

L. o,i65. H. 0,117. 'r* C' 0,154. H. 0,106. 

Une côte monte vers la gauche ; elle est à moitié éboulée 
à droite, un arbre avec peu de feuillage ; à gauche, un buisson 
desséché, un peuplier et dans le fond un autre arbre. 

i«r état. — Avant l'oiseau qui plane dans le ciel, morsure 
fiûble. 

2» état. *- Avec l'oiseau, morsure renforcée, avec traces de 
pointe sèche non ébarbées. 

3« état. — La pointe sèche ébarbée. 

71. Le moulin à vent en planches. 

L. (f). H. (f). T. c. o,io3. H. 0,143. 

Un moulin carré en planches, entouré de buissons ; au-devant, 
une femme. 



Digitized by 



Google 



238 

I» état. — ATont le ciel. 
2« état. — Avec le ciel. 

72. Le moulin en brîqnes. 

L. 0,172. H. o,ii3. T. c. o,i5i. H. 0,090. 

A gauche, un moulin en forme de tour, les ailes vers la droite, 
sur un cours d*eau, un homme avec une longue rame. 
Signé au bas de la gauche : Arnaud Schaepkens. 
i«r état. — La planche n*est pas nettoyée. 
2« état. — La planche nettoyée. 

73. Le canal. 

L. 0.175. H. o,ii3. T. c. o,i52. H. o,io3. 

Un canal venant du milieu du fond, bordé d*arbres, à droite 
et à gauche ; au-devant une barquette et une barque. 
Signé au bas de la droite : Arnaud Schaepkens. 
i« état. — Très-noir, plein de barbes. 
2« état. — Avec quelques traits de pointe sèche auprès de la 

rame de la barque. . 

• 

74. Les denz arbres devant les ehanmières oonyertes de 

ohanme. 

L. 0,1 15. H. 0,175. T. c. 0,095. H. 0,145. 

A droite, deux grands arbres ; au fond, à gauche^ deux cfasa- 
mières. 

Signé au bas de la droite : Arn. Schaepkens. 

i^ état. «- Avec une place blanche au coin de gauche en bas. 

2« état. — Cette place est couverte de travaux. 

3« état. — Les troncs, qui étaient blanchttres dans les deux 
états, sont couverts de pointe sèche. 



Digitized by 



Google 



239 



76. Le chemin. 

L. o,ia5. H. 0,193. T. c. 0,100. H. o,i5o. 

Un chemin venant du milieu du fond vers le devant; à droite, 
des arbres élevés et des toits ; sur la route, au fond, un homme 
devant une femme. 

Signé au bas de la droite : Arn. Schaepkens. 

!«'' état. — Il y a, au milieu du fond, des grilles ; les arbres 
à droite sont inachevés. 

2« état. — Les arbres achevés, des travaux ajoutés sur les 
terrains. 

3« état. — Des travaux de pointe sèche ajoutés sur tout le 
terrain de la route, et des branches sèches ajoutés à un buis- 
son, à gauche. 

4« état. — La pointe sèche ébarbée. 

76. Le noyer. 

L. 0,116. H. 0,174. T. c. 0,092. H. o,i5o. 

A gauche, une chaumière basse, au devant de laquelle on voit 
un noyer presque dépouillé de ses feuilles. Sur le chemin, au 
bas, une femme portant un fagot. 

Signé au bas de la gauche : Arn. Schaepkens. 

i^ état. — Non ébarbé. 

2« état. — La planche édaircie dans les ombres. 

77. La brèohe à la muraille. 

L. o,i3o. H. o,i65. T. c. o,io5. H. o,i32. 

Une muraille, formée de gros blocs et sur laquelle grimpent < 
diverses plantes, se trouve au fond, elle est percée d*une ouver- 
ture qui va en se rétrécissant. 



Digitized by 



Google 



340 



78. Le httre. 

L. o,i25. H. 0,190. T. c. 0,100. H. o,i5o. 

Un hêtre s*élève au milieu de la planche ; à gauche, un arbre | 

desséché, auprès de celui-ci un homme. I 

Signé au bas de la gauche : Am. Schaepkens. 

i^ état. — La planche est inachevée. 

2« état. — Avec le ciel. 

3« état. — Le ciel est plus travaill<^. surtout au coin de gauche 
en haut. 

79. Le groupe de trois arbres. 

L. o,ia5. H 0,190. T. c. 0,095. H. o,i53. 

Trois arbres très-élancés sont au milieu de la planche, un 
feuillage occupe le haut de la planche. A gauche, on voit deux 
personnages. 

Signé au bas de la gauche : Am, Schaepkens. 

i*' état. — Inachevé, surtout à gauche. 

2« état. — La planche terminée. 

80. Le moiilm à eau. 

L. o,i52. H. o,io5. T. c. 0,143. H. 0,100. 

Un moulin à eau avec une sorte de passerelle, sur laquelle 
marche une jeune fille. 

\^ état. — Inachevé. 

2« état. — Avec la double signature au bas de la gauche : 
Arnaud Schaepkens, peu lisible, et de la droite : AR. S. et les 
nuages blancs. 

3« état. — Les nuages blancs couverts de travaux* 



Digitized by 



Google 



241 

81. Le gamin portant une pelle. 

L. 0,104. H. o,i5i. T. c. 0,101. H. 0,140. 

Une ferme à la porte de laquelle un enfant tient une pelle, en 
parlant à une personne assise au haut des degrés. 

i«' état. — Inachevé. 

2» état. — Avec la signature : Am. SchMpkens, au bas de la 
gauche, et divers travaux de pointe sèche non ébarbés. 

3« état. — Avec les travaux de pointe sèche ébarbés. 

82. Les enfants dn village. 

L. 0,110. H. o,i53. 

Dans un carrefour, on voit cinq enfants assis et jouant; à 
droite un arbre, au fond des construftions. 

i^ état. — Inachevé, avec une marge de cinq millimètres 
tout autour du cuivre. 

2« état. — L'arbre est achevé, des travaux nombreux sont 
ajoutés avec un essai de signature avorté au bas de la gauche. 

3« état. — Avec de nombreux travaux de pointe sèche et la 
signature : ARS, à droite, dans la marge de cinq millimètres 
conservée seulement au bas. 

83, La fenne en longnenr. 

L. o,i55. H. 0,108. T. c. 0,146. H. 0,100. 

Une ferme basse et allongée, de droite à gauche, entre deux 
arbres, une femmç s'avance vers la porte. 
Signé au bas, à gauche : Am. Schaepkens. 
i^ état. — Avant le nom ; inachevé. 
2« état. — Avec le nom et la planche terminée. 

TOKEXIV. »6 



Digitized by 



Google' 



342 

84. L'église. 

L. 0,135. H. 0,190. T. c. o,io5. H. 0,157. 

Une église au clocher pointu, entouré d^arbres et de buissons. 
Signé au bas de la droite : Am, Schaepkens. 
Il en existe un i«r état que oous n*avons pas vu. 

86. La femme sur la oôte. 

L. o,i5o. H. o,aoo. T. c. o.ogS. H. 0,141. 

Une côte, au bas de laquelle il y a des buissons desséchés, sur 
la côte deux arbres et une femme. 
Signé au bas, à gauche : Am. S. 
Il en existe un 2^ état que nous n*avons pu consulter. 



80HABPEENS, Alexandre, est né en 181 5, à Maestricht. 
1. L'église de village. 

L. o,io3. H. o,i5o. 

La planche représente une église de village d*où sort un cor- 
tège. La gravure est piquetée et semble faite sur zinc. 
Signé au bas, à gauche : Schaepkens. 

2. Boohers (titre). 

L. 0,104. H. o,o85. 

Quelques pointes de rochers entremêlées de buissons et de 
ronces. 

i^i* état. — Avant le ciel et avant le rocher I gauche qui porte 



Digitized by 



Google 



243 

Finscription, on voit de ce côté, une plaine à lointain très- 
étendu. 

Signé dans la planche, à gauche : Al. Schaepkens. 

2« état. — Avec le rocher à gauche et Tinscription : Près de 
la Meuse XL Eaux-fortes par Alex. Schaepkens. Les ombres 
renforcées, et avec le ciel. 

3. Les deux fermes an bord de Fean. 

L. o,io3. H. 042. 

Au bord d*un cours d^eau, sur lequel on voit un homme 
manœuvrer une barquette, se trouvent deux fermes basses entou- 
rées d'arbres. 

i^ état. — Avec la marque de Tétau, à droite, au bas, le cours 
d'eau est presque blanc. On lit, à moitié au bas, à gauche : 
Schaepkens 1849. 

2» état. — Les arbres et le ciel retravaillés, la marque de Tétau 
couverte de traits horizontaux, mais avant les traits perpendi- 
culaires sur Feau. 

3« état. — Encore remordu et assombri avec les traits perpen- 
diculaires sur le bord de Teau. 

4. Saint Arnold. 

T. c. L. 0,082. H. 0.110 

Un saint, la tête entourée de Tauréole, est agenouillé dans un 
torrent, au milieu d'un paysage montueux. 

i«' état. — Avant la lettre et la teinte uniforme sur la pièce, 
au-dessous à droite : Al. S. 

2» état. — Avec la lettre, au haut : H. Amoldus; au-dessous : 
Alex. Schaepkens, O Heere, dit is uwen mile, laat het soo 
geschieden. Nav. Chr. Bidt voor de \iel van sfaliger Amol- 
dus Schaepkens 1770 f 1849. 



Digitized by 



Google 



244 

6. Cavalier et porte féodale. 

L. o,io5. H. 0,141. 

Un cavalier en costume du XVI« siècle, entre sous une porte 
cintrée, défendue par deux tourelles. 

i«r état. ^ Avant le nom et les ombres sur le costume du 
cavalier. 

2« état. — Signé au bas, à droite, du monogramme : ALS. 
Remordu et foncé. 

6. La péohe au filet. 

L. 0,1 65. H. 0,087. 

A gauche, une colline boisée, au pied de laquelle se trouvent 
quelques construâions et un cours d*eau sur lequel on voit une 
barque de pêche avec un grand filet. 

Signé dans Teau, à droite : AL Schaepkens. 

i^ état. — Avant le ciel. 

2^ état. -— Avec le ciel, une partie de la colline éclaircie au 
brunissoir. 

3« état. — Le ciel est couvert de traits obliques, Teau de traits 
perpendiculaires. 

7. Paysage. 

L. 0,137. H. 0.098. 

Un ravin rocailleux et couvert de végétation ; à droite, un 
groupe d'arbres au second plan. 

8. Ezaten. 

L. o,ii5. H. o,o83. 

Un chftteau, avec deux tourelles carrées, au milieu d*un parc. 
On lit dans le terrain : Exaten. 



Digitized by 



Google 



245 
9. Près d'Rlfllo. 

L. 0,1 5o. H. 0,095* 

Un bac monté par deux personnes, traverse un cours d*eau 
bordé d'arbres et de construftions. 

Signé au bas de la droite : Al. S. i855, et au-dessous : Près 
(TElsh. 

10. Près dUzaten. 

L. 0,1 5o. H. 0,11 5. 

Une partie jd*eau, bordée d'herbes et de plantes, au-dessus de 
celle-ci un pont rustique, sur lequel se trouve un jeune garçon. 
Lointain vers la gauche. 

Signé au bas, à gauche : Al. S. On lit au bas, à droite, près 
(p à rebours) d'Exaten. 

11. Bouquet d'arbres à Eofhem. 

L. 0,086. H. 0,080. 

Le fond de la pièce est formé par un bouquet d'arbres épais et 
au-devant, une barquette sur le bord d'un cours d'eau. 

Signé au bas, à droite : AL S. A gauche, on lit peu distinâe- 
ment : Kothem. 

12. Le moulin à yent. 

L. 0,060. H. 0,047. 
A gauche, un moulin à vent ; au fond, un clocher. 

13. Entrée de ohftteaa. 

L. 0,073. H. o,io3. 

Un pont mène à l'entrée d'un château ; au fond à gauche, 
quelques arbres. 



Digitized by 



Google 



246 

Signé : A. S. au bas, à droite, et peu lisiblement : Schaepkens, 
au bas à gauche. 

14. Le piéton entrant dans la barquette. 

L. 0,1 o3. H. 0,073. 

A gauche, une route qui va vers le fond où se voient des 
construâions ; à droite, un cours d'eau, sur celui-ci une bar- 
quette qui attend à la rive, Feutrée du piéton. 

Signé au bas, à droite : A.S. 

16. Le paysage au deux arbres. 

L. o,i3o. H. o,o85. 

Vers le milieu de la planche, deux arbres; au fond, une 
église. 
Signé au bas, à droite : Alex. Schaepkens 18. 

16. Église et eimetière. 

L. 0,125. H. o,o85. 

Une église vue dans le sens de la longueur, quelques croix au 
premier plan. 
Signé : Al, Schaepkens, au bas de la gauche. 

17. Ferme. 

L. 0,135. H. 0,082. 

A droite, une ferme au pignon élevé ; à gauche, quelques 
arbres. 

i«r état. — Avant les arbres du fond, à gauche et à droite. 
2« état. — Avec ces travaux et le premier plan chargé d*ombre. 



Digitized by 



Google 



18. Le pont de bois. 

L. 0,097. H. 0,160. 

Un pont en bois avec chevalets, etc., mène à un chftteau dont 
rentrée est surmontée du pigeonnier traditionnel. 
i^ état. — Avant les traits perpendiculaires sur l'eau. 
2« état. — La pièce entière est reprise et fortement ombrée. 
Signé au bas de la droite : Schaepkens, dans les deux états. 

19. Blslo. 

L. 0,137. H. 0,088. 

A gauche, des rochers escarpées ; au fond, à droite, une église 
émergeant de la verdure; sur le fleuve, une barque à la voile. 
Signé au bas à gauche : AL Schaepkens. 

20. Oraesbroeek. 

L. 0,047. H. o,o58. 

Un chftteau à pignon flamand avec une tourelle ronde, à 
gauche. 

Signé au bas, à droite : AL. S ; à gauche : Graesbroeek. 

i«r état. — On lit facilement Hndication, à gauche. 

2« état. — Elle est devenue illisible, par suite des traits 
obliques couvrant lepremier plan. 

21. Les boQleraz. 

L. o,iao. H. 0,17a. 

Un groupe de bouleaux ; au second plan domine une crête de 
rochers descendant vers la gauche. 

i^ état. — On lit la signature Al. Schaepkens au bas, à 
gauche. La planche est grise. 



Digitized by 



Google 



248 

2« état. — * Le nom a disparu sous les ombres, les arbres repris 
et poussés au noir ; au fond, une ombre par traits obliques. 

3« état. — Entre les bouleaux, une ombre très-forte ; le 
terrain au bas, à droite, est presque uniforme. 

22. Moulin à eau. 

L. 0,089. H. 0,068. 

Le moulin avec quelques arbres est à ^uche ; on le distingue 
peu ; sur le coiu-s d*eau, une barquette. 
Signé au bas, à gauche : Al. Schaepkens. 

23. Montagne Saint-Pierre. 

L. 0,176. H. 0,123. 

Un chftteau et une tour ruinée sur un rocher élevé; au fond, 
à droite, on lit : Montagne St-Pierre XI planches par Alex, 
Schaepkens M D CCC L VIII . 

i^ état. — Avant les traits horizontaux dans le ciel ; inachevé. 

2« état. — Avec les traits dans le ciel et de nombreux travaux 
au second plan. 

24. Rochers aveo deu troncs d'arbres. 

L. 0,117. H. 0,087. 

Un groupe de rochers ; au haut, à droite, on aperçoit deux 
troncs d*arbres. 

i«f état. — Avant le ciel 
2» état. — Avec le ciel. 

26. Entrées de la cayeme. 

L. 0,173. H. o,io3. 
A droite, on voit deux entrées dans les blocs de rocher. 



Digitized by 



Google 



249 



26. Intérieur de la caserne. 

L. 0,194. H. 0,141. 

Un homme avec une torche éclaire un couloir de la taverne 
où Ton voit deux moines et un personnage qui semble écrire sur 
la paroi. 

i«r état. — Gris ; les colonnes ne sont pas bien silhouettées, 
avant les traits obliques sur une partie de Tombre du piliisr 
éclairé. 

2« état. — Repris avec tout Teffet du clahr obscur. 

27. Entrée de la oayerne près d'an bastien. 

L. 0,194. H. 143. 

A gauche, le bastion surmonté d*un drapeau ; à droite, les 
tours de Maestricht. 

Signé au bas, à gauche : Al. Schaepkens. 

i«r état. — Avant la retouche à la pointe sèche dans le haut 
du ciel. 

2« état. — Avec les traits horizontaux dans le ciel. 

28. Sochers élevés à ganohe. 

L. o,ii3. H. 0,161. 

Des rochers élevés occupent la gauche de la planche ; à droite, 
une plaine couverte de verdure. 

i«r état. — Avant les traits contre les bords supérieurs de la 
planche. 

2« état. — Avec ces traits formant comme une bande noircie. 



Digitized by 



Google 



35o 



89. Intérieur de la grotte. 

L. 0,181. H. o»i40. 

Quatre personnages, dont deux assis et deux debout, exami- 
nent des parois d'une forme singulière. 

i*' eut, — Gris. 

Signé à droite : AL Schaepkens et une date illisible. On voit, 
à gauche, un cinquième personnage assis. 

2« état. — Le nom a disparu sous les ombres, ainsi que le 
cinquième personnage. 

30. Lee deux entréee euperposéee. 

L. 0,106. H. 0,167. Marge de 0,006 au bas. 

Au milieu de la planche, on voit deux ouvertures Tune au 
dessus de Tautre. A gauche, est assis un paysan. 

i«r état. — Avant les traits horizontaux dans le ciel. 

2« état. — ^ Avec ces traits et de nombreux travaux dans les 
ombres. 

31. Paysage aveo éboolements. 

L. 0,09a. H. 0,16a. 

Au milieu de deux plaques de rocher verticales est un paysage 
dont le sol est formé par un éboulement ; un personnage avec 
une canne semble sortir de la grotte. 

Signé à gauche : AL Schaepkens. 



Digitized by 



Google 



25 1 



DE SCHAMPHELEER 

DB SOHAIIPHELBER, paysagiste, fixé à BruxeUes. 
1. Les amazones. 

L. 0,175. H. 0,130. T. c. 0,160. H. 0,101. 

A gauche, un grand arbre étendant ses bras au-dessus du 
chemin qui s'avance dans la plaine. Sur le chemin, il y a trois 
amazones lancées à toute vitesse. 

Signé : E. d. S. dans le terrain au bas de la gauche. 

On lit dans la marge : Et elles connurent pendant mille lieues 
et davantage. 

Z. Le loup. 

L. 0,306. H. o,i35. T. c, 0,193. H. o,i3o. 

Dans un bois éclairé de Thorizon, on voit un homme couché 
et un loup qui vient à lui de la gauche. 

Signé au bas de la gauche, dans le terrain^. E. d. S. 

On lit dans la marge : A l'aube, un loup survint et le flaira... 
mais il s'écria bien épouvantabkment et le loup s'enfuit... 

Ces deux planches ont paru dans les Légendes flamandes de 
Ch. Decoster. 

3. Le weer-wolf (loup-gorou). 

L. 0,340. H. 0,160. T. c. o,3o3. H. 0,135. 

Un pécheur de crevettes découvre dans les dunes le corps 
d'une jeune fille dépouillée et tuée, 
i"" état. — Eau-forte pure. 
2« état. — La planche couverte d'un travail mécanique. 



Digitized by 



Google 



232 

3« état. — Une ligne blanche, qui traversait la planche dans 
le 2«y a été recouverte de travaux. 

4» état. — Le ciel est retravaillé ; des bandes de lumière sont 
mieux perceptibles à Thorizon... 

5o état. — Le corps de la fillette e^t effacé; mais il y a 
l'inscription : ... Les pêcheurs virent dans la dune une fillette 
nue mordue ua (sic) cou cruellement... et plus bas /. Boujpens, 
imp. Brux. 

2« état. — Le travail mécanique repris sur la partie effacée, 
sauf à Fendroit où doit être le corps. 

7« état. — Le corps de la femme refait par F. Rops. La faute 
de rinscription ua pour au corrigée. (Ulenspiegel, i^^ édition, 
p. 366). 

8« état. — L'inscription ci-dessus effacée ; elle porte dans la 
marge E. de Schampheleer del. et sculp. — /. Boun^ens imp. 
Brux. et au milieu : Le Weerwolf. 

Se trouve en cet état à la page 367 de la 2^ édition de YUlen-^ 
spiegel. 

De Schampheleer a aussi donné le dessin de : La neige — 
bois des Contes brabançons de Ch. Decoster. Paris 1861. 



SCHAUMBURG 

SOE&UHBUBff, Jules, élève de Schaefels, né à Anvers. 
1. Marine. 

L. o,u8. H. 0,086. 

Divers bfttiments; au fond, un trois-mftts Seusant le salut 
Signé au coin de gauche en bas : Jules Schaumburg. 



Digitized by 



Google 



253 

i«r état. — Avec deux places non mordues au haut du ciel, 

droite. 

à« état. — Ce défisiut est réparé. 

2. Les moulins. 

L. o,i32. H. 0,098. 

De gros moulins au bord de Teau : en arrière du premier, on 
voit un bitiment en constniftion. 

i^ état. — Avant le ciel et le nom. 

2« état. — Avec le ciel et le nom au bas, à gauche : Jules 
Schaumburgf. 1861. 



SCHELK 

8GHELE, H,^ né en Westphalie, a gravé, à Anvers, la 
pièce suivante, en 1844. 



Un paysage assez indécis ; au haut à gauche, des croquis de 
vieillards et d*enfants nu-téte, des arbres, etc. 

iw état. — On lit au haut : J.-B. de Jonghe. 

2« état. — /.--B. de Jonghe effacé, mais signé au bas, à gau- 
che : H. Schelk 1844. 



Digitized by 



Google 



354 



DE SCHEPPERE 



DE SGHEPPEBE, Louis-Benoit-Ferdinand, fils d*un médecin 
de Renaix, est né en 1748, et mort vers 1811. II fut élève de 
Sauveur Legros et a gravé, vers 1802, trois petits paysages. 

1. Le moulin. 

L. H. 

Un moulin sur une élévation au bord de Teau. 

2. Le tembean. 

L. 0,164. H. 0,098. T. c. o,i55. H. 0,087. 

A droite, un tombeau sous un saule pleureur; au milieu de la 
planche, un cours d*eau ; vers le fond, un pont et une rue de 
ville ; à gauche, une colline. 

Dans la marge du bas, on lit sous le coin de droite : L, B. F, 
de Scheppere inv. et f.; sous le coin de gauche, il y a le chiffre 2 
à rebours. 

Il doit exister également un troisième morceau, représentant 
aussi un tombeau. Nous n'avons pu le découvrir. 



SCHOLTEN 

SGHOLTEN, H.-J., peut-être fils de Picrre-Nicolas Scholten, 
qui était en i8o5, à la Haye. 

1. Vue du village de Drenmel. 

L. 0,335. H. o,i35. 
Quelques maisons, formant ilôt, sont à gauche ; au fond, des 



Digitized by 



Google 



355 

construâions, des toits et un moulin, le reste est de l'eau ou de 
la glace. Au bas de la droite, on lit : M. T. K.^ Initiales de 
Mari ten Kate, nom du dessinateur. N<» 9 du Waterratnp. 



SCHOUMAN 

SGHOUMAN, Aart, né à Dordrecht, en 17x0. 

1. Tète de bœuf. 

L. 0,075. H. 0,111. T. c. 0,072. H. 0,097. 

Un bœuf regardant au-dessus d'une claie, vers la gauche. 
(Gravé d'après Potter.) 

2. Tète de oheyal. 

L. 0,080. H. 0,111. T. c. 0,075. H. 0,100. 

Le cheval est vu presque de &ce et dirigé vers la gauche, der- 
rière lui, il y a un arbre. (Gravé d'après P. Potter.) 



SCHOUTEN 

8GH0UTEN, H.-M., Hollandais, peut-être originaire 
d'Amsterdam. 

1. Paysage. 

L. 0,170. H. o,t3i. T. c. L. 0,157. H. o,i3o. 
A droite, une ferme devant laquelle un homme décharge une 



Digitized by 



Google 



256 

charrette; à gauche, trois bœufs; au milieu, deux arbres élan- 
cés; au fond, à droite, des arbres et une église; à gauche, un 
cours d*eau. 
Signé au bas de la droite : H. M. Schoutenf. 

2. Le pêehenr. 

L. 0,111. H. o,o85. 

A gauche, des arbres et une église; au milieu, un pont élevé 
sur lequel est un homme qui pêche à la ligne ; à droite, un saule 
et des arbres. 

Signé à rebours, au haut, à gauche : H. M. S.f. i8i5. 



SCHULTZ 

SGHULTZ, J.'A., né en Zélande, mort à Utrecht, vers i865. 

1. La dentellière. 

L. 0,128. H. 0,14a. 

Une femme, assise auprès d*une table, est occupée à foire de 
la dentelle. Le dressoir qui est derrière elle ne s^étend pas jus- 
qu'à la cloison. 

Signé au bas : Joh. A. S. del. A, Schult^ sculpt. Cette plan- 
che est très-rare, elle a été effacée comme trop mordue. 

2. Même sujet 

L. 0,138. H. 0,14a. 
Le sujet est le même, il y a quelques variantes: une fenêtre est 



Digitized by 



Google 



»57 

percée dans la cloison, et le dressoir, où pend un broc, s*étend 
jusqu*à cette cloison. 

Signé comme la planche ci-dessus : A. S, del, (à rebours) et 
A. Schults[sculp. 

Rare, la planche a été grattée. 

8. Buvenr. 

L. 0,060. H. 0,088. 

Un homme ayant sur la tête un chapeau à plumes et portant 
des bottes molles, tient un verre en main. 
Signé au bas, à gauche : Joh, A. S. 

4. Les deux buveurs. 

L. o»ii3. H. o,o85. 

Deux hommes attablés devant une auberge, causent en 
buvant. 
Signé au bas, à droite : Joh. A. 5. 

5. Le cabaret. 

L. 0,128. H. 0,147. 

Un homme, assis à une table sur une chaise à dossier élevé, 
tient un verre en main. Au fond, on voit trois autres hommes. 
Signé 7oA. A. S, del. A. Schults sculp.^ au bas, à gauche. 

6. Le joueur de guitare. 

L. 0,139. H. 0,147. 

Un homme assis, chante en s*accompagnant de la guitare. 
Signé peu distinâement : Joh. A. S. del. (à rebours), au bas 
de la gauche, et Joh. A. S., au bas de la droite. 

Ton znr. 17 



Digitized by 



Google 



258 



7. Le ohantenr. 

L. 0,100. H. 0,11 5. T. c. 0,094. H. 0,108. 

Un homme coiffé d*une toque à plumes, ayant déposé à côté 
de lui son épée, chante en s*accompagnant sur la guitare. 

Signé Joh. A. S., au bas de la gauche. 

i^ état. •— Il y a une place blanche au milieu du bas. 

2« état. — Cette place est couverte de travaux. 

3« état. — Avec le travail de pointe sèche sous les jambes et 
dans le fond. 

8. La rèyense. 

L. 0,098. H. 0,110. 

Une femme accoudée sur une balustrade, contre laquelle elle 
est assise, semble rêver. Elle tient un papier en main et a les 
pieds posés sur un tabouret. 

Signé Joh. A. S., au bas, à gauche. 



SCHULTZE VAN HOUTEN 

SGHULTZE VAN HOUTEN, C.C, amateur à Rotterdam. 

Paysage (d*après van Stry). 
L. (f). H. (f): T. c. o,3ao. H. a6o. 

Dans une plaine où Ton voit, à gauche, une ferme, et au fond, 
à droite, un clocher, se trouvent deux moutons couchés et une 
vache qui beugle. 



Digitized by 



Google 



a 59 



CORNEILLE SEGHERS 



BEOHBBS, Comeille-Jean-Adrien, né le 28 mai 18 14, à 
Anvers ; a longtemps résidé à Schaerbeek, rue d'Autriche, n^ 11. 

1. Le pendu. 

L. o,o3a. H. 0,097. 

Un artiste pendu devant son tableau, où sébattent des 
diables. 
Signé au haut, à droite : C. 5. 

2. L'Oriental. 

L. o,o3i. H. 0,075. 

Un homme coiffé d'un turban, les bras croisés ; le cimeterre 
au côté. 

3. Un paysan sans compagnie. 

L. 0,046. H. 0,068. 

Un paysan tourné vers la droite, mettant culotte bas sur des 
lieux en appentis, près d'une maison de paysan, il a la pipe en 
bouche. 

Signé au coin de gauche, en haut : C. 5. 

4. Les oheyaliers. 

L. 0,075. H. o,o32. 

A gauche est une batterie entourée de gabions, vers laquelle 
s*avance une troupe de chevaliers armés de lances. 
Signé au bas de la droite : C. Seghers. 



Digiti^ed by 



Google 



a6o 



6. Bayenr. 

L. 0,047. H. 0,070. 

Un buveur tourné vers la gauche, couché contre un tonneau, 
dans une cave ; il tient un verre d une main et Téléve d*un air 
souriant, tandis que de Fautre il manie un broc. Il lève une 
jambe en Fair. 

i^ état. — Morsure fine» avant le nom. 

2« état. — Repris et remordu. 

Signé C. S. au milieu, à gauche sur une planche. 

6. La partie de jea. 

L. 0,106. H. 0,162. T. c. 0,094. H. 0,137. 

Planche représentant un salon, etc., richement orné, où se 
trouve à droite une table de joueurs ; une dame et une sorte de 
personnage assez gauche sont debout auprès des joueurs. Au 
fond, un couple passe pour entrer dans un salon de danse. 

7. Le soudard. 

L. 0,098. H. 0,117. 

Un seigneur assis à droite et tourné vers la gauche. Un 
homme tenant un fusil et portant une cartouchière en bandou- 
lière, s*adresse à lui. 

Signé au bas de la gauche : C. Seghers, 

8. Le liseur. 

L. 0,062. H. 0,086. 

Un chevalier coiffé d*un feutre à longues plumes est tourné 
vers la gauche; il lit un papier. 
Signé au milieu de la droite : C. S. 



Digitized by 



Google 



26l 



9. Le manuBorit. 

L. 0,077. H. 0,100. 

Un homme, revêtu d*une riche houppelande, portant au col 
un collier à gros anneaux, lit un volumineux manuscrit. Il est 
assis en avant d*un rideau richement orné. 

10. Leotnre de savants. 

L. 0,067. H- 0,10a. 

Cinq personnages âgés ayant de longues barbes sont à Tentour 
d*une table supportant un gros livre. Quatre sont assis, le 
cinquième au milieu du fond est debout. 

Signé dans le bas : C. Seghers 1859. 

11. La sengease. 

L. 0,068. H. 107. 

Une dame, vêtue d*un costume du moyen ftge, les cheveux 
flottants, se trouve debout tournée vers la gauche. 
Signé au haut à droite : C. 5. 

12. TMe de vieillard. 

L. 0,075. H. 0,097. 

Un vieillard barbu, couvert d*un bonnet, tourné des trois 
quarts vers la droite. 

Signé au haut, à droite : C. S. 

i«r état. — Avant le fond, à droite, et beaucoup de travaux, 

2* état. — La planche terminée avec les travaux sur le fond 
et sur le bonnet, à droite. 



Digitized by 



Google 



202 



13. Dame lisant. 

L. 0,043. H. o,o63. 

Dans un salon fort orné, une dame, assise sur une chaise à 
dossier élevé, est tournée de profil vers la droite; elle lit. 
Signé au bas, à droite : C. S. 

14. La sieste. 

L. o,ogo. H. 0,064. 

Sur une sorte d'escalier composé de deux marches dorment 
deux Romains étendus, Tun, celui du fond, vers la droite, Tautre, 
celui de devant, vers la gauche; celui-ci est appuyé sur une 
pierre brisée portant les armes papales. Au fond, une rue de 
Rome. *" 

Signé au coin de droite, en bas : C. Seghers Roma. 

L'auteur attachait à cette pièce un sens satyrique. Les 
Romains, disaient-ils, viennent de s'affranchir du joug papal et 
au lieu de se préparer à sauvegarder leur liberté, ils dorment et 
ne font rien. 

15. La batterie. 

L. 0,132. H. o,i56. 

Pièce inachevée. On voit à gauche, un homme s'appuyant 
sur un canon. Au fond, il y a un château fort. Toute la partie 
de droite est inachevée. 

16. L'henreuse fiunille. 

L. o,io3. H. 0,160. T. c. 0,096. H. o,ia8. 

Sous un berceau champêtre, une femme, un vieillard, deux 
enfants dont Tun joue avec un chien. Un homme portant un 



Digitized by 



Google 



a63 

râteau sur Fépaule contemple cette scène. Au fond, des construc- 
tions. 

Signé dans le bas, à gauche : C. Seghers. 

Un travail de roulette couvre certaines parties de cette planche. 

17. Vieillard coiffé d*ime calotte. 

L. 0,044. H. o,o65. 

Tête de vieillard à barbe blanche, coiffé d*une calotte noire, 
tourné vers la droite. 
Signé à droite, au haut : C. 5. 

18. Téta de seigneur. 

L. 0,045. H. o,oS8. 

De profil vers la droite, il a une large firaise et porte un collier 
d'ordre. 
Signé au haut, à gauche : C. 5. 

19. Tète de soudard. 

L. o,o5o. H. o,o65. 

Un guerrier barbu à la figure farouche, hériseée, le front 
couvert d*un bandeau, regarde vers la droite. 
Signé au coin de droite en haut, à rebours : C. 5. 

20. Le loup. 

L. 0,046. H. 0,068. 

Jeune femme allant vers la gauche, masquée ; elle soulève sa 
robe des deux mains. 

Signé au haut, à gauche : C. S. 



Digitized by 



Google 



a64 

i^r état. — Avant la colonne, à droite, et le travail de pointe 
sèche. 
2« état. " Avec la colgnne et la pointe sèche. 

21. Prooession. 

L. o,o6a. H. 0,088. 

Une ville gothique où Ton voit un pont vers lequel se dirige 
une procession de divers personnages. 
Signé au coin de droite en haut : C. S, 

22. Titre illustré. 

L. 0,120. H. 0,193. 

A gauche, une dame masquée et un chevalier devant un riche 
rideau sur le lambrequin duquel, au milieu de la planchç, on 
voit un écusson aux armes d*Anvers. Au fond, un bal masqué. 
A gauche, un vase avec des fleurs surmonté d*un trophée de 
drapeaux et oriflammes. 

Signé vers le bas du côté gauche : C. 5. 

!«' état. — Avant le texte. 

2» état. — Avec celui-ci. Société Guillaume-TelL Pro- 
gramme des danses. Fête du 3 février 1844 

23. Les deux vieillards. 

L. 0,097. H. o,i3o. 

A gauche, un vieillard assis, la tête appuyée sur le genou de 
Tautre vieillard debout, appuyé sur un long bâton ; à ses pieds 
se trouve un grand chapeau. Ils semblent être au seuil d*une 
porte. Inachevé; la tête du vieillard debout est blanche. 



Digitized by 



Google 



265 



24. Le donneur d'ean bénite. 

L. 0,147. H* 10^- 

Dans une stalle gothique, à la gauche du sujet, est un donneur 
d*eau bénite. Devant lui, une famille en costume moyen ftge. 
Signé au coin de droite C. Seghers 1859. 
Inachevé ; les têtes sont seulement esquissées. 

25. Le dno d'Alençon chassé d'Anvers. 

L. 0,146. H. 0,116. 

Un combat entre des chevaliers et des habitants d'Anvers, au 
milieu d'une place publique. Deux hommes s'efforcent de tirer 
le duc à bas de son cheval. 

\^ état. — Avant le nom et les ombres du bas. 

2« état. — Avec le nom C. Seghers au bas de la droite. 
La planche est terminée. 

26. Le balcon. 

L. 0,077. H. 0,101. 

A gauche, un balcon gothique avec toiture; une jeune fille 
qui y est accoudée joint les mains en signe de terreur. A droite, 
une fenêtre ouverte devant laquelle il y a un petit balcon en 
planches ; un homme qui y est accoudé indique quelque chose 
au bas dans la rue. 

Au milieu de la planche est suspendue une lanterne. 

i*'' état. — Les fonds sont clairs. 

2^ état. — Les fonds chargés dans les parties claires d'un fin 
travail de pointe sèche. 

3« état. — La planche chargée de roulette. 



Digitized by 



Google 



a66 



87. Les nitànB. 

L. 0,067. H- 0,090. 

Une jeune femme tournée vers la gauche tient dans sa main 
une grappe de raisins qu*elle élève au-dessus d*un enfant couché 
sur le dos. Un autre est debout et cherche à attrapper le fruit. 

Signé au bas de la gauche : C. Seghers, 

i« état. — Avant le del ; les ombres claires. 

a« état. ^ Avec le ciel et les travaux dans les ombres. 

28. Statue de Yésale. 

L. 0,11a. H. o,i63. 

Vésale sur un piédestal. Au trait fort peu ombré. 
Signé vers le coin du bas, à droite : C. S. 

29. Les deux gaemers aa pied de rescalier. 

L. o,o63. H. 0,093. 

Petite planche représentant un bâtiment gothique, laissant 
entrevoir un lointain également gothique. Une colonhe domine 
la rampe d*un escalier ; une lanterne gothique tournée vers la 
gauche est fixée à la colonne derrière laquelle on voit un àrc 
cintré et deux fenêtres au dessus trilobé. Au pied de Tescalier, 
est assis un guerrier devant lequel s*en tient un second qui 
s'appuye sur une hallebarde. 

La planche est lavée d*aqua-tinta. 

Signé au coin de gauche en bas : C. Seghers. 

80. Les raines de Tabbaye. 

L. 0,000. H. 0,000. 

Planche représentant des ruines ; Texemplaire du cabinet des 
estampes de la Bibliothèque royale est retouché au lavis. 



Digitized by 



Google 



a67 

Seghers a aussi lithographie une planche : 

Le brigand oalabrais. 

Il est assis au pied d'une muraille gothique ; à sa droite est son 
fusil; par terre, à sa gauche, un chapeau rond. Au coin de la 
muraille, vers le milieu de la planche, un tronc d*arbre. Lointain 
montagneux. 

Signé au coin de droite, dans la planche : C. Seghers et dans 
la marche, à gauche : Corn. Seghers pinx. et lith, ; à droite : 
Imp. Simonau et Toovey, 



SERNE 

SERNÉ, Adrien, né à Harlem, le 5 juillet 1773, mort 
en 1847, ^ ZwoUe. 

L Le chemm tournant. 

L. 0,1 56. H. 0,135. 

Un chemin s*enfonçant, en tournant de la droite vers le fond ; 
à gauche, un homme accompagné d'un chien, suit ce chemin. 
Au fond, des arbres et une palissade ; à droite, des arbres, puis 
un coteau et un autre groupe d*arbres. 

Signé au bas de la gauche : A. Semé deU etfec, et sous la 
droite : N^ 1. 

2. Les eansearB à Tombre. 

L. 0,161. H. 0,135. 
Une grande route entre des groupes d'arbres» occupant tout 



Digitized by 



Google 



268 

le fond. A droite, au pied d'un coteau, trois personnages dans 
l'ombre, occupés à causer. 

Signé au haut du del^ à gauche : A. Semé 1792 ; à droite au 
haut, on voit n® 2. 

3. Le paysan sortant de la ferme. 

L. 0,161. H. o,ia5. 

A droite, deux fermes entourées d*arbres ; devant la première 
se trouve un grand chêne. Un homme tenant un panier, sort de 
la porte de cette habitation ; à droite, une haie ; au fond, un 
clocher dans le lointain. 

Au coin de droite, en haut, n<> 3, sous le coin de droite : 
A. Semé. 

4. Le porteur de ftgot. 

L. 0,161. H. o.isS. 

Une clairière, inondée de soleil; un homme portant un fagot 
marche vers le fond. 

Signé au coin de droite, en bas, dans le terrain : A. Semé. 
Numéroté au coin de droite, en haut : 4. 

5. Le eonrs d'eau. 

L. 0,161. H. 0,1 35. 

Un cours d'eau ombragé s'étend de la gauche vers la droite, en 
s'enfonçant, au fond de la planche. A droite, un homme assis, 
cause avec un autre homme qui est debout. 

Signé dans le coin de droite, en haut : A, Semé 1792. 

6. Le porte-balle. 

L. 0,160. H. 0,135. 
A gauche, un arbre presque dépouillé de feuilles et au tronc 



Digitized by 



Google 



a69 

creux; à droite, un parc; derrière, une palissade. Un honune 
assis sur un monticule de la route, cause avec le porte-balle. 
Signé au bas de la gauche : A, Sernéfec. 

7. Les paresseu. 

L. 0,161. H. 0,125. 

Au bord d*un cours d*eau, de Tautre côté duquel on voit la 
lisière d*un bois, se trouvent couchés deux enfants auxquels 
parle un paysan portant un panier. 

Dans la marge du haut, on voit respectivement à gauche et à 
droite : 2 et 3. 

8. Le hameau da moulin à yent 

T. c. L. 0,188. H. o.u5. 

Un cours d*eau borde un village où Ton voit un grand mou- 
lin à vent. Trois barques sont à la rive. Une quatrième conte- 
nant quatre personnes dont une debout, opère le passage. 

9. La lavease (diaprés Teniers). 
L. 0,218. H. 0,170. T. c. 0,199. H. 0,145. 

A gauche, un hameau bordant un cours d*eau étendu, sur 
lequel on voit deux barques; sur une sorte de plate-forme 
s*avançant sur Teau, un homme est debout à côté d*une femme 
qui lave un linge. 

On lit dans la marge, à droite et à gauche : D. Teniers pinx. 
— A. Sernésculp. 



Digitized by 



Google 



270 



SEVERIN 

è 

8ÉVBBIN, Antoine, paysagiste belge. 

1. Le oours d'eaa. 

L. 0,126. H. 0,088. T. c, o,io3. H. 0,068. 

Un cours d*eau, allant de gauche à droite. Au fond, à gauche, 
une construâion basse et allongée. A droite, un arbre touffu. 
Marqué au coin de droite, en haut du monogramme : AS. 

Signé au bas de la gauche : A. Severin aqua-forH, 

2. Le vieux castel. 

L. o,i85. H. o,ia8. T. c. 0,160. H. o,io5. 

Au fond, entre des arbres, on voit un cours d'eau ; à droite, 
une ferme couverte de chaume. Tout au fond des montagnes et 
sur celles-ci, une tour féodale avec des ruines. Marqué du mono- 
gramme au haut, à droite, et signé sous la gauche : A. Severin 
aqua-forti. 

Z. Paysage aux trois arbres. 

L. o,i5i. H. 0,110. T. c. o,i3o. H. 0,088. 

A gauche, trois arbres très-feuillus et assez rapprochés l'un de 
l'autre. Au fond, une éclaircie. 

Signé au bas de la droite : A. Severin i85i, et marqué sous la 
gauche de l'adresse : Imp. F. Segers et Bouwens. 

4. Les raines. 

L. o,i83. H. 0,130. T. c. 0,160. H. o,io5. 
En arrière d'un cours d'eau, dans un groupe d'arbres, une 



Digitized by 



Google 



171 

tour en ruines. A droite, un bouquet d'arbres faisant repoussoir. 
Signé au bas de la gauche : A, Severin aqua-forti. , 

5. La hatte dans le bois. 

L. 0,180. H. 0,138. T. c. 0,160. H. 0,108. 

Dans un bois sombre entourant une mare, on voit au bord de 
celle-ci une hutte ruinée. 

Signé au bas de la gauche : A. Severin aqua-forti. Marqué 
au haut, à droite du monogramme : AS. 

6. La chapelle. 

L. 0,177. H. 0,11a. T. c. 0,146. H. 0,090. 

Sous un dôme de verdure, on voit une petite chapelle gothique 
devant laquelle prient une paysanne et son enfant. Fonds 
montueux. 

Signé au bas de la gauche : A. Severin aqua-forti. 

7. La dréye da soleil. 

L. o,i65. H. 0,133. T. c. o,i35. H. 0,093. 

Une maisonnette dans une clairière, en avant de celle-ci, un 
chemin en plein soleil. 

Signé au bas de la gauche : A. Severin aqua-forti, et marqué 
au haut de la gauche du monogramme. 

8. Le coteaa. 

L. 0,177. H- Of«"- T. c. o,i35. H. 0,080. 

A gauche, un coteau surmonté de trois arbres, le fond est 
montueux et boisé. 
Signé au bas de la gauche : A. Severin aqua-forti. 



Digitized by 



Google 



a?» 



9. Le porte-oarnier. 

L. 0,137. H. 0,182. T. c. o,ii5. H. o,i5o. 

En avant d'un bois, composé de grands arbres très-sombres, 
on voit un petit garçon appuyé sur un bâton et portant le camier 
au côté. 

Signé au bas de la gauche : A. Severin aqua-forti. 



SLUIITER 

SLUIJTER, Dirk'Juriian, né à Amsterdam» le 14 novem- 
bre 181 1, élève de Caurel. 

1. Dangdr dn jenne A. de ffraaf devant DoornYert. 

L. 0,301. H. 0,136. 

Au fond, un groupe d'habitations ; en avant, au milieu des 
glaçons près d*une barquette et se retenant à un arbre, on voit 
un jeune garçon. Devant la ferme des spcdateurs font des gestes 
de désespoir. 

Signé au bas de la droite, sur un glaçon : Sluyter se. 

Cette planche porte le n"" 4 du Waterramp de i855, elle est 
d'après un dessin de J. Pelgrom. 

2. Vue de Bois-le-Dno prise à Tédase da Zaid-Willemsvaart. 

L. 0,336. H. o.iSy. 

L*écluse est au premier plan ; au fond, on voit Bôis^le-Duc 
avec ses édifices et un moulin. 
Signé au bas de la droite : E. Kosterf. Marqué du n^ 22. 



Digitized by 



Google 



: 27*3 

Cette planche a été dessinée par E. Koster. Elle est au n» 22 
du Waterramp, 



SMITS 

SMITS, Louis, élève de J. Ruyten, né à Anvers. 

Les patineurs. 

L. 0,137. H. o,o85. 

Un vieux château, à gauche, sur un cours d'eau qui le longe, 
on voit divers patineurs et des gens arrêtés près de la boutique 
d'une bonne femme. 



SMITS 

SMITS, Eugène, né à Anvers, vers 1828. 
1. La lettre. 

L. 0,335. H. o,3i3. T. c. o,aa3. H. 0,392. 

Une jeune femme, assise dans un fauteuil, tournée vers la 
gauche, devant une bibliothèque, lit une lettre. 

lef état. — Avant toute lettre. 

2« état. — Retravaillé dans les ombres, avec la lettre ; de 
gauche à droite : Smits sculp, — La lettre : Imp. Delâtre etc., 
et plus bas Tadresse de Cadart et Luquet 

Portant au haut, à droite, le n» 232, 4* année des aquafor- 
tistes français. 

TOMI ziv. 18 



Digitized by 



Google 



274 



2. Le portrait de Oadart. 

L. 0,071. H. 0,111. 
o,oo3 de marge au-dessus et o,oo3 au-dessous de la planche 

Il est tourné vers la droite et en buste. 



3. Essai de pointe sèohe. 

L. 0,080. H. 0,1 o5. 
Tête de jeune garçon^ tournée vers la droite; simple esquisse. 

4. Ostie. 

L. 0,190. H. 0,110. 

Les bords du fleuve ; à droite, deux personnages au bord de 
Teau, au fond, quelques ruines ; travail très-large à la Corot. 

A paru dans le Recueil de la Société internationale des aqua- 
fortisteSy novembre ; cahier d'études. 

5. La marche des saisons. 

L. 0,161. H. o,a35. 

Deux figures, le Printemps et l'Été, se dirigeant vers la gauche. 
Planche rarissime, tirée à deux exemplaires seulement, l'un 
endommagé par l'auteur. 

6. Le miroir. 

L. 0,161. H. 0,211. 

Une femme, tournée vers la gauche, tient à deux mains un 
miroir rond où elle se regarde. 
Signé au bas, à droite, dans la planche : E. S, 



Digitized by 



Google 



2yb 

i^' état. — Au simple trait, avant le fond et Tombre, sur les 
cheveux. 
2« état. — Avec ces travaux. 

7. La liseuse. 

L. 0,120. H. 0,160. 

Une femme assise, vers la droite, lit dans un livre posé sur ses 
genoux. 

i«r état. — Avant les ombres sur le jupon et sur le front. 

2« état. — Avec les travaux sur le front et le jupon ; la signa- 
ture E. Smits sur le siège. 

3« état. — Celle-ci est presque efifacée. Au haut, à gauche, n» 5. 

8. Portrait de M«»« X. 

L. 0,120. H. o,i58. 

Vue de profil vers la droite,'la tête est légèrement inclinée. 

i^ état. — Esquisse peu faite et très-pâle; épreuve unique. 

2« état. — Retravaillé avec les lettres E, S. au milieu du 
bas (3 épreuves). 

3« état. — Terminé ; les cheveux au ton, et un travail de 
pointe sèche sur la chemisette. 

9. Paysage. 

L. o,i55. H. 0,120. 

A gauche, trois arbres, à droite, deux ; fort peu fait et très- 
gris ; épreuve unique. 



Digitized by 



Google 



276 

10. Sorrente. 

L. o,i63. H. o,2i3. 

Une femme, revêtue du costume de fête de Sorrente, vue de 
face, tenant une corbeille. 

Signé au bas de la gauche : E. S, 

A paru dans Talbum du Journal des beaux-arts, de Siret, 
pour 1872. 

11. Femme de Cenrara. 

L. o,ii5. H. 0,160. 

Une Italienne appuyée sur sa cruche, posée à gauche, sur un 
piédestal. 

Signé sur celui-ci : E. S. 

Cette planche a paru dans le cahier de mai, de Talbum de la 
Société internationale des aquafortistes. 

12. Tète de jenne fille. 

L. 0,182. H. 0,235. T. c. o,i65. H. 0,192. 

Vue de face, les cheveux noirs, porte une chenille. 

i*'' état. — Avant la signature et les travaux du fond, à droite, 
le cou est blanc. 

2« état. — Avec le fond au haut, à droite, le travail sur le cou, 
mais très-léger. Il y a une double signature E. S. au bas de la 
gauche. 

3« état. — Terminé, effet complet; la petite signature est 
effacée. 

Cette planche a paru dans la livraison de novembre, de 
Talbum de la Société internationale des aquafortistes. 



Digitized by 



Google 



277 
13. Bèverie (Livie). 

L. 0,100. H. o,o6i. 

Une femme, vue de profil, tournée vers la gauche, le bras 
étendu sur le dossier d un canapé en jonc ; au fond, la mer et 
une voile. 

Exemplaire unique. 

14. Italienne à la fontaine. 

L. 0,163. H. 0,211. T. c, 0,140. H. 0,182. 

Une italienne debout, la main au collier, Tamphore posée 
sous le jet d'eau de ia fontaine ; sur le socle de celle-ci, se trouve 
marqué : Huit eaux-fortes. E. Smits. 

Cette planche a servi de frontispice au cahier publié par 
Tauteur. 

15. Ciooiara. 

L. 0,119. H. o,i58. 

Jeune femme aux cheveux [noirs, vue de face, éclairée par la 
droite ; au coin du haut, à gauche : n^ 1 ; au bas : E. Smits ; 
au-dessous, Tinscription Ciociara. 

16. Costome oalabrais. 

L. o,i33. H. o,238. T. c. L. 0,121. H. 0,211. 

Une femme coiffée d*un voile, qui recouvre une sorte de 
bonnet de police, tient une rose à la main ; elle est vue de face. 

Signé E. S. au bas de la gauche. 

i^r état. — Avant les ombres sur le bas de la jupe et sur la 
partie pendante des manches. 

2« état. — Avec ces travaux. 



Digitized by 



Google 



278 

3« état. — La jupe est rétrécie sous la manche droite. 

4« état. — Le fond est poussé au noir, les ombres sont 
reprises. Cest Tétat définitif du cahier; et il y a dans la marge 
rinscription : n^ 2. Un costume calabrais. 

17. La grande sœur. 

L. o,i63. H. 0,193. T. rond. Diam. 145. 

Une jeune fille tient devant elle son petit frère; au bas, 
l'inscription: La grande sœur;siu coin de gauche, en hauf, no 3. 

18. T«te d'étade. 

L. 0,120. H o,i55. T. c. 0,100. H. 0,137. ^ 

Tête de jeune femme souriante, tournée vers la gauche. 

Signé : E. S. au bas, à gauche. 

î^ état. — Avant les ombres verticales au bas de la gauche, 
et Fombre au bas, à droite. 

2« état. — Avec ces travaux ; les lèvres pâles. 

3« état. — Les lèvres foncées, le nez retouché. 

4« état. — Avec Tinscription, au bas de la planche : Tête 
d'étude. 

19.. Coiflkire de 1870. 

L. 0,119. H. 0,160. T. c. o,ua. H. o,i5o. 

Tête de femme coififée d'un chapeau garni de fleurs et d*épis. 

1er état. — La joue gauche est blanche; les cheveux flottants 
sur le dos, peu faits. 

2* état. — Les ombres prolongées, à gauche ; un griffonne- 
ment au milieu du bas sous le col. 

3« état. — Avec un commencement d*ombres verticales, à 
droite, avec des picotements sur le plan. 



Digitized by 



Google 



279 

4' état. — Avec les ombres achevées, mais avant Tinscription. 
5« état. — Avec Finscription au haut, à droite, n® 6 ; au bas : 
Coiffure de 1870. 

20. Enbnt endormi. 

L. o,i58. H. 0,08a. T. c. o,i5o. H. o,o65. 

Un enfant couché par terre, en avant d*un buisson. 

i^r état. — La planche non réduite à L. 1 56, H. 120 ; il y a au 
bas la marque de Tétau ; le corps seul de Tenfant, avant le fond. 

2« état. — Egalement avant la réduction de la planche, mais 
signé £*. 5., au haut de la gauche, dans le ciel. Le terrain est 
paiement élargi. 

3« état. — Avec le buisson esquissé, des remorsures ont 
produit des picotements. 

4« état. — Le buisson est élargi, au haut, contre le bord de la 
planche. 

5« état. — Avec l'inscription : Enfant endormi, et sur le coin 
de gauche: 7. La planche est réduite aux dimensions. 

2L Soldat blessé. 

L. 0,120. H. o,i58. T. c. 0,110. H. 0,140. 

Tête, vue de face, inclinée vers la gauche. 

Signé au bas de la gauche : E, S. 

i^r état. — Peu mordu, avant les ombres perpendiculaires, 
à gauche. 

2« état. — VS de la signature est doublée; il y a les traits 
perpendiculaires; le col est ombré. 

3« état. — La petite partie restée blanche, sous la barbe, le 
long du col, est couverte d*ombres. 



Digitized by 



Google 



28o 

4« état. — Avec les inscriptions, au haut n^' 8 ;'au bas : Soldat 
blessé. 

Les no» 14 à 21 et le n® 7, ont paru en un cahier, tiré à une 
cinquantaine d*exemplaires. 

22. La vocation de Philippe H. 

L. 0,160. H. 0,255. T. c. o,i33. H. 0,200. 

Philippe II assis, de profil à gauche, regardant rôtir sa guenon. 

Il est occupé à sucer un citron. 

Signé sur Tescabeau : E. S. 

i«r état. — Dans un coin de la marge, à gauche, on lit : 
Vocation de Philippe IL 

2« état. — Sous la planche, on lit : Son Altesse sera grande 
brùleuse d'hérétiques et au-dessous : /. Bouwens imp. Bmx, 
^inscription dans la planche est effacée et recouverte d'ombres. 

3« état. — Avec un trait sous Tinscription et sans Tadresse de 
Bouwens. A paru, dans cet état, dans la i" édition de Vl/ylen- 
spiegel, de De Coster. 

4« état. — Avec l'adresse de Aug. Delàtre imp, Paris. 

5« état. — - Les inscriptions précédentes effacées. Sous la 
planche, à gauche et à droite, et au milieu : E. Smits del. et 
sculp. — /. Bouwens imp. Brux. Vocation de Philippe //. 

6« état. — Les mots Vocation de Philippe II sont en carac- 
tères plus allongés, état définitif delà 2« édition dtïUlenspiegel. 



Digitized by 



Google 



28l 



SOERENSEN 
SOERENSEN,/.-L. 

1. Rupture dn Baudijk entre Neder.Betawe et Lienden. 

L. 0,214. H. 0,137. 

A droite, un chemin sur lequel on voit deux hommes ; au fond, 
des construâions et des arbres; à gauche, Tinondation que 
dominent une quantité de saules têtards. 

Signé dans un paraphe au bas de la droite ; Sorensen, N« 18 
du Waterramp, 

2. Bupture de Neder-Betuwsohe Baudijk à Ingen. 

L. 0,240. H. 0,143. 

La digue, part du devant, est rompue au milieu de la planche 
et se continue vers le fond, où Ion voit des constru£tions et des 
arbres. 

Signé au bas de la droite ; Sorensen, dans un paraphe, N° 21 
du Waterramp. 



SPOL 
SPOL,A. 

Bestiaux (d après Verboeckhoven). 
T. c. L. 0,240. H. 0.180. 

Deux chèvres, un mouton, une vache et un âne. Au fond, à 



Digitized by 



Google 



l82 

gauche, lune des chèvres broute une haie ; la vache, le mouton 
et Tautre chèvre sont couchés ; Tâne est debout. 

Signé au bas de la droite et de la gauche : Gravé à Veau forte 
par A. Spol. Eugène Verbœckhoven Défi 1834. 



SPRINGER 

SPBINOBB, Corneille, né à Amsterdam, le 25 mai 1817. 
1. Buptore de la digue dite Arnhemer Broekd^k (près 

d'Arnhem). 
L. o,238. H. 0,134. 

La digue supportant un télégraphe, traverse la planche de 
droite à gauche. Elle est rompue près de la droite. 

Signé au bas, à gauche : J, Pelgrom deL et à droite : 
C. Springer a,f. Marqué no 3, se trouve sous ce numéro dans 
le Waterramp de i855. 

2. Chemin entre Oss et lith. 

L. o,3i3. H. 0,125. 

A rhorizon, une ville et des arbres, en avant de celle-ci, une 
barque à voile et un chariot couvert de toile, qui s'avance vers le 
speâateur. 

Signé au bas de la droite : C. Springer a.f, et marqué sous 
la gauche : E. Koster deL, no 12 du Waterramp. 



Digitized by 



Google 



283 



SPRUYT 

4 

SPRUYT, Charles, est né le 26 juillet 1769, à Bruxelles, élève 
de son père. 

1. L*adoration des bergers (d*après Raphaël, clair-obscur). 
L. 0,100. H. o,i5o. T. c. 0,080. H. 0,111. 

La Vierge est dans une sorte de grange, les bergers et les 
bergères l'entourent ; au ciel, deux anges. Le sujet a été gravé 
par Bonasom. 

2. L'adoration des rois. 

L. 0,112. H. o,o65. T. c. 0,090. H. o,ii5. 

La Vierge tient lenfant Jésus sur les genoux, en avant d'un 
édifice ruiné ; en arrière d'elle, saint Joseph ; en avant, les trois 
mages agenouillés. 

3. Le baptême du Christ (d'après G. Reni). 

L. o,i5o. H. 0,109. T. c. o,i3i. H. 0,098. 

Saint Jean baptise le Christ dans le Jourdain, au milieu d'un 
nombreux concours de personnages, un trait uni mal effacé. 

4. La Vierge tenant Tenfant Jésus sur .les genou (d'après 

Murillo). 
L. 0,098. H. o,i5o. T. c. 0,076. H. o,ii3. 

Le fond, couvert de tailles entrecroisées : B, V. entre 
E. Murillo pt. 



Digitized by 



Google 



284 



5. La vue du pont et du château Saint-Ânge et d'one partie 

de la ville de Rome (par Claude Gelée). 
L. 0,170. H. o,io5. T. c. o,j56. H. 0,094. 

En manière de crayon ; au premier plan il y a un arbre. 



STEFFELAER 

STEFFELAER, Corneille, né à Amsterdam, le 3 mars 1797. 

1. Titre. 

L. 0,128. H. 0,092. 

Un chemin longeant des rochers situés à droite. A gauche 
vers le fond, deux grands sapins. 

Signé sur le rocher : Etsen door C. Steffelaer. 

Ce titre a servi pour différentes suites, soit comme couverture, 
soit comme frontispice. 

2 à 7. - Première suite : 

2.:Tète de: chat. 

L. 0,070. H. o,oS5. 

Une tête de chat, vue de face. 

Signé au bas de la gauche : C. Steffelaar /. 

3. Tète de bélier. 

L. id. H. id. 

De profil vers la droite, il bêle. 
Signé au bas, à droite : C. Steffelaar, 



Digitized by 



Google 



385 



4. Tète d'&ne. 

* Mêmes dimensions. 

Tête d*âne harnaché, de face, le corps à droite. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaarf, 

5. Tète de vaohe. 

Mêmes dimensions. 

De profil vers la gauche, elle a le museau blanc. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaer, et daté 1845, au 
bas de la gauche. 

6. Tite de vache tachetée. 

Mêmes dimensions. 

De profil vers la droite, elle a une corde autour des cornes et 
est tachetée de noir et blanc. 

Signé au milieu du bas : C. Steffelaar f, 18 19, en deux 
lignes. 

7. Tète de vache au collier. 

Mêmes dimensions. 

Une vache, vue tout à fait de profil vers la gauche. Elle porte 
un collier. 

Signé : C. Steffelaar f. 1819, au bas de la gauche. Au-dessus 
du même côté, on lit :N^ ... (le chiffre n'est pas lisible). 

8 à 20. — 2« suite, 12 pièces : 

8. La ferme. 

L. 0,070. H. 0,040. 
Une ferme avec un corps de bâtiment, plus élevé que le 



Digitized by 



Google 



286 

restant. A droite, une balustrade en bois. La planche porte 
sur le terrain : Etsen door C. Steffelaar 1845. 

9. Les ruines. 

Mêmes dimensions. 

A gauche, dés ruines ; à droite, six saules têtards. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaar f. 

10. Le hamean. 

Mêmes dimensions. 

Un hameau, composé de construâions, couvertes de chaume 
et entourées d*arbres. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaar/. 

11. Le pont. 

Mêmes dimensions. 

Un pont au-dessus d*un cours d'eau, mène à des rochers situés 
à gauche. A droite, un sapin. 
Signé de ce côté : C. Steffelaar f, 

12. L^arbre derant la palissade. 

Mêmes dimensions. 

A droite, au fond, un clocher ; à gauche, une ferme ; en avant, 
un arbre dépouillé de feuilles ; un autre, coupé à moitié par le 
bord supérieur, ils sont en avant de la palissade. 

Signé au bas de la droite : C. Steffelaar/. 



Digitized by 



Google 



387 
13. Village an bord de Teau. 

Mêmes dimensions. 

Il s*étend à gauche, vers le fond : Teau occupe toute la droite 
et le devant. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaar. 

U. Les granges. 

Mêmes dimensions. 

L'une d'elles est au fond, à gauche; Tautre, occupe la droite. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaar/. 

16. Le canot éohoné sur la rive. 

Mêmes dimensions. 

A gauche, une maisonnette en planches ; au devant de celle-ci, 
un canot échoué, montrant le fond et rintérieur de sa coque. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaar/. 

16. Les denx voiles. 

Mêmes dimensions. 

Sur un cours d'eau, deux barques vues de face. A gauche, des 
joncs. 
Signé sur la rive de ce côté : C. Steffelaar/ 

17. La hutte au toit en ohaume. 

Mêmes dimensions. 

Elle occupe le milieu de la planche ; à gauche, on en voit la 
cheminée. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaar/ 



Digitized by 



Google 



288 

18. Le paysage au menlin. 

Mêmes dimensions. 
A gauche, au fond, un moulin. A droite, un hameau, devant 
une mare. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaarf. 

19. Lé eanal. 

Mêmes dimensions. 

Sur un canal traversant obliquement le sujet, on voit un canot 
à la voile. A droite, un pieu et des arbustes ; à gauche, un arbre 
et une construâion. Au fond, une maison. 

Signé au bas de la droite : C. Steffelaar, 

20. Pleine eau. 

Mêmes dimensions. 

On n*apperçoit que fort peu des rives, Teau tranquille est 
couverte de bateaux. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaar f, 

21 à 26. — 3« série 6 planches. 

21. Le château. 

L. o,i85. H. 0,125 T. c. o.i65. H. 0,100. 
Un château dominant un village, dont Téglise est plus à droite, 
et qui est parsemé d arbres. 
Signé sous la marge, à gauche, en bas : C. Steffelaar/, 

22. Le village bordant la rente. 

Mêmes dimensions. 
A gauche, une lande pierreuse, au milieu de la route. A droite, 
les maisons ombragées par quelques arbres. 
Signé comme la précédente. 



Digitized by 



Google 



289 



23. Les pèoheors sur le pont. 

Mêmes dimensions. 

Un pont élevé, au milieu duquel il y a une porte, sur ce pont 
deux personnes, dont l'une pêche à la ligne. A gauche, une 
maison ; à droite, des arbres. 

Signé au bas de la gauche : C. Steffelaarf. 1845. 

24. Maison en planohes. 

Mêmes dimensions. 

Deux grandes fermes en planches. A droite, quatre arbres. 
Signé comme au n^ 22. 

25. Les cygnes. 

Mêmes dimensions. 

Sur une eau qui s'étend au devant du sujet, sont deux cygnes ; 
à gauche, des maisons ; au fond, un château avec quatre tou- 
relles, et derrière, les mâts de bateaux passant sur un canal. 

Signé comme la précédente. 

26. La charrette. 

Mêmes dimensions. 

A gauche, une charrette appuyée contre terre ; à droite, deux 
constructions en planches. 
Signé comme au n» 25. 

Tome xiv. 19 



Digitized by 



Google 



290 

27 à 32, 4« suite de 6 pièces. 

27. Le petit paysan. 

L. 0,095. H. 0,135. 

Un petit paysan, la pelle sur l'épaule, soutenant ainsi un 
panier. Il est tourné vers la droite. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaarf, 

28. Paysanne assise. 

Mêmes dimensions. 

Une paysanne, assise sur un tertre, la tête de profil vers la 
droite. 
Signé comme la précédente. 

29. Le fendeor de planche. 

Mêmes dimensions. 

Un petit garçon, chaussé de sabots, tourné vers la droite, 
fend avec une hftche, une planche appuyée sur un bloc de bois. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaar, 

80. Paysanne agenonillée. 

Mêmes dimensions. 

Une paysanne, tournée vers la droite, est agenouillée à moitié 
auprès d'un panier. 
Signé au bas de la gauche : C. Steffelaar/. 

81. Le ohassenr. 

Mêmes dimensions. 

Il est vu de dos, porte la carnassière et la poire à poudre, et 
tient le fiisil devant lui. 
Signé comme au n» 3o. 



Digitized by 



Google 



291 



32. Femme assise. 

, Mêmes dimensions. 
Femme assise, portant un bonnet ; elle est vue de dos. 

33 à 38, 5« suite de 6 planches. 
83. Le puits. 

L. o,i3o. H. 0,090. T. c. o,ii5. H. 0,077. 

Un puits à bascule en plein soleil. Le fond est boisé. 
Signé au bas de la gauche : C. SteffelaarJ. 

34. Le pmts à manivélie. 

Mêmes dimenûons. 

A gauche, un seau ; au milieu, le puits, et à droite, une pierre 
à aiguiser. 
Signé comme au no 33. 

36. L'enelos. 

Mêmes dimensions. 

A gauche, une maison et une palissitde devant celle-ci, une 
table et deux chaises, près de celles-ci, un homme vu de dos. 
A droite, des arbres ; derrière, une autre palissade. 

Signé comme la précédente. 

36. Paysage an peuplier. 

Mêmes dimensions, mais sans trait carré. 
A gauche, une flaque d*eau, où se reflète un grand arbre ; au 



Digitized by 



Google 



292 

fond, des arbres; une femme se détache sur ceux-ci, et à droite, 
le peuplier. 
Signé au bas de la droite : C. Steffelaarf. 

87. Les trois arbres en hantenr. 

L. 0,090. H. 0,138. T. c. 0,075. H. 0,117. 

Trois arbres entourés de broussailles. 

Signé au bas de la gauche dans la marge : C. Steffelaarf. 

38. Le chêne. 

Mêmes dimeiuions qu*au n^ 37. 

Un vieux chêne, au milieu de la planche, les branches en 
partie rompues. 
Signé comme la précédente. 



STEVENS 

STEVEN8» Joseph^ peintre d*animaux. 

1. Le ehien dn prisonnier. 

L. 0,180. H. 0,355. T. c. 0,139. H. o,i65. 

A la grille d'une fenêtre de cachot, on voit un chien léchant 
les mains de son maître. 

Signé sous le coin de droite : /. Stevens i85o. 

Cette planche forme le n^ 4 de FAlbum de la fête artistique du 
5 janvier i85o. 



Digitized by 



Google 



293 



STOBBAERTS 

8T0BBABBTS, Jean, né à Anvers le i8 mars i838. 

1. Portrait de femme. 

L. 0,100. H. 0,145. 

Une dame assise, vue de face, tenant un mouchoir à la main. 
Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerts. 
\^ état. — Avant la signature et le fond ; la planche a alors 
L. 0,123. H. 0,148. 
2« état. — Avec le fond et la signature ; la planche réduite. 

2. Le chien dans son ohenil. 

L. 0.043. H. o,o52. T. c. L. o,o35. H. 0,043. 

Un chien assis dans son chenil. 

Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerts, 

i«f état. — Avant le trait carré. 

2« état. — Avec celui-ci, les ombres l^érement reprises. 

3. Oheyal et ehien. 

L. 0,064. H. 0,057. '^* c. 0,057. H. 0,047. 

Un cheval debout, tourné vers la droite, un épagneul jappe 
devant lui de ce côté. 

Signé au bas de la gauche : Jan Stobbaerts. 
i«f état. — Avant le trait carré. 
2« état. — Avec celui-ci. 



Digitized by 



Google 



194 

4. Les deux Taohes à la prairie. 

L. 0,093. H. 0,066. T. c. 0,081. H. o,o58. 

Deux vaches, Tune de profil vers la droite ; l'autre couchée. 
Au fond, des arbres. 

Signé au bas de la gauche : Jan Stobbaerts. 
!«" état. — Avant le trait carré. 
2« état. — Avec celui-ci. 

6. Les chevaux an râtelier. 

L. 0,100. H. 0,073. T. c. 0,090. H. 0,060. 

Deux chevaux tournés vers la droite, mangent à la crèche 
d'une écurie. 
Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerts. 
i^r état. — Avant le trait carré. 
2« état. — Avec celui-ci. 

6. Femme realant on tonneau. 

L. o,i3o. H. 0,110. T. c. 0,135. H. 0,095. 

Dans une étable où se trouvent deux vaches, l'une debout et 
1 autre couchée, une femme roule un tonneau. 

i«r état. — Recouvert entièrement d'une teinte uniforme. 

Signé dans la planche, à droite : Jan Stobbaerts. 

2« état. — Avec les lumières enlevées au brunissoir et la 
marge nettoyée. 

3« état. — La teinte effacée. 

Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerts. 

4« état. — Les ombres remordues, les crevés du 3« état au 
premier plan ont disparu, on lit encore le nom dans la planche. 

5e état. — Les ombres encore renforcées, particulièrement sur 
le coin portant la signature. 



Digitized by 



Google 



^95 

7. Le oheyal qui b«it sa pied dn perron. 

L. 0,110. H. o,o8i. T. c. o,io3. H. 0,070. 

Deux femmes $ur un perron, observant un homme qui donne 
à boire à un cheval. 
Signé au bas de la gauche : Jan Stobbaerts 1868. 
!•' état. — Avant le trait carré. 
2« état. — Avec celui-ci. 

8. Le oavalier oansant aveo une femme. 

L. o,i32. H. 0,100. T. c. 0,118. H. o,o8S. 

Un homme, assis en travers sur un cheval, cause avec une 
femme qui porte un râteau sur Fépaule. Auprès du cheval est un 
petit chien. 

Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerti 1860. 

1 «■ état. — Avant le trait carré. 

2« état. — Avec celui-ci. 

9. Le poteau indieatenr. 

L. 0,092. H. 0,064. 

Un cavalier, arrêté devant un poteau indicateur, cherche à 
lire ce qu'il porte, un chien est auprès de lui. 
Signé au bas de la gauche : Jan Stobbaerts 1860. 

10. La paysamie et son ohien. 

L. o,o35. H. o,o3S. 

Une paysanne, portant le bonnet anversois, devant elle est un 
chien. 

Signé au bas de la gauche : Jan Stobbaerts, 



Digitized by 



Google 



296 

11. La yaohëre. 

L. o,i3i. H. 0,100. T. c. o,i3o. H. 0,089. 

Dans une étable où se trouvent trois vaches, une vachère agite 
la litière. Sur une perche traversale se trouvent des poules. 
Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerts 1860. 
i«r état. — Avant le trait carré et la reprise des ombres. 
2« état. — Avec celui-ci. 

12 et 1 3, planches pour les Nachtspoken de Henri Peeters. 
12. Les viotimes de la guillotine. 

L. 0,1 63. H. 0,098. T. c. o,i55. 0,092. 

Un fleuve de sang s*écoule de la guillotine, des cadavres de 
femmes; d*hommes et d'enfants en suivent le cours, à la rive on 
voit des ossements, le cadavre d*un roi revêtu d'une robe fleur- 
delisée. 

Signé au bas de la droite : Jan Stobbaerts. 

i*' état. — Avant le trait carré. 

2« état. — Avec celui-ci. 

13. Bodenstein. 

L. o,i55. H. 0,100. T. c. 0,148. H. 0,090. 

Une femme plane dans les airs au-dessus d'un château, 
tenant un enfont squelette; une chasse s'élance à la gauche, 
tandis que trois sorcières poursuivent cette femme. 

Signé au bas de la gauche : Jan Stobbaerts ; au milieu de la 
marge, on lit : Rodenstein, 

!«• état. ~ Avant le trait carré. 

2« état. — Avec le trait carré et au-dessus du coin de gauche : 
«î 57. 



Digitized by 



Google 



297 



14. Le porteur de billet. 

L. 0,244. H. o,3o5. T. c. 0,200. H. 0,162. 

Dans une cour rustique, un cavalier a remis un billet à une 
femme vers laquelle s'élancent deux chiens. Une autre femme 
joueavecunchat. 

i«' état. — Avant le trait carré et le nom. 

2« état. — Les ombres sont reprises, les sabots du cheval 
noircis, avec beaucoup de travaux. 

3« état. — Avec le trait carré et le nom. Au bas de la droite 
Jan Stobbaertsf. 

15. Le carrefour. 

L. 0,242. H. 0,200. T. c. 0,225. H. o.i65 

A un croisement de rues, on voit deux charrettes dont les 
chevaux boivent et mangent. A gauche, une femme, assise sur 
une charrette portant un tonneau et traînée par deux chiens, 
attend son tour de puiser de Teau à une pompe dont un autre 
charretier se sert pour remplir ses tonneaux. 

ler état. — Avant l'ombre sur le coin de gauche en bas. 

2« état. — Avec celle-ci. 

3« état. — Avec le trait carré et le nom au bas de la droite : 
Jan Stobbaerts 1861. 



Digitized by 



Google 



198 



STOCQUART 

STOGQUABT, Idelphonse, né à Anvers, élève de Vander 
Poortc. 

1. Les deux arbres. 

L. 0,061. H. 0,091. 

Pièce en hauteur. Deux arbres occupent le milieu de la 
planche ; à droite, une chaumière et des arbre^. 

2. Le paysage à la mare. 

L. 0,223. H. 0,184. T. c. 0,195. H. o,i6o. 

« 

A droite, un arbre élancé, n*ayant presque pas de feuilles. 
A gauche, unefern^e entourée d'arbres ; en avant de celle-ci, une 
gardeuse de chèvres. Au milieu de la planche, une mare. 

3. Homme assis. 

L. 0,086. H. 0,060. 

Une maison est au milieu de la planche; en avant de celle-ci 
est assis un homme, à droite de Peau. 

Signé au haut : Itd, Stocquart 1840. 

!«• état. — Avec une partie blanche sur Teau et avant la reprise 
des ombres. 

2« état. — Les ombres renforcées. 

4. Le paysage ati pont. 

L. 0,240. H. o,i85. 
Un cours d*eau s*enfonçant vers le fond est au milieu de la 



Digitized by 



Google 



399 

planche. A droite, des arbres ; un pont Aevé joint cette rive au 
côté gauche. 

i«r e'tat. — Inachevé; gris; beaucoup de pointe sèche et de 
barbes, avant le ciel. 

2« état. — Avec le ciel ; la planche est terminée* 

6. Le ohemin an seleil. 

L. 0,093. H. 0,064. 

A gauche, une partie d*eau et un groupe d'arbres, puis le 
chemin éclairé de soleil; au fond, un château à quatre tourelles. 

6. Le yienz trono. 

L. 0,090. H. o,o65. 

A droite de Teau, au milieu de la planche, un vieil arbre sans 
feuillage, et quelques arbres avec feuillage ; trois personnages 
sont assis sur Therbe. 

7. Les deux vaohes. 

L. 0,092. H. o,o65. 
Deux vaches debout dirigées vers la droite. 

8. Les denx vaches se caressant. 

L. 0,100. H. 0,078. T. c. 0,087. H. 0,060. 
Deux vaches se frottant le col. 

9. Le bœuf et la vache. 

L. 0,118. H. 0,100. T. c. 0,104. H. 0,077. 

Un bœuf de profil vers la droite contre une haie. Une vache 
couchée à gauche. 



Digitized by 



Google 



3oo 



10. Les trois vaohes. 

L. 0,143. H. 0,10a. 

Une vache debout à gauche, vue presque de face ; deux autres 
couchées plus vers la droite. 

11. Les deux moines. 

L. 0,1 15. H. 0,098. 

Au fond, une chapelle entourée d*arbres; à droite, des arbres : 
sur la route, deux capucins. 

12. La fiunille. 

L. 0,147. H. 0,130. 

Un paysage où se trouve, à gauche, une ferme entourée 
d*arbres, à droite, un cours d'eau et un petit pont que va passer 
une femme portant un panier sur la tête. Une femme et des 
en&nts sont assis sur Therbe, au premier plan. 



STROOBANT 

STBOOBANT, diredeur de l'Académie de dessin de Molen 
beek-Saint*Jean. 

1. Le marédial de la Meuse. 

L. 0,360. H. 0,307. '^' ^' 0,306. H. 0,148. 

Un chariot arrêté au milieu d'une route ; le maréchal répare 
le timon. 



Digitized by 



Google 



3oi 

On lit dans la marge du bas : Marinus pinxK — Stroobant 
sculpt, et puis le titre ; plus bas, à gauche x La Renaissance^ 
n^ 17 ; au haut, on lit : Salon de 1839. 

2. Souvenir de voyage. 

L. 0,181. H. 0,245. T. c. o,i5i, H. 0,198e 

A droite, une porte de style renaissance sous une arcade 
ornée ; au fond, à gauche, une place avec une tourelle. 

Signé au bas de la gauche : F, Stroobant dans la planche; au 
milieu de la marge, on lit : Imp, J. Boun^ens Bruxelles. 

3. Le ohâteau de Heidelberg. 

L. .0,300. H. 0,283. T. c. 0,172. H. 0,224. 

On voit, à gauche, une partie du château, une entrée monu- 
mentale surmontée d*un écusson. Un homme et une femme 
admirent ces ruines. 

Signé dans le coin de gauche en bas : F 5 (en mono- 
gramme). 1867. 

Dans la marge, on lit respe£Hvement à gauche, au milieu et à 
droite : Journal des beaux-arts. — Imp. Delâtre Paris, — 
F Stroobant aq./orti 1867. 

Prime du Journal des beaux-arts de Siret, pour 1867 (9). 



TAUREL 

TAURBL, Charles -Edouard, fils d*André- Benoît Barreau 
Taurel, né à Paris, le i5 mars 1824, élève de son père. 



Digitized by 



Google 



303 



L Veenendaal va du Elompt. 

L. 0,338. H. 0,143. 

La planche représente un hameau inondé; à droite, un 
moulin ; sur les eaux, deux barques. 

Signé au bas, à droite : C. Éd. TaureL A gauche : 
7. L. Soerensen; dans un paraphe, le nom du dessinateur ; la 
planche porte le no 7 et se trouve à ce rang dans le Watterramp 
de i855. 

2. Dreumel aveo la raptnre. 

L. 0,228. H. 0.139. 

Au milieu de la planche se trouve la digue supportant des 
maisons de paysans. Elle est rompue et à travers la rupture, on 
aperçoit une fabrique avec une haute cheminée. 

Signé au bas de la droite : C. Ed. Taurel, et marqué à la 
gauche : Mariten Kate, nom du dessinateur; n^ 10 du Watteramp. 



TAVERNIER 

TAVEBNIEB, /., né à Vannes, décédé à Saint-Josse-ten- 
Noode, lez-Bruxelles, le 24 juillet 1859. 

A Grenoble. 

L. 0,175. H. o,25i. T. c. 0,137. H. o,i85. 
Une sorte de couloir obscur à travers lequel on aperçoit une 



Digitized by 



Google 



3o3 

montagne couronnée de ruines. Trois femmes se trouvent sous 
le couloir. 

Signé au bas de la gauche : Tavemier. 

A paru dans Talbum de la Fête artistique de i85o, n» 9. 



TESTAS 

TESTAS, W., d'origine hollandaise. 
1. L'exéontenr. 

L. o,o65. H. o,io5. 

Un homme, appuyé sur une épée à deux mains, le pied posé 
sur un billot, se trouve sur un écha&ud. 

2. Les vainqueurs. 

L. 0,093. H. 0,093. 

Un cortège de cavaliers, dont un tient une coupe ; une partie 
des spedateurs applaudit. 

Signé dans le bas, à droite : W. T. 

i^^ état. — Avant la reprise des ombres; le bord inférieur est 
blanc et peu mordu. 

2« état. — Terminé, avec les ombres. 



Digitized by 



Google 



3o4 



TAVENRAAT 

TAVENRAAT, Jean, né le 29 mars 1809, ^ Rotterdam. 
Le paysan ivre. 

L. 0,119. ^' 0,148. 

Il est debout au milieu des champs, en face du speâateur. 
On lit au bas : Ge mot nietpysen da'k :^at ly. (Vous ne devez 
pas croire que je suis ivre.) 
Signé dans le coin de droite, en bas : Tavenraat. 



VAN THOVEN 

VAN THOVEN, Otto, d'origine hongroise. 

1. L*apparition. 

L. 0,180. H. 0,125. T. c. 0,157. H. 0,097. 

Un génie armé d'une épée flamboyante, le casque en tête, 
monté sur un cheval blanc, apparaît sur une place où se trouvent 
des joueurs de harpe. 

Signé dans le bas : Von Thoven, 

On lit dans la marge : Cependant était venu un beau cavalier 
cuirassé d'argent et le chef couvert d'un casque d'or. Son 
destrier était blanc entièrement ; « Méchants, dit-il, vide^ la 
place avec ces chevaux. » 



Digitized by 



Google 



3a5 



2. Le sire Halewyn. 

L. o,ao5. H. 0,137. T. c. 0,191. H. o,ia5. 

Au milieu d'une forét, dont le sol est couvert de neige, on 
voit une jeune fille montée sur un cheval blanc, la tête ceinte 
d*une couronne. Du fond, s avance vers elle un cavalier, précédé 
d*un loup et suivi de corbeaux. 
Signé au bas, à gauche : O. v. T. (en monogramme.) 
On lit dans la marge : Quand elle fut au milieu de la forét, 
elle vit, emmi Pair épais de neige, venir à elle le sire Haie- 

A paru dans les Légendes flamandes de Ch. De Coster. 

Von Thoren est aussi Tauteur des dessins des deux planches 
suivantes, qui ont paru dans les Contes brabançons de Ch. De 
Coster. 

lo Bœuf; 

20 Les chiens rougiraient. 



TRACHY 

TMGHT, /., né à Anvers, vers lySo, élève de N.-J. Anto 
nissen. 

1. Ruines d'un incendie à Gand. 

L. 0,277. H. 0,240. T. c. 0,261. H. 0,210. 

Cinq personnes observant les désastres causés par un incen- 
die. Au fond, on voit la tour du beffroi. 

On lit dans la marge : Ruines causées par Vincendie des 14, 

TOMl XIY. 20 



Digitized by 



Google 



3o6 

i5 et 16 novembre 1789, situées entre les portes du Sas et celle 
de Saint-George^ à Gond. 

2. Vue du Kuyp-Oat à Oand. 

L. 0,175. H. 0,143. T. c. o,i5o. H. 0,117. 

A gauche, une tourelle tenant à des murailles ; au fond, un 
pont et une maison à la tête de ce pont. A droite, des arbres. 
Dans la marge, on lit : Trachy sculp. 1788, et au-dessus : Vue 
du Ktffrpgat, à Gond. 

8. Vue du pont à Henlestede (près de Gand). 

L. 0,175. H. 0,141. T. c. o,i5o. H. 0,117. 

Le pont est vers la droite, au fond ; derrière, sont des cons- 
truâions ; à gauche, un canot; sur le chemin, quatre personnes. 
On lit dans la marge : Trachy pinx. et sculp. 1789, puis 
au-dessous : Vue du pont, à Meulestede^près de Gand. 



TROOST 

TR008T» né à Hougardeh. 

Son portraii 

L. 0,070. H. 0,100. T. c. o',o52. H. 0,080. 

Il est VU de trois quarts vers la droite. 
i^ état. — Avant le nom et les travaux de surcharge aux 
ombres. 
2« état. — Avec le nom et ces travaux. 



Digitized by 



Google 



3o7 



TSCHAGGENY 

TSaHAWINT» Charles, élève de E. Verboekhoven. 
1« Gheval blano. 

L. 0,180. H. o,ia5. T. c. o,i32. H. 0,097. 

Un cheval blanc, de profil vers la droite, marqué sur la 
croupe : C. T. 

Dans la marge de gauche, un griSonnement représentant une 
tête. 

Signé dans la planche, à gauche : Tschaggeny. 

%. Le oavalier à la porte. 

T. c. 0,081. H. 0,060. 

Un cavalier démonté, tenant son cheval par la bride, s*avance 
vers une porte. 
Signé au bas de la droite, dans la planche : C. Ts. à rebours. 

Tschaggeny a aussi lithographie : 
10 A la pointe, un cheval de profil vers la droite ; 
2» Au crayon, cheval trapan. (Revue populaire des sciences, 
i858, pi. 2.) 

T8QHA6&BNT, Edmond, élève de Verboekhoven. 
HontoiiB. 

L. o,25o. H. 0,180. T. c. o,aoo. H. 0,160. 

Deux moutons et un agneau, Tun des moutons broute un 
chardon. 
Forme le n» 8 de la Fête artistique de i85o. 



Digitized by 



Google 



3o8 



TSCHARNER 

TSGHABNER, Théodore, peintre de paysages, né à Bruxelles. 
1. Bœufs de labour. 

L. 0,238. H. 0,162. T. c. o,2i5. H. 0,128. 

Au milieu des champs, deux hommes conduisant une charrue 
attelée de trois bœufs. 
Signé au bas de la droite, dans le terrain : Th. Tscharner. 

2. Le cavalier. 

L. 0,160. H. 0,235. T. c. o,i35. H. 0,200. 

Des arbres, à droite et à gauche, se profilent sur un horizon 
lumineux ; un cavalier, qui se reflète dans une mare, au premier 
plan. 

Signé au bas de la gauche : Tscharner. 

3. La Meuse à Jupille. 

L. o,3io. H. 0,218. T. c. 0,285. H. 0,180. 

La Meuse ; à droite, des champs ; à gauche, quelques arbres ; 
derrière, une palissade. 

On lit au bas : Th. Tscharner aq. — La Meuse, à Jupille. 
Itnp. de la Société. 

4. La barque. 

L. 0,295. H o,i65. T. c. 0,275. H. 0,145. 

A gauche, deux arbres ; au milieu, une barque montée par 
deux personnes ; au fond, des nuages très-vigoureux. 
Signé au bas de la gauche : Th. Tscharner, 



Digitized by 



Google 



3o9 



TURKEN 

TUREEN, Henri, né le lo décembre 1791 à Eindhoven. 
Deux tètes de profil vers la gauche. 

L. 0,167. H. 0,121. 

Cette planche représente : 

10 Une tête d'Oriental, coiffé d*un turban, à droite de profil; 
20 Une tête de moine barbu, également de profil; sur la 
partie gauche de la planche. 
Ces études sont gravées d'après M. A. E. Van Bedaff f. 1819. 



VAN DER HECHT 

VAN DER HEGHT, G., paysagiste, né à Bruxelles. 
1. Souvenir dltalie. 

L. 0,180. H. o.aSo. T. o,i68. H. o,238. 

Un premier plan, composé de rochers et de palmiers, domine 
un cours d'eau. Au fond, des gradins de montagnes. 
Signé sous le coin de gauche : G. Van der Hecht. 
No 7 de la fête de i85o. 

2. Kenilworth. 

L. 0,248. H. 0,178 T. c. 0,201. H. 0,160. 

Un ensemble de ruines gothiques, formant cloître et cour 
intérieure. 



Digitized by 



Google 



3io 

î^ état. — Il y a des oiseaux dans le ciel, les premiers plans 
sont peu travaillés. 

2« état. — Les oiseaux effacés ; la planche est terminée, avec 
le nom au bas de la gauche : G. V, H. 

Cette planche forme le n» 19 de TAlbum de la Fête artis- 
tique de i85o. 



VAN DBB HBOHT, H., paysagiste, à Bruxelles, neveu du 
précédent. 

1. La ferme an eanle pleureur. 

L. o,23o. H. 0,154. 1** c. 0,220. H. 0,1 36. 

A gauche, une ferme; une femme puise dans un tonneau ; 
un homme pêche à la ligne. Au milieu, le saule ; à droite, des 
fagots. 

iwr état. — Le fond est dur et noir. 

Épreuve unique. 

2« état. — Le fond remis à son plan. 

2. Le pont. 

L. 0,175. H. 0,266. T. c. o,i55. H. 0,280. 

Un pont en avant d'une avenue d*arbres, une femme y est 
assise. 
Signé au bas de la gauche : H. V. D. Hechi 70. 



Digitized by 



Google 



3ii 



VAN DE KERKHOVE 
Kisère des Flandres. 

L. 0,345. H. 0,175. T. c. 0,207. H. o,i38. 

Une famille composée de six personnes, dont un vieillard 
tombé à terre, est devant une muraille; une vieille femme chari- 
table offre à boire à ce malheureux. 

Signé dans la planche : Vande Kerkhoye 1848. 

Sous le trait carré on lit : Vande Kerkhoven pinX^ etsculpsit. 
— Misère des Flandres. — Imp. des beaux-arts, passage du 
Prince, ii*^, et au-dessus : Salon de 1848. 



. VANDERSYPEN 

VANDBB STPBN, Léon. 

Avant de prendre le voile. 

L. 0,180. H. 0,255. T. c. o,i32. H. 0,177. 

Une jeune femme vêtue de deuil, un crucifix à la main, assise 
sur un divan ; à la muraille pend un Christ en croix. 
Signé sous le trait carré : L. Vandersjyen pinx^ aqua-forti 
N» i5 de la Fête artistique de i85o. 



Digitized by 



Google 



3l3 



VAN VELT 
1. LlLomme an grand chapeau. 

L. 0,078. H. 0,1 o5. 

Un vieillard barbu, vu de face, la tête couverte d*un chapeau 
à longs poils, haut et pointu. 
Signé au haut, à droite : JV, 

2. La oontroverse. 

L. o,i53. H. o,i65. 

Un cavalier, assis à une table, feuilletant un livre ; un homme 
barbu, revêtu d'une houppelande, une main appuyée sur la 
table, tenant de Tautre un volume, parle avec ce cavalier; dans 
la salle d'autres volumes amoncelés à terre. 

Une signature indéchiffrable dans le bas. 



VERBOEKHOVEN 

VEBBOEEHOVEN, Eugène-Joseph, né le 8 juin 1799, à 
Warneton. 

1. Tète de bœuf et de veau. 

L. 0,127. H. 0,111. 

Sur une plaque dont le centre seul a été nettoyé, se trouvent 
gravées une tête de bœuf regardant vers la droite, une tête de 
veau, au-dessus du bœuf, on aperçoit une partie d un arbre. 

Signé à rebours, au bas du sujet : E. /. Verboekhoyen /. 



Digitized by 



Google 



3i3 

1828, Bruxelles, avec un paraphe. Au haut, à gauche, se trouve 
la marque du fabricant de plaques : Danjou. A gauche, il y a 
quelques essais de pointe. 

Rarissime, treize épreuves seulement ont été tirées, cinq avec 
passe-partout, cachant les défauts de la planche, et six sans 
celui-ci. 

2. Le bœuf près du piquet à Foiseau. 

L. o,ia6. H. 0,10a. T. c. o,ii3. H. 0,088. 

Un bœuf broute, tourné vers la droite, auprès d*un piquet 
sur lequel est posé un oiseau, vers lequel en vole un autre. 

Signé au haut de la droite, dans le ciel : Verboekhovenf- 1828, 
dans un paraphe. 

1^ état. — La planche est plus grande que la dimension 
donnée (L. o,i3o. H. 0,101). Les deux planches ne sont pas 
encore indiquées derrière le piquet, avant le trait carré. 

2* état. — Avec les deux planches derrière le piquet, la 
planche coupée. Avec le trait carré. 

3. Vaohe ooaohée. 

L. 0,128. H. 0,106. 

Elle est tournée vers la droite ; on voit à gauche, devant un 
tronc d*arbre, une clôture en planches, sur la plus haute des- 
quelles se trouve : 1828, E. 7. V, 

4. Le cosaque. 

L. 0,070. H. 0,086. 

Un cosaque à cheval, de la main droite il tient sa lance, de la 
gauche, il dirige son cheval vers la droite ; dans le fond, du 



Digitized by 



Google 



3i4 

même côté, on voit d'autres cosaques courant au galop vers la 
gauche. 
Signé Verboekhoven^ à rebours, au coin de droite en bas. 

5. Le taureau. 

L. o,i3i. H. 0,108. 

Il est de profil tourné vers la droite. 

La signature Verboekhoven 1828, Bruxelles^ se trouve écrite 
à rebours au coin de droite en bas. 

6. Lion. 

L. 0,200. H. 0,167. T. c 0,178. H. 0,147. 

Il est couché et tourné vers la gauche. 

i«r état. — L*eau-forte ayant mal mordue a laissé des taches 
grises sur le flot de la queue et sur la cuisse droite. (Il n*y en a 
que deux épreuves.) 

2« état. — Les taches sont raccordées dans le coin de droite; 
en haut, il y a une étude de moutons. 

Signé au-dessous de celle-ci : E. Verboekhoven 1828, i 
rebours. 

3« état. — Le mouton, le nom et Tannée effacés. 

7. Le eerf. 

L. o,o85. H. 0,070. T. c. 0,075. H. 0,061. 

Un cerf est tourné vers la gauche. 
Signé au bas de la droite, dans le terrain : 1828, E. J. V. 
i^f état. — Avec des essais de pointe dans la marge à gauche. 
2« état. — La planche nettoyée. 



Digitized by 



Google 



3i5 



8. Le singe. 

L. 0,086. H. 0,070. 

Il est perché sur une branche, dirigé vers la droite et sa tête 
est vue de face. 

Signé Verboekhoven f. 1828, écrit à rebours, au bas de la 
droite. 

9. Vaohe dans une prairie. 

L. 0,134. H. 0,112. 

Elle est vue de trois quarts par derrière et est dirigée vers la 
droite. Elle est debout dans une prairie de Hollande. 
Signé au bas de la gauche : E. J, V. 1828. 

10. Le mouton dirigé yers la droite. 

L. 0,075. H. o,o63. 

Un mouton debout, vu presque de profil, est dirigé vers la 
droite d'où vient le jour. 
Il n y a eu que quatre épreuves. 

11. L*âne tonmé vers la droite. 

L. 0,138. H. 0,109. 

Un âne debout, est tourné vers la droite, dans le coin en haut, 
à gauche, on voit une étude de tête de veau dirigée de haut 
en bas. 

Signé Verboeckkovenf. 1828, à rebours. 

12. L'âne tourné vers la gauche. 

L. 0,138. H. 0,107. T. c. 0,106. H. o,o85. 

Il est debout, tourné vers la gauche et broutant des char- 
dons. 



Digitized by 



Google 



3i6 

Signé au bas de la droite et à rebours : E. J. Verboeckhoven 
/. 1828. 

18. La génisse. 

L. 0,300. H. 0,191. T. c. 0,179. H* Of>^i- 

Elle est vue de profil vers la gauche, où se trouve un poteau, 
et derrière celui-d, une haie en paille ; à droite, au premier plan, 
il 7 a une plante fleurie. 

14. Le mouton tonné vers la ganohe. 

L. 0,087. H. 0,069. T. c. 0,079. ^ 0,062. 

Il est debout et tourné vers la gauche ; au bas de ce côté, dans 
la marge on lit : E. J, Verboeckhoven/. 1828. 

15. Le mouton oonohé vers la droite. 

L. 0,072. H. 0,062. L. 0,066. H. o,o55. 

Un mouton est couché vers la droite; au fond, à gauche, 
quelques construâions. 
Signé au bas de la gauche : E. J. Verboeckhoven/, 1828. 

16. Le menton à Toiseau sur une pierre. 

L. o,io3. H. o,o8i. T. c. 0,079. H- Oto63. 

Il est vu de profil vers la gauche. Au-devant de lui, il y a une 
pierre et sur celle-ci un petit oiseau. 

17. Le mouton oonohé vers la droite. 

L. 0,074. H. 0,064. T. c. o.o63. H. 0,054. 

A gauche, il y a une haie en paille ; au fond, un lointain. Le 
mouton est couché, la tête dirigée vers la droite. 



Digitized by 



Google 



3i7 

Signé au bas de la gauche, en marge : E. 7. Verboeckhoven 
/. 1828. 

18. La vaohe oonohé vers la gaao&e. 

L. o,i3i. H. 0,107. '^* c- Ot^H ^* 0,100. 

Elle est vue de profil vers la gauche, de ce côté, quelques 
branchages sont devant elle. Au fond, à droite, on voit un 
moulin. 

E. J. Verboeckhoven f. 1828, se trouve écrit au bas de la 
gauche. 

i«r état. — Avant les travaux sur le naseau et sous la jambe 
de devant. 

2« état. — Avec ceux-ci. 

19. Les deux moutons. 

L. 0,074. H. 0,064. 

Deux moutons, Tun au-dessus de Tautre, celui de dessus est 
couché, vu de profil vers la droite. Eau-forte qui a déjà servi, 
se trouve écrit à rebours, au-dessus. 

Celui de dessous est vu de trois quarts, sauf la tête qui Test de 
face, il est debout, marchant vers la gauche. On a écrit à 
gauche : Eau-forte qui a déjà servi pour la première fois. Au 
bas de la droite, on lit : Eugène aussi à rebours. Il n'y en a que 
six épreuves. 

20. Le pèoheur à la ligne. 

L. 0,054. H. o,o38. 

U est assis au bord de Teau, la ligne sur Tépaule droite. 
A gauche, au fond, une haute montagne, au pied de laquelle il y 
a quelques construâions. Il n'y en a que quatre épreuves. 



Digitized by 



Google 



3i8 



21. La génisse vue de trois quarts. 

L. 0,1 32. H. 0,107. T. c. 0,123 H. 0,100. 

Elle est vue de trois quarts vers la gauche ; trois cinquièmes de 
la planche seulement sont gravés. 

i^ état. — Les deux cinquièmes restants de la planche sont 
remplis par un mouton couché au pied d*un arbre. 

2« état. - Le sujet gravé sur les deux cinquièmes restants est 
effacé, le trait carré est interrompu au coin de gauche en bas. 

3« état. — Le trait carré subsiste partout. 

4« état. — Il 7 a, à gaucl^e, des traces de Toxydation du 
cuivre. 

22. Le ehien dogue. 

L. o,o5o. H/0,037. 
Il est couché vers la gauche, la tête entre les pattes. 

23. L'épagnevl. 

L. 0,062. H. o,o5o. T. c. 0,0484. H. o,o35. 
Il est couché de profil vers la gauche. 

24. Le singe de la ménagerie Van Aken. 

L. 0,062. H. 0,073. T. c. 0,057. H. 0.0674. 

Il est perché sur un bfltôn, s*y tient avec trois pattes et laisse 
pendre la quatrième ; la tête est vue de face. 
Signé au bas de la gauche : E. J. Verboeckhovenf, 1828. 

26. Le bœnf au firent noir. 

L. 0,122. H. 0,1 o3. T. c. 0,114. H. 0,094. 
Un bœuf broutant, est vu de profil vers la gauche, il a le tour 



Digitized by 



Google 



319 

des yeux et le iront noirs. De ce côté, il y a une palissade et un 
pieu élevé auprès d*un plus petit. 
Signé au bas de la gauche : E. J. Verboeckhovenf. 1828. 

26. Le moulin à vent en briques. 

L. o,o56. H. 0,043. 

Il est auprès d'un petit pont, à la gauche de Testampe ; les ailes 
sont tournées vers le même côté; au-dessus de deux petites 
maisons; vers la droite, il y a une meule de foin, et un petit 
pont. 

27. Le moulin à vent en plànohes. 

L. 0,041. H. 0,040. T. c. o,o3i. H. 0,034. 

Il est au haut d'une petite éminence, vers la droite, monté sur 
quatre massifs en pierre. A gauche, une petite femme ; dans le ' 
fond, une vue de ville. 

28. La vaohe aux deux arbres. 

L. 0,122. H. Ofioif 

Une vache debout, vue par derrière, dans un pré; elle est 
dirigée vers la droite ; dans le lointain, tout à fait à gauche, on 
voit deux arbres. 

Signé au bas de la gauche : E. J. Verbœckhoven /. 1829. 
Gravée sur le même calque que le n® 9, les terrains sont diffé- 
rents. 

29. Le vieil étalon. 

L. o,ia2.H. o,io2|. 

Il est vu des trois quarts et dirigé vers la gauche, où se trouve 
un petit bout de barrière. 



Digitized by 



Google 



3ao 



30. Koisean près du mouton 

L. 0,124. H. 0,101^. 

Un chardonneret est perché sur un pieu, tenant à une cloison 
en planche^, auprès d*un mouton couché dans un pré: le mouton 
est vue de ^'profil à droite ; du même côté il y a un moulin à vent 
dans le foiid et une mare devant. 

31. Le vieillard an ohapean pointa. 

L. 0,104. H. o,o63. 

Cette pièce représente la tête d'un vieillard, couverte d'un 
chapeau pointu, il est vu de profil vers la droite. 
Signé E. V. f. 182g, à rebours, au milieu du bas. 

32. L'ftne anprës de la oloison. 

L. 0,104. H. 0,122. 

Il est debout, dirigé vers la gauche et vit de trois quarts par 
devant. Il est dans un pré. On voit à gauche, un hameau au 
delà d'une pièce d'eau. A droite, d'où vient le jour, se trouve 
une cloison avec quatre planches clouées les unes au-dessus des 
autres. 

33. Le renard. 

L. 0,11 S. H. 0,090. T. c. 0,084. H. 0,057. 

Un renard dirigé vers la gauche. 

Signé au bas de la gauche, à rebours : E. J. Verboeckhoven 
f. 1828. 

34. Tète de oheval. 

L. o,io3. H. 0,090. 

Le cheval est vu de profil vers la gauche, il a une longue 
crinière. 

Signé sur la hanche : V. i832. 



Digitized by 



Googk 



321 



36. Le troupeau (d*après le tableau de M. de Rotschild). 
L. o,2ï5. H. o,i65. T. c. 0,193. H. o,i35. 

Dans un paysage étendu et accidenté, circule un cours d*eau 
que passe à gué un troupeau de moutons et de bétes à cornes, 
escorté d'un berger et d'une paysanne, montée sur un âne. 
Tout au devant, il y a un bouc et une génisse. 

Signé au bas de la droite, dans le terrain : Eugène Verboeck- 
hovenf, i833 (à rebours). 

i«r état. — Avant toute lettre, 

2« état. — Au-dessus du trait carré, on lit : Eug. Verboeck- 
hoven, et au-dessous : le tableau original fait partie de la 
galerie de M. le baron Rotschild, à Paris, 

36. Le corbeau et le renard. 

L. o,io8|. H. 0^127. T. c. 0,069. H. 0,091. 

A droite, un tronc d'arbre; sur une branche qui s'avance, 
le corbeau tenant un fromage ; au bas, le renard qui le regarde. 
Signé dans le coin de droite, en bas : E. J, V. i83o. 
i«f état. — Avant le corbeau et avant l'inscription. 
2« état. — Avec l'inscription : Le corbeaux (sic) et le renard. 
3« état. — L'inscription effacée. 

37. La grenouille qui veut se fidre aussi grosse qu'un bœuf. 

L. 0,1 3o. H. o,io5. T. c. 0,090. H. 0,070. 

Le bœuf est tourné vers la droite, il pâture ; à droite, se trouve 
un bout de palissade; vers la gauche, au premier plan, se voient 
les deux grenouilles dont l'une, celle de droite, s'enfle. 

i^'' état. — Avant l'inscription. 

Tome xit. ai 



r 



Digitized by 



Google 



321 

2« état. — Avec llnscription : La grenouille qui veut se faire 
aussi grosse que le bœuf. 
3* état. — Llnscription effacée. 

38. Les deux mulets* 

L. o»i3o. H. o^o5. T. c. 0,090. H. 0,067!. 

Le mulet chargé dVgent, est étendu blessé et empanaché ; à 
la gauche de la planche» dans le lointain, on voit s'enfuir les 
ravisseurs. 

Le mulet chargé de farine, le considère et lui adresse la 
morale. 

Signé au bas de la planche, dans le milieu du terrain : E. J. F. 
/. i83o. 

I" état. — Avant Tinscription. 

2« état. — Avec l'inscription : Les deux mulets. 

3« état. — Celle^i est effacée. 

89. Le loup et le ohien. 

L. o,i3o. H. o,io5. T. c. 0,090. H. 0,070. 

A gauche, se trouve le chien, fort dogue bien nourri ; à droite, 
le loup dirigé de profil vers la gauche, il semble pelé et besoi- 
gneux. 

Signé dans le terrain : E. J. V. i83o. 

1*^ état. — Avec l'inscription : Le loup et le chien. 

2« état. — Sans celle-ci. 

40. La génisse, la ehivre et la brebis, en sedété avec le lion. 

L. 0,176. H. o,n7. T. c. o,i5i. H. 0,087. 
Le lion est à gauche, vu de profil vers la droite, la patte posée 



Digitized by 



Google 



323 

sur le chevreuil. A droite, sont le mouton, la chèvre et la 
génisse. 

Signé dans le coin de droite, en bas : E. 7. V. i83o. 

i«r état. — Avant l'inscription. 

2« état. — Avec Finscription : La génisse, la chèvre et la 
brebis en société avec le lion, 

3« état. — L'inscription a été effacée. 

4L Le loup et Tagneau. 

L. 0,121. H. o,io3. T. c. 0,095. H. 0,073. 

Le loup vient de la droite sur l'agneau, dont il est séparé par 
le cours de l'eau; en arrière de lui il y a une colline. L'agneau 
est devant lui, à gauche, tremblant et la queue entre les jambes. 
L'inscription : Le loup et l'agneau se trouve au bas. La compo- 
sition est entourée d'un double trait carré. 

i*' état. — Avant l'inscription. 

2« état. — Avec celle-ci. 

42. Le loup et le renard plaidant derant le singe. 

L. 0,124. H. o,io3. T. c. L. 0,096 H. 0,074. 

Le singe est assis à gauche au pied d'un tertre couronné de 
racines et de verdure. Le loup est assis à droite et le renard est 
derrière lui. 

La composition est entouré d'un double trait carré. 

!"• état. — Avant l'inscription. 

2* état. — Dans la marge, on lit l'inscription : Le loup et le 
renard^ plaidant devant le singe. 

48. La brebis et ses deux agneau. 

L. o,25o. H. 0,177. T. c. 0,184. H. o,i32. 
La brebis est debout au milieu de la planche, elle tourne la 



Digitized by 



Google 



314 

tCte vers le speâateur. A droite devant elle est un agneau coucbé, 
et un deuxième debout qui semble caresser le premier. Le del 
est chargé. 

i*r état. — Avant le nom, et les retouches ; il n*y en a que 
quatre exemplaires. 

2« état. — Avec le nom, écrit dans le terrain, au-dessous de 
quelques pierres, vers la gauche : Eugène VerboeclAoyen, 
(à rebours.) 

Cette planche est le numéro 5 de Falbum de la fête artistique 
du 5 janvier i85o. 

44. TMe de loup. 

L. o,o63. H. o.oSi. 

Une tête de loup, vue de profil vers la droite, il a la gueule 
ouverte et paraît hurler. 

46. Portrait de M. 

L. 0,114 H. o,i5o. 

Un homme vu de face, il est décoré d*un ruban d*ordre à la 
boutonnière de son habit, porte la cravate blanche, et un gilet à 
col droit. 

46. Portrait de Joseph Pradhomme. 

L. 0,043. H. ô,o55. 

Il est vu de profil vers la droite. 

Ce portrait, ainsi que les illustrations suivantes, ont servi à 
Tédition des : Scènes populaires, dessinées à la plume, par 
Henri Monnier, Bruxelles, i83o, illustré par E. Verboeck- 
hoven. 

Cette planche n'a pas servi, mais bien la suivante. 



Digitized by 



Google 



335 



47. Portrait de J. Pradhomme. 

L. 0,075. H. OfiaS. 

Vu de profil vers la droite. 

Signé au bas de la gauche, à rebours : £*. /. V. i83o. Au-des- 
sous de la planche, on lit le fac simile de la signature. 

48. Le roman ohez la portière. 
49. La ooQr d'assiaes. 

50. L*exéoation. 

51. Le diner boargeoia. 

52. La petite lllle. 

53. La grande dame. 

Ces planches qui ont L. 0,108, H. ofii, T. c. 0,79, H. o.5a, 
présentent deux états, Tun avant la lettre, Tautre avec les 
inscriptions ci-dessus. 

Les n^ 47 à 53 illustrent les Scènes populaires, dessinées à la 
plume, de Henri Monnier, 2« édition. Paris, Levovassèur. 
Bruxelles, librairie romantique^ rue Ducale, n» 8, i83o. 

Verboeckhoven est aussi Fauteur de très-nombreuses litho- 
graphies : 

r. TMe de Taohe oonohée (vue de âice). 
Signé au bas de la gauche : E. J. Verboeckhoven. 

2. Chbvrea et montona an repoa. 
Dans la Renaissance, t. II, p. i25. 



Digitized by 



Google 



336 

Paysage avec moutons. Tableau de M. B. P. Ofnmeg^anck, 
pi. XC. Annales du salon de Gand, par De Bast, 1823. 

Chantier d'Anvers. PL XCI, ib., d'après J. Van Rsgemorter, 

Paysage. Tableau de E, Verboeckhoven, pi. XCII, lA. 

Troupeau de bestiaux, par 7. B. de Rqy^ et Combat naval, 
tableau de Dom. De Bast, pi. XCI II, ib. 



VERHOEVEN-BALL 

VBRHOBVBN-BALL, A.-J., artiste belge. 
1. Le berceau. 

L. 0,095. H. 0,068. 

Un fond d'une chambre rustique, une femme, assise devant 
un berceau, tient un petit enfant. 

i«r état. — Avant la reprise des ombres, l'auge et le balais du 
i^plan. 

2» état. — Les ombres remordues, avec l'auge et le balais. 

2. La marchande. 

L. o,o52. H. 0,072. 

Une marchande, accoudée sur un panier, tenant sa balance 
d'une main. Un coq est supendu à l'auvent de sa boutique. 

!«»• état. — Avant la reprise des ombres ; il y a deux bandes 
noires au-dessus du jupon. 

2* état. — Le jupon noirci, il n'y a plus qu'une bande, les 
ombres reprises. 

3« état. - Le fond eit effacé. 



Digitized by 



Google 



327 



3. La vieille dentellikre. 

L. o,o53. H. 0,073. 

A une fenêtre ouverte, une vieille femme, portant lunettes, 
faix de la dentelle. 



4. La jeune dentellière. 

L. 0,08a. H. o,og6. 

Une jeune femme, portant le carreau à 'dentelle, est assise 
sur une chaise à dossier élevé. 

5. Mendiants. 

L. 0,099. H. 0,137. 

Un vieux mendiant debout, à ses pieds un jeune estropié , 
sont au porche d*une église. 

6. La oonversation. 

L. o,i35.H.o,o85. 

Un cavalier, tenant son cheval par la bride, cause avec une 
amazone, dont le cheval s*abreuve. (Planche inachevée.) 

7. Oheval à Téonrie. 

L. o,i35. H. 0,098. 

Un cheval mange la paille que lui met dans une mangeoire 
un homme placé à droite. 

i«r état. — Faiblement mordu, la planche toute griffife. 

2« état. — La planche nettoyée et remordue, le coin de droite 
couvert de travaux qui manquent au i^ état. 

3« état. Avec une teinte, sauf sur le dos du chçval. 



Digitized by 



Google 



338 



8. Le perron. 

L. o,i5i. H. o,i65. 

Un cheval mange au pied d*un perron rustique, sur lequel 
est accoudée une femme ; un enfant est assis devant une femme 
qui offre à boire au cavalier. 

i^ état. — Tel qu'il est décrit. 

2« état. — L*enfont assis par terre est efifacé. 

9. Le marohaEd de gibier. 

L. o,t5o. H. o,i85. 

Une femme est assise à sa fenêtre, à gauche; un homme, con- 
duisant un âne chargé de deux paniers, lui présente un oiseau 
mort. 

!««■ état. —. Avant Tombre portée deThomme. 

2» état. — Avec celle-ci, et des travaux ajoutés. 

3« état. — Le panier qui est devant la femme est éclairci. 

4« état. — (L'écureuse.) Le fond seul conservé. Tout le 
sujet du i^i* plan est efifacé, et remplacé par la porte d'une maison, 
devant laquelle une vieille femme examine et écure un chaudron. 
Un chien agace un jeune enfant qui se traîne à terre, au fond 
un homme harnache un cheval. 

5« état. — Au lieu d'un enfant par terre, il y en a deux, Fun 
dans une chaise en forme de chaire, l'autre debout, tenant un 
cerceau. Au fond, un cheval, tourné vers la gauche, et un 
homme avec un chapeau ayaht une partie claire. 

6« état. — Avec le nom ; le chapeau de l'homme couvert de 
traits. 

on lit au bas de la planche : A.J. Verkoeven 1845. 



Digitized by 



Google 



339 



10. L'éeurease. 

L. o,i5o. H. 0,183. 

Le sujet précédent du 4* état regravé ; un homme assis sur 
un banc, est devant Tenfiint dans sa chaise; au fond, une 
palissade, des pots et des chaudrons. Il n'y a plus de porte 
à la maison, mais on en voit seulement une fenêtre et le volet. 

IL Le oaiidier et le ehien. 

L. o,o8o. H. o, 100. 

Un cavalier, tenant son cheval par la bride, semble causer 
avec un chien. 

12. Oombat de oeqs. 

L. 0,145. H. o.iiS. 

Deux coqs qui se battent, sont en face Fun de l'autre, dans la 
campagne. 

i««^état. — Les arbres du milieu du fond, trop peu mordus; 
le premier plan, à gauche, peu travaillé. 

2« état. — Ce plan couvert de travaux. 

13. Ooq et peules. 

L. o,i5o. H. 0,120. 
Un coq et cinq poules, au pied d'un mur ruiné. 

14. Les canards. 

L. 0,1 55. H. 0,116. 

Six Canards, deux sur Teau, les trois autres à terre et le 
sixième dans un psnier de couveuse. 
Signé dans lé bas : i4. 7. Verhoêven 1862. 



Digitized by 



Google 



33o 



15. Lonis XI ek sa fille Anne de Beaqen. 

L. 0,3 12. H. o,265. T. c. 0,376. H. 0,310. 

Louis XI et sa fille, attablés, jouant aux échecs; une levrette 
est étendue au-devant de la table. Au fond, un homme d*arme$ 
monte la garde. 

i^ état. — L*arriére-train de la levrette inachevé, la morsure 
faible. 

2« état. — La levrette achevée. 

3« état. — Les noirs ont pris leur valeur, les armoiries du 
dossier du fauteuil du roi ne se distinguent plus. 

4«état. — Les fourrures de la robe de la fille de Louis XI, 
au corsage, effacées. 

5« état. — Avec une partie de la lettre, seulement au-dessus 
du trait carré : 1866, et au-dessous : A.I, Verhoeven-Ball pifix, 
et sculp., et plus bas : 2« exposition de tassociation des artistes 
anversois. 

6« état. — Avec toute la lettre. A ce qui précède est ajouté le 
titre : Louis XI et sa fille Anne de Beau — jeu — imprimé par 
F. Bv{olier, à Anvers, 



VERLAT 

VEBLAT, Charles, professeur à l'Académie d*Anvers. 

1. L'enfknt et le chien. 

L. 0,193. H. 0,340. 

Un jeune enfant, assis sur un escabeau, tient à la main une 
tartine et se défend contre un chien qui la convoite. 



Digitized by 



Google 



33ï 

i«r état. — Eau-forte pure avant une foule de travaux, simple 
esquisse. 

2« état. — Beaucoup plus travaillé, avant le fond ; Tescabeau 
est blanc. 

3« état. — Terminé, avec le fond et le nom au bas de la droite : 
C. Verlat. 

2. Le renard et le lapin. 

L. 0,349. H. 0,194. 

Un renard guette un lapin qui sort de son terrier. 

!«' état. — Il n'y a que le renard et le lapin. 

2« état. — Avec un fond de branchages trop fortement mordu. 

3. OonvoitiBe. 

L. 0,314. H. 0,377. 

Un gros chien dans une niche, observe un roquet qui s appro- 
che en rampant d un os. 

i*'' état. — Les deux chiens seuls sont travaillés, la niche est 
simplement indiquée. 

2« état. — Avec les fonds, au bas, une marge de 0,045. 

3« état. — La niche a été poncée. 

4« état. — Une grande planche a été dessinée à gauche, et à 
droite, une fermeture a été mise au haut de la ùiche. 

5« état. — La partie de la niche formant fermeture à droite, 
efifacée. 

4. Buffles attaqués par nn tigre. 

L. o,3oo. H. 0,31 5. Marge du bat, 0,045. 

Trois buffles sont attaqués par un tigre gui s*est élancé sur 
Tun d'entre eux et le mord à la gorge. 



Digitized by 



Google 



332 



5. Défense de tonoher aux uixnuz. 

L. o»24.5. H. o,30o. 

Deux cages de singes ; dans celle de gauche, un singe tient une 
pomme, dans celle de droite, un autre cherche à arracher cette 
pomme au premier ; des autres habitants de la cage, Fun crie 
contre le favorisé, l'autre semble demander quelque chose aux 
visiteurs. 

On lit sur un écriteau, au haut de la cage de droite : Défense 
de toucher aux animaux. Sous le coin de gauche se trouve la 
signature : C. V, 

6. La question d'Orient. 

L. 0,346. H. 0,195. 

Un singe malade, étendu sur un grabat, tenant une pipe 
turque de la main droite, recouvert d*un cachemire, est assisté 
de trois médecins, tandis qu*un ours épie leurs mouvements, 
i droite. 

Signé au haut de la gauche : C. Verlat. 

7. Bertrand et Baten, 

L. o,3o3. H. 0,245. Marge du bas o,oi5. 

Un singe s*empare des marrons quun chat a retirés d'un 
foyer. Il tient le chat par la queue. 
Signé au bas, à gauche : C. Verlat, 

8. Les rabatteurs. 

L. 0,300. H. 0,347. 
Au fend, un chasseur; àù devant à droite, deux jeunes gar- 



Digitized by 



Google 



333 

çons battant les buissons et semblant s*attaquer, tandis qu'un 
renard s*échappe au bas» à gauche. 
Signé au haut, à gauche : CV. 



VERSPUY 

VEBSPUU, GysbertuS'Johannes, né le 1 1 août 1823, à Gouda 
1. Diplôme en souvenir de Texposition agricole de Gouda 1860. 

L. 0,339. H. 0,236. T. c. 0,322. H. 0,208. 

Dans un encadrement avec emblèmes rustiques, se trouve 
une vue de Gouda, au centre, entre Fhôtel de ville, à gauche, et 
Tezposition, à droite. Au-dessus, le génie de Tagriculture, au* 
dessous, les armes de Gouda. 

Sur la pièce sont diverses inscriptions flamandes : Ter herin- 
nering aan de algemeene vergadering en tentoonstelUng 
gehouden te Gouda 26 tôt 3o september 1860 door de Hol- 
landsche MaatscHappij van Landbouw opgerigt 1847 ^^cherm- 
heer Z. M. den Koning. 

Stadhuis — Groote Markt. Ka^eme. TentoonstelUng. 

Signé au bas de la gauche : G. /. Verspuij deL aqua-forte. 

2. Vue de yille. 

L. 0,196. H. 0,126. T. c. 0,171. H. 0.098. 

Au devant, un lac entouré de joncs; à droite, des arbres ; au 
fond, une ville et quelques moulins. 

i*' état. — L*eau couverte d'un travail inégalement mordu; 
avant le nom. 



Digitized by 



Google 



334 

2« eut. — L*eau poncée et une partie lumineuse au milieu du 
devant. 
Signé au bas de la droite : G. J. Verspuij. 

3. Porte de ville. 

L. 0,195. H. o,ia5. T. c. 0,170. H. o,io3. 

La porte, derrière laquelle se trouve un moulin, est à gauche ; 
en avant d*elle, un pont et une avenue d arbres se voit à droite, 
allant vers le fond. 

i^^ état. — Avant les reprises dans les ombres, dans les arbres 
et surtout dans Tombre portée de la chaussée qui mène à la 
porte. 

2« état. — Avec ces travaux, avant le ciel et le nom. 

3« état. — Avec le ciel, avec le nom au bas de la droite : G. J, 
Verspuij 1860. 

4 à 8. Les petites portes. 
L. o.oSo. H. 0,078. 

4. La porte ointrée à enoadrement en briques. 

Elle sépare deux maisons de style flamand : une femme se 
trouve devant elle. 

Signé : G. J. V, S, au bas de la gauche et marqué : N^ i au bas 
de la droite. 

6. La porte en ogive. 

La partie supérieure contient une niche ; à droite, est assis un 
homme. 

I" état. — Avec le nom : G. J. V, S. au haut, à gauche, mais 
avant le numéro. 

2« état. — Avec le numéro au haut de la droite : N^ a. 



Digitized by 



Google 



335 



6. La porte au porron. 



En avant, se trouve un perron de trois marches, que descend 
un cavalier. 
Signé au bas à gauche : G. 7. V. S. et marqué à droite : N^ 3. 

7. La porte renaissanoe. 

Avec deux colonnes et surmontée d*un bas relief; à gauche, 
on voit une femme. 

Signé au bas, à gauche : G. 7. Verspuij, — N^ 4, au bas, à 
droite. 

8. La porte d*égli8e. 

Une femme se dirigeant vers la porte d*une église ; la porte 
est terminée en pointe et elle est flanquée de deux tourelles. 
Signé au bas de la droite : G. J. Verspuij. 

9. Le ehitean an bord de Tean. 

L. 0,120. H. 0,080. T. c. 0,110. H. o,o65. 

A droite, un château que précède à gauche une avenue. 
A droite, un bouquet d*arbres. 

i^^ état. — Simple esquisse au trait. 

2« état. — Avec le nom : Verspuij, au bas de la gauche. 

3« état. — Avec de nouveaux travaux dans les arbres; à 
gauche, le nom est devenu illisible. 

10. Le ohâtean au bord de la pelouse. 

L. 0,118. H. 0.077. T* c. 0,107. H. o,o65. 

Une maison avec une haute porte accostée de deux tourelles. 
A droite et à gauche, des arbres. 
Signé au bas de la gauche : G. /. Verspuij 1861. 



Digitized by 



Google 



336 



IL La nef obseore. 

L. o,og6. H. o,i33. T. c. o,o83. H. 0,120. 

Une femme et une petite fille, s'avancent dans une église vers 
une nef plongée dans Tobscurité. 
Signé au bas de la droite : G. 7. Verspuij. 

12. La nef éclairée. 

L. 0,096. H. 0,137. T. c. 0,087. H. 0,128. 

Au milieu d*une nef, en pleine lumière, où pend une lampe 
de cuivre, se trouve un cavalier appuyé sur sa canne. 
Signé au bas de la droite : G. /. Verspuij. 

18. La barquette. 

L. 0,195. H. 0,125. T. c. 0,168. H. o,io5. 

Au fond, une porte fortifiée avec pont-levis; à droite, des 
maisons ; en avant, sur Teau, une barquette conduite par deux 
hommes. 

i*' état. - L'eau-forte en partie non mordue. 

2« état. — Avec le nom au bas de la gauche : G. /. Verspu^ 
ft. ; la planche est terminée. 

14. Le champ. 

L. o,i35. H. 0.075. T. c. 0,124. H. o,o65. 

En avant d'un village entouré d'arbres, se trouve un champ. 
A droite» est une ferme. 

16. Le paysage à la tour carrée. 

T. c. L. 0,120. H. 0,070. 
Quelques construdions avec des arbres, en avant d'une allée, 



Digitized by 



Google 



537 

derrière laqueUe on voit une tour carrée, terminée par un toit à 
pans coupés. 

18. Une rue. 

L. 0,142. H. 0,125. Marge du bas 0,22. 

Une rue dans un hameau. A droite, un grand arbre entre les 
maisons ; derrière, une palissade. x 

Signé au bas de la gauche : G. J. Verspuij ft. 1857, et plus 
loin : Aan mjrn vriend den kunstschilder H. J. H, Rykelyk- 
hur\en. 

Très-rare, la planche a été effacée. 

17. Le canal. 

L. 0,126. H. 0,196. T. c. 0,110. H. 0,167. 

Un canal entre des constructions et en avant d'une église. 
A gauche, des arbres sur le quai ; de ce côté, un homme faisant 
avancer une barquette. 

Signé au bas de la droite, dans la planche : G, J. Verspuij ft, 
i858, cintré par le haut. 

18. Paysage an bao. 

L. 0,119. H. 0,074. T. c. 0,107. H. 0,067. 

A gauche est ancrée une barque ; à droite, le bac va effeéluer 
son passage ; en arrière, un moulin et une maison avec quelques 
arbres. 

Signé au bas de la gauche : G. /. Verspuij. 

Tome x\\\ 22 



Digitized by 



Google 



338 



19. La barque à la voile. 

L. 0,119. H. 0,076. T. c. 0,111. H. 0,066. 

Au fond, un moulin entre des arbres; à droite, quelques 
construflions ; au milieu, la barque à la voile. 

Signé G. I. VerspuiJ, au bas de la droite. 

!«' e'tat. — Le ciel est peu marqué ; entre les arbres, il y a un 
espace blanc. 

2« état ^ Les arbres remordus à gauche, sont fort noirs et 
obcurs. 

3« état. — Les parties du terrain et de Teau, à gauche, éclair- 
cies au brunissoir. 

20. Le même sujet que le n^» 19 dans un ovale. 

L. 0,117. M* 0,076. T. c. 0,112. H. 0,070. 

Même disposition, sauf un peu moins d'étendue des maisons, 
à droite, et les arbres plus massés, à gauche. 

Signé au bas de la gauche : G. J. Verspuij. 

i^f état. — Les arbres à gauche sont clairs. 

2« état. — Les arbres à gauche et Fombre portée sur Teau de 
ce côté sont remordus. 

21. Les deux vues sur un même cuivre. 

L. 143. H. 127. 

0,006 de marge autour et entre les deux sujets, qui ont chacun 

T. c. L. o,i3o. H. 0,064. 

Le sujet du haut représente une vue de ville, en arrière d*un 
champ. A gauche, il y a des cheminées d'usines ; à droite, un 
moulin. 

Celui du bas représente un hameau en avant d*une allée 



Digitized by VjOOQIC 



339 

d'arbres qui va de gauche à droite, et derrière laquelle on voit 
une Tour carrée, surmontée d*un toit à pans coupés. 

On lit au-dessous, de gauche à droite : G. J. Verspuij/L A an 
myn vriendden kunstschilder H, J. H. Rykelykhuyien, 

i«f état. — Peu mordu, les ombres sont grises. 

2« état. — Les ombres remordues sont devenues noires. 

22. Vue d'un cours d'eau avec un pont. 

U o,i35. H. 0,098. T. c. 0,116. H. 0,088. 

Pièce ovale, représentant un cours d'eau étendu, sur lequel il 
y a un bateau à la voile ; en arrière est un pont ; à gauche, des 
joncs et une vue de ville. 

Signé au bas de la gauche : G, J, Verspuij. 

23. La waterpoort de Gouda. 

L. 0,198. H. 0,137. T. c. 0,173. H. o,io5. 

A gauche et dans le fond, sont deux portes, lune avec des 
tourelles, l'autre avec un toit à clochetons. A droite, les maisons 
d'une rue. 

Signé au bas de la gauche : G. 7. Verspuij ft, 1862. Au-dessus 
du sujet, on lit : Gouda; au-dessous : Waterpoort. 



VERTOMMEN 

VEBTOMMEN, Willem-Joseph, né à Aerschot, le 2 sep- 
tembre 181 5. 

1. Frontispice du Husen album. 

L. 0,075. H. 0,121. 
Un ccusson, au pied duquel est accroupi, à gauche, le lion de 



Digitized by 



Google 



340 

Belgique ; à droite, une femme écrit sur une tablette : Vlaamsch. . . 
A gauche, le génie de la musique ; à droite celui de la peinture ; 
au-dessus, un génie tenant les armoiries de la ville d'Anvers. 

Signé au bas, à gauche : W. Vertommen. Au milieu de 
Técusson est écrit : Musen album. 

iw état. — Avant la remorsure ; les travaux dans les ombres 
et Taqua-tinta. 

2« état. — Retouché à Taqua-tinta, beaucoup de travaux 
ajoutés. 

2. La leotore. 

L. 0,11 3. H. 0,090. 

Deux hommes, assis à une table, dans une chambre à la fla- 
mande; Tun, tient un grand livre et lit; Tautre, en pleine 
lumière, mais plus au fond, tient une pipe. Un grand pot en grès 
est sur la table. 

i^' état. — Avant l'ombre portée de Tescabeau, et les travaux 
sur la gauche du liseur. 

2« état. — Avec ces travaux. 



8. Les gais buveurs. 

L. 0,138. H. o,ia5. 



Quatre personnages, dont trois assis, buvant et chantant ; le 
quatrième, debout derrière eux, fume sa pipe. 

Signé Vertommen, sur le manteau de la cheminée. 

!«<' état. — Avant la reprise des ombres, dans le fond et 
surtout à gauche. 

2« état. — Avec ces travaux. 



Digitized by 



Google 



341 

4. La oontroyerse. 

L. 0,097. H. 0,1 3 1. — Marge du bas 0,009. 

Un homme, assis dans un grand fauteuil, réfléchit en discu- 
tant avec un autre vieillard couché ; à droite, il y a deux pages. 
Par terre, on voit un livre sur lequel est écrit : BiBel. 

Signé Vertommen 1842, sur le dos du fouteuil. 

i«r état. — Gris, avant les traits croisés au bas, à gauche. 

2« état. — Les ombres reprises, avant le mot Bibel, sur le 
livre. 

3« état. — Avec ce mot, mais avant les traits croisés sur le dos 
du fouteuil. 

4« état. — Les traits croisés sur le dos du fauteuil, recouvrant 
presque la signature qui devient illisible. 

5. Li^ prisonnière. 

L. 0,118. H. 0,095. 

Une jeune femme dans un caveau, accoudée sur une pierre et 
ayant à ses pieds, une cruche en grès. 

Signé W. V., au bas de la gauche. 

i«f état. — Gris et argentin, avant la reprise de l'ombre, au 
fond à droite. 

2« état. — L'ombre reprise, le coin de droite couvert de 
travaux, en bas. 

3« état. — La planche entièrement remordue, fortement 
poussée au noir. 

6. La sainte. 

L. 0,096. H. o,i52. Marge du bas 0,018. 

Une sainte en prières, portée sur les nuées et au-dessus de 
laquelle, un ange tient une couronne. 



Digitized by 



Google 



342 

Signé au bas, à droite : Vertommen. 

i«f état, -t- Avant Tinscription de la marge. 

2« état. — On lit dans la marge : Heerî gy hebt my verlost 
van de verdervenis en mjr getrokken uit den kwaden tyd. 
ESRACH 41.72. 

7. L'inquisiteur. 

L. o,i38. H. 0,100. 

Une jeune femme enchaînée lève les mains au ciel ; un moine, 
assis près d'elle, semble Texhorter. 

Signé dans la gauche, vers le haut : Vertommen. 
On lit au milieu du bas : L'inquisiteur. 

8. Le lustre. 

L. o,2o5. H. 0,227. 

Un lustre flamand, en cuivre repoussé. 
Signé W. Vertommen^ à gauche en bas. 

9. La dame au gibet. 

L. 0,100. H. o.i5i. Marge du bas 0,007. 

Une dame, assise à droite, sous un gibet. Un guerrier, debout 
devant elle, porte la main à son front. 
Signé au bas de la gauche : 1842 Vertommen. 

10. Le même siget. 

L. 0,101. H. 0,148. 

Le même sujet, dans la même disposition, mais plus fortement 
mordu, avec la variante que la robe de la dame est ici couverte 
de travaux. 

Signé au bas de la gauche : Vertommen 1842. 



Digitized by 



Google 



343 



11. Le naufragé. 

L, .H, 

Un jeune homme se retient à un pieu, au bord d*un cours 
d*eau agité, derrière lui, on voit une barque. 

Signé sur cette barque : Vertommen, 

i«r état. — Avant Tefifet de nuit. 

2« état. — Le nuage qu'il y a sur la lune est très-opaque. 

3« état. — Ce nuage éclairci au brunissoir, derrière le pieu, 
auquel se retient le jeune garçon. 

12. Tète de femme. 

L. 0,100. H. o,i38. 

Une jeune femme, coififée d'un bonnet, vue de face. 

Signé au bas, à droite : Vertommen 1842. 

i«r état. — Avant la reprise des ombres. 

2« état. — Les ombres noircies, surtout dans les cheveux. 

13. Portrait. 

L. o,i65. H. o,23o. 

Un homme assis, à gauche, dans un fauteuil, en avant d'une 
bibliothèque. 
Signé au bas, à droite : Vertommen 1842. 
i^ état. — Avant la pointe sèche dans les cheveux. 
2C état. — Avec ce travail. 

14. La ouriease. 

L. 0,178. H. o,25o. T. c. 0,145. H. o,2i5. 
Une jeune fille, debout à une croisée qui se trouve à droite, 



Digitized by 



Google 



344 

soulève le rideau et regarde dans la rue. Un chien est à ses 
pieds. 

On lit au-dessus : Reyue de Belgique, 5« année, 2« série, 
tome VI, et au-dessous : Alfred Stevens — W, Vertofntnen 
€Lq.forti : Fête artistique \ S janvier i85o | F. Segers, imp, 

15. L'intros. 

L. 0,100. H. i3o. Marge du bas 0,014. 

Un homme regarde par le haut d*une porte, dans une cham- 
bre, où il surprend un autre cavalier, tenant Técheveau que dévide 
une femme assise en face de lui. 

Signé au bas de la porte : Vertommen, 

16. L'homme an ohapean noir. 

L. 0,125. H. 0,139. 

Un homme, des trois quarts vers la gauche, coiffé d'un 
chapeau noir qui donne une forte ombre sur le front. 
Signé au bas de la gauche : Vertommen 184a. 

17. Portrait de Dnym. 

L. 0,100. H. 0,1 5o. 

Il est vu de trois quarts vers la droite, le portrait est entouré 
d'une légende ovale, au bas de laquelle sont des armes. 

Signé au bas de la gauche : Vertommen 1842. La légende 
porte : Jacobus Diiym lovaniensis aetatis suœ LUI anno 
CIDDC. 

!««• état. — Gris, sans accent. 

2« état. — Les ombres remordues et retravaillées. 



Digitized by 



Google 



345 

18. Érasme et le eonrtiBan. 

L. 0,130. H. o,i85. T. c. o,iio. H. 0,170. 

Erasme pousse la porte, qui jette le courtisan au bas de 
l'escalier. 

Signé sur la rampe de droite : Vertommen, au bas de ce côté 
on voit : 1841. 

i*"" état. — Gris et uniforme avant la remorsure. 

2« état. — Remordu, les ombres fortement marquées, le pan- 
talon du courtisan chargé de tailles. 

19. Gombat de deux taureaux. 

L. 0,375. H. 0,313. T. c. 0,31 5. H. 0,154. 

Deux taureaux se battent front contre front. 
Signé au bas de la droite : W. V, dans une flaque d'eau : 
d'après Robbe. 

i«r état. — Avec des parties claires dans le ciel. 
2« état. — Remordu, le ciel est uniforme. 

20. Une Ohasse nervienne (d'après le tableau du musée 
moderne de Kuytenbrouwer). 
L. 0,365. H. o,3o5. T. c. 0,318. H. o,i55. 

Dans un paysage, où l'on voit de grands arbres, la chasse 
poursuit un cerf qui va passer un gué. 

On lit dans la marge du bas : Kiiytenbrouwer pinx. Une 
chasse nervienne, Vertommen sculp. Imp. Segers et B^uwens. 

21. Le ohat. 

T. c. L. 0,173. H. o,i85. 
Un chat noir^ accroupi sur une table, attend que sa maîtresse, 



Digitized by 



Google 



346 

assise devant lui, lui donne une jatte de lait. Intérieur rastique. 
On lit au-dessous : L. Carolus pinxit, W. Vertammen se. 

22. La miue. 

L. 0.096. H. o,i38. 

Une jeune femme, couronnée de fleurs, assise au pied d*un 
arbre, joue de la lyre. 
Signé au bas de la droite : Vertommen. 

28. L'enseigne de Saint-Rooh. 

L. 0,101. H. 0,180. 

Une enseigne ornée, style renaissance, au milieu de laqueUe 
est rimage de saint Roch. 
On lit au bas : Vertommen f. 1841. 

24. Le petit-fllB. 

' L. 0,094. H. 0,129. 

Un vieillard assis, 4evant lequel se tient un geôlier portant 
une lanterne, embrasse sur le front un enfant assis sur ses 
genoux. 

Signé au bas de la droite : Vertommen, 

25. Le savoyard. 

T. c. L. o.i35. H. 166. 

Un Savoyard, assis au pied d'une muraille. Un singe est près 
de sa boîte ouverte. 

On lit au-dessous de la planche : Jules de Sene^court pinx, 
W, Vertommen aq./orti (q à rebours). 



Digitized by 



Google 



347 



26. Minuit. 

L. 0,142. H. 0,200. T. c. 0,116. H. o,i33. 

Deux hommes, auprès d'une muraille; lun d'eux porte un 
gros bâton ; l'autre est recouvert d'un manteau noir. 

On lit au-dessus : Revue de Belgique, 5« année, 2« sériCy 
tome V, et au-dessous : W. Vertommen. 

i«r état. — Gris et argenté. 

2« état. — Avec une forte ombre au bas du mur, à gauche. 

27. Le joueur de vielle. 

L. 0,202. H. 0.274. T. c. 0,137. H. 0,172. 

Un vieillard, barbu et aveugle, jouant de la vielle, une jeune 
fille l'accompagne. 

On lit dans la marge du bas : /. /. Eeckhout pinx, W. Ver- 
tommen aq. forti. 

28. Le oorps de garde. 

L. 0,297. H. 0,225. T. c. 0,255. H. 0,180. 

Cinq soudards, trois assis, deux debout, devant une cheminée, 
plusieurs le verre en main. Dans la porte à gauche, deux hommes 
causent ensemble. 

lef état. — Avant la lettre. 

2« état. — Avec le nom au bas de la droite : W, Vertommen 
i85o. 

29. Le couseil. 

L. 0.325. H. o,23o. T c. o.3o5. H. 0,180. 
Un quantité de personnages, assis le long d'une table, dans 



Digitized by 



Google 



34S 

une salle richement ornée. Un personnage debout, semble 
discourir. 
Signé dans le bas : W. Vertommen 1841. 

30. Leotnre de la bible. 

L. 0,345. H. 0,170. T. c. o,2i5. H. o,i53. 

Au pied d*un escalier, sont assis un vieux et une vieille ; le 
vieillard fait la leâure de la bible. Une jeune femme descend 
Tescalier. 

Marqué WVy sur le premier balustre de Tescalier. 

!«• état. — Avant le nom. 

2« état. - Avec le nom, au bas de la gauche : W. Vertommen. 

Cette planche forme le n« 18 de X Album de la Fête artistique 
de i85o. 

31. Le arofiîB. 

L. 0,356. H. o,i83. T. c. o,2o5. H. 0,157. 

Deux jeunes femmes examinent un croquis, que vient de leur 
remettre un peintre, assis à gauche de la planche, et auprès 
duquel est une vieille femme. 

i«f état. — Avant laqua-tinta sur le fond et avant le nom. 

2« état. — Avec celle-ci, le nom est au milieu du bas : W. Ver- 
tommen, 

32. Le droit et la force. 

L. 0,295. H. 0.379. T. c. 0,361. H. o,3i5. 

Dans une salle, terminée par une porte de style gothique, à 
gauche, et contre laquelle est un page, se trouvent un homme 
debout et un autre assis. 



Digitized by 



Google 



349 

i«f état. — La tête de Thomme debout est moins accentuée 
que dans le 2« état. 

2^ état. — Avec la tête, dont les cheveux sont noircis, le tapis 
a un dessin plus distinâ; avant la lettre. 

3« état. — Avec la lettre : Alex. Lion pinx., au-dessous : Le 
droit et la force. Scène du XV^ siècle dans la ville dAude- 
narde. Imp. par Segers et Boujpens, Bruxelles. 

A cette planche ont collaboré Vertommen et Dillens. 



VERWÉE 

VEBWÉE, Alfred, né à Bruxelles, peintre d*animaux. 
1. Cheval qui pfttare. 

L. o,25o. H. o,i6o. 

Il est vu de derrière, mais obliquement vers la gauche, 
i^ état. — Avant le ciel et beaucoup de travaux. 
2« état. — La planche terminée. 
Signé au bas de la gauche : A. V. 

2. L'étalon. 

L. 0,170. H. o,a63. T. c. o,i25. H. o,2i5. 

Vu de face, la tête tournée à gauche. Au fond, un autre cheval 
qui pftture. 

i«' état. — Avant toute lettre. 
2« état. — Avec le 



Digitized by 



Google 



350 



VIANDEN 
1. Adam et Eve. 

L. 0,142. H. 0,195. 

Adam, assis au pied de Tarbre, que le serpent entoure de ses 
replis ; Eve, lui présente la pomme fatale. 
Signé au bas ; H. Vianden 1844. 

2. La loxure. 

L. 0,1 35. H. 0,180. 

La femme de Putiphar, accusant Joseph. Au haut du sujet, 
un gardeur de porcs. 

Signé, au bas de la gauche : H. Vianden f., et, de la droite» 
du monogramme de Durlet, qui a collaboré à cette eau-forte. 

i«r état. — L'eau-forte est grise. Avant les contre-tailles sur 
les parties ombrées de la robe de la femme. 

2« état. ~ Les ombres reprises, le manteau de la femme cou- 
vert de contre-tailles. 

3. L'orgueil. 

L. 0,137. H. 0,197. 

Un roi, que le peuple semble vénérer ; à sa droite, est le paon 
symbolique ; le génie de la guerre agite ses torches sur sa tête. 

Signé au bas de la gauche : H, Vianden/. 

i^r état. — Gris, avant la remorsure des ombres et la contre- 
taille sur la main posée sur la pierre. 

2« état. ~ Avec ces travaux, mais avant le monogramme de 
Durlet. 



Digitized by 



Google 



35i 

3« état. — Avec le monogramme de Durlet, sur une pierre, à 
droite. 

4. La gourmaiLdise. 

L. o,i35. H. 0,187. 

Un vieillard en costume oriental, personnifie le mauvais 
riche, se repaissant à une table splendidement servie, tandis que 
Lazare, à peine vêtu, gémit à sa porte. 

Signé, au bas de la gauche : //. Viandenf., et, à droite, du 
monogramme de Durlet. 

i^r état. — Avant les contre-tailles sur le vêtement de 
réchanson. 

2« état. — Avec ces travaux. 

5. La colère. 

L. 0,134. H. 0,182. 

Samson, immolant les Philistins ; au haut du sujet, les renards 
avec les torches ; au bas, Tessaim dans la gueule du lion. 

Signé, au bas de la gauche : H. Viandenf,, et, de la droite, 
du monogramme de Durlet. 

ï^^ état. — Un renard est très-visible, au haut à gauche. 

2« état. — Des travaux recouvrent le renard de gauche et Ton 
n*y distingue plus que des gerbes enflammées. Beaucoup d'au- 
tres travaux dans les ombres. 

6. L'avarioe. 

L. o,i35. H. 182. 

Gain, marchandant sa trahison avec le grand prêtre. Au haut 
du sujet, range consolateur assiste le Christ. 
Signé comme la précédente. 



Digitized by 



Google 



352 

i«<'état. -- Avant les ombres sur le personnage qui est derrière 
le grand- prêtre. 
2« état. — Avec ces travaux. 

7. La paresse. 

L. o,i35. H. 0,182. 

Les vierges folles attendent Tépoux, les lampes éteintes et en 
dormant; à droite, on voit un limaçon symbolique. 

Signé au milieu du bas : H. Viandenft. ; à droite, le mono- 
gramme de Durlet. 

1^ état. — Avant la remorsure des ombres et les traits croisés 
sur le manteau de la femme debout, à gauche. 

2« état. — Avec ces travaux. 

8. L'enyie. 

L. o,i33. H. 188. 

Gain et Abel, symbolisant Fenvie. Au haut, à droite, deux 
aigles se disputant une proie. 

Signé comme 5 et 6. 

i^ état. — Avant le serpent qui se glisse en sifflant vers 
Abel. 

2« état. -— Avec le serpent, les ombres reprises. 

Les sept pièces qui précèdent, forment la série des péchés 
capitaux, gravée avec le concours de Durlet. 

9. L'avare entraîné en enfer. 

L. 0,128. H. 0,195. 

Le diable entraîne vers Tenfer l'avare qui s'efforce de retenir 
son or, tandis que Fange gardien remonte au ciel. 
Signé au bas de la gauche : H. Vianden. 



Digitized by 



Google 



353 

I «l'état. — Avant les ombres sur le vêtement de Tavare, et la 
bordure du bas de ce vêtement. 
2« état. — Avec ces travaux. 

10. L'élne. 

L. o,i3o. H. 0,195. 

Un ange, armé d*une épée flamboyante, emporte au ciel une 
sainte, tandis qu*il repousse le démon. 

Signé au bas de la droite : H. Vianden. 

i«f état. — Le diable a les jambes vers le haut de la planche et 
la tête en bas. 

2« état. — Le diable, entièrement dessiné à nouveau, a les 
jambes cachées derrière la sainte, élève le bras et a la tête à 
droite. 

11. Anges portant le corps d*an saint. 

L. o,25o. H. 0,196. 

Deux anges planent dans les airs, portant le corps d'un saint, 
tandis qu'un troisième semble indiquer la droite. Au fond, on 
voit une ville au bord de la mer. 

Signé au bas de la gauche : H. Vianden, 

i^r état. — Avant les contre-tailles sur les ombres. 

2« état. * Avec celles-ci, et un travail dans Teau. 

12. Aohille précipitant Astyanax. 

L. 0,316. H. 0,264. 

Monté sur un rocher, le héros précipite Astyanax ; la mère 
éplorée, cherche à l'arrêter. 

Signé au bas de la droite, mais en travers : H. Vianden i836 
ou 1834. 

TOMS XIV. 23 



Digitized by 



Google 



354 



18. Le sermon sur la montagne. 

L. 0,093. H. o,t35. T. c. 0,07s. H. 0,106. 

Le Christ, suivi de deux apôtres, est à droite, il se tourne vers 
la gauche pour parler à la multitude. 

Planche très-fortement mordue, avec un ciel nuageux; les 
auréoles sont des traits noirs. 

14. La même planohe dans le même sens. 

Mêmes dimensions. 

Le sujet est identique, comme dessin et comme disposition; 
les auréoles sont réservées en blanc. 

i^ état. — Avant la teinte sur toute la planche. 

2« état. — Avec celle-ci. 

3« état. — Des blancs enlevés dans les lumières se détachent 
sur la teinte. 

15. Le mftme siyet. 

Mêmes dimenuons. 

La composition est la même, seulement elle est gravée en sens 
inverse. 

i«' état. — Avant le ciel. 
2« éjat. — Avec le ciel. 



Digitized by 



Google 



355 



VIETTE 

VIETTE, lieutenant-général de Tarmée belge. 
1. Maisons rnstiqnes. 

L. 0,099. H. 0,070. 

Deux maisons formant cour. 

Signé à rebours, au coin de droite, dans le ciel : P. A. Viette 
1859. 
i«r état. — Avec des lumières sur la maison de gauche. 
2« état. — Celles<i sont éteintes par le travail. 

2. La ouisimère. 

L. 0,128. H. 0,091. 

Dans un souterrain, une femme est assise et travaille, son chat 
est auprès d*elle. Une jeune servante lui apporte des vivres. 

t«^ état. — Avant le monogramme. 

2« état. — Avec le monogramme P. A. V. sous le pied de la 
table. A gauche, un groupe est dégagé dans la demi-teinte. 

3. Oronpe d'arbres. 

L. 0,043. H. o,o63. Marge du bas o,oo5. 

Un groupe d'arbres toufifus, derrière un mur percé d'une porte. 
En avant de ce mur, sont deux troncs dépouillés. 

Signé au haut, à gauche : P. A. V. 

Dans la marge on lit : Procédé Viette, dessin à la plume 1859, 
le tout à rebours. 



Digitized by 



Google 



356 



4. La promenade. 

L. 0,060. H. 0,080. Marge du bas 0,007. 

Une dame, vue de profil vers la droite, dans la campagne, 
portant une robe à quatre volants. 

On lit dans le ciel, à la plume et dans la marge : P. A. Viette 
1859, dessin pour être reproduit sans morsure préalable j le tout 
à rebours. 

5. Le sapin. 

L. o,o53. H. o,o63. 

Un sapin, en avant de montagnes situées à gauche. 
On lit dans le ciel, au haut de ce côté \ P. A. Viette 1859, à 
rebours. 

6. La maison avee le petit pont. 

L. o,oS5. H. 0,045. 

Pièce de forme irrégulière, simple essai représentant une 
ferme, un saule et un petit pont. 

Signé au haut : P. A. Viette i856, à rebours. 

7. Essais de tète et griffonnements. 

L. o,o53. H. 0,075. 

Planche contenant une grande et six petites têtes, quelques 
écritures indéchifiFrables. 

8. La dame an parasol. 

L. o,o5o. H. 0,045. 

Une dame, portant un parasol sur lequel elle s'appuye, se 
dirige vers la droite. 

Signé, au bas de ce côté -.P. A. Viette i856, à rebours. 



Digitized by 



Google 



357 

9. Vne de la Suisse. 

L. 0,1 33. H. 0,087. 

Des sapins en avant d*un groupe de montagnes. 
On voit une signature indistin£le, au haut à gauche. 

10. Paysage et griffonnements. 

L. 0,095. H. 0,106 

Au bas, un paysage où Ton voit une ferme et quelques arbres ; 
à droite, une femme ; dans la marge on lit iP.A. V,,k rebours. 
Au-dessus, on voit une dame de pique, nommée PaUas, et récri- 
ture : encre pur sang^ puis une tête grimaçante, sous laquelle 
se trouve : encre a b c;k côté de cette tête, il y a les inscrip- 
tions : encre très-liquide, elle paraît bonne; encre plus noire et 
plus épaisse ; Voir au mot ter, puis quelques caraflères indis- 
tinfls. 

11. Le ohandron. 

L. 0,129. H. 0,090. 

Dans une salle de chaumière, un homme, auprès duquel .est 
son chien, est assis auprès d'un chaudron. La fenêtre est à 
gauche. 

Signé P. A . Viette au coin de droite en bas. 

12. Chaine de montagnes. 

L. 0,173. H. 0,121. 

Une chaine de montagnes en avant de laquelle se trouve un 
bois tou£fu. 

Signé P. A . Viette au coin de droite en haut et en bas dans le 
terrain. 



Digitized by 



Google 



358 

2« état. — La signature du bas a disparu sous les travaux; 
marqué au haut, au-dessus de la signature : T. 

13. La clairière. 

L. 0,133. H. o,i65. 

Une clairière composée de sapins et d'autres arbres en avant 
de montagnes. 
Signé au bas de la gauche \P. A. Viette t85i. 

14. La baigneuse. 

'L. 0,100. H. 0,1 3o. 

Une jeune femme dépouillée de ses vêtements entre dans une 
mare au milieu des bois. 

i^f état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom P. A. Viette au bas, à gauche ; mar- 
qué 2>. au haut, à droite. 

16. La sentinelle. 

L. 0,100. H. 0^130. 

Un chasseur à cheval, la carabine au poing; une femme lui 
offre des fruits. 

Signé P. A. Viette sur une pierre au bas de la gauche ; mar- 
qué D au haut, à droite. 

16. La leotore. 

L. 0,138. H. 0,145. 

Un cavalier, assis sur un perron, lit un journal, tandis qu une 
femme lui apporte à manger. Un enfant donne à boire à son 
cheval. 

Signé P. A. Viette au bas de la droite. 



Digitized by 



Google 



S59 



17. L'éducation du ohien. 

L. 0,148. H. 0,124. 

Dans une salle gothique se trouve un guerrier auprès duquel 
est une mère tenant un jeune enfant sur ses genoux. Une jeune 
fille fait Féducation d un chien. 

!«" état. — Avant le nom. 

2« état. — Avec le nom au milieu du bas : P. A. Viette et les 
lumières avivées au brunissoir. 

18. Les bagages. 

L. 0,144. H. 0,176. 

Un chariot attelé de deux chevaux, chargé de foin et de bagages 
et escorté par un cuirassier. 

Signé au bas de la gauche : P. A. Viette ; marqué T au 
haut, à droite. 

19. La promenade. 

L. 0,132. H. 0,170. 

Deux dames en costume Louis XV se promènent dans Vallée 
d*un parc. 

Signé P. A. Viette dans le terrain au bas de la gauche ; mar- 
qué T au haut de la droite. 

20. Kermesse flamande. 

L. 0,255. H. 0,210. 

En avant d^une auberge située à gauche se voient des groupes 
de buveurs, de danseurs et de promeneurs. 

Signé au bas de la gauche \ P. A. Viette \ marqué au bas de 
la droite : Imp. Segers et Bouwens Bruxelles. 



Digitized by 



Google 



36o 



BARON DE VINCK 
1. Oostomes de finmswiok. 

L. 0,092. H. o,i5i. T. c. 0,078. H. 0,139. 

Deux jeunes femmes causent en avant d une maison à droite. 
A gauche, il y a un arbre. 
Signé au bas de la droite : de Vinck. 
On lit dans la marge : Braunschweigsche Dienst Màdchens. 

2. Statue de nymphe. 

L. 0.094. H. o,i52. T. c. 0,084. H. 0,1 38. 

Nymphe tenant une urne d*où s*échappe un cours d^eau. Elle 
est sur un piédestal arrondi au milieu de groupes d*arbres. 

3. Le petit onrieu. 

L. 0,082. H. 0,096. T. c. o,o58. H. 0,080. 

Un jeune garçon, monté sur un fauteuil, ouvre une fenêtre et 
regarde au dehors. 

Dans la marge, on lit : V*k f. Le petit curieux dédiée à 
M^ de Moretus. 

4. Vne de West-Wesel. 

L. 0,264. H. o,3o5. T. c. 0,225. H. o,i58. 

Le château de West-Wesel, vu de face, avec les dépendances 
des deux côtés. En avant, il y a des groupes d'arbres et des 
massifs où se promènent un monsieur et une dame. 

Signé au bas de la gauche : Gravé par de Vinck d* Anvers, 



Digitized by 



Google 



36i 

Première vue du château de West-Wesel appartenant à 
M, de Vinck, dans lé duché de Bradant. 

6. Les joueurs de trio-trac (d'après Tenîers). 



VAN DEN BOS 
1. La maison en briqnes aux fenêtres cintrées. 

L. o,i55. H. 0,138. T. c. 0,140. H. o,n6. 

Une maison à pignon élevé, les fenêtres cintrées ; un homme 
est aperçu derrière la porte. 

2. La maison an pignon en planches. 

L. 0,160. H. o,i33. T. c. 0,142. H. 0,111. 

A gauche, un arbre, la maison a deux fenêtres et une porte, le 
pîgnoii est en planches. Un homme est debout à la porte et 
tourne le dos au speâateur. 

3. Le toit miné. 

L. 0,1 55. H. 0,128. T. c. 0,139. H. 0,114. 

Une construflion rustique, dont le toit est complètement 
défoncé à gauche; devant la porte, une femme est occupée à la 
lessive. 

4. La femme portant nne hotte. 

L. 0,159. H. o,i35. T. c 0,140. H. 0,111. 
Une construâion rustique, au toit recouvert de chauifie ; une 



Digitized by 



Google 



363 

femme, ayant un chapeau dit cabriolet, porte une botte vers la 
gauche. 

5. La grande porte en planehes. 

L. o,i53. H. 0,118. T. c. 0,143. H. 0,110. 

Une construâîon allongée, couverte en chaume, à la cheminée 
couverte de planches; un homme, assis k gauche, aiguise une 
faux. 

6. Le pignon en mines. 

L. 0,307. H- o>i74* 1** <=• 0,197. H. 0,159. 

Une sorte de hangar est adossé à un pignon ruiné où se voit 
une grande cheminée; un homme charge des £aigots sur une 
brouette. 

Signé dant la marge du bas, à gauche :A.V,D. Bos/ec. 1801 . 

7. La femme devant la ferme. 

L. 0,161. H. 0,137. T. c. 0,143. H. 0,1 13. 

Une construction rustique avec un jardin et un four, à droite. 
A gauche, une femme se dirige vers la ferme. 

8. Le oanot. 

L. 0,377. H. 0,310. T. c. 0,355. H. 0,195. 

Sur un canal que surmonte un petit pont, on voit un homme 
dans un canot. A droite et au fond, des construâions. 
Signé A ^D. V.Bosch. 

9. L'homme sur le pont. 

L. 0,378. H. 0,335. T. c. 0,368. H. 0,334. 
A gauche, des constructions bordant un cours d*eau sur un 



Digitized by 



Google 



363 

petit pont qui va de droite à gauche et auquel on monte par une 
sorte d'échelle. 
Signé dans le bas vers la droite : A. V. D. Bos. 



DE VIGNE 

DE VIGNE, E., peintre paysagiste, décédé à Gand, en 1866, 
à rage de 57 ans. 

1. La casoade. 

L. 0,170. H. o,a56. T. c. 0,145. H. o,2o5. 

Au milieu de la planche un pont, entre deux côtes monta- 
gneuses ; une cascade descend vers la gauche ; une pointe de 
rocher, sur laquelle il y a un berger et des moutons, surplombe 
la rive droite. A gauche, un tronc dépouillé; à droite, des arbres. 

Signé Ed. Degne (sic) au bas de la droite. 

2. Le ohemin an bas des roohes. 

L. o,i3o. H. 0,175. T. c. 0,120. H. 0,170. 

Des rochers à gauche surplombant un chemin où Ton voit 
deux personnes et un chien. Au fond, des montagnes; quelques 
arbres, à droite. 

icr état. — Avant beaucoup de travaux, notamment ceux qui 
détachent et assombrissent les montagnes du fond, à gauche. 

2« état. — Avec ces travaux, comprenant la double taille sur 
les montagnes du fond. 



Digitized by 



Google 



364 

3. Le passage da gué. 

L. o,i58. H. o,ui. T. c. 0,148. H. 0,100. 

Une rivière serpentant au milieu d'une contrée montueuse. 
A droite, des rochers parsemés d arbres, une femme montée sur 
un âne, un ftne portant un bat et un homme traversent le cours 
d*eau en allant vers la gauche. 

4. Intérieur de forêt. 

Très -grande planche in-folio dont il existe deux états, l'un 
moins achevé. 



WAYERS 
Sonvenir pieu. 

L. 0,096. H. o,i3i. T. c. 0,073. H. 0,120. 

Une famille éplorée agenouillée devant les tombes d*Alexan- 
dre et de Stanislas Lion. Au haut, la Vierge sur une banderole; 
au-dessus d'une croix, on lit : i4tt revoir. , 

i«r état. — Avant beaucoup de travaux dans les fonds et 
les contre-tailles des ombres. 

2« état. — Avec les contre-tailles, avant les ombres sur la 
croix. 

3« état. — Avec les ombres sur la croix, la planche est 
terminée. 

Il est aussi auteur de plusieurs lithographies parmi lesquelles : 
Deux femmes secourant un noyé. 



Digitized by 



Google 



365 



WAPPERS 

Le baron WAPPERS Gustaf, né à Anvers, le 23 août i8o3, 
décédé à Paris, le 6 décembre 1874. 

La songeuse. 

T. c. L. 0,126. H. 0,172. 

Une jeune femme assise sur son lit, les mains sur les genoux, 
la figure, la poitrine et les pieds inachevés. 

Wappers a aussi lithographie : les Adieux de Coriolan à sa 
famille, 1828. 



WAUTERS 

WAUTERS, Charles-Augustin, né à Boom, le 23 avril 181 1. 
1. Harie-Antoinette au temple. 

L. 0,182. H. 0,235. T. c. 0,173. H. 0,220. 

Assise sur une chaise contre son grabat, la reine est vue de 
face, au fond est un gôlier qui semble Fapostropher. 

i«r état. — La tête de la reine et le fond, simplement ébau- 
chés. 

2« état. — La tête de la reine est achevée. Au bas de la gau- 
che on lit : Ch. W. 



Digitized by 



Google 



366 



2. Méditation. 

T. o,i5o. H. 0,200. 

Un religieux, les mains appuyées sur une tête de mort, lit 
dans un livre sur lequel celle-ci est posée. 

3. L'album. 

L. o,i85. H. 0,380. 

Un jeune garçon, assis sur un escabeau, la tête appuyée sur 
la main, regarde un album. 
Signé au bas de la droite : Ch., puis plus bas : Ch. Wauters. 
Dessin à la plume sur pierre. 



WITTKAMP 
WITTKAHP, J.-B. 

1. Le yieu barde. 

L. o,ioS. H. o,i33. 

Un vieux barde, dont la harpe est pendue à une croix rus- 
tique, apprend à prier à de jeunes enfants, dont il est entouré. 

i«r état. — La mer est à droite, d'un travail inégal. 

2« état. — La mer couverte, de ce côté, d'un travail uniforme ; 
les ombres reprises, sauf sur la jeune fille, debout à gauche. 

3* état. — Les ombres, reprises sur la jeune fille debout, à 
gauche. 



Digitized by 



Google 



367 



2. L'annement da ehevalier. 

L. 0,103. H. 0,134. 

Une dame, debout à droite» remet à un chevalier, le genou à 
terre devant elle, un pourpoint armorié. 

i«' état. — Avant Fombre du coin de gauche, en bas. 
2« état. — Avec ce travail. 

3. Le dame blanche 

L. 0,103. H. o,i3o. 

Un homme, assis dans une chaise haute, aux pieds duquel se 
trouve jetée une bourse ; une femme, vêtue de blanc, debout à 
sa droite, indique cette bourse. 

i«^ état. — Avant les travaux sur la barbe de l'homme et beau- 
coup d'autres reprises. 

2« état. — Avec la barbe achevée, mais avant l'ombre portée 
au bas, à gauche. 

3« état. — La planche terminée avec celte ombre portée. 

4. Lea joaeurs. 

L. o,io3. H. 0,137. 

Un joueur malheureux, debout à droite, retenu par deux 
autres, inveâive le joueur heureux, qui s'appuye sur son gain. 

i«r état. — • Avant les ombres sur le pourpoint du joueur mal- 
heureux, inachevé. 

2« état. — La planche entièrement terminée. 



Digitized by 



Google 



368 



WOUTERS 
1. Les sanles. 

L. 0,086. H. 0,071. 

Un groupe de quatre saules, à droite; en avant, des pécheurs 
en canot ; à gauche, un moulin à vent. 
1" état. — Eau-forte, faiblement mordue. 
2« état. — Les ombres reprises. 

2. Les trois arbres. 

L. 0,121. H. o,og6. 

Trois grands arbres au bord d*un cours d*eau, dont la rive est 
couverte de joncs. 

i^r état. <— Avant le nom et beaucoup de travaux dans les 
ombres. 

2« état. — Terminé, avec Je nom : AW F., au bas de la 
droite. 



VAN WISSELINGH 
VAN WISSELINeH, 7.-P. 

1. Le réseryoir. 

L. 0,133. H. 0,096. 

Un réservoir à poisson, suspendu à une traverse, soutenue 
par deux poteaux, auprès d'un groupe d'arbres. A droite, un 
moulin. 



Digitized by 



Google 



/ 



369 

\^ état — Avant le moulin et la tour du fond. 
2« état. — Avec beaucoup de travaux, la tour au fond et le 
moulin, mais le travail à la pointe sèche non ébarbé. 
Signé au bas de la droite : /. P, v. W. 
3« état. — Le travail à la pointe sèche est ébarbé. 

2. Le ohemin au deux arbres. 

L. 0,133. H. 0,098. 

Un chemin, allaiit de gauche à droite; à gauche, une Chau- 
mière, deux passants, et, à droite, deux grands arbres. 
Signé au bas, à gauche : /. P. r. W* 

Z» Le eanel. 

L. 0,135. il. 0,099. 

Sur Une partie d*eau, entourée d*arbres et à la droite de 
laquelle on voit une sorte de hutte, se trouve un tanot conduit 
par un homme. 

Signé au bas de la droite : J. P. v. W. 

i«^ état. — Gris, les ombres sans accent. 

2* état. — Remordu, les ombres fortement noircies* 

4. Le paysage au deu tours. 

L. 0,135. H* 0,099. 

Un cours d*eau, au milieu du devant; à droite, deul vaches i 
en arrière, au milieu des arbres, les deux tours. 
Signé au bas de la droite : X P* v. W\ 
!«' état. — Avant le ciel et beaucoup de travaux. 
2» état. — Avec le ciel, la planche est terminée. 

ToMi ziv. 34 



Digitized by 



Google 



3yo 



6. Le pèoheiif à la ligne. 

L. 0,098. H. 0,123. 

Au premier plan, de l'eau ; à droite, une maison entre les 
arbres, avec une curieuse construâion en planches. Au milieu 
du devant, le pécheur à la ligne. 

i«' état. — Avant le ciel et le nom. 

2« état. — Avec le ciel et le nom, au bas à gauche : J. P. y, W. 

6. La sonroe ombragée. 

L. o,ia5. H. 0,095. 

Des arbres des deux côtés, ombrageant une sorte de petite 
vallée. 

Signé au bas, à droite : J. P. v» W. 

i«r état. — Les arbres du fond peu mordus, avant la pièce 
d*eau. 

2« état. — La source est indiquée, le feuillage des arbres de 
droite est augmenté. 

3« état. — La pièce d*eau est très-distinâe par le reflet des 

troncs des arbres du fond. 

» 

7. Vue de ville. 

L. 0,122. H. 0,097. 

Une ville, avec plusieurs tours et un moulin au premier plan, 
occupe tout le fond de la planche. Au premier plan, à droite, 
des arbres. Sur la route, un chariot. 

i«r état. — Avant le ciel et le nom. 

2« état. — Avant le ciel, avec le nom : J. P. v. W., au bas de 
la gauche. 

3« état. — Avec le ciel seulement à droite. 



Digitized by 



Google 



371 

4^ état. — Repris à la pointe séche^ dans le fond et le premier 
plan. 
5« état. — Le ciel terminé, la pointe sèche ébarbée. 

8. Le GhAsseur an repos. 

L. 0,174. H. 0,093. 

A gauche d*une route, sur un coteau, en avant d'un groupe 
d^arbres, est assis un chasseur. Au bout du chemin, un chariot ; 
à droite, un taillis. 

Signé au bas de la droite : J. P, v. W. 

!«' état. — Peu mordu, gris. 

2« état. — Les ombres reprises. 

3« état. — Avec beaucoup de travaux ajoutés sur la terrasse, 
où est assis le chasseur, on lit au haut, à droite : i3. 

9. Les raines an bord de la mer. 

L. 0,179. H* 0,100. 

A gauche, à Thorizon, la mer, puis un pays couvert d*arbres; 
au 'milieu de la planche, des ruines gothiques. 

i«r état. — Inachevé, le ciel esquissé et mal raccordé; le coin 
de gauche est blanc. 

2« état. — Terminé. 

Signé dans le coin de gauche : J.P.v, W.^ sur les travaux. 

10. Le sapin. 

L. 0,090. H. 0,131. 

Un sapin, aux branches touffues et pendantes, en avant d*au- 
très bouquets d arbres. 
Signé au bas de la gauche : J. P. r. W. 



Digitized by 



Google 



37» 

IL Iiot trtia MpiBS. 

L. 0,079. H* Ot>3o. 

Un sapin, aux branches dressées; en arriâre, deux autres, 
dans une campagne boisée. 

Signé au bas de la gauche : J. P, v. W., les coins du cuivre 
arrondis en haut. 

12, Troqo 4'arbro. 

L. 0,09a. H. 0,173. 

Un tronc d*arbre tortu, avec divers grififonnements et essais 
de pointe. 

Signé à rebours, peu lisiblement, au bas : /. P. y. W^ 

18. Lisière de bois. 

L. o,io3. H. 0,124. 

A gauche, une partie d*eau, qu*entoure vers la droite, une 
lisière de bois. 
Signé au bas, à droite : J, P. v. W, (J. P. à rebours). 

14. Olair de lime. 

L. o,o85. H. 0,098. 

La lune ^laicc des pécheurs en canot, sur une partie d*eau, 
entourée d*arbres, à la gauche de laquelle est une construftion. 

15. Le ohène et le B»pin. 

L. o,o83. H. 0,099. 

Un 'bouquet darbres où Ton remarque, un chêne et un 
çapin. 



Digitized by 



Google 



37Î 

Signé au bas à droite : /. P. v. W., marqué au haut, à 
gauche : /. 

16. La femme isiiBe. 

L. 0,084. H. 0,097. 

Une femme assise sur une éminence ; au fond, des groupes 
dVbres et un doçber. 

Signé au bas, à gauche : 1. P. v. W. Marqué : 16, au haut, à 
droite. 

17. L'arbre et le berger. 

L. 0,100. H. 0,101. 

Un arbre isolé, qui paraît être un pin ; dans la plaine, un 
berger et ses moutons ; plus loin, un clocher. 
Signé au bas, à gauche : /. P. v. W. 

18. Les mines du ohfttean. 

L. o«ia). H. Qtoçi. 

Un château ruiné, à la gauche d*un cours d*eau. Au fond, à 
droite, des arbres. 

Signé au bas de la droite : /. P. v. W. 

i^ état. — Avant la remorsure des ombres, la gauche du ciel, 
mal venue. 

3« état. — Remordu, beaucoup de travaux ajoutés. 

19. La hatte en planehe eons les denx arbres. 

L. .H. 

Une construâion en planches» couverte de chaume, est sous 
deux grands arbres. 

i^' état. — Gris, il y a dans le fond, une tâche. 

2« état. ^ Remordu, la tâche du fond, à droite, enlevée. 



Digitized by 



Google 



374 



20. La femme et Tenfimi 

L. o,i6S. H. 0,225. 

Une vieille femme et un enfant, se dirigeant vers un bois de 
sapins. 
Signé au bas de la droite : /. P. p. Wisselinghe. 

21. Vue de ville à la tomr éleyée. 

L. 0,127. H* 0,100. 

A gauche, un moulin ; à côté de celui-ci, une ^lise ; au pre- 
mier plan, une hutte basse et un poteau indicateur ; sur la route, 
deux femmes et un ftne. A droite, des arbres. 

Signé au bas de la gauche : J. P. v. W. 

22. Le bois au bord de Teau. 

L. 0,135. H. 0,088. 

Un bois, bordant un premier plan, occupé par de l'eau. Sur 
la rive, un chasseur et son chien. 

Signé au bas, à gauche : /. P. v. W. Marqué au haut, à 
droite : 18. 

23. La ohanmière. 

L. 0,114. H. 0,081. 

Une chaumière basse, devant laquelle sont assises deux per- 
sonnes ; à droite, un moulin à vent. 

Signé au bas de ce côté : /. P. v, W, Marqué au haut, à 
droite : iq. 



Digitized by 



Google 



37b 



24. Une route. 

L. .H. 



A gauche, une chaumière ; à droite, des arbres touffus ; tout à 
l*ombre de ces arbres, deux personnes. 
Signé sur la route : /. P. W. 



WLONDEN 
1. T«te de vieiUe. 

L. 0,092. H. 0,110. 

Une vieille femme assise, tournée vers la droite, tenant une 
clef en main. 

Signé au haut, à gauche : P. C. W.f. 

2. Tète de vieillard. 

L. 0,090. H. 0,114. 

Un homme, la tête appuyée sur la main, regardant à gauche. 
Signé à gauche, en haut : P. C. W,f, 1814. 



WEISSENBRUCH 
1. Deux hommes et nu ohien. 

L. o,o65. H. 0,093. 

Deux hommes debout, la canne et le chapeau à la main. 
A leurs pieds, est couché un chien. 
Signé au bas de la gauche : Jan Weissenbruch. 



Digitized by 



Google 



376 



2. La tour eanée. 

L. 0,04s. H. 0,062. 

Une tour carrée, surofiontée d*un toit pointu, est 6n arrière 
d^une maison. 
Signé au bas de la droite : J. W. 1861. 

3. Le oanal. 

L. 0,087. H. 0,060. 

A droite, des maisons ; à gauche, le canal, sur lequel on voit 
un bateau. Au fond, un moulin. 
Signé au bas de la droite : J. W.p, et se. 

4. La ferme à la tour ronde. 

L. 0,093. H. 0,060. T. c. o,o83. H. o,o5k 

A droite, une ferme terminée, vers la gauche, par une grosse 
tour; différentes personnes sont devant la ferme. On y voit 
deux poules. 

Signé au bâè : Jan Weissenbruch. 

6. Le bateau près des joncs. 

L. 0,086. H. 0,046. 

Un bateau arrêté pràs deâ joncs ; au fond, des arbres^ 
Signé Jan Weissenbruch, au bas de la gauche. 

6. Le moulin. 

L. 0,045. H. 0,043. 

Un moulin à vent, les ailes à droite, dans un paysage avec des 
arbres. 



Digitized by 



Google 



377 
7. La porte. 

L. 0,132. H. 0,100. T. c. o,ii5. H. 0,090. 
Une porte, fermant un carrefour où Ton voit deux chariots. 

8. La tour gothique au bord de Peau. 

L. o,i65. H. 0,177. T. c. o,i53. H. 0,167. 

Une tour gothique, à gauche, au bord d'un quai, le long 
duquel on voit deux bateaux. 

9. Le bateau près de 111e. 

L. o,iao. H. 0,097. '^' c* o»"3. H. 0,093. 

A gauche, la terre et quelques arbres, en avant de maisons, à 
droite desquelles passe une barque, tout contre un ilôt, portant 
deux arbres et des joncs. 

10. Le rempart avec le moulin. 

L. 0,192. H. 0,145. T. c. 0,172. H. 0,130. 

A gauche, le rempart terminé vers la droite, par une tour 
ronde. En arrière, un moulin et des arbres. 

11. Vue de ville. 

L. o,o56. H. 0,057. 

Une place, au fond de laquelle est une vieille maison, quatre 
femmes causent sur la place. 

12. Les pauvres gens. 

L. 0,071. H. o,o85. 

Une femme, tenant son enfant sur les genoux, est assise ; 
ToMi xir. 25 



Digitized by 



Google 



378 

un homme, portant un paquet à un bâton, est deliout près 
d*eUe. 

13. Goura d*eau ombragé. 

. L. 0,117. H. 0,100. T. c. 0,090. H. 0,075. 

Un paysage accidenté ; à gauche, un château et des arbres ; au 
milieu, un ruisseau sur lequel s'inclinent trois arbres. 

14. Les oansenra sur la route. 

L. o,i35. H. 0,090. T. c. 0,125. H. o,o83. 

Sur une route bordée de saules, à droite, causent deux 
hommes vêtus de noir ; au fond, des arbres. 
Signé au bas de la gauche : J. Weissenbruchf. 49. 

15. Le pavillon sur la route. 

L. o,i35. H. 0,090. T. c. 0,126. H. 0,080. 

Une route, bordée de saules, à gauche ; à droite, on voit un 
pavillon hexagone. 

Signé au bas de la droite : J. Weissenbruchf. 49. 

iw état. — Avant la reprise des ombres. 

2« état. — Poussé au noir, les ombres très-vigoureuses.. 

16. Le bateau à réparer. 

L. 0,198. H. o,i5o. T. c. o,i85. H. o,i35. 

Un canal, bordé darbres, à droite ; à gauche, un bateau mis i 
terre ; en arriére, deux arbres et une ferme. 

On lit au haut, à droite, dans le ciel : J. Weissenbruch 29 no- 
vember i85o. 



Digitized by 



Google 



379 
17. Vue de ville. 

T. c. 0,195. H. 0,140. 

A gauche, une maison précédée d'un auvent ; au fond, une 
tour d*église ; à droite, une cloche à un poteau. 
Signé au bas, à gauche : J. Weissenbruch f. 49. 

18. Le marché. 

L. 0,197. H. 0,145. T. c. o,i85. H. o,i32. 

Au fond, SOUS les arbres, un marché ; à droite, une maison 
avec pignon, et une rue où passe un chariot flamand ; devant la 
maison, trois commères sont assises. 

Signé peu lisiblement au coin de gauche, dans leau : J. Weis- 
senbruch f. 49. 



Digitized by 



Google 



38o 



ANALECTES TYPOGRAPHIQUES. 



La planche que nous offrons à nos leâeurs est le colophon 
d'une ordonnance monétaire imprimée tout à la fin de 1499 ou 
au commencement de i5oo, chez Jean van Doesborch d*Ânvers. 
Les 22 monnaies figurées dans ce document sont taillées avec 
un caradére dont nos graveurs modernes n ont plus le secret. 
La pièce est sur papier in-folio et elle occupe deux pages tirées 
du même côté de la feuille. En voici l'intitulé : 

f[ 0t brn 3lrtel)frtogl)e va (0t»tenn)ck : iÇtrtogl)r va iSourgoen oa 
jSrabantt etc. €0 gl)rorbtnfrrt bat bîe prnn via goubr cît van trlurr 
Ijtrma volgrbe euUe loop rnbr gâc Ijebbr bmnr allrn etnc Unbrn, .•••• 
te prijer l)trr na ht^cvtui ••••• op brn : iioetc van brcembcr 3nt 
tarr Ht. €(«. rnf • 



Digitized by 



Google 



S.S 



1 






m 

9 ^ ^i« 

I 




Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



38i 



NECROLOGIE. 



Ferdinand Alfred Lekime, membre de la Société des Biblio- 
philes de Belgique, chef de bureau à l'administration des hospices 
de Bruxelles, né en 1826, est décédé à Schaerbeek, le 24 novem- 
bre 1878. Grand amateur de livres, il avait, dès sa jeunesse, com- 
mencé à former une bibliothèque qui était devenue importante et 
riche surtout en productions littéraires nationales; il s'était attaché 
spécialement à réunir les œuvres de nos vieux poètes. C'est même 
l'une d'elles, « Les Sonets des grands exploits viâorieux de 
hault et puissant Seigneur Maurice, prince d'Orange, comte 
de Nassau, » qui lui a fourni l'occasion d'écrire un article 
curieux dans le Bulletin du Bibliophile belge (T. XII). L'auteur 
de ces sonnets s'était caché sous les initiales J. F. L. P. G. D. B. 
que Lekime a expliquées et traduites par Jean François le Petit, 
greffier de Béthune. 

Il avait projeté de réimprimer pour la Société des Biblio- 
philes, dont il faisait partie depuis 1871, quelques-uns de ces 
vieux poëtes qu'il aimait tant; mais une mort prématurée et 
imprévue ne lui en laissa pas le temps. Lekime était chevalier 
de Tordre de Léopold et décoré de la croix civique. 



Digitized by 



Google 



382 



BIBLIOGRAPHIE. 



Recueil des éditions des imprimeurs célèbres de V Italie, de la 
France et de la Belgique, conservées dans la Bibliothèque de 
Vuniversité impériale de Varsovie. Les Aide, les Junte^ les 
Estienne et les Plantin, par Stanislas-Joseph Siennicki. 
Ouvrage enrichi de 41 planches. Varsovie, 1878. — In-S», 
XlV-264 pages et 41 planches lithographiées. 

Nous ne rendrions point notre pensée avec une clarté sans 
aucune ombre si, ayant à apprécier le somptueux travail de 
M. Siennicki, nous nous rangions à Topinion de Pascal : « les 
meilleurs livres, dit-il, sont ceux que chaque leâeur croit qu'il 
aurait pu faire. » Nous ne sommes point ce leâeur présomp- 
tueux. Un peu gâtés par le bon goût sévère de la Bibliotheca 
belgica de notre excellent bibliographe gantois, nous trouvons 
trop jolies les reproduélions de M. S., trop flatteur le fond 
azuré qui les repousse avec une délicate mollesse : Seâantem 
levia nervi Deficiunt animique. Non qu'il en revienne moins 
de mérite à Fauteur qui a présidé lui-même à la partie technique 
de son œuvre, après s en être fait le dessinateur et l'écrivain . 
Mais il parait que c'est dépenser beaucoup de luxe pour de 
simples extraits dont aucun ne compose une monographie 
complète d'un imprimeur et qui, réduits aux proportions 
modestes d'un guide typographique de l'Université de Var- 
sovie, auraient pu se condenser encore à Taise dans quelque 
seize pages. La reprodudion in extenso des titres, indispen. 
sable dans une bibliographie spéciale, grossit ici le volume 



Digitized by 



Google 



383 

sans y ajouter beaucoup d'intérêt : environ cent cinquante 
éditions de Piantin, deux cents de ses successeurs représen- 
tent le contingent de nos imprimeurs à Varsovie. A part ces 
critiques insignifiantes, nous n'avons que des éloges à décerner 
aux descriptions minutieuses de M. S-, à ses fac-similé, à son 
élégance typographique, à la superbe qualité de son papier et 
jusqu'à la dédicace bien pensante dont il a décoré le frontispice 
de son monument. 

Si nous ajoutons que ce livre a été tiré à petit nombre et que 
les exemplaires en sont épuisés, nous en aurons dit tout le bien 
que nous en pensons et inspiré sans doute à plus d'un amateur 
le désir de le posséder. 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



^JU^.ff^'^ f\ . — 



SOCIÉTÉ 'Bruxelles, 25 janvier 1874. 

DES 

BIBLIOPHILES DE BELGIQUE 



Monsieur et honoré Collègue^ 



Le comité de la Société des Bibliophiles de Belgique, a tenu, 
cette année, sa première séance le 23 janvier. Plusieurs résolu- 
tions importantes ayant été prises, le comité croit de son devoir 
de les soumettre à votre appréciation. 

Le premier volume de l'intéressant voyage de Philippe II 
dans les Pays Bas, par Calvete de Estrella, vous sera distribué 
dans quelques jours ; le deuxième volume pourra paraître dans 
le courant de l'automne. 

Deux autres publications sont sous presse et seront terminées 
à la fin du mois prochain; Tune est le « Voyage du comte Henri 
de Nassau, des Pays-Bas en Espagne, en i533 » publié pour la 
première fois avec notes biographiques et historiques par M. le 
comte Maurin Nahuys; Tautre est un « Discours sur les exces- 
sives misères qu'endure le pouvre Pays-Bas, par la longue.conti- 
nuation de cette malheureuse guerre (XVI« siècle), publié par 
M. Ruelens d'après un manuscrit de la bibliothèque de Bour- 
gogne. Ces deux publications ne sont tirées que pour les mem- 
bres de la Société ; aucun exemplaire n*est destiné au com- 
merce. 

La mise au jour du tome III des chansons sera retardée jus- 



Digitized by 



Google 



qu'à Tannée prochaine, M. Ruelens de'sirant donner à cet 
oDvrage tout le développement dont il est susceptible. 

Lors de notre dernière réunion en assemblée générale, il a été 
décidé qu une plaquette d*environ 16 pages d*impression serait 
remise à chaque membre présent aux assemblées ; le comité a 
pensé qu il fallait laisser à la Société elle-même le ehoix de cette 
plaquette. Il y aura donc lieu de statuer sur ce point lors de notre 
prochaine réunion, fixée au mois de mars, et pour laquelle vous 
recevrez une convocation ultérieure ; la Société aura aussi à 
pourvoir à cette époque au remplacement de trois membres 
décédés; le comité espère que des propositions seront faites à cet 
égard par rassemblée. 

Le comité a pris une autre décision sur laquelle il appelle 
votre attention toute spéciale. 

D après les statuts, il n y a qu*une séance annuelle des Biblio- 
philes. Elle suffit sans doute pour décider les questions relatives 
à la Société, mais il serait désirable sous tous les rapports que 
les relations des membres fussent plus fréquentes. Une réunion 
mensuelle dans laquelle on ne voterait du reste aucune mesure 
concernant la Société, leur permettrait de se communiquer réci- 
proquement le fruit de leurs recherches, de s'entr aider dans 
leurs travaux, et entretiendrait entr'eux l'émulation sans laquelle 
un club de bibliophiles ne peut progresser. 

Le comité a donc décidé que le premier jeudi de chaque 
mois (à l'exception des mois de septembre et d'octobre) les mem- 
bres de la Société pourront se réunir à 7 heures du soir, dans 
la salle du conseil de la bibliothèque royale, rue du Musée, 
n«> 9 (5 ancien), mise gracieusement à notre disposition par M. Al- 
vin, conservateur en chef de la bibliothèque. Une carte de rappel 
sera envoyée la veille de chaque réunion à tous les membres de 
la Société. 



Digitized by 



Google 



SOCIÉTÉ 'Bruxelles Je 2i^ avril iSjG, [ '^ '^ 



DES 

BIBLIOPHILES DE BELGIQUE 



^Monsieur et honoré Collègue, 



J ai rhonneur de vous informer que la Société des Bibliophiles 
de Belgique se réunira en assemblée générale, le mardi, 2 mai 
prochain, à 3 heures, chez M. Olivier, rue des Paroissiens. 

Ordre du Jour: 

lo Présentation de nouveaux Membres pour deux places vacantes. 

20 Désignation de la publication spéciale à donner aux Membres présents. 

30 Décision à prendre au sujet des réunions mensuelles. 

4* Approbation des comptes. 

50 Renouvellement du Bureau. 

Le Secrétaire, 
Jules De Le Court. 



L'assemblée générale a décidé, dans sa réunion du 23 mai 1872, qu'une 
publication spéciale sera donnée à tous les Membres de la Société présents à 
l'assemblée et à ceux qui, habitant Bruxelles, se seront excusés par lettre, 
ainsi qu'à ceux qui ne résidei^t pas dans cette ville. Les sociétaires qui n'au- 
ront pas droit à cette plaquette pourront néanmoins se la procurer dans les 
six mois au prix de i5 francs; passé ce délai les exemplaires non réclamés 
seront détruits. 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



SOCIÉTÉ Bruxelles, le 28 avril 1874. 



DES 

BIBLIOPHILES DE BELGIQUE 



oMonsieur et honoré Collègue^ 



Le Comité de la Société des Bibliophiles de Belgique a décidé qu'il 
serait donné connaissance à tous les Membres de la Société des principales 
décisions prises par l'assemblée générale du aS avril dernier. 

Lors de la précédente réunion il avait été résolu qu'un opuscule spécial 
serait distribué, comme jeton de présence, à tous les membres assistant à 
l'assemblée générale, et à tous ceux qui, ne pouvant s'y rendre, se seraient 
fait excuser. L'assemblée a choisi, à cet efFet, une Relation de ce qui s'est 
passé à l'entrée des ambassadeurs anglais es Pays-Bas, en i6o5. Cette pu- 
blication, qui comprendra de 20 à 35 pages, sera faite par M. Pinchart. 

Les sociétaires qui par suite d'absence non motivée n'ont pas le droit 
de recevoir cette plaquette, peuvent cependant, en vertu de la décision de 
l'assemblée générale, la réclamer au prix de i5 francs, dans les six mois à 
compter de ce jour. — A l'expiration de ce délai, les exemplaires non re- 
tirés seront détruits. 

L'assemblée a ensuite décidé que le deuxième volume du Voyage de 
Philippe II, par Calvete de Estrella formera la publication annuelle pour 
l'année 1874; celle pour l'année prochaine se composera du troisième vo- 
lume de ce voyage ou du troisième volume du Recueil des chansons, selon 
le degré d'avancement de la préparation de ces deux ouvrages. 

MM. Ruelens et de Schoutheete ont été chargés de préparer le projet 
d'un diplôme qui sera distribué dans le courant de l'année. 

Enfin un changement a été apporté dans le jour fixé pour les réunions 
mensuelles ; ces réunions auront lieu dorénavant le i^i" samedi de chaque 
mois; une convocation spéciale vous sera envoyée comme par le passé. 

Veuillez agréer l'assurance de ma considération distinguée. 

Le Secrétaire, 
Jui.F.s DE LE COURT. 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



j'tr ^'^ 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



A 



^ 



Digitized by 



Google 



1 



Le comité espère que ces propositiops seront approuvées par 
ses collègues ; ceux-ci y verront du moins le vif désir qui Fanime 
de contribuer à lextension et à la prospérité de la Société. 

Veuillez agréer, Monsieur et honoré collègue, lassurance de 
ma considération distinguée. 

Le Secrétaire, 
Jules DE Le Court. ' 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



11 



Digitized by 



Google 



VIENT DE PARAITRE : 
CRONICQUE 

CONTENANT L*ESTAT ANCIEN ET MODERNE 

DU PAYS ET CONTÉ DE NAMUR 

LA VIE ET GESTES / 

DES SEIGNEURS, CONTES ET MARQUIS D'IGELLUY 

PAR 

PAUL DE CROONENDAEL 



RMcrriER nf.i rMAico Dt* nor 



PUnLIRE INTEGRALEMENT POUR LA PREMIERE FOIS ET ANNOTEE 

PAR 

LE COMTE DE LIMMINGHE 



SECONDE PARTIE (Fin). 

COXPRKNVM DEPUIS TOLE.IDE DE FLANDBES Jl'SQU A L4 MORT DB JRi5 III. 

Grand 111-4°, avec armoiries enluminées et planches^ 25 francs. 
Quelques exeoiplaires, avec armoiries non coloriées, 20 francs. 

Tiré à petit nombre cTcxempîaires sur beau papier de Hollande. 



Le 'Bibliophile ^clf^e forme un volume par an; il paraît tous les mois. 
Son prix est de 10 francs pour ht Belgique, et de 12 francs pour l'étranger. 

ON S'ABONNE : 

A Bruxelles: chez le libraire Fr.-J. Olivier, et en province chez les 
principaux libraires. 

Pour la France : chez MM. Tross, Borrani, liDraircs à Paris. 

Pour TAllemagne : chez MM. List et Francke, libraires à Leipzig. 

Pour la Hollande : chez Mart. Nijhoff, libraire à La Haye. 

Pour I'Angleterre : chez MM. B. Quaritch, Barlhès et Lowell, libraires 
à Londres. 

Pour {'Italie -. chez MM. Detken et C'®, libraires à Naples. 



Les lettres et paquets destinés au bibliophile 'Belge doivent être adressés, 
francs de port, à l'Éditeur. 



Bruxcliri. — Pa. Goitâitis, inip. «lu B«m, 
rue dr la Limite, 21. 



Digitized byij^OQlC 

. I 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



OCT 1 4 iy4b 




Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



OCT 1 4 iy4b 




Digitized by 



Google